Les journalistes du Monde interdits de jouer à Wikipédia

Le Politburo de Wikipédia en français  du 11 février 2017 a condamné l’ensemble des journalistes du journal Le Monde à 9 mois de silence sur la plateforme de jeu en ligne massivement multi-joueurs qu’est la pseudo-encyclopédie.

Pierre Barthélémy, journaliste scientifique au journal Le Monde, a eu l’idée pas neuve du tout de tester la résistance de Wikipédia aux « canulars élaborés »(1). Il relate son expérience dans un billet de son blog Passeur de Sciences : Pourquoi et comment j’ai créé un canular sur Wikipédia. Le procédé avait déjà été utilisé par Pierre Assouline et al dans La révolution Wikipédia (2007). Dix ans plus tard, la démonstration reste pertinente : le demi-canular est passé au travers des soi-disant filtres de contrôle de Wikipédia et est resté en ligne jusqu’à ce que son auteur le dévoile lui-même, démontrant le manque intrinsèque de fiabilité du système, son instabilité et sa lente dérive vers les abîmes de l’internet des réseaux dit sociaux. Le journaliste conclu en posant la question de l’amélioration du système et invite les wikipédiens à venir débattre dans l’espace commentaires de son blog plutôt que sur Twitter.

L’avalanche des réactions des wikilâtres nous donne une fois de plus l’occasion de faire un petit tour des faits « alternatifs » et fausses informations que sont capables de répandre les wikipédiens en surplus des dissimulations, du népotisme et de la trahison de l’esprit supposé fondateur d’un site qui n’est finalement qu’une wikimafia au service d’intérêts de plus en plus privés et rémunérateurs.

Les réactions

Caricature à la suite de l'article "Pourquoi et comment j’ai créé un canular sur Wikipédia" publié par Pierre Barthélémy le 12/02/17. – Lepsyleon (administrateur de Wikipédia) CC BY-SA 4.0

Caricature à la suite de l’article « Pourquoi et comment j’ai créé un canular sur Wikipédia » publié par Pierre Barthélémy le 12/02/17. – Lepsyleon (administrateur de Wikipédia) CC BY-SA 4.0

Comme à leur habitude, les wikilâtres sont rapidement venus en meute sur le blog de Pierre Barthélémy pour mordre leur contradicteur dans un discours peu argumenté et souvent redondant, agressif (les attaques les plus violentes on à l’évidence été retirées du blog). Les plus modérés lui reprochent d’avoir cédé à la facilité. Les les plus vindicatifs vont jusqu’à la comparaison avec Hitler (2). Certains sont intervenus avec le même pseudo que celui utilisé pour jouer à Wikipédia, d’autres ont « oublié » de mentionner leur implication dans Wikipédia ou Wikimédia France. Ce qui domine dans toutes ces réactions c’est la distorsion entre le discours sur les prétendues vertus du système Wikipédia et la réalité du terrain et des coulisses sur lesquelles nous reviendrons ci-dessous.

Quelques personnes viennent quand-même donner la réplique aux wikilâtres. Ainsi, le cinglant Bendidon: « Votre site est juste une tribune où s’expriment différents mouvements d’influence en se drapant dans une objectivité qui n’est pas, dans une irresponsabilité totale, supposant que le lecteur qui ignore tout corrigera de lui-même ! WP c’est la négation de l’autorité du savoir. Les faits soumis au vote ! Avec un tel cadre théorique, Galilée aurait toujours tort de nos jours… […] WP est par essence obscurantiste en donnant le dernier mot au plus grand nombre et pas à ceux qui ont la méthode la plus rigoureuse. » Certes, encore que ce ne sont pas toujours les plus nombreux qui emportent la décision mais les plus actifs qui disposent du temps et du réseau ad hoc.

Nous avons même un wikipédien repenti, SupremeMangaka ou SM pour les habitués, qui réactive son blog et vient soutenir Pierre Barthélémy sur Twitter en nous rappelant que la communauté Wikipédia n’existe pas.

La fiche Wikipédia de Décodex ©Le Monde

La fiche Wikipédia de Décodex ©Le Monde

Ailleurs sur internet, les blogueurs appartenant au réseau wikipédien commentent également. Dans un billet fade, Samuel Le Goff, Authueil sur Wikipédia et ailleurs(3), actuel vice-président de Wikimédia France (la machine à sous de Wikipédia), reproche aux journalistes du Monde de vouloir labelliser les sources fiables et à Pierre Barthélémy de faire de l’expérimentation sur un blog consacré aux sciences. Cela nous vaut quand-même de judicieuses remarques de l’administrateur très démotivé Rama à laquelle S. Le Goff n’a bien entendu pas pris la peine de répondre puisque les wikipédiens sont occupés à l’exclure définitivement de leur jeu:

La différence entre les Wikipédia francophone en anglophone, la seconde étant plus vieille de deux ans, mais surtout bien plus fréquentée, particulièrement par des non-anglophones ; la mentalité de village d’Astérix de fr:, avec une mentalité isolationniste, son goût pour la bagarre et la palabre sans fin ; la prévalence de réactionnaires, la tolérance pour la misogynie et les provocations anti-LGBT, la déférence à l’égard de trolls « qui font du bon travail » sans considérations pour les contributeurs multiples qu’ils chassent et qui, eux ne font QUE du bon travail — sanctionner le harcèlement pourrait vexer les pauvres chéris qui l’entretiennent, alors que si les victimes partent ce n’est pas de votre faute. L’ennui c’est que reconnaître ces problèmes suppose d’observer un moment sans préjugé ; de passer le temps qu’il faut pour démêler les propos des uns et des autres (d’authentiques agitateurs d’extrême-droite se cachent dans la masse des « pas de vagues », les reconnaître demande un peu de boulot) ; et d’accepter que pas mal de ces problèmes reflètent des maux très français comme la culture de défiance, le parisianisme et l’attitude à la fois coloniale et provinciale vis-à-vis de l’international, et une reproduction de l’entre-soi germanopratin avec son cortège de médiocres prétentieux qui s’encensent les uns les autres. En résumé, il est peut-être difficile de voir les problèmes de Wikipédia quand on baigne soi-même dans des travers similaires. | Rama, 13 février 2017 08:35

La consultante en communication Rayna Stamboliyska(4) et Pierre-Carl Langlais (aka Alexander Doria sur Wikipedia), commettent un billet partiellement signé intitulé De Trump à Léophane : d’une débâcle journalistique  à une victoire désinformationnelle ? qui prend le même angle d’attaque que Samuel Le Goff et lie Decodex à l’expérience de Pierre Barthélémy. Le texte est truffé de contre-vérités sur Wikipédia qu’il serait trop long d’exposer ici. L’embrouille la plus grossière est le reproche fait au journaliste du Monde de ne pas vouloir débattre sur Twitter (comment débattre avec des posts de quelques dizaines de caractères ?) ou sur Wikipédia. Comme s’il était possible d’avoir un débat critique sur Wikipédia ! Tous les habitués de ce site savent qu’une opinion trop divergente ou opposée est effacée des débats est les contradicteurs trop persistants interdits d’écriture.

Par Irønie, Wikipédia 3 déc. 2007, republié sur le Bistro du 14 février 2017 - CC BY-NC-ND

Par Irønie(10), Wikipédia 3 déc. 2007, republié sur le Bistro du 14 février 2017 – CC BY-NC-ND

D’ailleurs, au sein de leurs espaces de discussion, les wikilâtres tirent des conclusions manichéennes (c’est une habitude): le « journaleux » du Monde est un vandale qui doit être licencié par son employeur et lynché en place publique, Wikipédia est une encyclopédie sérieuse; circulez, y’a rien à voir! Le pauvre Benoît Prieur, ancien administrateur et ancien membre du Conseil d’administration de Wikimédia France, encore ponctuellement appointé lors d’évènement comme la Wikimania 2016, reçoit des intimidations de la part de ses anciens pairs dès qu’il évoque un canular qu’il estime encore pire commis par … un administrateur bien en vue de Wikipédia(5) qui lui n’a jamais été bloqué une seule minute. Cela en dit long sur le deux-poids-deux-mesures et l’atmosphère délétère qui règnent dans les coulisses peu visibles du grand public du « grand projet humaniste ».

La question des sources

La doxa wikipédienne veut que tout ce qui est écrit sur Wikipédia provienne des sources de qualité dûment mentionnées en référence, vérifiées par les pairs en wikipédie. « Promenez-vous sur les pages de discussions, vous verrez que ces bénévoles sont les premiers à débattre de la fiabilité, des processus pour assurer cette dernière et de pinailler parfois à l’usure pour que chaque phrase soit correcte et sourcée. » (Langlais et Stamboliyska). C’est faux. La réalité est que la plupart des fiches ne comporte aucune source et que la plupart du temps les « patrouilleurs » ne lisent pas les sources quand elles sont éventuellement présentées; ils se contentent de révoquer ou pas selon la position de l’éditeur dans le réseau wikipédien.

Sur Slate, le wikipédien et membre de Wikimédia France Lionel Barbe prétend que « Wikipédia a une faiblesse sur le livresque reconnue par les Wikipédiens. Les sources qui ne sont que dans de rares bibliothèques, par exemple, cela prend du temps d’aller les vérifier, si quelqu’un va les vérifier. Aujourd’hui, il y a d’ailleurs la critique inverse qui est faite à Wikipédia. Dans certains cas, les articles qui s’appuient sur des sources livresques sont effacés, alors que ces sources existent. Mais les Wikipédiens estiment qu’ils n’ont pas les moyens pour aller vérifier, parce qu’ils n’ont aucune ressource numérique. » Un argumentaire semblable est développé par Langlais et Stamboliyska: « contributeurs bénévoles, les wikipédiens n’ont généralement pas accès aux revues ou aux publications sous paywall, diffusées à des tarifs prohibitifs. »  Ceci est parfaitement faux : de nombreux ouvrages spécialisés sont disponibles sur Google Books (même si partiellement visibles, on peut toujours en tirer quelque chose) ou des sites comme celui de la BNF. Autre ressource précieuse : le projet Bibliothèque Wikipédia a été lancé en juin 2015 et l’accès à des publications payantes (Cairn, Érudit, L’Harmattan) a été accordé sans grande « sélection » à des wikipédiens bien en vue. Ainsi le pseudo JLM est récipiendaire d’un tel accès ce qui est particulièrement risible étant donné que ce wikipédien est le plus grand reverteur du site et qu’il n’ajoute presque jamais de texte aux articles qu’il flique. Un exemple assez cocasse de ce que les wikipédiens font dans une bibliothèque est la photo publiée sur le blog de la WMF où l’on voit des wikipédiens (dont Benoît Évelin/Trizek, salarié de Wikimedia) dans la bibliothèque d’un musée en train d’éditer des articles. Voyez-vous des livres ouverts sur les tables ? Non, aucun !

