Ballade en Wikizédia

Wikipedia est un terrain de jeu pour les amateurs de pokémons ou de petits et grands trains. C’est aussi un lieu où les expressions les plus partisanes du moment peuvent trouver une chambre d’écho. À ses débuts, Wikipédia (la version en français de Wikipedia) a été accusée d’être un dangereux repère de gauchistes. En réalité c’est plutôt la droite dure et même l’extrême droite qui ont pris l’ascendant dans la pseudo-encyclopédie.

En 2012 déjà, un article du Midi Libre intitulé « Un militant repenti balance les secrets de l’ultra-droite » nous mettait déjà en garde. « Il fallait en priorité « squatter » les sites d’information générale à la recherche de toutes les informations « raciales » possibles. Monter en épingle les fais [sic] divers lorsqu’ils concernaient des étrangers, quitte à les faire « mousser » sur Facebook ou sur les forums. Les réseaux sociaux et les commentaires dans les articles de presse étaient l’idéal pour ça. » Cela fait longtemps que Wikipédia fait partie des cibles de cette mouvance et c’est même un administrateur de Wikipédia, Jean-Roger Tixier (Toutain) aka Hégésippe Cormier, qui donne ses conseils à la fachosphère sur le site Salon beige (cfr. De Wikipédia au Salon Beige). « HC » ne fait pas mystère de son identité hors WP et son ancien pseudonyme Jerotito était explicite. Ancien candidat local pour le MNR (né d’une scission avec le Front national), c’est un administrateur omniprésent sur Wikipédia jusqu’en décembre 2020, bien moins actif depuis (à peine 300 éditions en un an, la campagne électorale actuelle ne semblant pas le motiver). Sur sa page de discussion, on trouvait il y a quelques temps un hommage à Vladimir Poutine: « Vladimir Vladimirovitch, tsar de toutes les Russies » … ça laisse songeur !

Cormier admire Poutine

Hégésipper Cormier déclare sa flamme pour Poutine © Wikipédia

coeurduz-couv

Au cœur du Z, Vincent Bresson, éditions Goutte d’Or, 2022 (302 p.)

Dix ans plus tard les méthodes n’ont pas changé. La parution le 17 février 2022 du livre Au cœur du Z du journaliste indépendant Vincent Bresson déclenche l’affaire Wikizédia et semble faire (re-)découvrir à l’écosystème politicio-médiatique – pour un moment seulement – que le site Wikipédia n’est pas fiable et que ses fiches peuvent aussi faire l’objet de manipulations plus ou moins réussies.

Wikizédia

Page dédiée à l’affaire Wikizédia avant blanchiment.Les Wikipédiens, qui veulent éviter la création d’une telle page, ont créé un redirection qui renvoie automatique vers la section de la page Zemmour consacrée à l’affaire.

La déconvenue de Cheep, vétéran de Wikipédia et petite main de la campagne numérique d’Éric Zemmour, n’est pourtant que l’arbre cachant la forêt. Attardons-nous un peu sur ce profil typique de Wikipédia avant d’élargir la focale.

Gabriel « Cheep » : un profil typique de Wikipédia

La carrière wikipédienne de Cheep commence en plein milieu de la campagne des présidentielles de 2007. D’emblée, il s’attaque aux pages de figures de gauche de l’époque : Robert Hue, Ségolène Royal, Arlette Laguiller (qu’il finit par contrôler à 52,7%). Selon les archives de sa page de présentation (page utilisateur ou PU dans le jargon wikipédien), il habite alors Lille, est adhérent de l’UMP de 2005 à 2008 et « rêve de devenir sénateur ». Il indique ensuite être adhérant au Parti Radical puis revient à l’UMP. Il se déclare lycéen sarkozyste en 2010, obtient son BAC économique et social en 2013 et est en 3e année de licence droit et économie à Nancy en 2014 (France Info 5/11/2014). La date de naissance 23 juin 1979 qu’il mentionne sur sa première PU est incompatible avec cet historique : les PU sont toujours à prendre avec de longues pincettes. Ses contributions chutent vertigineusement de 2011 à mars 2015.

Cheep - archive PU

Archive de la page personnelle de Cheep avant effacement par les Wikipédiens à la demande de Cheep.

Inscrivant d’emblée sa participation au jeu Wikipédia dans un parcours militant qui va aller de la droite dure à l’extrême droite fascisante, il devient d’abord un des chiens de garde les plus zélés de la page Nicolas Sarkozy et de tout ce qui touche de près ou de loin à l’UMP. En cela, il trouve un allié de poids déjà bien installé sur Wikipédia : le groupe Celette qui l’adoube en 2009 [ndlr : page effacée par les Celettes mais accessible pour les administrateurs de Wikipédia] ; ils seront rejoints par l’administrateur Fabrice Passera aka Starus, puis Jean-Jacques Georges, deux personnages alors dominants sur Wikipédia. Quand l’un débarque sur un article, l’autre n’est jamais bien loin et arrive pour créer ce qu’on appelle le « consensus » ou la « neutralité wikipédienne » sous le regard bienveillant ou apeuré de la « communauté ». Ainsi, sur la page Xavier Darcos, un petit pas-de-deux dont je vous laisse apprécier la grande « subtilité » :

POV-pushing sur Xavier Darcos

POV-pushing sur la page Xavier Darcos par le tandem Cheep-Celette.

Autre exemple (avorté cette fois) en 2011, lorsqu’il se joint à ses allié(e)s du groupe Celette & Co pour demander la suppression de l’article Neuilly Communication, une association de patrons de grands médias que Nicolas Sarkozy avait créée . Son ripolinage de la page consacrée à la page de son idole du moment et à la sphère UMP ne passe pourtant pas inaperçu : une guerre d’édition avec le péon Appolofox lui vaut son premier blocage sur Wikipédia prononcé par Buisson, administrateur de Wikipédia aux sympathie pro-UMP affichées qui sanctionne tout autant le contradicteur de Cheep !

