Les vrais échos d’en bas – Saison 15, épisode 26

XIIe Congrès du Soviet Suprême

Il y a d’une part un village pittoresque dans les Alpes près du lac de Côme, fait pour les vacances mais un peu usé; d’autre part des dons pour subsidier les projets wikimédiens dont Wikipedia, Wikicommons etc. Combinez les deux et vous obtenez une semaine de vacances subsidiées dans un village italien du 21 au 28 juin 2016: Esino Lario, 750 habitants. Tout cela grâce au lobbying depuis août 2013 de Iolanda Pensa, membre de Wikimedia Italie et originaire du coin, que le maire du village (Pietro Pensa) et ses amis de la chambre de commerce remercient infiniment pour cette juteuse manne. Un maire qui n’hésite pas à exprimer des réserves extrêmement dédaigneuses quant à l’arrivée de 60 réfugiés mais pas 1000 wikimaniaques. Il est vrai que les premiers ne lui rapportent que 35€ de subside par « unité » alors que le budget des vacances wikimédiennes c’est tout autres chose! 350.838$ (281.121€) au total dont 25.000$ de communication, management et consultance et 55.000$ de frais de connectivité pour seulement 6 journées. On doit encore compter 190.000 € de la Fondation Cariplo et 500 000 € de la région de Lombardie, mais rien de Racos.ch car les contributions rémunérées ne font pas officiellement partie du programme. L’addition totale approche le million d’euros!

Il faut dire qu’une partie du budget a été investie dans la mise à jour permanente de l’infrastructure du village: WiFi dans tout le village, installation de la fibre optique dans sept bâtiments publics, transformation du cinéma en salle polyvalente, création d’une salle multimédia, réhabilitation du musée de la ville dans un nouveau bâtiment, rénovation des équipements sportifs en extérieurs et création d’un nouveau parking. Derniers travaux, et non des moindres : la rénovation de la seule route menant à Esino Lario, qui n’avait pas été refaite depuis plus de 40 ans, a coûté 300.000 € financés par la région de Lombardie. Merci les généreux donateurs: vous financez sans le savoir la rénovation d’un village en Italie, pas l’encyclopédisme 2.0, dans une région déjà parmi les plus riches d’Europe. Et c’est le maire Pietro Pensa qui s’occupe des marchés publics … mais avec sa casquette d’architecte « bénévole ».

Voyons l’organisation de la logistique. Nombre de participants attendus: 1000. Lits disponibles: 414. Bien vu les geeks! mais il n’y a toujours pas assez de geekettes ou alors … Et tout le monde ne sera pas logé à la même enseigne: Jimbo et sa suite royale de 100 VIP’s loge sur place, la plèbe est reléguée dans les bleds voisins, sans WiFi, sans fibre optique (sniff) et devra prévoir 30 à 60 minutes pour traverser la vallée en tenant compte du fait que rien n’est prévu pour les personnes à mobilité réduite.

Discours du Secrétaire Général à vie du Parti Unique

[…] one of the things that we’re focusing on […] is the question of harassment — harassment of us, of people on our website, generally by outsiders, I always think if somebody is actually harassing another person, I don’t think that person is actually a Wikipedian. [Applause.] Yes. You lose that honorary title…

This is an issue that I think has been building and growing in the community. We’ve been increasingly concerned about it. I think it’s partly because we see how bad communities can be all around the world and how divisive and dangerous it is to allow for ongoing harassing behavior. Two years ago, at Wikimania in London, I was actually caught by surprise, I was making some comments about this and I got a huge round of applause when I said […] « This is a tough one, but my view is very simple. Most of these editors » — I was talking about particular editors who are more trouble than they are worth — « should be encouraged to leave. »

The idea here is one of the things we must do in order to preserve our atmosphere of cooperation, harmony, and peace — the voices of anger and hatred, we have to, well as usual, because we’re Wikipedians, the first thing we do is try to help them calm down and help them see a way to do better work; but ultimately, if they don’t, we cannot let them dominate our community. This is very important. [Applause]

Jimmy Wales devrait venir faire un tour sur Wikipédia en français pour voir à quel point le harcèlement est perpétré des wikipédiens inamovibles (voir plus bas) !