Edit-a-thon réalisé par les membres renais de Wikimédia France au Musée de Bretagne, juin 2014 – Léa Lacroix aka Auregann, CC BY-SA 3.0

Edit-a-thon réalisé par les membres renais de Wikimédia France au Musée de Bretagne, juin 2014 – Léa Lacroix aka Auregann, CC BY-SA 3.0

Par ailleurs, Wikimédia France a conclu de nombreux accords avec des bibliothèques publiques pour le versement de fonds numérisés et certains wikipédiens ont accès à des publications dans le cadre de leur travail. Les arguments de Lionel Barbe ne tiennent donc pas la route une seule seconde. Par contre, en partenariat avec Wikimédia France dans le cadre de son travail, Lionel Barbe a intérêt à défendre Wikipédia où il a même sa fiche dont les références ne respectent pas les règles de Wikipédia … et qu’il édite lui-même ce qui est en principe interdit.

Lionel Barbe nous conseille enfin « vérifier les bandeaux présents en début d’article, qui indiquent qu’un article ou une section de cet article « ne cite pas suffisamment ses sources », ou qu’elles sont manquantes ». C’est faux. Ces bandeaux irritent profondément les wikipédiens qui les enlèvent à tour de bras puis excluent ceux qui les posent. Selon Jules78120/Jules Xénard(6), « Si elle [la source] ne l’est pas, ça doit être éliminatoire. » C’est à mourir de rire ! Cliquez quelques fois sur « un article au hasard » sur la page d’accueil du site Wikipédia et vous tomberez à coup sûr sur un article sans aucune source et sans bandeau d’avertissement, que le sujet soit futile ou sérieux.

Il existe pourtant des domaines où les Wikipédiens peuvent trouver des « sources » sans aucune difficulté. La Liste des marionnettes des Guignols de l’info est un des nombreux exemples des préoccupations adolescentes des wikipédiens moyens : une description exhaustive des marionnettes principales, gigantesque « travail inédit » (TI, en principe interdit) presque exclusivement basé sur des vidéo trouvées sur YouTube et mises en référence (ce qui est pourtant interdit). De nombreux wikipédiens expérimentés, dont des administrateurs, interviennent régulièrement sur cette page qui n’aurait normalement jamais dû voir le jour. Autre gigantesque TI presque exclusivement fabriqué à partir sources primaires : Cours et examens dans l’univers de Harry Potter … plus de 209.000 octets alors que Shakespeare n’a droit qu’à la moitié !

Volontariat? Éditions rémunérées!

Les contradicteurs de Pierre Barthélémy parlent à l’envi du volontariat. Ils lui reprochent d’avoir fait perdre du temps à de pauvres volontaires qui travaillent dur. Langlais et Stamboliyska: « travail entièrement bénévole des modérateurs, administrateurs et contributeurs de Wikipédia ». C’est faux. Les wikipédiens assidus s’écartent de plus en plus du bénévolat revendiqué et ils ont la trouille que ça se sache.

Un phénomène parfaitement connu des habitués de Wikipédia – et en particulier des deux administrateurs (Jules78120 et Enrevseluj) contactés par Pierre Barthélémy – est celui des conflits d’intérêt, contributions rémunérées et publireportages insérés un peu partout dans Wikipédia. Le sujet a été abordé sur ce blog et même régulièrement sur les forums du site Wikipédia depuis 2004. Les wikipédiens concernés par ces abus et tromperies sont parfaitement identifiés, ils font même partie des instances dirigeantes du mouvement. Rien n’a été fait pour les arrêter, leur détournement de Wikipédia à des fins commerciales  n’a entraîné aucune réaction sérieuse de la communauté des wikipédiens : les membres de société Racosch sont toujours bienvenus sur Wikim/pédia. C’est un peu comme si Mr Fillon était élu président de la République au premier tour malgré la batterie de casseroles qu’il traîne puis qu’il nommait son épouse ministre des Finances.

Les publireportages fait par des wikipédiens ne sont-ils pas eux de vrais vandalismes sournois ? Ils sont connus des wikipédiens, ceux-là mêmes qui viennent pousser de grands cris éhontés sur le blog de Pierre Barthélémy ou sur Twitter. Le scandale Racosch est connu depuis plus d’un an. Les comptes wikipédiens concernés n’ont à ce jour pas été bloqués et aucune vérification d’IP n’a été réalisée. L’appareil répressif de Wikipédia est curieusement, coupablement silencieux.

14.000 $ par « article de qualité »

Wikipédia ne vampirise pas seulement le travail gratuit de milliers d’internautes pillant les ouvrages généralistes et les bases de données qui elles ont été payées autrement, il fait aussi le vide autour de lui. Tel Amazon qui élimine les libraires indépendants, Wikipédia donne l’illusion d’un savoir global et gratuit comme Metro donne l’illusion d’un journal quotidien. Wikipédia mobilise aussi des ressources plus concrètes : derrière la gratuité de lecture se cache une gabegie monumentale. Le lecteur qui renâcle à payer un abonnement pour une encyclopédie classique a-t-il conscience du rapport qualité/prix de Wikipédia ? La Wikimedia Foundation a rassemblé depuis 2004 plus de 295 millions de dollars pour ne produire qu’environ 21.000 articles dit « de qualité » – selon l’autoévaluation très hasardeuse des wikipédiens eux-mêmes – soit environ 14.000$ par article ! Où va l’argent est une question clé à laquelle les wikip/médiens renâclent à répondre. Les dons sont par exemple engloutis dans des réunions pompeuses, inutiles et entachées de conflits d’intérêt multiples comme la Wikimania 2016 qui a coûté près d’un million d’euros (hors frais de déplacement). Par comparaison, l’accès à Britannica coûte 80€/an, Universalis 40€/an.

Paradoxalement, les wikipédiens ne s’approprient pas un savoir pour le mettre gratuitement à disposition de tous ; ils tuent littéralement les vraies encyclopédies et réservent de facto l’accès au savoir aux élites. Car c’est bien le paradoxe auquel on aboutit : les élites, tant sur le plan du patrimoine matériel qu’intellectuel, auront toujours accès au savoir de qualité. Le vulgus pecum n’aura même plus Encyclopaedia Universalis à sa disposition.

Népotisme et utilisation abusive des dons

Rémi Mathis et Marie-Alice Gariel-Mathis ©2017 Twitter (auteur présumé: Emeric Vallespi) source: https://twitter.com/evallespi/status/819991844541132800/photo/1

Rémi Mathis et Marie-Alice Gariel-Mathis ©2017 Twitter (auteur présumé: Emeric Vallespi) source: https://twitter.com/evallespi/status/819991844541132800/photo/1

Le népotisme au sein de Wikimédia va de l’avant: Marie-Alice Gariel-Mathis, la compagne de l’ancien président de Wikimédia France Rémi Mathis est elle-même devenue membre du CA lors de l’assemblée générale d’octobre 2016 alors que sont mari est aujourd’hui président du conseil soi-disant scientifique. Par ailleurs deux membres du Conseil d’administration sont en fait un couple à la ville (Caroline Becker aka l’administratrice Léna et Pierre-Selim Huard aka PierreSelim selon d’anciennes versions de leur page utilisateur sur Wikipédia)(8). On notera que cette association qui prône la transparence ne publie plus aucun compte-rendu détaillé de ses activités depuis des années. Ses membres sont régulièrement  soupçonnés par les wikipédiens d’abuser largement de notes de frais, d’organiser des pseudo-libération de villes pour faire du tourisme, de siéger dans un coûteux immeuble parisien (40 rue de Cléry 75002 Paris), de détourner les ressources soi-disant communes de l’association (matériel photographique professionnel etc.). Il y a en effet beaucoup d’argent déversé dans cette association: les dons directs déductibles des impôts en France (contrairement à la désinformation insérée dans les commentaires de l’article de Pierre Barthélémy) et les subsides accordés par la Wikimedia Foundation grâce aux dons globaux. Le budget total de Wikimédia France dépasse le million d’euros sans parler des salaires versé par l’État français au titre du service volontaire; l’équipe salariée déclarée n’est d’ailleurs pas complètement renseignée et ne correspond pas avec les informations glanées sur les CV en ligne (exemple: Jules Xénard).

Post des Natacha Rault sur Twitter le 29 oct. 2016 ©2016 Twitter (https://twitter.com/mammanmamouth/status/792285376165675008)

Post des Natacha Rault sur Twitter le 29 oct. 2016 ©2016 Twitter (https://twitter.com/mammanmamouth/status/792285376165675008)

On rappellera que la fiche de Rémi Mathis peut aisément être rangée dans celles des « faits alternatifs »; la démonstration est ici.

La qualification et le nombre des contributeurs

N’importe qui peut éditer Wikipédia. Mais ce que l’on constate c’est que ce sont principalement des hommes blancs issus d’Europe ou d’Amérique du Nord, majoritairement entre 15 et 35 ans. Beaucoup de geeks libristes, enfin… surtout adepte du refus de payer pour un quelconque service.

Et sur Wikipédia en français, les éditeurs ne sont pas très nombreux. Vous aurez une idée du décalage entre le chiffre officiel de 2.7 millions d’éditeurs inscrits et les vrais chiffres ici: en allant en bas de page sur « Very Active Editors for All Wikimedia Projects (100+ edits per month) »: moins de 800 éditeurs vraiment actifs (en ce compris les éditeurs à comptes multiples appelés faux-nez). Par ailleurs, Wikimédia France ne comptait que 303 votants potentiels lors de la dernière AG.

Un commentaire laissé par JRibaX le 12/02 20h29 dit : « dans un monde parfait, les articles seraient tous relus et vérifiés lors de leur création ». C’est pourtant bien ce qu’il se passe actuellement sur Wikipédia qui est sous la coupe des administrateurs et patrouilleurs dont le sport favori est de reverter (annuler une modification) et qui scrutent toute création d’article à la loupe, d’autant plus si elle émane d’un profil nouveau ou inconnu des joueurs assidus de Wikipédia. Alors pourquoi le canular a-t-il fonctionné ? D’une part parce que sur des sujets qui dépassent le niveau lycéen, le wikipédien est généralement incompétent. Cela tient en partie à l’âge des participants (majoritairement entre 15 et 35 ans), leur formation (très peu de scientifiques, beaucoup d’informaticiens) et leur méthode pour la vérification des données (la plupart se contente d’une recherche sur internet). Lorsqu’il s’agit de la Star Ac’ ou de sport, leurs compétences et leurs ressources semblent infinies ; en sciences dures on approche la vacuité absolue ; l’orthographe, les contresens et surtout la violence inouïe de nombreuses réactions à l’article de Pierre Barthélémy témoignent à l’envi de la pauvreté intellectuelle des wikilâtres. D’autre part, le canular a pu fonctionner parce que le sujet était neutre dans le sens où il ne s’opposait pas à l’idéologie de droite dominant sur Wikipédia. Une nouvelle fiche sur un sujet progressiste sera très rapidement remise en question voire supprimée lors des parodies de débat que sont les Pages à Supprimer.