[à Appolofox] En tout cas, tu sais maintenant que si tu constates des modifications partisanes de Cheep (pléonasme), il est totalement inutile de rechercher le dialogue avec lui sur la page de discussion des articles. Je n’ai pas regardé l’historique mais quand tu parcours l’article Nicolas Sarkozy, tu te rends compte qu’il n’est pas près d’avoir un label. Comme disait Zheim sur la pdd [ndlr : page de discussion], sur une bonne partie de l’article ce n’est plus un fan club qui s’en occupe, c’est du larbinisme. Mais vu que manifestement ça ne gêne pas les admins, ce n’est pas prêt [sic] de s’arranger. Bonne soirée et à bientôt. –Guil2027 (d) 30 mai 2012 à 00:43 (CEST)

Cheep évolue alors de plus en plus vers les thèmes de l’extrême droite et on le retrouve en 2014 à « toiletter » la fiche consacrée à Bruno Gollnisch, ancienne figure de premier plan du Front National époque père Le Pen. Ici on le voit tout bonnement enlever tout un paragraphe concernant la deuxième levée d’immunité de ce parlementaire européen avec pour commentaire de modification « retrait d’une polémique sans suite judiciaire » … Il faut oser ! Avec Pro patria semper (depuis renommé Nomen ad hoc, dont on a déjà parlé ici), il continue la révision, lisse et poli le portrait de Gollnisch en éludant tous les propos douteux émis par celui-ci et largement rapportés dans la presse. Pour un portrait moins complaisant de B. Gollnisch, on peut consulter ceci. En 2016, il tente de polir à plusieurs reprises la page consacrée au négationniste Robert Faurisson.

Pendant la campagne des présidentielles de 2017, son rôle est souligné dans une pige d’anthologie (archive) sur le site d’Europe 1 qui interroge les profils d’extrême droite les plus actifs de Wikipédia en les faisant passer pour des chevaliers de la neutralité :

« Ainsi, sur la page de discussion de Cheep, un autre habitué des pages politiques, certains Wikipédiens tentent de faire passer une photo plus favorable de Benoît Hamon ou de Jean-Luc Mélenchon. »

« Selon les Wikipédiens, les risques d’informations biaisées sont minimes. La page de Marine Le Pen, qui avait également pu souffrir de ces “guéguerres”, comme les nomme Jean-Jacques Georges, est désormais plus calme. Et un peu plus objective. “Sur Marine Le Pen, on est très bien, sur celle de François Asselineau, on peut pas faire mieux”, liste Erik Bovin, jugeant la qualité actuelle des pages. »

« « Mais on n’a pas assez de bras », regrette Jean-Jacques Georges, reprenant à son compte un constat régulièrement fait par les Wikipédiens. Un regret d’autant plus fort pour certains que « Wikipédia est un outil important pour un citoyen », à en croire Erik Bovin. »

Le trio a dû bien rire en lisant cette pige d’Europe 1 où l’attention est tournée vers des exemples anodins voire anecdotiques et où l’entrisme sournois de l’extrême droite (POV-pushing poli dans le jargon wikipédesque) est soigneusement évité. Dans un article (archive) paru à peine plus tard sur le site de l’École Supérieure de Journalisme de Lille, Erik Bovin évoque ses relations avec la fachosphère : « Erik Bovin raconte qu’il a commencé à contribuer à l’encyclopédie numérique en 2010. Le jeune homme raconte qu’il était, à l’époque, « complaisant » avec la complosphère, Dieudonné, Alain Soral, ayant lui-même un proche impliqué dans ces cercles. »

Plus récemment, lors du mouvement des Gilets jaunes, WeDoData (archive) – qui se félicite d’avoir gagné la confiance des wikipédiens en assurant la promo du groupe Celette – fait passer Cheep pour un gardien du temple, simple relecteur qui synthétise les trop nombreuses éditions de la page Mouvement des Gilets jaunes alors que le tandem Cheep-Erik Bovin la contrôle à 37,5% pour le texte et à 64% en nombre d’édition.

« Personnellement, je n’ai pas besoin de Jules* pour comprendre que certains instrumentalisent Wikipédia (facile et pas cher). Je l’avais constaté lors de ma création (position neutre, j’insiste là-dessus) de l’article sur les Gilets Jaunes [ndlr : cfr. Le Parisien 7.12.2018, archive] et rapidement « repris » par certains intervenants. Certains militants de plusieurs mouvements, partis, groupes (souvent extrémistes) utilisent cette plateforme à des fins idéologiques depuis longtemps et la solution pour y remédier est simple (je viens de l’évoquer ci-dessus) mais au niveau « démocratique » (un bien grand mot), je pense que cela va être très difficile à imposer, tellement ce site est plus ou moins noyauté par beaucoup de gens très politisés…–J-P C Des questions ? 17 février 2022 à 09:39 (CET) »

Comme le groupe Celette le 6 novembre 2019, Cheep a demandé la désactivation de sa PU deux jours plus tard : la manip’ sert surtout à rendre l’historique invisible avant renaissance. Cette étrange concordance des temps est-elle le signe d’une collusion avancée entre ces deux comptes très militants ? Les Celettes finissent quelques jours plus tard par avouer leurs turpitudes sur le Bistro (cfr. la série ici-même) et leur compte est rapidement bloqué indéfiniment … mais pas banni de Wikipédia. C’est ainsi qu’au moins un membre avéré du groupe, Polymagou, continue à s’amuser sur Wikipédia et que de fortes suspicions pèsent sur Cheep d’avoir d’autres comptes pas encore détectés.

Arrive la campagne des présidentielles de 2022 et Cheep, qui a désormais totalement basculé dans le camp de l’extrême droite, s’engage dans l’équipe de campagne de Zemmour. Le point culminant arrive le 3 décembre 2001 à 00h05 lorsque Cheep ajoute sur la page Éric Zemmour les photos de Pétain et Laval accompagnées de la légende « Philippe Pétain et Pierre Laval, dont la responsabilité dans la Shoah en France est sujette à débat » dans la ligne révisionniste du candidat Zemmour que tous les historiens condamnent (Bresson p.194-196). Cette édition est revertée dans la minute par le péon Lefringant qui traque les agissements de Cheep depuis quelques temps. Les traces de cette passe d’arme ont été masquées depuis lors mais voici ce qui reste visible dans l’historique de la page :

diff Pétain-Laval

Historique de l’insertion puis de l’effacement de la photo Pétain-Laval avec le commentaire négationniste de Cheep.