Renouvellement des cadres et jeu de chaises musicales

Delphine Ménard (aka notafish) est engagée par Wikimedia Foundation en tant que Annual Plan Grants Program Officer. Autant dire qu’elle devient « ministre du budget ». Dans le privé, elle offre surtout des services de consultance en stratégie des média sociaux pour ses clients, essentiellement des vignobles.  Pas de conflit d’intérêt, vraiment?

Nouvelle directrice exécutive – À la suite de son intérim survenu après les démissions en cascade de février 2016, Katherine Maher est nommée directrice exécutive de la Wikimedia Foundation. Son CV nous apprend que depuis 2005 elle est passée à travers 11 sociétés et n’est jamais restée plus de 3 ans à un poste. Aucune réelle expérience de management ni en ressources humaines et pas d’expertise technique. Sa nomination laisse donc penser que son rôle sera exclusivement la représentation publique de Wikimedia et organiser de jolies réunions; une femme pour faire croire à la diversité mais blanche pour rassurer. Son incapacité technique laisse de facto le pouvoir aux informaticiens avec à leur tête Wes Moran. Elle arrivera peut-être à stopper l’hémorragie du personnel de la fondation mais sera incapable de restructurer l’usine à gaz. Les informaticiens continuerons à dépenser l’argent des donateurs crédules à tort et à travers pour des projets farfelus. Le statu quo est garanti.

Après une campagne rondement menée par le CA de Wikimédia France qu’il présidait, Chirstophe Henner (aka Schiste, dernière contribution significative il y a … bien des années) est nommé membre du Board of Trustee puis Président du Soviet Suprême (Wikimédia Foundation) pour une durée de 3 ans. Comparer le CV qu’il donne dans sa candidature et celui sur LinkedIn fait penser au jeu des 7 différences: la triche est un réflexe naturel chez les wikipédiens confirmés.  Xavier Combelle et Sébastien Santoro (aka Dereckson) ont bien voulu jouer les frondeurs en soulignant son incapacité à modérer le site video.com dont il est responsable: sexisme, homophobie, transphobie, nazisme, islamisme … problèmes pas du tout confidentiels mais relatés par plusieurs média nationaux français. Rien n’y a fait: le candidat balaie la critique du revers de la main: « nous ne sommes que les hébergeurs, nous n’éditons rien ». Tiens tiens … on dirait du Wikimachin! Et d’enfumer une journaliste de l’Express.

Wikimédia France – Cette promotion de Ch. Henner entraîne un jeu de chaises musicales au soviet de la République Commoniste Française: sans aucune consultation de la base, les membres du CA nomment Émeric Vallespi (aka ShreCk) président et Samuel Le Goff (aka Authueil) vice-président. Et pas une seule femme membre du CA de Wikimédia France: elle est belle la diversité! Là où ça devient drôle c’est que Benoît Prieur ne fait plus partie du CA: il a démissionné après avoir profité encore une fois d’un micro-financement pour participer à la grand’messe d’Esino Lario … mais cela n’a fait l’objet d’aucune annonce particulière sur la mailing list de la fondation. Par contre, il se lâche sur sa page perso suite à l’affaire ClassicCardinal:

Un certain nombre de choses ont conduit à me poser des questions sur ma contribution ici. En clair je n’éprouve sinon du déplaisir plus guère de plaisir à contribuer. Le premier but du wikibreak est donc de retrouver un minimum de motivation et j’ai l’impression que cela va prendre un peu de temps.

J’ai entamé une démarche qui me tient à cœur récemment sur le BA : aucune raison que j’y intervienne à nouveau mais je reviendrai précipitamment répondre à toute question sur le sujet émise sur ma pdd. On peut également me questionner par mail.