Samuel Le Goff / Autheuil(3) appelle lui à plus de contributeurs spécialistes. Cela a déjà été fait et de nombreux spécialistes ont tenté de contribuer à Wikipédia. L’ennui est qu’ils se sont rapidement rendu compte que leur expertise était mise sur le même plan que celui d’un lycéen de 15 ans coopté administrateur/juge à 16 ans (Jules Xénard(6) par exemple), jugé voire invalidé par des incompétents qui ont l’avantage de pouvoir passer plus de temps avec leur jouet préféré (chrono-compétition) et connaissent à fond les rouages des organes de répression, les coulisses et gangs de Wikipédia.

En quelque sorte, Samuel Le Goff admet que Wikipédia ne fonctionne pas. Le postulat originel est que nous sommes tous experts et que la masse des erreurs et corrections aboutit nécessairement à un résultat de qualité disponible gratuitement et pour tous. C’est exactement le contraire qui se passe. Le résultat est qualitativement médiocre par comparaison aux encyclopédies. La liberté d’édition est toute relative tellement la machine est confisquée par une poignée d’activistes, généralement des informaticiens de droite, payés ou pas, qui occupent le terrain et gardent un contrôle dictatorial sur l’ensemble, en particulier les articles « sensibles ».

Le système est verrouillé de l’intérieur par la caste des administrateurs cooptés à vie (ou tant qu’ils ont assez de soutiens à l’intérieur de la meute) et qui ne céderont jamais un millimètre de leur pouvoir. Comme le résume parfaitement le co-fondateur de Wikipedia Larry Sanger : « People that I would say are trolls sort of took over. The inmates started running the asylum. »

Et c’est la courbe descendante du lectorat qui brise encore plus les rêves d’omnipotence de la Wikimedia Foundation. C’est ce qui fout aussi la trouille au café du commerce de WP:fr : « Au delà des mérites des contributeurs et de la Wikimedia fondation, je me suis souvent demandé ce que deviendrait wikipedia si google décidait de ne pas la faire apparaître dans les toutes premières pages des feuilles de résultats. A mon sens ce qui se passe avec wikinews est éloquent à ce sujet. » (Fuucx (discuter) 25 février 2016 à 08:16 (CET))

Les wikipédiens tentent de retourner la situation …

Capture d'écran de l'articlé Léophanès avant l'effacement par les administrateurs de Wikipédia. ©Wikipedia

Capture d’écran de l’article-canular Léophanès avant l’effacement par les administrateurs de Wikipédia. ©Wikipedia

L’article Léophanès est malgré tout conservé, ou plutôt effacé dans la plus parfaite opacité wikipédienne et recréé. Jules Xénard, aka Jules78120 (6), publie quand-même une capture d’écran de la version canular sur son compte Twitter.

Il est ensuite entièrement remanié par Pierre-Carl Langlais, qui contribue d’habitude très peu à Wikipédia sauf quand il peut en profiter pour se faire remarquer. En ce sens, il rappelle Rémi Mathis.

Antonio Casilli (Wikipédia, objet scientifique non identifié, Presses universitaires de Paris, 2015) ne répond pas au courriel du journaliste du Monde mais sur Twitter. Selon lui, cela « semble aller dans le sens de la conclusion de ma propre analyse sur la dialectique vandales/contributeurs sur Wikipedia »:

Il va plus loin : « L’article vandalisé a été réécrit selon des standards de qualité élevés. » Il ne lui vient pas à l’esprit que cela est seulement dû à l’exposition médiatique du sujet et que les fiches médiocres sont légions sur Wikipédia.

Or ce qui s’est passé ici et qui est le quotidien de Wikipédia en français, c’est l’insertion a posteriori de sources par des intervenants n’ayant rien écrit dans le corps de l’article et ignorant de facto les sources utilisées puis l’écartement de l’intervenant gênant tout en conservant tout ou partie de ses apports. Le test de Pierre Barthélémy révèle plus profondément l’incapacité des wikipédiens assidus à distinguer le faux du vrai, le pertinent de l’accessoire, l’encyclopédique du futile. Un article sur une étoile filante de la télé-réalité aurait attiré autrement plus d’intervenants et drainé un flot interminable de commentaires sur la « qualités des sources » et même l’admissibilité du sujet.

… et se vengent

Les Wikipédiens ont la dent dure face à toute personne qui ose critiquer leur jeu. La contre-partie du demi-canular de Pierre Barthélémy est que sa fiche est maintenant marquée au fer rouge à l’intention de la communauté. Le profil Nomen ad hoc (anciennement Pro patria semper) l’a entièrement remodelée:

En 2017, il suscite la polémique en insérant des erreurs dans un article créé par lui, Léophanès, prétendument pour tester la véracité et la fiabilité des entrées et la manière dont les erreurs sont corrigées sur Wikipédia en français; il présente finalement des excuses à la communauté wikipédienne.

Cet ajout, infamant selon les standards de Wikipédia appliqué ailleurs, n’a fait l’objet d’aucune discussion ou remise en cause. Pierre Assouline subit le même sort de longue date(9). Toute personne un peu connue qui s’attaque à Wikipédia voit sa fiche immédiatement retouchée dans un sens défavorable.

Erreur de postulat

Pierre Barthélémy écrit: « Contrairement à ce que certains pensent depuis que le pot-aux-roses a été dévoilé hier, mon intention n’a jamais été de me moquer de l’encyclopédie en ligne ni de la critiquer vertement. Il aurait ainsi été très facile, au bout de trois jours, de me gausser en braillant que Wikipédia n’est pas fiable (ce que je ne pense globalement pas). »

La question n’est pas tant de discuter de la fiabilité de Wikipédia que de la qualifier d’encyclopédie.

Norbert Bolz, professeur de philosophie à l’Université technique de Berlin, disait dans une interview publiée dans Der Spiegel :

« Aber in ihrer Massierung fördern sie offenbar interessantere Ergebnisse zutage als hochspezialisierte Wissenschaftler. Das ist das Faszinierende an Wikipedia. Es ist der erste systematische Versuch, dieses diffuse, weltweit verstreute Meinungswissen in Prozessen der Selbstorganisation zu einer der akademischen Arbeit mindestens ebenbürtigen Alternative zu machen. »

« Or, par leur regroupement massif, ils [les non-experts] promeuvent manifestement des résultats plus intéressants que des savants hautement spécialisés. C’est ça qui est fascinant avec Wikipedia. C’est la première tentative systématique, diffuse ici, par le procédé de l’auto-organisation, de faire un travail académique à partir d’une endoxa mondiale et dispersée, à tout le moins une alternative équivalente. »

Le terme « endoxa » (ἔνδοξα) nous vient d’Aristote et peut se comprendre comme « opinion acceptée par tout le monde ou par la majorité ». Le fameux consensus, Graal des wikipédiens. L’endoxa jusqu’à Copernic était que le soleil tourne autour de la Terre; et il y en a encore qui y croient aujourd’hui! Des wikipédiens sans doute …

Le Prof Bolz a-t-il vraiment compris le fonctionnement de Wikipedia? A-t-il consulté autre chose que les articles relatifs aux sujets de la culture classique? Il semble penser que les contributeurs y écrivent ce qu’ils veulent. Il ignore que les travaux inédits (TI) y sont proscrits — sauf quand ils sont écrits par un administrateur ou des squatteurs intouchables soutenus par la meute. La théorie wikipédienne veut que les articles soient des résumés de travaux faisant autorité. Par qui sont écrit ces travaux? Des experts pardi! Et le Prof Bolz attribue cela aux wikipédiens … alors qu’il s’agit d’un pillage systématique, très sélectif et politiquement orienté de ceux-ci. Au moins, le Prof Bolz recommande de lire des livres, pas Wikipédia.

La quantité d’abord

Un argument fréquemment répété est que les encyclopédies traditionnelles comportent aussi des erreurs mais les wikilâtres n’apportent jamais l’ombre d’un exemple concret. Un autre est que Wikipédia comporte beaucoup plus d’entrées que les encyclopédies traditionnelles et que donc il y a plus de risques d’erreur. Sauf que ce nombre (plus d’1.8 millions à ce jour dans la version en français) ne dit rien sur la qualité ou l’intérêt de ces fiches et masque surtout la vacuité de la plupart d’entre elles. Trouverait-on un article .sz ou Saison 2016 de Sébastien Loeb en sport automobile dans une encyclopédie? Ce genre de fiches de remplissage ou style fanzine pullule sur le site Wikipédia. À fortiori, si Wikipédia comptait moins de fiches de remplissage, il y en aurait d’autant moins à surveiller …

Les wikipédiens font surtout la preuve de leurs désintérêt et de leur incompétence profonde sur les matières encyclopédiques classiques. Une façon d’appréhender leur niveau de compétence est d’analyser le nombre de fiches par catégorie :

CATÉGORIE /
pages liées
15/01/15 18/01/16 21/02/17
Sports 397 925 435 882 471 193
Histoire 270 358 293 831 322 095
Sciences 34 897 149 588 162 951
Cinéma 94 029 101 287 109 332
Politique 76 931 83 451 92 613
Médias 62 094 67 314 70 039
Religions et croyances 47 836 52 386 67 751
Littérature 54 073 58 585 62 527
Télévision 43 366 46 851 50 828
Arts 39 404 43 081 46 608
Commune de France 36 836 36 070 35 528
Géographie 32 217 35 964 38 704
Seconde Guerre mondiale 19 129 20 207 21 601
Alimentation, gastronomie 15 416 15 863 16 700
Théâtre 14 863 16 083 17 370
Jeux 6 139 6 719 6 849
Philosophie 5 859 6 324 6 773
Disney 4 159 4 267 4 378
Pornographie 1 734 1 764 1 903

On voit bien que la philosophie est un sujet pauvre sur Wikipédia, situé entres les jeux (surtout vidéo), Disney et la pornographie. Il y a 69 articles consacrés au sport pour 1 article consacré à la philo. En deux ans, la catégorie sports (+73 268 fiches) a crû 80 fois plus vite la catégorie philo (+914 fiches)! La multiplication par 4.7 des articles consacrés aux sciences est essentiellement due à la création de fiches par des robots exploitant des bases de données fournies gracieusement par des instituts spécialisés (par exemple BCUbot pour la Bibliothèque cantonale et universitaire – Lausanne).