La requête aux administrateurs (archive) – RA dans le jargon wikipédant – de Wikipédia ouverte dans la foulée par Lefringant mérite d’être lue in extenso tellement elle démontre l’indolence crasse des administrateurs de Wikipédia avec des sujets aussi graves (ici Thibault Robert aka Lebrouillard, Padawane aka le spécialiste des « village de Maravie du Sud », Bédévore aka Chaton masqué et JohnNewton8):


Eric Zemmour et Cheep

Requête traitée   – 5 décembre 2021 à 08:38 (CET)

Bonsoir, tout cela ne reste probablement que de l’éditorial mais je dois avouer que ce que j’estime être les multiples « ripolinages » de cette page par cheep (d · c · b) sans rarement d’explications en commentaire de diff [ndlr : modification] me semblent abusifs, qui plus est quand dernièrement cela consiste par exemple à introduire une illustration dont la légende remet en cause le contenu des pages consacrées à ces personnages historiques tout en allant parfaitement dans le sens du propos du désormais candidat [22]. Pour le détail des autres modifs voir la pdd de l’utilisateur [23]. Merci.–Lefringant (discuter) 3 décembre 2021 à 00:39 (CET)

Bonjour. Pour faciliter le traitement de la RA, il serait bon de faire remonter les diffs indiqués en pdd de l’utilisateur ici. Merci d’avance. Lebrouillard demander audience 3 décembre 2021 à 09:32 (CET)

 Lebrouillard : et si vous passiez en PdD de l’article concerné pour dire ce qui ne convient pas dans mes modifs ? Concernant le différend au sujet des photos, j’ai répondu sur la PdD. Cheep () 3 décembre 2021 à 10:52 (CET)

Bonjour. Pour cette nuit on a principalement sans justification de diff : suppression de contenu sourcé [24] et [25]) ou sourçable [26], réduction de citation [27] (citation qui fait l’objet d’une discussion sur la pdd de l’article, on ne peut ignorer que cela n’est pas consensuel), modification du titre d’une partie alors qu’il correspond on contenu de la dite partie [28]. Et puis bien sur l’insertion d’une photo avec une légende proche des idées défendues par le sujet de la page [29][30] et [31].–Lefringant (discuter) 3 décembre 2021 à 11:02 (CET)

Je viens de répondre sur ma PdDCheep () 3 décembre 2021 à 11:15 (CET)

Favorable à un blocage d’une semaine de Cheep sur l’article Éric Zemmour pour la GE à propos d’illustrations (loin de répondre à WP:PROP) et notamment du commentaire laissant entendre que pour « Philippe Pétain et Pierre Laval, [leur] responsabilité dans la Shoah en France est sujette à débat ». — Pªɖaw@ne 3 décembre 2021 à 14:36 (CET)

à Padawane : Mon intention était d’illustrer cet article, qui est très long et manque d’images. Concernant la première légende sous Pétain et Laval, je reconnais volontiers qu’elle était ambiguë et je précise que je ne l’ai pas rétablie en me lançant dans une guerre d’édition : j’ai réinséré une seule fois, avec la mention des Juifs français (et non plus « Shoah ») et me suis montré favorable en PdD à l’ajout du POV [ndlr : point de vue] de Zemmour. Il n’y a donc eu aucun passage en force de ma part. WP:PROP concernait les cinq lignes relatives à un article de Jean-Loup Adenor, journaliste à Marianne : alors que des dizaines d’articles sont consacrés à Zemmour chaque semaine, pourquoi accorder une telle importance à celui-ci ? J’ai cependant gardé l’idée du journaliste [32]. Par ailleurs, j’ai répondu point par point sur mes autres contributions [33]. S’il y a pu y avoir maladresse, il n’y a jamais eu de refus de dialoguer de ma part. Cordialement, Cheep () 3 décembre 2021 à 15:04 (CET)

[logo my two cents]

    • je vois une guerre d’édition de plusieurs jours entre @Lefringantet @Cheep sur cet article (à ce stade, je ne déballe pas les diff, je regarde juste l’historique et la série de révocations réciproques qui culmine cette nuit). Ce n’est qu’au matin qu’un contributeur tiers a ouvert une section en pdd qui s’est soldé par un consensus. Mieux vaut tard que jamais, et mettons cet épisode sur le compte d’insomnies.
    • le sujet du différent entre Lefringant et Cheep est l’ajoutpar Cheep d’illustrations, dont une photo de Pétain et de Laval, accompagnée de la légende « Philippe Pétain et Pierre Laval, dont la responsabilité dans la Shoah en France est sujette à débat. ». Pour moi (conforté par les avis données en pdd) cette phrase relève du révisionnisme, voire de la Négation de la Shoah en France, illégale au titre de la loi Gayssot. Les diff doivent donc être masqués (autre avis welcome avant que je m’y lance), et leur auteur sanctionné.

Les dénégations de Cheep ci-dessus sont inaudibles (« je n’ai pas fait de passage en force ») puisqu’il a rajouté à trois reprises cette légende (00 h 06, 00 h 10, 00 h 14), mais je veux bien lui faire crédit d’avoir été maladroit, et d’être revenu à la raison en pdd ce matin (« la nuit porte conseil »). L’un dans l’autre, la semaine de blocage de Cheep sur Éric Zemmour évoquée par Padawane me semble pertinente (et indulgente).

Par ailleurs, une nouvelle WP:GE est survenue dans la journée entre d’autres belligérants sur un autre sujet, et je viens de remettre un bandeau R3R. J’en arrive à me demander s’il ne va pas falloir protéger totalement cette page jusqu’à la fin des élections. — JohnNewton8 (SysOp) [Viens !] 3 décembre 2021 à 17:09 (CET)

à JohnNewton8 : Je trouve cette proposition particulièrement injuste, n’ayant eu aucun antécédent de ce type (qui peut aujourd’hui penser que Vichy n’a pas contribué à la Shoah ?!) et n’ayant violé aucun bandeau R3R, avec en plus des justifications en PdD. J’ajoute que si j’ai restauré les images, c’est car mes modifications avaient été révoquées dans leur totalité par le contributeur à l’origine de cette requête. Or, j’ai justifié ces modifications [34], qui sont restées en place depuis… S’il le faut, je suis prêt à m’engager à ne plus intervenir sur cette page. Cheep () 3 décembre 2021 à 17:16 (CET)

Ce n’est qu’à la troisième rv globale qu’un commentaire de diff concernant la légende a été ajouté [35]. J’ai donc modifié celle-ci en réalisant mon raccourci, avant d’accepter sa suppression. Cheep () 3 décembre 2021 à 17:21 (CET)

Cette légende me semble particulièrement choquante, surtout sans attribution du POV (contesté par qui ? Par Tartempion ?). C’est pas possible d’écrire des trucs pareils, sur un sujet aussi sensible, comme un fait tout à fait banal en légende d’une photo. — Bédévore   [plaît-il?] 3 décembre 2021 à 17:22 (CET)