Il est possible enfin que la calomnie harcélatoire doublée de menaces de poursuites judiciaires émises par un petit employé de banque [ndlr: Émeric Vallespi, nouveau président de WMFr] ce vendredi aux alentours de 17 h aient achevé de me fatiguer. Certes ce dernier point n’a aucun rapport avec Wikipédia [vraiment? cfr. supra le discours du gourou] mais le moral est un tout.

Pour info, ma PU ressemblait à ça quand j’allais bien ici [1].

Au revoir. Et prenez bien soin des articles de Wikipédia. Il n’y a rien d’autre d’important. –Benoît Prieur (discuter) 3 juillet 2016 à 21:50 (CEST)

Ah qu’il est beau le merveilleux monde des wikimédiens wikipédants!

Publicités
Cet article a été publié dans Finances, J. WALES, Les vrais échos d'en bas, Wikimedia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Les vrais échos d’en bas – Saison 15, épisode 26

  1. Nicolas dit :

    Bonjour Luca,
    Le « départ » de Benoît Prieur/Agamitsudo n’a pas duré longtemps. Comme les vrais addicts il a rechuté.
    Nicolas

  2. lucabuster dit :

    @Nicolas. Tu écris : « Ah qu’il est beau le merveilleux monde des wikimédiens wikipédants ! », juste après ces mots écrits par Benoît Prieur :
    « Au revoir. Et prenez bien soin des articles de Wikipédia. Il n’y a rien d’autre d’important. –Benoît Prieur (discuter) 3 juillet 2016 à 21:50 (CEST) »
    Souvent, quand un wikipédien auparavant estimé se sent obligé de quitter wikimichu parce que, comme des milliers d’autres avant lui, il est à son tour devenu une proie, il est intéressant de lire ses derniers propos, c’est souvent de ce registre : « Et prenez soin de Wikipédia ». Pourtant ils n’en ont plus rien à fiche de wikimichu puisqu’ils partent dégoûtés, mais ils ont été tellement addicts qu’ils n’ont pas le courage de leur opinion, en sachant que vont les lire leurs anciens collègues et toute la communauté massifiée/enkystée, alors ils tentent de faire bonne figure et veulent qu’on regrette leur départ > je me souviens, comme si c’était hier, qu’il y a quelques années (7 environ) ce sont ces mots : « Et prenez soin de Wikipédia » qu’avait écrit sur leur bistro l’administrateur LgD avant de vandaliser wp pendant des mois et des mois (au passage il s’amusait aussi à vandaliser Wikibuster/première version. Et avec cette phrase de conclusion : « Il n’y a rien d’autre d’important » [que Wikipédia] on atteint les sommets.
    A part cela je suis allé faire un tour sur les requêtes aux ad mini-strates/heure. Ca n’arrête pas de chauffer, les petits chefs sont de plus en plus arrogants et méprisants, avec un maximum d’insultes et d’injures surtout « entre les lignes » – ça passe bcp mieux, ils font ça avec une ruse diabolique. Très pervers.
    Ma réflexion du jour : Essayons d’imaginer un Président de la République française élu à vie > au bout de… disons… 15… ou même 20 ans, il aura fait tellement de bêtises, que soit il partira de lui-même, soit il sera acculé au suicide (ou tombera gravement malade), soit il sera renversé si ce n’est tué (j’y reviens plus tard). Maintenant revenons à Wikipédia qui dans mon souvenir (?) est venu nous polluer au début des années 2000 (purée ! déjà 16 ans que Bush nous a flingué la géopolitique, je me revois encore devant ma télé, devant les deux tours, comme si c’était hier). Bon, Wikipédia : Invivable : car au bout d’un an y’a rien de construit. Au bout de 5 ans déjà (ou avant) les meutes se mettent en place (je le sais je l’ai vu, vers 2006). C’est déjà râpé. Alors que faire ? Bon beh un fantasme ça se cultive. Alors on continue. 2017, ça fait déjà 16 ans (tiens comme Bush – quand le sang coule, Bouche rie – c’est pas vrai ? TTout est dit pour Bush. Bref pour Wikipedia (boucherie) : 16 ans d’accumulations de milliards de mini-strates remplies de bêtises, jour après jour. Un Président de la République, au bout de 16 ans d’exercice du pouvoir, serait au moins tombé fou. Tout ça pour dire que plus Wikipedia survivra longtemps (même sous perfusion), et plus « le grand cadavre à la renverse » sera… sera quoi ? « C’est chacun qui voit » – mais en tout cas au moins un cadavre bien gros et pas exquis du tout, et surtout… bien visible ! Je ne sais pas vous mais moi qui aime bcp philosopher, je vois une logique admirable dans le monde et dans la marche du monde – oui je sais parfois c’est un peu difficile à admettre…
    Bonne soirée, à bientôt !
    Luca 🙂 🙂 🙂