Mais attention! La catégorisation des fiches est établie par les wikipédiens eux-mêmes, selon leurs critères, c’est-à-dire avec un manque certain de rigueur et une fantaisie brouillonne. Ainsi, la catégorie « philosophie » est trompeuse : on y trouve Platon ou Nietsche aux côtés de Anarcha-féminisme, Amélioration de la qualité dans les entreprises (par ailleurs un TI intégral sans aucune source), Charte européenne du chercheur (sans source à part un lien vers une page du site de la Commission Européenne qui ne dit rien sur cette charte), Classification des arts, La Constitution de la république française adoptée le 4 novembre 1848 (un article politique de Karl Marx), Débat sur les nanotechnologies … On comprend mieux pourquoi le canular de Pierre Barthélémy est passé inaperçu aux yeux des incompétents qui fréquentent assidûment les coulisses de Wikipédia.

Lorsque les archéologues du futur se pencheront sur le XXIe siècle et étudieront Wikipédia en français, ils auront moins une idée de l’état des connaissances de notre siècle que des préoccupations frivoles d’une frange de sa population et des luttes idéologiques qui la traversent.

Le catéchisme des administrateurs servi par Pierre Barthélémy

Jules Xénard, le lycéen shooté à Wikipédia depuis ses 15 ans, nommé administrateur/juge à 16 ans grâce au parrain Trizek/Benoît Évelin, l’étudiant en journalisme en lien de subordination à Wikimédia France grâce aux subsides de l’État français, le délégué aux relations avec la presse de Wikipédia balade Pierre Barthélémy dans son village Potemkine.

Hélas Pierre Barthélémy se laisse embobiner par Jules. Est-ce par manque de temps, de connaissance sur le fonctionnement de Wikipédia ou simple naïveté ? Est-ce plutôt parce qu’il a un a priori favorable envers Wikipédia ?

Selon Jules, le système de protection de Wikipédia n’est pas opérant sur un sujet ultra-confidentiel pour lequel il n’y a pas de spécialiste sur Wikipédia. C’est faux: par exemple Rémy Gerbet, aka Xenophôn, wikipédien salarié par Wikimédia France, a un master en histoire et est spécialiste du monde hellénistique; il aurait pu relire l’article comme les 32 autres contributeurs (dont Alexander Doria/Pierre-Carl Langlais) du projet Hellenopedia qui sont automatiquement notifiés lors de la création d’un nouvel article dans ce domaine.

Un argument développé dans les nombreuses réactions au billet de Pierre Barthélémy est qu’il a abusé de la bonne volonté des « bénévoles de Wikipédia ». Là encore, les wikipédiens ont du mal à se cacher derrière leur petit doigt. À demi-mots, Jules évoque le phénomène des publireportages sur Wikipédia. «Beaucoup d’agences de communication interviennent dans le monde économique. Parfois c’est assez fin, mais on finit par se rendre compte que seul ce qui est positif pour l’entreprise est mis en avant… » Faux! Les Wikipédiens ne font rien pour endiguer sérieusement ce phénomène auquel nombre d’entre eux participent contre rémunération. Il a été amplement démontré que Wikipédia est envahie par les firmes d’e-réputation dirigées par des wikipédiens très haut placés (Swiss Papers, Florence Devouard & co.).

Enrevseluj(7) dit se battre contre ceux qui « veulent être sur Wikipédia pour leur propre gloriole. » Or l’on sait que le site est miné par les conflits d’intérêt (autopromotion familialeauto-promotion de ses travaux, entre potes, … à suivre).

Faisons le contraire de Pierre Barthélémy

Dans une réaction postée le 12 février à 19h31, Jean-Noël Lafargue s’inquiète que « des sectes, des administrations étatiques ou des partis politiques parviennent à convaincre la communauté wikipédienne que telle assertion n’est pas suffisamment sourcée, que telle mention d’une condamnation est hors sujet, etc., et réussissent à vider les articles de leur substance informative réelle ». C’est pourtant ce que font 24/24h certains wikipédiens célèbres tels Celette, JLM ou Jean-Jacques George qui font tout pour orienter des milliers de fiches dans le sens de leur convictions politiques (de droite voire d’extrême droite) avec la bienveillance coupable de la « communauté des bénévoles de Wikipédia ».

Le fondement de l’expérience de Pierre Barthélémy était d’introduire de fausses informations sur un sujet confidentiel afin de tester la capacité des wikipédiens à les détecter. Le résultat était connu d’avance : un canular bien ficelé peut tenir longtemps sur Wikipédia, voire éternellement. Ce n’est d’ailleurs pas le seul organe de publication qui peut se retrouver ainsi farci : l’expérience de Sokal dans la revue Social Text est bien connue.

Mais qu’en est-il lorsque l’on veut introduire de vraies informations, parfaitement publiques et vérifiables, des éléments purement factuels et non des opinions sur des fiches pas du tout confidentielles et même considérées comme « sensibles » et particulièrement surveillées par les wikipédiens ?

Expérience 1 : la fiche consacrée à Bruno Gollnisch ne mentionne pas son activisme aux côtés de Jobbik au Parlement européen. Malgré les sources apportées, quelques divas de Wikipédia font barrage pour que cette information factuelle n’apparaisse pas.

Expérience 2 : neutralisation de l’article Comité consultatif national d’éthique. Je ne serais pas intervenu, il y a fort à parier que la présentation complètement biaisée du CCNE qui avait duré 8 mois serait toujours d’actualité.

Expérience 3 : introduire une déclaration misogyne d’Antoine Compagnon dans sa fiche déclenche une guerre d’usure remportée uniquement par le rameutage des anti-Celette.

Expérience 4 : le concept de zoocide est régulièrement utilisé dans la littérature depuis les année ’80. Comme il ne plaît pas à des wikipédiens influents, la fiche est supprimée et redirigée vers celle de Mathieu Ricard qui n’est pourtant pas l’inventeur du terme.

Expérience 5 : alors que les fiches sur les Pokémons pullulent, que les fiches sur les réactionnaires de droite sont défendues avec acharnement (cfr. exp. 3 supra), les gardiens du temple sont particulièrement prompts à faire disparaître une fiche concernant un livre écrit par un auteur progressiste. Il faut ruser pour aboutir à la conservation.

On voit ainsi encore mieux comment fonctionne ou plutôt ne fonctionne pas Wikipédia et pourquoi l’approche de Pierre Barthélémy n’est pas la meilleure et en tout cas incomplète.

Est-il possible d’améliorer le fonctionnement de Wikipédia?

Jules Xénard et d’autres wikilâtres objectent qu’il est « facile » de créer une nouvelle fiche sur un sujet obscur et ainsi de tromper Wikipédia. C’est au contraire une question de méthode défaillante de la part des wikipédiens qui est ici en cause. Pas de contrôle a priori, n’importe qui peut (en principe) écrire sur n’importe quoi (en principe) sur le site Wikipédia. Pas de vérification a priori de l’admissibilité d’un sujet, pas de vérification approfondie des sources présentées (lorsqu’il y en a, ce qui est rarement le cas contrairement à ce que dit la propagande bien rodée des wikilâtres).

Par la relation de son expérience, Pierre Barthélémy, qui maintient un a priori positif envers Wikipédia (« Contrairement à ce que certains pensent depuis que le pot-aux-roses a été dévoilé hier, mon intention n’a jamais été de me moquer de l’encyclopédie en ligne ni de la critiquer vertement. Il aurait ainsi été très facile, au bout de trois jours, de me gausser en braillant que Wikipédia n’est pas fiable (ce que je ne pense globalement pas).« ), veut pousser les wikipédiens à réfléchir aux moyens d’améliorer leur système.

C’est peine perdue!

Mais soit! Pour l’exercice, formulons des propositions pour qu’un tel projet tourne sur des bases saines :

  • Fin de l’anonymat: seules les personnes identifiées par leur nom véritable (après vérification OTRS) pourront obtenir un compte contributeur (et un seul!). Il n’y a aucun mal à être un « honnête homme » (au sens classique du terme, pas de sexisme ici) et de partager le résultat de ses lectures; il y a des milliers de blogs qui le font de manière plus ou moins confidentielle.
  • Établissement d’un projet éditorial : un article ne devrait pouvoir être créé que 1) sur proposition et avec l’aval d’un nombre x de contributeurs confirmés ou 2) par un comité éditorial (éventuellement rémunéré comme ce fut le cas du cofondateur du site Larry Sanger).
  • Établissement de quorum: un article ne devrait pouvoir être retiré qu’après le vote d’un nombre minimum de participants expérimentés dans le domaine en question (et pas à 3 pelés et 2 tondus comme aujourd’hui).
  • L’arrêt du principe de « patrouille », ces « globules blancs » de Wikipédia comme les appelle P. Barthélémy, qui sont devenus une maladie auto-immune, chassant par leurs actions irréfléchies ou biaisées les vrais contributeurs dont parle Rama (cfr. supra).

On pourrait ainsi améliorer la qualité, il y aurait beaucoup moins de différends éditoriaux et des discussions beaucoup plus calmes vu l’absence d’anonymat. Toutes ces mesures de bons sens qui ont cours dans les maisons d’édition sérieuses ne seront bien entendu jamais appliquées sur Wikipédia qui se transforme de plus en plus en une coquille à la réputation usurpée où l’on peut insérer des publireportages et des informations avantageusement triées afin de promouvoir ou de nuire le moins possible à des intérêts particuliers, souvent marchands.

 

(1) Pierre Barthélémy cite ici le « chercheur » Pierre-Carl Langlais (28 ans) qui n’est pour l’instant que doctorant. Il s’agit d’un wikilâtre dont le pseudo est Alexander Doria, inscrit à 17 ans et coopté administrateur à 23 ans. La description de son Club SOLEIL est une sorte de moquerie en miroir du fonctionnement de WP:fr … mais on reste quand-même dans la secte. Il prétend contribuer régulièrement à Wikipédia bien qu’il soit un tout petit joueur qui ne compte que 500 éditions depuis février 2015 (dont plus de 10% consacrées à l’affaire Léophanès).  Il crée des articles hautement encyclopédiques tel que « 6 mars 1853 » et des fiches promotionnelles comme celle consacrée à Yves Riesel … son ancien employeur à Qobuz qui se vautre avec lui dans la complaisance, l’impunité et l’auto-promotion. Roi fainéant, il s’accroche fermement à son statut d’administrateur. Sa prestation sur France Inter le 14 février 2017 en contradicteur de Pierre Barthélémy est saluée comme il se doit par la communauté des wikilâtres. Post scriptum: l’administrateur Jules78120/Jules Xénard, après avoir lu ce billet, a « nettoyé » l’article consacré à Yves Riesel avec des commentaires édifiants: « supp. informations non étayées par des sources secondaires », « Suppression commentaires POV élogieux, informations non-sourcées et travaux inédits », « non-sourcé », « lien mort, pas retrouvé la source »; le publireportage durait depuis 6 ans et le pas de deux Yves Riesel/Alexander Doria.