Le point de vue me semblait attribué car les images étaient sur la page de Zemmour (il était plus de minuit un jeudi soir…). Dès que cela a été signalé, comme je l’ai dit plus haut, je suis immédiatement revenu dessus. Je ne me suis pas obstiné avec ce raccourci plus que malheureux. Cheep () 3 décembre 2021 à 17:26 (CET)

Je m’étonne de ce que Cheep n’invoque pas pour sa défense qu’il s’agit (au moins en filigrane, quoique) de l’opinion de Zemmour. Étonnant, non ?. Ah ben si, il vient juste de le faire (conflit d’édition). Vieux motard que j’aimais…–Dfeldmann (discuter) 3 décembre 2021 à 17:30 (CET)

Je n’ai peut-être pas été assez clair, c’est vrai. C’est effectivement l’opinion de Zemmour, pour qui Vichy a sauvé un certain nombre de Juifs français. Il a été relaxé mais bon… Pour les historiens, il remet ainsi clairement en cause la responsabilité de Pétain et de Laval dans la Shoah [36] [37]… Cheep () 3 décembre 2021 à 17:36 (CET)

Soit. Je masque (dès fois que quelqu’un un jour lise ça au premier degré), et passe pour cette fois — JohnNewton8 (SysOp) [Viens !] 3 décembre 2021 à 20:43 (CET)[répondre]

 — JohnNewton8 (SysOp) [Viens !] 5 décembre 2021 à 08:38 (CET)


Un simple péon de Wikipédia qui se serait permis une telle saillie négationniste aurait été bloqué indéfiniment à vue et sans l’ombre d’un débat. Mais ici, Cheep n’écope même pas de la semaine de blocage évoquée et s’en tire avec un « c’est bon pour cette fois ». Sidérant !

NB : certains passages de cette RA ont également été masqués :

RA Lefringant - passages effacés

Passages effacés de la requête aux administrateurs de Lefringant.

L’évènement n’est même pas mentionné au Bulletin des administrateurs semaine 48 ni 49 où l’on trouve les rituelles dissertations interminables sur des conflits d’édition d’importance nanoscopique et qui finissent toujours par des blocages à durée indéfinie.

Le 27 décembre 2021, l’équipe WikiZédia se coordonne pour zemmouriser Wikipédia (Bresson p.281-282). Le même jour, Cheep fait l’objet d’une dernière RA pour propos racistes. Une nouvelle fois, les administrateurs Lebrouillard, Yannick Perret aka Hexasoft et surtout JohnNewton8 lui témoigneront leur totale indulgence : aucune sanction. Bien entendu, comme pour la précédente RA, aucun des administrateurs ayant participé à cette mascarade ne voit son statut privilégié contesté par les wikipédiens. Au contraire, les premières réactions sur le Bistro du 17 février vont dans le sens de l’indulgence et de l’auto-absolution pour l’aristocratie wikipédienne. Si Cheep n’a pas été sanctionné par les administrateurs de Wikipédia c’est précisément parce qu’il était totalement inscrit dans le mode de fonctionnement de Wikipédia, ses règles écrites et non-écrites, sa confiance par défaut envers les anciens, le statut autopatrolled (obtenu après 500 modifications et un délai de 90 jours de participation à Wikipédia) qui confèrent une quasi-immunité à qui sait en jouer. Le quidam qui commence à jouer sur Wikipédia est lui scruté par les « patrouilleurs » (les shérifs auto-proclamés de Wikipédia) pour le moindre déplacement de virgule :

Les patrouilleurs, de moins en moins nombreux, se concentrent, pour la majorité, sur les contributions des nouveaux et des IP – Bonne continuation –Lomita (discuter) 27 novembre 2015 à 11:18 (CET)

@Lomita : C’est bien ça, le problème : un IP qui fait une contribution correcte a plus de chance de se voir révoquer qu’un ancien qui pond une grosse bouse. La communauté, y compris les patrouilleurs, et Lomita en particulier 🙂 fonctionne en grande partie sur la réputation sociale. Le principe de Wikipédia est que tout le monde est censé relire les contributions de tout le monde. Mais parce qu’on se base sur la réputation sociale les contributions des IP ont une chance bien plus importante d’être relues. Le remède serait de rendre obligatoire la contribution sous IP, sauf exceptions à débattre, car en réalité dans la plupart des situations la contribution en tant que contributeur enregistré non seulement n’apporte rien mais même n’est pas souhaitable. Ce serait certainement un progrès pour la qualité de l’encyclopédie 78.250.23.191 (discuter) 27 novembre 2015 à 22:13 (CET)

À propos de Cheep, Jules dit : « Il avait un prisme de droite [sic] perceptible (comment d’autres contributeurs de qualité en ont un de gauche, libéral, etc.) mais il m’avait toujours semblé avoir à cœur de respecter les principes fondateurs de Wikipédia, en toute bonne foi et avec une rigueur, bref, il m’avait toujours semblé intervenir dans une perspective encyclopédique, pas militante » (Bresson p.287-288). C’est bien le cœur du problème : Jules Xénard et la majorité de l’aristocratie administratrice de Wikipédia n’a rien vu ou rien voulu voir malgré les nombreux signaux d’alarme depuis 10 ans.

Le lendemain de la dernière RA à l’encontre de Cheep, Samuel Lafont, qui est le directeur de la campagne numérique d’Éric Zemmour, commet dans un article du Parisien une imprudence et mentionne une cellule pro-Zemmour active sur Wikipédia :

« Parmi l’équipe numérique, une dizaine des personnes sont par exemple chargées spécifiquement de Wikipédia. Elles connaissent les usages de la communauté qui alimente la célèbre encyclopédie collaborative et y mènent une bataille d’image en veillant aux informations qui y sont relayées. Outre la page consacrée à Zemmour lui-même, l’équipe ne précise pas sur quels autres articles elle intervient de peur de provoquer immédiatement un raid en ligne de ses adversaires. »

Sur le Bistro la discussion autour de ces « révélations » est initiée par l’administrateur Chris93 … qui n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit de Christophe Piercy, ancien assistant parlementaire du socialiste Daniel Goldberg puis au Secrétariat des élus socialistes de Pierrefitte-sur-Seine. Les stentors de Wikipédia fanfaronnent comme d’habitude :

Bonjour, vu la teneur des discussions sur le pdd de Zemmour, visiblement les militants ne se font pas discrets  . Quand aux autres pages cibles, le Grand remplacement doit manifestement faire partie du lot, au vu de certains des dernières interventions. Kirtapmémé sage 28 décembre 2021 à 11:45 (CET)

S’ils font partie de l’équipe de campagne de Zemmour, alors c’est vrai qu’ils ne sont pas discrets : on les voit comme le nez au milieu de la figure à se déplacer en meute pour défendre leur chouchou. Après dans le lot de ces POV-pushers pro-Zemmour et plus généralement d’extrême-droite qui gangrènent l’encyclopédie, la plupart doivent le faire de leur propre initiative, sans spécialement de coordination avec une équipe de campagne. — Hr. Satz 28 décembre 2021 à 13:47 (CET)

[NDLR : Hr. Satz est un des faux-nez de Willie Robert, vétéran de Wikipédia et ancien membre du conseil d’administration de Wikimédia France qui intervient le plus souvent sous le pseudo Kropotkine113, celui-là même qui ira faire un numéro de vierge effarouchée sur France Culture après la publication de « Au cœur du Z » ; le même qui actait sans sourciller la conservation d’une fiché Wikipédia dédiée à un auteur chéri de l’extrême droite mais sans sources secondaires parce que cela lui aurait couté de contrarier la « communauté ».]