  3. Ping : Les journalistes du Monde interdits de jouer à Wikipédia | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  4. brice dit :

    Tout ceci n’empêche pas la Wikimedia Foundation de réclamer encore des sous-sous aux généreux donateurs naïfs « pour partager le Savoir » (sic). Bien sûr, il y en a qui vont- se faire avoir. Ils ne sont pas censés connaître tous les rouages de cette entreprise malhonnête.

    [ Chers lecteurs, Nous irons droit à l’essentiel : aujourd’hui, nous vous demandons d’aider Wikipédia. Afin de préserver notre indépendance, nous ne diffuserons jamais de publicités. Nous survivons grâce à des dons d’une valeur moyenne de 10 € mais seule une faible part de nos lecteurs nous fait un don. Si chaque personne lisant ce message donnait 2 €, notre levée de fonds serait achevée en une heure. Nous sommes une petite organisation à but non lucratif qui supporte les coûts d’un des plus grands sites web : serveurs, personnel et programmes. Si Wikipédia vous est utile, prenez une minute afin de maintenir cette plate-forme en ligne et lui permettre de continuer de croître. Merci.
    Me le rappeler plus tard | Fermer

    Don ponctuel
    Don mensuel*
    
    2 €
    5 €
    10 €
    20 €
    
    30 €
    50 €
    100 €
    € ].
    
  5. Ping : L’auto-promotion sur Wikipédia. 2 Moi et mes œuvres | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  6. internaute123 dit :

    Bon c’est mort ici ces temps ci.. alors un peu d’histoire :
    https://framasoft.org/article4294.html (A propos de Wikipédia – 10 mars 2006)
    http://guy.pastre.org/?p=62 (La contreverse Wikipedia)
    http://www.lemonde.fr/culture/article/2005/09/02/wikipedia-une-encyclopedie-libertaire-sur-internet_684980_3246.html (02.09.2005)

  7. belami dit :

    Le recrutement du chapitre français est sans limite : arrivée d’un nouveau contributeur-patrouilleur-stagiaire dans l’équipe (voir les informations récentes sur les réseaux sociaux). Le rôle éditorial de l’association sur la Wikipédia francophone est assurément renforcé. Les droits sur l’infrastructure des projets de ce-dernier seraient à vérifier et surveiller.

  8. Nicolas dit :

    Merci de ces conseils et liens: je ne manquerai pas de les exploiter.

  9. metafann dit :

    La WikiConvention d’août propose un atelier animé par Stéphane Coillet-Matillon intitulé : « Contributions rémunérées: qui, quoi, comment, pourquoi? » : https://meta.wikimedia.org/wiki/WikiConvention_francophone/2016/Programme

    Concernant les micro-financements du Soviet français, ils sont publiés publiquement depuis 2013 sur Meta : https://meta.wikimedia.org/wiki/Wikimedia_France/Micro-financement

    Meta renferme beaucoup de choses intéressantes à exploiter ici.

    PS : « Congrès du du » dans le titre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s