(2) On remarquera avec ironie que les wikilâtres, si prompts à réclamer à tous propos le respect des règles de savoir-vivre, les bafouent allègrement en dehors de leur site de jeu social.

(3) Samuel Le Goff: diplômé de l’Université de Rennes (doctorat en histoire); sa thèse soutenue en 2004 porte sur Elites et pouvoir municipal dans les petites villes bretonnes au XVIIIème siècle, 1730-1788; il rédige aussi un mémoire sur « le traitement des conflits d’intérêts en droit parlementaire français ». Il est membre du Conseil d’Administration de Wikimédia France depuis octobre 2014. Il se présente ainsi sur LinkedIn: « Collaborateur parlementaire, puis journaliste en charge du suivi du Parlement, je maîtrise les rouages du processus législatif et de la vie politique, ainsi que la communication et les médias. » Il est actuellement journaliste chez Contexte SAS, journal des professionnels des politiques publiques françaises et européennes. Il utilise le pseudonyme Authueil depuis des années pour tenir un blog « influent » consacré à la (petite) politique française – comprendre, apprécié du tout-petit-microcosme parisien et inconnu du reste (considérable) du monde. On doit à Samuel Le Gof / Authueil le recopiage quasi intégral du Dictionnaire des parlementaires français (1789-1889) bienheureusement tombé dans le domaine public et scanné par la BNF. Il s’agit d’un vieille ficelle utilisée par les wikipédiens pour gonfler leurs statistiques de productivité. En effet, un député est d’office admissible sur Wikipédia et on peut ainsi créer à la chaîne des milliers de fiches sans craindre de passer par les pénibles débats en admissibilité (pages à supprimer). Le procédé est également utilisé par Celette qui préfère le XXe siècle et les députés étasuniens, allemands ou scandinaves en traduisant les fiches des Wikipedias en anglais, allemand ou danois ce qui dispense même de citer une quelconque source. Quant à leur pertinence encyclopédique … ce n’est pas le sujet!

(4) Son site internet http://www.rs-strategy.net/ est bloqué par Web Reputation Filters avec l’avertissement: « menace pour la sécurité de votre ordinateur ou réseau. Ce site web a été associé à des malware/spyware ».

(5) Céréales Killer, de son vrai nom César Alexanian. Il a ‘animé’ un site sur le Linux (Le Petit journal) ainsi qu’un forum sur Linux, Le Babillard. Élu administrateur en comité très restreint en 2004, il est l’auteur du très essentiel Centrale nucléaire de Springfield. Il est également bureaucrate.

(6) Jules Xénard / Jules78120, wikilâtre coopté administrateur à l’âge de 16 ans, salarié de Wikimédia France sous contrat de service civique volontaire de mai 2015 à mars 2016, toujours membre du staff de Wikimédia France et fidèle propagandiste de Wikipédia auprès de ses confrères journalistes.

(7) Dans les commentaires au billet du blog de Pierre Barthélémy, l’administrateur Enrevseluj se vante de 195.000 éditions et plus de 3500 créations d’articles … Waw ! En regardant de plus près, on découvre une sorte d’archétype du wikipédien carriériste qui fait du chiffre pour se faire une place dans la bureaucratie répressive de Wikipédia (le club des administrateurs). Il est aussi actif sur Wiki Commons où Rama a dû l’empêcher des violer les copyrights à plusieurs reprises.

(8) Cameleon Software est un éditeur de logiciels basé à Toulouse. « L’utilisateur » Gerome.marchisio apparaît pour la première le 16 avril 2009 à 9:33. À 10:21 il est capable de ça, qu’il présente comme une traduction … Il apporte une dernière touche à son publireportage le 6 mai 2009 et revient une ultime fois le 22 février 2011 pour assurer le service après-vente. Cameleon Software n’a rien à craindre sur Wikipédia: l’administratrice Léna (Caroline Becker), membre du conseil d’administration de Wikimédia France en 2012, y est employée et protège l’article avec son compagnon Pierre-Selim Huard.

(9) Dans un autre registre, l’écrivaine Claire Gallois a déplu aux wikipédiens en s’attaquant aux jeux vidéos et a droit au même « marquage ».

(10) En 2010, l’administratrice Irønie écrivait: « Mon mépris des journalistes, et ma terreur pour l’idée qu’ils deviennent administrateurs ne seront certainement pas un motif d’opposition jugé valable par les bureaucrates. Mais pour les générations futures et la vérité historique, ce vote sera un témoignage écrit supplémentaire prouvant qu’en 2010 quelques contributeurs avaient déjà le pressentiment de l’ignominie à venir : la décadence de Wikipédia. » Irønie a plusieurs faux-nez dont ZiziBot ou Veilleur et a été destitutée à peine un an après sa cooptation pour ses abus.

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, canular, Désinformation, Wikimensonges. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour Les journalistes du Monde interdits de jouer à Wikipédia

  1. Ping : Un canular pseudo-scientifique de plus de 6 ans sur Wikipédia | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  2. brice dit :

    Bonsoir.

    Concernant Asselineau, j’avais dit récemment en réponse à un message sur un autre article qu’il ne me semblait pas admissible. Je ne vais pas me dédire lâchement. Mais maintenant, après sa candidature à la présidentielle où il a été un peu médiatisé, il l’est sans conteste. Mais les wikipédiens préféreront encore parlementer, j’en suis sûr. Il n’ont que cela à faire.

    « Le pauvre Benoît Prieur, ancien administrateur et ancien membre du Conseil d’administration de Wikimédia France, encore ponctuellement appointé lors d’évènement comme la Wikimania 2016, reçoit des intimidations de la part de ses anciens pairs dès qu’il évoque un canular qu’il estime encore pire commis par … un administrateur bien en vue de Wikipédia(5) qui lui n’a jamais été bloqué une seule minute. Cela en dit long sur le deux-poids-deux-mesures et l’atmosphère délétère qui règnent dans les coulisses peu visibles du grand public du « grand projet humaniste ». » : Illustration du monde impitoyable de wikipédia (la majuscule, ça se mérite). Les tout-puissants ont tous les droits, les nouveaux taisez-vous. Mais on construit une en-cyclop-édie qu’on vous dit.

    L’exemple de Lionel Barbe : encore une magnifique illustration du « Faites ce que je dis, pas ce que je fais. ».

    Le bandeau « Pas de sources » les irrite ? Évidemment, il faut les comprendre les pauvres. Il leur renvoie en pleine face leur incompétence.

    Merci Nicolas pour cet article que je n’avais lu qu’en diagonale jusqu’à maintenant. Il révèle bien qu’il n’y a pas qu’en politique, avec les Fillon et Cie, que l’on retrouve de tels agissements. Des gens « comme nous » en sont tout autant capables, sinon plus. Cela fait froid dans le dos, même si on ne sera plus étonné. Et après, ils se diront bénévoles. Mais bien sûr…

  3. brice dit :

    « Dans les commentaires au billet du blog de Pierre Barthélémy, l’administrateur Enrevseluj se vante de 195.000 éditions et plus de 3500 créations d’articles … »

    Vantard et égocentrique. Le mafieux type.

    « Il est aussi actif sur Wiki Commons où Rama a dû l’empêcher des violer les copyrights à plusieurs reprises. »

    La vengeance ne tarde pas à s’abattre sur Rama : [ https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sp%C3%A9cial:Journal/block&page=Utilisateur%3ARama ]. Il doit déranger celui-là aussi. Qu’il fasse gaffe.

    C’est cela Wikipédia. Une vulgaire bande d’escrocs m’as-tu-vu. Ça joue en toute impunité avec les règles, ou pire, avec la loi (!), et c’est impitoyable avec le moindre péon, nouveau ou non. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

  4. brice dit :

    Bonjour. J’avais laissé un commentaire sur l’article en question il y a quelques jours, mais n’avais pas eu le temps de commenter ici. Je viens donc le faire avec grand retard.

    J’ai tout dit là-bas, il n’y a plus grand-chose à rajouter. Que dire de plus, sinon que ce site minable qui se prétend encyclopédique montre encore une fois de plus sa médiocrité ? On « tue » le messager, parce que l’on est incompétent pour régler le problème soulevé par son message. Mais qu’on a trop honte de l’avouer évidemment. Quand on peut dézinguer un journaliste, on ne se prive pas. Cela leur donne l’impression d’être « grands » l’espace d’un instant. Si cela les rend heureux, après tout, qu’ils s’amusent. Mais que les gens sachent ce que vaut réellement ce que vaut ce site qu’ils prennent pour une encyclopédie. En regardant les commentaires, il semble que cela soit globalement le cas, les commentaires pro-wikipédia semblant provenir en majorité de wikilâtres. C’est rassurant.

  5. Ping : Encore un canular de plus de dix ans sur Wikipédia | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  6. fermat2026 dit :

    Les journalistes de la presse écrite la plus populaire ont été de plus en plus dans l’obligation, pour vendre du papier et donc pour vivre, de complaire à l’homme de la rue. Pour cela ils se sont fait « homme de la rue ». A l’heure d’internet et du « tout est bon du moment que ça marche », le pornographe Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipedia (international…), avide d’argent et de puissance, a eu l’idée richissime d’attribuer au véritable homme de la rue (anonyme), le statut d’encyclopédiste (« universel »). La messe est dite. Il y a bien longtemps je conversais dans la rue avec un jeune Togolais fraîchement arrivé en occident. Je le trouvais intelligent. Connaissez-vous comme moi le naturel de l’homme africain ? Il s’arrête devant un placard publicitaire et me dit : « Quand je vois quelque chose écrit, je le crois » (il n’était certainement pas si dupe). Je n’ai jamais oublié cette phrase. La conclusion de tout cela, c’est que Jimmy Wales, les cols blancs de Wikimedia, et Wikipedia dans la foulée, ont assis leur renommée sur le pouvoir de l’écrit, sur le pouvoir aussi du statut des encyclopédistes dernière génération – à obsolescence programmée mais la relève est toujours assurée. Ce constat est-il déprimant ? Non car une vie heureuse consiste à faire connaître la vérité, et à dénoncer toutes les arnaques qui se présentent.
    Soyez heureux ici 😉 😉 😉
    Luca

  7. Nicolas dit :

    @Elbob,
    Merci pour le signalement de cet article intéressant. J’ai posté un message sur Agoravox. Fr. Asselineau devrait écrire un manga, personne ne contesterait sa présence sur WP:fr 😉

  8. fermat2026 dit :

    A propos de cette fiche sur F. Asselineau : C’est toujours le même problème avec un site écrit par madame Michu, une quantité d’arguments toujours dans le même sens NEGATIF, SANS AUCUNE NUANCE pour décourager ceux qui justement auraient l’audace suprême – inacceptable sur Wikipédia – de nuancer. C’est le logiciel non-dit de Wikipédia : des sources en pagaille tjrs du même tonneau pour de construire un « article » soi-disant puissant donc INTOUCHABLE – des pamphlets donc pour tous les articles un peu sensibles, avec la quantité aux dépens de la qualité. Il ne peut en être autrement sur Wikipédia.
    « La bêtise insiste toujours. » (Camus, La peste)

  9. Elblob dit :

    Article intéressant sur le cas de François Asselineau dans Wikipédia: http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/la-face-sombre-de-wikipedia-1-le-190190

  10. fermat2026 dit :

    Ici, clés roman ! 😉 Merci Nicolas !