Non même le niveau autropatrolled est insuffisant, et les comptes de campagne ont déjà atteints ce niveau. D’où la proposition de JN8 du niveau admin. On essaye juste de réduire l’impact par ces démarches réfléchies et organisées. Lebrouillard demander audience 28 décembre 2021 à 18:57 (CET)

Comme d’habitude ça ne va pas très loin. Les pages sensibles passent en semi-protection mais il n’y a pas d’investigation approfondie comme les ubuesques traques à Zolapin. Le compte LeFrançais2022 est bien bloqué quelques jours plus tard ; Pingouintoulousain se voit empêché d’écrire sur la page Éric Zemmour suite à une décision au BA et demande habilement la suspension de son compte le 28 janvier pour quatre mois.

Malaria28, qui s’oppose à Cheep & Co depuis longtemps, a quant à elle écopé de 12 blocages prononcés entre mai 2021 et janvier 2022 par Lebrouillard (5x), Jules (3x), Bédévore, JohnNewton8, Punx et SammyDay (lire Sammyday: une élection stalinienne sur Wikipédia). Ce sont les révélations du livre de Vincent Bresson (pages 234-235) qui mettront fin à cet engrenage qui l’aurait menée à courte échéance à un blocage définitif. Comble de l’ironie, Wikimédia France et certain de ses bourreaux wikipédiens iront consoler Malaria28 (mais sans exprimer aucun remords) pour la persécution en bande organisée qu’elle a subie de Cheep & Co, persécution qui n’aurait pas été possible sans la cécité et l’incompétence des administrateurs sus-cités. In fine c’est Malaria28 qui doit, sur conseil de la Fondation Wikimedia, se retirer de Wikipédia en raison des menaces proférées par la cellule WikiZédia et révélées par Vincent Bresson. La double peine wikipédienne.

En d’autres temps c’est l’impassibilité qui règne parmi les administrateurs de Wikpiédia. Par exemple, en réaction à un article du journal Le Monde mis en ligne le 25 septembre 2014 (retracté par le journal depuis) intitulé « L’historien Benjamin Stora s’emballe contre Wikipédia. Dans une série de messages énervés sur Twitter, il s’alarme de l’existence d’un complot d’extrême droite, qui viserait plus particulièrement sa page », le bien connu Jännick Jérémy, aux sympathies néo-nazies affichées et ouvertement supporter des Le Pen père et fille, se permet d’écrire ceci sur le Bistro (archive):

Jännick Jérémy menace Benjamin Stora

Jännick Jérémy menace Benjamin Stora sur la page Bistro de Wikipédia.

Ces menaces proférées publiquement par un wikipédiens bien connu n’ont suscité aucune réaction de la part des wikipédiens dans les messages suivants et encore moins de l’administrateur Starus qui clôt l’échange dans cette zone de non-droit qu’est Wikipédia. Aucun blocage pour ces faits mais bien pour une autre affaire bien moins grave et prononcé par Capucine-Marin Dubroca-Voisin aka Kvardek du, aujourd’hui président(e) de Wikimédia France. Et pourtant Jännick Jérémy enfonce encore plus loin sa croix gammée sur la page du Bistro (archive) :

Oui, je suis petit-fils d’allemand (mais sa version nazie), et mon grand-père paternel Heinz était tout comme moi un vrai tyran qu’il ne fallait jamais contrarier. Je regrette de ne l’avoir jamais connu (mort d’une crise cardiaque dix ans avant ma naissance), parce qu’il serait très certainement fier de voir son petit-fils et de savoir que je compte donner des prénoms allemands composés à mes enfants quand j’en aurais, tout comme lui l’a fait. JÄNNICK Jérémy (discuter) 27 septembre 2014 à 13:22 (CEST)

Puis cette RA la semaine suivante :

Ces propos sont àmha inacceptables. Je cible tout particulièrement deux phrases : « Et quand je vois ce qui se passe en Palestine, je ne peux que me dire que les « victimes » d’autrefois sont les bourreaux d’aujourd’hui.  » Avec les guillemets sur le terme de victimes, si ce n’est pas du négationnisme, on s’y rapproche. Deuxième phrase : « les juifs se sont emparés sur ce territoire de tous les pouvoirs, de toutes les terres et ont fait de Gaza un camp de concentration. » On a donc une attaque contre les (non pas « des », mais « les », c’est à dire que l’on englobe la totalité) juifs (et même pas Israéliens, donc le brave juif vivant en France est quand même accusé et concerné, même s’il n’a jamais mis les pieds en « Palestine »). Je ne sais pas d’ailleurs quoi dire sur l’absence de la majuscule, (ce n’est pas un oubli comme quand on tape vite, puisque dans le même message la « Palestine » a droit à cet honneur), il s’agit donc d’un choix délibéré, ou pour donner une note encore un peu plus méprisante, ou pour (cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Juifs#Orthographe) insister sur leur aspect religieux. Et donc l’ensemble des juifs est accusé de s’être emparé de territoires, et d’avoir fait de Gaza un camp de concentration, accusation lourde, qui plus est quand on parle de juifs qui ont souffert de ces mêmes camps. Je demande une sanction extrêmement lourde vis à vis du contributeur qui a tenu de tels propos.Thémistocle (discuter) 4 octobre 2014 à 13:12 (CEST)

Moi, ce qui me scie, c’est que comparer quelqu’un à Iznogoud peut valoir un blocage tandis que tenir des propos proche [sic] d’une approbation du nazisme est complètement toléré. M’enfin, knock yourself out … Cobra Bubbles Dire et médire 4 octobre 2014 à 18:10 (CEST)

Sur le bistro du 27 septembre, JJ a écrit ça : « j’aurais ramené pas mal de médailles si j’avais œuvré sous le Reich pour mon efficacité au travail et mon amour du travail bien fait. ». Peut-être que personne n’a réagi, mais pour ma part, j’ai été extrêmement choqué… car ce propos porte des sous-entendus terrifiants. Je voulais juste porter ça à votre connaissance. Jmex (♫) 4 octobre 2014 à 18:32 (CEST)

L’administrateur Starus conclu la requête par un non-blocage, à peine une interdiction temporaire d’écrire sur la page du Bistro. En 2022, Jännick Jérémy se fait appeler Jérémy-Günther-Heinz Jähnick et est toujours membre de la communauté des Jules-Kropotkine113-Authueil & consort, la bonne compagnie des wikipédiens.