  11. Nicolas dit :

    LOL 🙂

  12. fermat2026 dit :

    Quelques anagrammes…
    Le Politburo de Wikipédia : Wikipédia, droit poubelle !
    Wikipédia nous le dit : Dons Wikipédia ? Tuile !
    Vandales de Wikipédia : Wikipédia vend salade
    Wikipédia collaboratif : Wikipedia fatal broccoli
    L’orgueil de Wikipedia : Wikipédia, ligue drôle…..
    Et un ptit dernier pour moi, Mariotti Claude > Renommée Wikipédia : Mario, week-end impie

    Bonne journée à tous,
    Luca

  13. Boavista dit :

    Bonjour Nicolas 🙂

    De fait j’ai appris en parcourant ce blog, l’identité réelle de nombreux contributeurs. Ma vie n’est plus la même à présent, merci… 😉

    Ju

  14. Nicolas dit :

    Bonjour Boavista,
    Je connais ce profil, archétype du wikipédien incapable de distinguer l’essentiel de l’inutile. Par ailleurs sans emploi mais ne se demandant jamais si le temps passé à jouer à Wikipédia n’y était pas pour quelque chose… Il est loin d’être le seul dans ce cas.
    Quant au « name dropping », il est absolument nécessaire. Il est impossible de comprendre l’enjeu des conflits d’intérêt et la dérive lucrative des wikipédiens sans les identifier par leur nom … qu’ils révèlent parfois de manière très claire ailleurs que sur leur PU (avec un peu de méthode, on les identifie rapidement). Ne pas le faire, ce serait comme parler des assistants parlementaires de François Fillon sans mentionner qu’il s’agit de son épouse ou de deux de ses enfants.
    Nicolas

  15. Boavista dit :

    Bien que j’ai horreur du « name dropping », pratique courue sur le net, je ferai une entorse à mes principes en évoquant le cas de ce jeune homme, à l’attitude et aux contributions diversement appréciées, Ch’ti de naissance comme moi, d’où peut-être une certaine compassion… Au moins assume-il ses convictions politiques sans ambiguité et, au détour des échanges virtuels, la reconnaissance de troubles. Tiendrait-on un Asperger de plus ?

  16. Nicolas dit :

    Bonjour Lucabuster,
    Cet essai date de 2011 et aujourd’hui il n’y aurait pas un virgule à changer.
    Bonne journée, Nicolas

  17. Nicolas dit :

    Bonjour Guil2027,
    Je suis arrivé à ces conclusions il y a près de quatre ans. C’est aussi sans doute le cas de beaucoup d’anciens contributeurs sérieux qui disparaissent soudainement sans laisser un quelconque message sur leur page de discussion. Quant aux contributeurs chassés par les administrateurs, si d’aventure ils laissent un dernier message, il est aujourd’hui systématiquement blanchi par les mêmes administrateurs. Se désintoxiquer des Wikipédia c’est comme arrêter la cigarette: on croit que c’est impossible et pourtant on y arrive.

  18. Guil2027 dit :

    Merci pour cet article très intéressant même s’il démontre à nouveau l’absence totale de scrupules de certains « meilleurs d’entre nous ». Je pense que Wikipédia n’a plus d’avenir. Je n’arrive plus à contribuer, à chaque fois que je me dis « tiens si je complétais ou créais un article », l’idée de perdre mon temps s’impose immédiatement. En ce moment, ce qui me retient sur Wikipédia, c’est uniquement de lire les batailles sur RA, le BA ou le bistro.

  19. lucabuster dit :

    Ce livre qui dit, sans trembler, la vérité sur wikipedia – et qui reprend d’ailleurs beaucoup de choses que nous avons dites ici – me plaît tellement que (PUB, merci !), je vais le citer dans un site de math que j’ai déjà bien avancé (taper dans votre navigateur : « fermat2026 »). Merci WB 😉 et merci Nicolas 😉

  20. lucabuster dit :

    Merci Nicolas de nous avoir signalé ce livre d’Emile Jalley, « Manifestes contre le DSM » (éd. L’Harmatan), consultable en ligne. Cet expert n’a pas la main qui tremble quand il dénonce la censure de « Wikipedia « l’encyclopédie libre » pilotée dans la ténèbre » avec toutes ses dérives. Il nous livre là un véritable joyau. Je méditais un peu et je me disais que Wikipédia était comme une sorte de « lobby » multi-intérêts, très dangereux car soi-disant libre à tous en écriture, fiable, formidable, etc…… Je me répète mais il le faut : un JOYAU
    Merci !

  21. Nicolas dit :

    Bonjour Boavista,

    Merci pour ces réflexions. Les utilisateurs ayant la boîte FN sur leur PU sont actuellement 10 mais ça ne veut rien dire; le biais est bien connu des sociologues et sondeurs: le coming-out FN est plus difficilement avouable. Concernant le syndrome d’Asperger, 17 inscrits le déclarent sur leur PU; certains sont très actifs tels: Tsaag Valren, Vlaam, Superjuju10b etc. Au-delà des aspects sociaux, le fait d’avoir un syndrome d’Asperger influence-t-il le contenu? Pour un essai d’un professeur de psychologie consacré à Wikipédia, lire Manifestes contre le DSM de Émile Jalley.

    Remarque sur les compteurs d’éditions: attention, il faut regarder dans le détail. Pautard est 7e plus gros éditeur de fr:WP mais ses modifications à la chaîne sont proprement insignifiantes en termes éditoriaux. Pour certaines « divas » de fr:WP, je n’exclus pas qu’il y ait plus que deux mains derrière leur pseudo (ex: Celette).

    Le phénomène des « publireportages » est très largement sous-estimé sur Wikipédia.

  22. Boavista dit :

    Ca me démangeait depuis un moment, d’apporter ma pierre à l’édifice. Pourquoi sur ce blog ? Ce n’est pas le seul à traiter du sujet sur la toile, loin s’en faut, mais il est tenu à jour. Il y aura toujours les pros et antis, au moins il a le mérite de soulever des travers réels existants parfois depuis les débuts du projet, non corrigés depuis tout ce temps ou de façon très partielle/partiale.

    Je tenais ainsi à témoigner de mes modestes expériences wikipédiennes, qui se sont en gros déroulées entre 2009 et le printemps 2015. J’ai fait connaissance de la wiki francophone au milieu des années 2000.

    1er compte en fin de décennie dans lequel, comme beaucoup de membres, je dévoile ma véritable identité de façon à peine voilée, au pire suffit de se rendre sur commons et lire les crédits des photos téléversées.
    Bilan de cette période, étalée sur 8 mois consécutifs : un peu plus de 1000 contribs sur les deux espaces, ce qui est à la fois peu et pas si négligeable, pour un petit participant. J’ai interagit avec la communauté, en particulier un admin de mon âge parce qu’on était de la même région mais les échanges, toujours cordiaux, se sont assez vite interrompus.
    Avec le recul wikiscan m’apprend, que mon interlocuteur fait désormais partie des 10 plus gros contributeurs de la wiki francophone. Bigre, c’est du lourd de chez lourd, ou je ne m’y connais pas ! Pourtant à l’époque, je n’ai pas eu l’impression qu’il avait le « melon », mais difficile de se faire une opinion précise lorsqu’on passe si peu de temps sur un site, demandant un minimum d’investissement.

    2e compte vers 2014-2015, uniquement des photos sur commons. Je n’ai pas commis l’erreur de l’épisode précédent, en accordant cette fois nom utilisateur et crédits. Ce qui explique que mes clichés soient toujours en ligne malgré des admins de plus en plus tatillons, à juste titre, sur l’épineux casse-tête des droits de réemprunt (j’aimerais pas être à leur place). J’estime que mon 1er séjour m’a coûté à peu près 10 % de mon travail, une cinquantaine d’ajouts, donc. Je ne vais pas chialer pour si peu, certains le feraient, nous n’avons pas les mêmes valeurs…
    A croire malgré tout qu’il était insurmontable de faire le lien avec le pseudo du contributeur, en fait juste les nom et prénom de l’auteur des illustrations, certes abrégés et accolés, avec année de naissance entière en sus. Je suis un vicelard original, si en plus faut réfléchir, ça va pô. Un gars, un seul, m’a interpellé pour savoir si j’étais bien l’auteur des images XXX, ajoutant qu’il serait dommage qu’elles soient supprimées. Un vrai champion celui-là, pas pensé à le remercier…

    Wikipédia est ce que ses membres en font. C’est ce qui fait l’intérêt, la richesse d’une communauté. Un projet collaboratif virtuel tel que celui-ci peut parfois déboucher sur des rencontres voire, pourquoi pas, de réelles amitiés IRL. Vous dites que le site est nettement marqué à droite. Je serai plus nuancé car, à l’instar du débat politique, les extrêmes ont toujours fait le plus de bruit, par crainte sans doute de disparition à terme, face à l’immense majorité silencieuse. Alors on rameute les potes ou soutiens potentiels, d’où les passages en force virant jusqu’au harcèlement, et blocages répétés.
    Wiki est une photographie de la société à un moment donné, voilà pourquoi le phénomène intéresse autant sociologues et médias. Un laboratoire grandeur nature, un condensé de ce que l’esprit humain a de meilleur et pire, au détour de quelques clics.