Le compte Cheep cesse d’éditer Wikipédia le 14 février 2022 à 8:54 après une dernière retouche sur la fiche de Stéphane Ravier, sénateur FN rallié à Zemmour. Trois jours donc avant la publication de l’enquête de Vincent Bresson. À l’évidence, l’embargo sur le livre n’a pas été totalement respecté. Dès la publication officielle du livre-enquête et le résumé fait par Jules Xénard, les wikipédiens qui jusque-là n’avaient rien voulu voir et trouvaient les éditions de Cheep & Co « neutres » dans l’acceptation wikipédesque du terme – c’est-à-dire ne contrevenant pas consensus idéologique régnant parmi les administrateurs de Wikipédia –, entreprennent de reverter les éditions de la cellule Wikizédia identifiée dans le livre. JohnNewton8 tente de « réparer » ses boulettes en RA et rameute (archive) « discrètement » une sélection d’administrateurs pour s’assurer d’une condamnation publique massive. Le compte Cheep est bloqué le 17 février 2022 à 14:45 pour une durée indéterminée par l’administrateur canadien Olier Raby aka Cantons-de-l’Est (et ses faux-nez Sherbrooke ou Estrie). Il est finalement banni par une soixantaine d’administrateur (absence remarquable d’Hégésippe Cormier dans cette décision) et ne peut donc plus, en théorie, revenir sur Wikipédia.

Hello @Jmex. Il va être banni, mais les admins attendent un peu pour appliquer la décision afin de laisser la possibilité au plus grand nombre d’admins la possibilité de donner leur avis (cf. les commentaires de JohnNewton8 et Kimdime). Bien à toi, — Jules* discuter 21 février 2022 à 12:46 (CET)[répondre]

 Jmex, ne t’inquiète pas, ça va venir. Symboliquement, il est important que le plus grand nombre possible de sysops participe à cette décision communautaire, eu égard à la gravité des faits. Je n’ai pas envie que les mandants de Cheep & co puisse arguer sur Twitter qu’ils ont été exclus par un « quarteron » d’administrateurs « fémino-gauchistes » qui auraient « pris en otage Wikipédia ». Le décompte à ce stade est impressionnant : 67 avis, c’est à ma connaissance du jamais vu. — JohnNewton8 (SysOp) [Viens !] 21 février 2022 à 12:47 (CET)[répondre]

L’œuvre de Cheep & Co est trop longue pour être commentée en détail mais une chose sure est qu’elle perdurera : le nombre d’édition (170 540 au jour du blocage pour ce seul pseudo) est trop colossal pour être revu systématiquement et les chiens de garde de la fachosphère sont encore nombreux et dominants sur Wikipédia. Le vice y est toujours récompensé, la vertueuse Justine in fine toujours empêchée d’éditer.

La publication de l’enquête de Vincent Bresson fait rapidement le buzz. La presse unanime reprend les éléments de langage du billet initial de l’AFP. Comme d’habitude, lire un seul article suffit pour prendre connaissance de l’ensemble et constater, hélas, la parfaite incompétence des journalistes des médias mainstream à traiter correctement le problème Wikipédia. Dans la presse spécialisée, le très wikilâtre Thierry Noisette commet un copyvio de l’AFP (non créditée) entrecoupé de copié/collé du résumé de Jules Xénard qui ne nous apprend rien de neuf. Seul Numérama publie un article un peu original où le pseudo de Cheep est masqué – précaution parfaitement ridicule puisque qu’il est étalé partout ailleurs. Mais Numérama défend avant tout Wikipédia:

Tweet Marie Turcan pro-WP

© Twitter

Chère Marie Turcan, on peut vous fournir une liste de fiches Wikipédia sans sources (quelques exemples ici pour commencer) mais prévoyez de la place chez vous pour les quelques tonnes de papier à imprimer.

Sur Atlantico, décidément bien marqué idéologiquement, on trouve une interview de Michel Wiki (sans doute Michel1961) parfaitement en phase avec les théories zemmouriennes :

« Il y a sur les articles politique 70 à 80 % de personnes de gauche et d’extrême-gauche. Ainsi, les articles sont déformés et orientés. […] Un groupe de zemmourien [sic] a voulu créer un contre pouvoir [sic] aux militants d’extrême-gauche qui dominent Wikipédia. Ils ont créé une petite cellule pour combattre ce militantisme. Dans ce cas, il s’agit d’un militantisme combattant un autre militantisme. Et si il [sic] y a conflit, les administrateurs procèdent à un « jugement d’exclusion d’un wikipédien » or ces derniers sont tous anti-Zemmouriens. Ils ont alors voté l’exclusion des militants zemmouriens.

[…] Étant donné que les contributeurs sont majoritairement d’extrême-gauche cela se ressent. Par exemple, la plupart des articles liés à l’islamisme sont très pro-islamistes dans le Wikipédia français [sic]. Leur influence se voit aussi dans la liste des sources acceptées. Mediapart est une source valide, mais Marianne est vu comme une source laïque, islamophobe, elle est « tolérée, mais sous contrôle », c’est à dire que la source est acceptée si elle corrélée à une autre source. Marianne, média mainstream est mis dans le même catégorie que le Bondy Blog, qui est pourtant un média d’audience microscopique et qui clairement d’orientation communautarisme musulmane. La revue Valeurs actuelles est elle considérée comme une source militante donc totalement interdite.»

Infox grossièrement fabriquée : s’il y a bien à ce jour 104 pages liées au domaine .bondyblog.fr sur Wikipédia, seuls 70 liens figurent dans un article (les autres se trouvent sur des PU, des PdD, au Bistro ou des demandes de restauration de pages). Encore que : 1) la plupart des liens sont morts ; 2) quatre liens pointent vers la page d’accueil du site ; 3) quant aux dates, la plus ancienne remonte à 2009 et la plus récente à récente à 2018. 66 références sur 9 années : ce n’est pas vraiment un raz-de-marée islamo-woke-gauchiste pour reprendre la terminologie idiote en vogue dans la fachosphère et chez ceux qu’elle contamine. Pour le reste, nous le verrons plus loin, la presse de gauche est très minoritaire, Marianne est représentée et Valeurs Actuelles aussi ; La Nouvelle Revue d’histoire, classée à l’extrême droite, apparaît encore 234 fois (on vient de 353 mentions) malgré un signalement sur l’Observatoire des sources. La précédente interview de Michel Wiki « Cet assaut des néo-progressistes qui met en péril la neutralité de Wikipédia » est du même acabit. Enfin, on remarque avec étonnement effarement qu’Atlantico est lié 1311 fois sur Wikipédia et n’est même pas discuté sur l’Observatoire des sources ! Un CQFD en quelque sorte.

La presse mainstream ayant relayé l’enquête de Vincent Bresson, les wikip/médiens ne peuvent plus se contenter de ne rien faire comme à leur habitude. Sur France Culture, l’aparatchik pilier de Wikimédia France Willie Robert aka Kropotkine113 nous fait un petit exercice d’enfumage en parlant de « bonne foi » et de la « résilience communautaire » sur Wikipédia alors que c’est bien une enquête journalistique totalement externe à Wikipédia qui a fait tomber Cheep, pas les wikipédiens. Sur Twitter et ailleurs, Wikimédia France – qui collecte les précieux dons qui font tourner la boutique – allume tous les contrefeux possibles.

PYB allume des contrefeux sur Twitter

© Twitter

Dans son communiqué de presse, la WMFr allègue que « la communauté a toujours su protéger ce qu’elle a produit, ces attaques n’ont jamais réellement eu d’effets conséquents, et la neutralité dont Wikipédia se targue a toujours pu être préservée ». Étrangement – ou pas en fait – la-dite communauté n’est pas du même avis que ses porte-paroles (cfr Bistro), surtout l’ancien administrateur Totodu74 qui avait claqué la porte de l’aristocratie wikipédienne il y a quelques années (cfr. Toto, le wikipédien qui n’a plus trop d’illusions) :

Si c’est le POV-pushing, je serais sidéré que certains le découvrent maintenant, mais que cela montre parfaitement l’incapacité de notre communauté à le sanctionner. Si c’est le fait qu’il y ait eu des échanges hors Wikipédia, je pense que c’est un point de détail (pour rester dans la thématique facho). Totodu74 (devesar…) 17 février 2022 à 08:21 (CET)

Pour ma part, je pense plutôt qu’il y a une inaction coupable des admins, que j’ai constaté depuis des années sur des sujets bien moins casse-gueule que la politique (pseudo-sciences). Quand on voit les visions et votes sur Wikipédia:Prise de décision/Protection des articles sur les candidats à l’élection présidentielle de 2022 en France des mêmes qui jouent aujourd’hui les étonnés, les indignés face à des comportements « inacceptables » (alors que la seule information nouvelle est qu’il y a eu des échanges hors-WP), on se dit qu’on est pas près d’avoir le cul sorti des ronces. Je suis sûr que l’on n’apprendra collectivement rien de cet épisode, et en effet ça me désole ! Totodu74 (devesar…) 17 février 2022 à 09:34 (CET)

Sur la photo de Laval et Pétain, et surtout la légende, il a clairement échappé à une sanction car il a menti et profité de son statut d’ancien. C’est évident rien que sur ce point. Sinon moi non plus je ne suis pas surpris que les tendances très partisanes de Cheep (au point de tordre le but encyclopédique qui devrait tous nous animer) soient révélées au grand jour. Mais jusqu’à ce point dans le dévoiement, j’avoue que c’est quand même fort. Merci aux enquêteurs, débarrassons-nous de ces « contributeurs » qui nous font du mal. Erdrokan – ** 17 février 2022 à 10:02 (CET)

[…] justement ce travail de discernement a été fait par plusieurs contributeurs et à de nombreuses reprises (depuis facilement une dizaine d’années), ils ont alerté les admins sur les pages de RA, avec diffs à l’appui. Malheureusement bien souvent ça n’a strictement rien donné. Je trouve ça évidemment très bien qu’enfin on s’occupe de ce problème mais je ne comprends pas pourquoi il a fallu attendre l’intervention de journalistes extérieurs. — Guil2027 (discuter) 17 février 2022 à 11:12 (CET)

Le fait est que Cheep est parvenu à passer sous le radar pendant des lustres. Pourtant son orientation à droite et même très à droite n’était pas un mystère pour quiconque regardait ses contributions de plus près. Cela relevait du ripolinage constant (et rarement justifié par des commentaires de diff) de personnalités de droite voire d’extrême-droite. Ce qui m’étonne c’est qu’il a pu sévir aussi longtemps sans jamais que ses contributions soient remises en cause alors qu’elles relevaient du POV-pushing. WP:FOI semble avoir montré ici ses limites. Au contraire lorsqu’on dénonce un POV-pusher qui s’obstine notamment à faire passer le Vlaams Belang pour un parti de droite alors qu’il est clairement d’extrême-droite on se retrouve bloqué pour avoir simplement annoncé ce qui est arrivé un mois plus tard. S’en prendre à Cheep qui savait jouer des règles aurait été quasiment suicidaire, mais je ne doute pas que d’autres contributeurs que moi avaient des doutes sur les raisons de sa participation à WP. — Lebob (discuter) 17 février 2022 à 20:36 (CET)

Appolofox a également lancé sur le Bistro du 19 février quelques pistes de réflexion très intéressantes qui méritent d’être lues.

Samuel Lafont, le chargé de comm’ numérique d’Éric Zemmour, allume également des contrefeux dans un registre usé jusqu’à la corde que l’on peut résumer par : les gauchistes dominent partout, il faut bien qu’on se défende.

Samuel Laffont allume des contrefeux sur Twitter

© Twitter

Le député européen Jérôme Rivière, UMP puis FN/RN puis zemmourien relaie un article du republicworld.com, média indien de droite qui relaie lui-même une interview d’une demi-heure publiée le 14 juillet 2021 dans le média conservateur britannique unherd.com (et sa chaîne YouTube) en déformant totalement les propos de Larry Sanger, co-fondateur de Wikipedia, tout comme le fait le Daily Mail.