    On y croise des aigris de la vie et intégristes adeptes de la pensée unique, des milliers d’anonymes qu’on voit tous les jours dans la rue, sans imaginer un instant qu’ils participent au projet. C’est aussi la dernière star de télé-réalité en vogue, incapable d’aligner 10 mots sans pondre d’incroyables fautes d’orthographe et syntaxe, en mal de retape mais qui a bien compris le formidable levier que constituait le site (merci Gogol, et son référencement préférentiel). Le rappeur vindicatif-nauséabond avec juste une démo sous le coude, dont l’enregistrement du 1er skeud ne saurait tarder. Ca fait plusieurs années que la sortie du chef-d’oeuvre dans les bacs est imminente… Ou encore le footeux à peine sorti du centre de formation, tout juste majeur et 3 matchs pros au compteur, qui a décrété à avoir sa fiche, car sa carrière suit les pas des Ribéry et autres Benzema, il n’est pas permis d’en douter.
    Wiki c’est tout ça et bien d’autres pépites encore pour qui creuse un peu, d’où de bons moments voire de francs éclats de rires, telles ces contributrices se sentant obligées de partager avec la communauté, leurs pratiques sexuelles décalées, sous couvert de défense de mouvements (lobbys) LGBT et du droit à la différence. Pour le coup on a affaire à des gens de sensibilité de (ultra)gauche, ce qui rééquilibre un peu les débats.

    Wiki, c’était à prévoir avec l’explosion de trafic, est donc envisagé comme réseau social, au même titre que les « fèce bouc », « touiteur » et autres « rince ta gramme ». On passe parfois par un agent ou une agence de comm, voire un(e) fan, histoire de donner une caution légitime aux interventions, au moins sur la forme car le propos, lui est toujours d’une vacuité sidérale. Faudrait pas tomber dans le conflit d’intérêt, même si on sait pas trop ce que ça signifie…

    Reste un dernier point que je souhaitais aborder et dont, curieusement, il n’est fait nulle mention sur ce blog, quant aux interactions wikipédiennes : Asperger. Bien que ce ne soit sûrement pas un élément capital, je crois qu’il a son importance.
    Certains contributeurs abordent le sujet sans réticence, s’affichent parfois en PU, et reconnaissent que ce trouble du spectre autistique, comme l’appelle le corps médical, peut avoir de fâcheuses incidences sur leur rapport aux autres.
    Difficultés à exprimer clairement une idée même simple, capacité de remise en question tout aussi laborieuse, non perception de traits d’humour de la part d’un interlocuteur (le 2nd degré n’est pas leur tasse de thé)… Mais à contrario souvent, malgré cette personnalité psychorigide, une grande intelligence et un savoir incontestable leur permettant de participer à des thèmes très pointus.
    Les PDD consultées durant ce laps de temps furent, plus qu’instructives, édifiantes à ce propos : participants paranos recrachant l’incontournable, mais éculée, théorie du complot, propos inutilement blessants tournant au délire de persécution, citations hors contexte donnant lieu à interprétation biaisée etc.

    Suis surpris qu’aucun spécialiste psy, n’ait lancé d’étude à ce sujet. Je suis convaincu que les Asperger sont surreprésentés parmi le top 100 de la Wikipédia francophone (et aussi les autres), en l’espèce les membres à plus de 100 000 modifs.
    Même si les chiffres doivent être maniés avec précaution, les différents compteurs en ligne nous apprennent que certains contributeurs soi-disants bénévoles, réalisent plus de 30 000 opérations mensuelles. Oui vous lisez bien, des pointes à 1000 interventions quotidiennes !! Je ne sais pas à quel volume horaire cela correspond, ni si tout cela a encore un sens arrivé à ce point, mais il me semble qu’on est tout à fait dans cette approche « no life », parfois reprochée au projet.
    On comprend bien, d’un autre côté, qu’il est sûrement plus rassurant pour des gens mal à l’aise en société, de débattre planqué derrière un écran en cliquant une souris, quitte à s’user les mirettes à long terme, que de le faire en réel face à un potentiel contradicteur…

  23. Elblob dit :

    @Nicolas: Merci, je n’avais pas encore lu cet article, c’est désopilant en effet. 🙂

  24. Nicolas dit :

    @Elblob – Si vous voulez rire encore, vous pouvez (re-)lire « De la nullité des articles de wikipedia« .

  25. Nicolas dit :

    @Sismarinho – Non je ne suis pas un troll et il est tout à fait possible de dialoguer avec moi. Vous voyez, je ne vous bloque même pas malgré votre manque de savoir vivre, votre grossièreté … et je vous réponds; cela peut en effet sembler parfaitement déroutant à un wikipédien rompu au rituel d’élimination, je sais. Je pense que vous êtes tout simplement à court d’arguments, si vous en avez jamais eu …

  26. Elblob dit :

    Comme vous l’avez justement fait remarquer, la quantité d’articles complétement inutiles sur Wikipédia est aberrante alors que bon nombre d’articles sur des sujets essentiels ne sont même pas bien écrits et sourcés.
    Bref, Wikipédia est à l’encyclopédie, ce que le fast-food est à la gastronomie.

  27. Sismarinho dit :

    @Nicolas : Puisque tu n’es qu’un troll avec qui il est impossible de dialoguer je te laisse. Je te souhaite néanmoins de passer une bonne soirée. 🙂

  28. Nicolas dit :

    @Sismarinho – Attention! Sur Wikipédia, traiter quelqu’un de « crétin » vous aurais valu un blocage plus ou moins long pour RdS, EdNV, PàP etc. Vous récidivez sur Twitter ce qui aggrave votre cas. Mais ici vous êtes sur Wikibuster et nous garderons ce message comme un témoignage du niveau « intellectuel » moyen des wikipédiens.

    Avec l’abolition de l’anonymat et la règle du compte unique, vous n’aurez que très rarement ce genre d’insertion et le mauvais plaisantin verra son compte immédiatement bloqué.

    PS: je vois à l’instant que vous êtes bloqué sur votre cher jeu en ligne, mais ce n’est pas la première fois.

  29. Nicolas dit :

    @Sismarinho – Peut-être que tout simplement le catch ne mérite pas autant d’espace. Un article général sur cette discipline, son histoire, ses grandes figures etc. aurait amplement suffi. Pas besoin de détailler les scores de tous les joueurs dans tous les tournois et de faire des biographies de journalistes commentateurs de catch: créez un site spécialisé si celui-ci n’existe pas encore. Mais bon … vous semblez peu à même de distinguer l’essentiel du superflu.

  30. Nicolas dit :

    @Elblob – Oui: Thontep, Cheep, Gérard/Ratigan et bien d’autres … Patience.

  31. Sismarinho dit :

    Et concernant l’arrêt de la patrouille on fait comment pour lutter contre les vandalismes « cras cras » (type : « Adolf Hitler est un bienfaiteur de l’Humanité ». Autant mettre la clé sous la porte CRETIN !

  32. Sismarinho dit :

    « Établissement d’un projet éditorial : un article ne devrait pouvoir être créé que 1) sur proposition et avec l’aval d’un nombre x de contributeurs confirmés ou 2) par un comité éditorial (éventuellement rémunéré comme ce fut le cas du cofondateur du site Larry Sanger). » Je suis pratiquement le seul à être actif sur ce « MMORPG » dans mon domaine de prédilection. Dois-je agir en dictateur et si oui à quelle sauce (nord-coréenne, cubaine …) ?

  33. Elblob dit :

    Nicolas dit : »Sauf que NAH/PPS est en train de transformer Wikipédia en FN-pédia de manière très subtile; cela fera l’objet d’un prochain billet. »

    N’oubliez pas d’ajouter au menu le gros thon (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sp%C3%A9cial:Contributions/Thontep) que warning a attrapé l’an dernier, il est encore au congélateur depuis, donc il a beaucoup perdu de sa fraicheur…

  34. Nicolas dit :

    Bonjour Mr Xénard,

    Ce sont de jolies plaquettes publicitaires mais ça ne permet en aucun cas de déterminer pour quels projets spécifiques les fonds sont alloués et si ces fonds on été dépensés à bon escient. Rien sur le « Conseil scientifique » créé en janvier 2015 pourtant. Le dernier « rapport d’activité » de WMF est arrêté au 30 juin 2015 et publié en septembre 2015; rien depuis septembre 2016 … Quand comptez-vous publier le nouveau bilan ?

    Dans l’édition 2014-2015, ça devient intéressant à partir de la page 57 et particulièrement à la page 60: dans le tableau II nous voyons 521.651€ pour « autres achats et charges externes » sur un total de 1.173.757€, soit 44%. Pourriez-vous nous donner plus de précisions et détailler ce que comprend ce total? Y a-t-il par exemple des frais de consultance (Me Devouard/Anthère par exemple)? Si oui, y a-t-il eu appel d’offre? Etc. Rien à dire sur les 295 millions de dollars récoltés globalement?

    Pourquoi la page « équipe salariée » du site officiel de WMF reste-elle muette sur les salariés en service civil? Combien sont-ils? Quel est l’organigramme effectif de WMF?

    Sur Twitter, vous écrivez à propos de mon billet: « Tant de haine (et de volonté de salir les autres en mélangeant le vrai et le faux) : wow. » Je ne salit personne, je décode, je dénonce un système corrompu et factice. Du faux? Merci de préciser où. Le cas échéant, je rectifierai comme je l’ai déjà fait.

    Non, je ne suis pas d’extrême droite; bien vu. Par contre, prétendre que je suis conspirationniste et écrire « cette manière de tout mélanger et de traîner les gens dans la boue me rappelle l’extrême droite (même s’il n’en est pas) » est fallacieux. Je n’irai pas, comme vous, tweeter quelques petites phrases à l’emporte pièce pour faire croire à un débat. L’article ci-dessus répond point par point aux « arguments » avancés (parfois de manière violente et vulgaire) sur le blog de Passeur de Sciences, avec des exemples précis et quantifiables, la relation de 5 expérimentations menées par moi avec une méthode à l’opposé de celle (légitime) choisie par Pierre Barthélémy.

    Au sujet de Nomen ad hoc / Pro Patria Semper et al, vous écrivez « tant [que les orientations politiques des contributeurs] n’ont pas d’influence sur les articles, tant que WP:POV est strictement respecté », pas de problème. Sauf que NAH/PPS est en train de transformer Wikipédia en FN-pédia de manière très subtile; cela fera l’objet d’un prochain billet. À ce sujet, que répondez-vous au message de votre collègue administrateur Rama qui s’est exprimé sur le blog de votre vice-président?

    Pourriez-vous préciser ce qu’il y a de diffamant dans le passage sur WMF? Vous répondez quoi à ceci: « Sinon 5 000 euros de frais en 3 mois de présidence [Emeric Vallespi] (annuel : 20 K€) on en parle ?? » Bizarrement, ce genre de tweet n’attire pas beaucoup de commentaires de la part des défenseurs de Wikimédia France.

    Avez-vous parlé de Racosch avec Pierre Barthélémy? Pourquoi les comptes associés ne sont-ils pas bloqués une seule minute alors que celui du Monde l’est pour 9 mois? Les publireportages insérés par des administrateurs ne sont-ils pas des vandalismes?

    J’espère vous lire très bientôt.
    Nicolas

  35. Jules dit :

    Si des critiques peuvent être émises, il ne faut pas raconter n’importe quoi.
    Des informations sont communiquées sur les activités de l’association :
    – dans la wikilettre bimestrielle, rédigée par les adhérents et contributeurs : https://meta.wikimedia.org/wiki/Wikim%C3%A9dia_France/Wikilettre/Num%C3%A9ro_80
    – dans les rapports d’activité annuels : http://www.wikimedia.fr/rapports-annuels

  36. Nicolas dit :

    Oui … Enfin… je n’en suis pas si sûr. Aujourd’hui les médias dits dominants ont de moins en mois la cote dans une frange de la population qui ne s’informe que via les posts des « amis » sur Facebook etc. Le fait que les wikilâtres ne voulaient débattre que dans Wikipédia ou à coup de petites phrases sur Twitter, là où il leur était facile de rameuter, est un symptôme de cette nouvelle façon de faire de la propagande.

    Quant à Pierre Barthélémy, il m’a dit ne pas avoir le temps de consacrer une enquête approfondie sur Wikipédia mais qu’il gardait notre adresse en réserve. C’est bien là le problème: pour appréhender le phénomène Wikipédia dans touts ses aspects et ne pas se laisser berner par l’énoncé de règles factices, il faut y consacrer un temps long que la presse quotidienne n’a plus aujourd’hui. Ou alors s’appuyer sur le travail des observateurs spécialisés comme nous. Le temps viendra où la synthèse de toutes les informations que nous avons rassemblées servira à porter l’estocade finale et à dégonfler la baudruche. Mais il y aura peut-être encore quelques centaines de millions de dollars gaspillés d’ici là. De toute manière, sentant que le vent pourrait tourner, la WMF a créé une succursale dotée de plusieurs dizaines de millions de dollars pour maintenir le bateau à flot en cas de tempête … et c’est Jimmy Wales en personne qui détient les clés du coffre-fort.

  37. Wikibuster dit :

    @Nicolas: L’opinion se contrôle par l’audience, Pierre Barthélémy a son petit jardin au Monde et il le gardera s’il se tient bien, à l’heure qu’il est il a compris ce qu’est Wikipédia mais il rampera comme il faut pour se faire oublier. Terrorisme médiatique ?

  38. Nicolas dit :

    Hélas il n’y a pas qu’un militant d’extrême droite sur Wikipédia, ils sont nombreux. Certains font beaucoup de tapage, d’autres avancent masqués (cfr. propos de Rama chez Authueil). Et c’est toujours avec étonnement que je vois des admins dans la mouvance écologiste ou gauchiste frayer avec d’authentiques fachos au nom de cette chimère qu’ils appellent « neutralité de point de vue » sans avoir aucun état d’âme.

    Si vous voulez écrire un billet sur la fiche pédagogisme, n’hésitez pas à le poster ici avec les références nécessaires.

    Bonne soirée.

  39. Bendidon dit :

    Merci pour ces indications. Je ne savais pas pour l’agrément de l’EN. C’est vraiment un pays de fous.

    Sinon, j’ai bien noté que vous aviez repéré un militant d’extrême-droite hyper actif, mais je ne crois vraiment pas que son action colore tout l’ensemble. Je pense même que les groupes d’intérêts qui verrouillent telle ou telle partie de l’encyclopédie n’ont pas besoin de se définir en référence à l’échiquier politique et que justement une même approche sur les sujets débattus les réunissent mieux. Par exemple, le « pédagogisme », doctrine pédagogique navrante, n’est ni de droite, ni de gauche, il est juste débile et constitue un mouvement en soi avec ses chéris, ses dogmes, et ses têtes de turcs. De même, la promotion de telle ou telle communauté dépasserait largement les clivages politiques convenus.

    Bonne soirée.

  40. Nicolas dit :

    Bonjour,

    Orientation politique générale – Avez-vous suivi le travail à plein temps de Nomen ad hoc (ex Pro patria semper) depuis deux ans? Petit à petit, il transforme le site Wikipédia en FN-pédia, fournissant tous les liens pour une véritable bibliothèque fasciste. Alors oui, il y a des activistes de tous bords sur WP:fr mais j’ai tout de même l’impression que les profils les plus influents ont tendance à faire pencher la balance vers la droite — sans disposer des outils statistiques pour objectiver cette impression. Finalement, c’est à l’image de la France d’aujourd’hui, non ?

    Amélioration de Wikipédia – Ce que vous proposez est de bon sens mais si WP était améliorable, ce serait fait depuis longtemps. Le système est verrouillé de l’intérieur; il est irréformable.

    Finances de Wikimedia (et de Wikipédia) – C’est en effet un sujet crucial sur lequel la Wikimedia Foundation communique très peu et sur lequel elle est très peu interrogée par les médias. C’est un peu comme la performance d’un magicien faisant disparaître une comédienne dans une boîte qu’il coupe en deux: vous regardez exactement là où le magicien veut que vous regardiez (les fiches wikipédiennes) et vous ne voyez pas que la comédienne est en fait déjà sortie de la boîte (les fonds ont disparus). Il en va ainsi des dons récoltés: l’argent coule à flot et est dépensé de manière totalement désordonnée et ce ne sont pas des miettes qui tombent de la table mais des pains entiers sous forme de consultance sur-facturées pour les boîtes de com’ fondées par les premiers wikipédiens (par exemple l’ancienne admin Notafish, l’administratrice/bureaucrate Anthère).

    Les travailleurs en service civique sont employés par Wikimédia France (WMF) qui a obtenu en 2014 l’agrément de l’Éducation nationale « au titre des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public »! Rien d’illégal donc. L’indemnité n’est pas mirobolante … Mais WMF voudrait nous faire croire qu’elle tourne avec une toute petite équipe salariée, ce qui est faux.

    En attendant un article de fond sur le sujet, vous pouvez relire certains articles de ce blog et aussi sur Wikipediocracy (en anglais).

    Cordialement,
    Nicolas

  41. Bendidon dit :

    Bonjour, j’ai bien apprécié votre article. Cependant, je ne partage pas votre idée que WP pencherait à droite. J’aperçois plutôt les pages comme autant de bastions appartenant à une mouvance plutôt qu’une autre en fonction des cerbères qui veillent jalousement dessus. Souvent, c’est tellement stupide qu’on ne saurait pas dire de quel bord ça relève.

    Je ne pense pas que les propositions que vous faites soient de nature à améliorer cette saleté qu’est WP. Je crois qu’au moins deux autres règles seraient utiles, et même pas suffisantes : que les compétences des contributeurs soient vérifiées, et qu’ils ne puissent pas intervenir hors de leur champ de compétence. De plus, celui remarque un problème ne devrait pas rectifier lui-même, mais faire un signalement à un correcteur choisi aléatoirement parmi les personnes disposant de la compétence reconnue. Il y aurait moins de conflits, moins d’entraves, moins de réactions possessives de personnes pétries de préjugés.

    Enfin, je voudrais vous demander si vous pourriez détailler davantage la question des finances, en dehors des insertions rémunérées par des compagnies privées. Vous évoquez du personnel fonctionnaire mis à disposition, des appels de fonds sur des campagnes de réclame douteuses, peut-être des abus de biens sociaux. Qu’en est-il vraiment ? S’il y a moyen d’arrêter la catastrophe, c’est là, et seulement là, et, peut-être, au regard de la définition légale des sectes.

    Bien à vous.

  42. Nicolas dit :

    @Sismarinho : Mais non, tous les wikipédiens ne sont pas des attardés mentaux, c’est même plutôt rare. Je n’attends qu’une seule chose: que vous démontiez mes arguments un par un mais rien ne vient. Vous vous attaquez en meute à Pierre Barthélémy parce que c’est facile, ici vous semblez timorés. J’en déduis donc que mon analyse tient la route et que vous craignez qu’elle se répande.

  43. Sismarinho dit :

    @Nicolas : Non moi pas être de permanance. Moi juste vouloir rappeler l’amalgame Wikipédien=Attardé mental

  44. Nicolas dit :

    Ah c’est donc vous qui êtes de garde anti-Wikibuster ce mois-ci? 😉
    Blague à part je trouve vos apports sur le catch dans Wikipédia absolument sublimes, c’est vraiment ce qu’on attend de Wikipédia. Je vous ai même aidé à conserver ceci. Avec des contributeurs comme vous, Wikipédia ira loin, très loin!

  45. Sismarinho dit :

    Moi être trop gogol pour commenter. Moi retourner jouer MMORPG.

  46. lucabuster dit :

    Les addicts de la « plateforme de jeu en ligne » se vexent de plus en plus facilement. Autre chose : je méditais sur un point particulier ces derniers jours, je peux témoigner que ces gens sont capables, tout en sachant pertinemment qu’une info est fausse, du moment qu’elle est sourcée, qu’elle les arrange en leur évitant de trop bousculer leur train-train quotidien, de la maintenir telle quelle pensant des années. C’est pire que de la bêtise, je ne trouve même pas de mot pour quakifier cela. Voyons, cherchons… ben non je ne trouve pas. Ou alors « madame Michu » mais elle, elle a des excuses au moins. La seule excuse de Wikipédia serait l’ignorance (et l’orgueil qui va avec, et tout ce que ça induit…). Oui je crois que c’est la bonne excuse, seulement ils ne peuvent pas la formuler. Ah ! que c’est dur la vie de wikpédien ! 😉

  47. Nicolas dit :

    Pas de soucis pour ça. Mon long silence depuis septembre en dit long sur mes priorités 🙂 Bonne route!

  48. Wikibuster dit :

    Nicolas ça dépote bien ton article, y’a du boulot pour sûr, mais je te prescris aussi une wiki-desintox d’urgence, bientôt le printemps, la vie est si belle en pleine nature loin du bruit et du désordre. 😉

  49. Nicolas dit :

    Bonjour Wikibuster,
    Je l’ai contacté par un autre canal. Le buzz a déjà fait le tour de la « place » …

  50. Wikibuster dit :

    C’est passionnant ! Il faut signaler cet article sur le blog du journaliste non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s