Voici les propos originaux de Larry Sanger (transcrits par unherd à partir de 16’30) :

You can’t cite the Daily Mail at all. You can’t cite Fox News on socio-political issues either. It’s banned. So what does that mean? It means that if a controversy does not appear in the mainstream centre-Left media, then it’s not going to appear on Wikipedia.

Sur republic.com (qui ne cite pas la source unherd), la déformation commence dès le titre avec une fausse citation :

‘Wikipedia Taken Over By Left, Nobody Should Trust It’: Wikipedia Co-founder Larry Sanger

Jérôme Rivière accompli la dernière déformation :

Larry Sanger - infox

© Twitter

En seulement deux « relais » on est passé de « centre-gauche » à « extrême gauche ». Encore faut-il comprendre que Larry Sanger nous parle depuis un point de vue étasunien où centre-gauche équivaut plutôt à centre ou centre-droit en France et surtout qu’il ne parle que de la version anglophone de Wikipedia, que ce jugement ne peut absolument pas être transposé pour Wikipédia en français ou la version en croate qui est notoirement tenue par des néo-nazis. Les propos de Larry Sanger sont infiniment plus complexes et nuancés que ces courtes citations ; il insiste surtout sur le mécanisme de production de Wikipedia qui se base sur la presse qu’il qualifie de globalement partisane, le graal de la neutralité étant par essence inatteignable.

Certains profils Twitter ayant souligné leur incrédulité à propos de la référence au média indien, Samuel Lafont relaie dans la même journée un article plus bleu-blanc-rouge paru dans Valeurs Actuelles le 16 juillet 2021 pour, croit-il, enfoncer le clou :

Samuel Lafont cite Valeurs Actuelles à propos de Larry Sanger

©Twitter

Il aurait mieux fait de s’abstenir. Le court article de Valeurs Actuelles contient au moins deux erreurs factuelles :

  • « En 2001, l’informaticien Larry Sanger cofondait Wikipédia aux côtés de l’homme d’affaires Jimmy Wales. » FAUX: Larry Sanger n’est pas informaticien mais philosophe de formation.
  • « Larry Sanger, qui s’est confié sur le sujet auprès du tabloïd britannique Daily Mail ». FAUX: le Daily Mail n’a pas interviewé Larry Sanger mais rapporte l’interview faite par Freddie Sayers pour Unherd d’ailleurs mise en lien. La fachosphère ferait bien d’apprendre l’anglais et à lire tout court.

Jules Xénard valide en quelque sorte la même rhétorique confusionniste au Bistro sans apporter aucune preuve à ses allégations :

« Je vais rester en retrait (sauf questions), mais une précision toutefois : rien n’indique que d’autres candidats aient mis en place des cellules similaires pour manipuler Wikipédia. L’équipe de Zemmour, avec Samuel Lafont, est en pointe en matière de stratégie numérique ; l’équipe la plus affutée ensuite est probablement celle de Mélenchon avec Antoine Léaument ; les autres sont a priori beaucoup moins au taquet. — Jules* discuter 17 février 2022 à 09:07 (CET) »

Twitter - Rama dénonce le confusionnisme

© Twitter

Twitter - Samuel Lafont sur le wokisme

© Twitter

Sur YouTube, on assiste à l’habituel délire de la fachosphère, sorte de gloubi-boulga mélangeant haine transphobe et anticommunisme obsessionnel, confondant Wikipédia et Wikimédia France, qui a donné lieu à un échange sur le Bistro du 25 février (effacé depuis) et le blocage pour 3 jours d’Apokrif qui avait osé mettre le lien sur le Bistro, prononcé en 15 minutes par Jules à mettre en regard de la mansuétude dont bénéficie Jännick Jérémy pour son apologie du nazisme sur le même Bistro.

TVL - Wokipédia

Exemple de délire complotiste. ©TVLiberté via YouTube

Jules Xénard : un exemple ? vraiment ?

Dans son livre, Vincent Bresson consacre trois pages (105-108) à expliquer les principes de fonctionnement de Wikipédia. Ces pages collent tellement aux tics langagiers wikipédesques que l’on se doute qu’elles ont été écrites à quatre mains avec Jules Xénard. Bresson cite Jules (p.107) : « La publicité est interdite. Il faut aussi une certaine ancienneté. Pour qu’un sujet fasse l’objet d’un article sur Wikipédia, sa notoriété doit être établie sur plusieurs années, ne pas être éphémère. » Mais qu’en est-il effectivement de tous ces beaux principes et règles de fonctionnement. Jules est-il lui-même un exemple à suivre ? Les rares fois où il s’aventure dans le rédactionnel, ce n’est pas brillant.

Par exemple, il crée la page Giórgos Karaïváz le 12 avril 2021 (archive). Son dur labeur terminé, la page ressemble à ça (archive) avec six références datées 9 et 11 avril 2021 se rapportant à un seul fait (l’assassinat du journaliste) et une sur un sujet connexe. Jules sait très bien que cette page n’est pas admissible selon les règles de Wikipédia qu’il expose à Vincent Bresson et martèle lorsqu’il anime des ateliers de formation. Mais Jules est surtout un Wikipédien typique dont la vraie devise est « faite ce que je dis, pas ce que je fais ».  Présent sur Wikipédia depuis au moins septembre 2010, coopté juge deux ans avant le bac – imaginez l’hubris d’un gamin investi d’autant de pouvoirs – (pas « élu » comme il se plait à le dire, lire ceci au sujet du mode de désignation des admin’ de WP), membre et ancien employé rémunéré de Wikimédia France, il fait partie des meubles et même des intouchables. Si bien que lorsque votre serviteur ose mentionner cette anomalie sur le Bistro, il se fait bloquer illico par Lebrouillard – l’administrateur si compréhensif à l’égard de Cheep – qui s’empresse d’effacer la section du Bistro. Sur Wikipédia, il est interdit de dire que Jules ne respecte pas les règles qu’il fait lui-même appliquer ; en revanche, faire l’apologie du nazisme, insérer des propos négationnistes et des injures raciales, ce n’est pas trop grave quand on est Cheep ou Jännick Jérémy.

« Jules est catégorique : aucun homme politique n’a jamais mis en place une telle cellule [ndlr : Wikizédia] à sa connaissance. Parfois, il y a bien un ou une attachée parlementaire qui tente d’alimenter la page d’un député ou d’un sénateur. C’est en général grossier et très vite rectifié par la communauté des contributeurs » (Bresson p. 108).  Pourtant Jules connaît bien le cas de Christophe Piercy aka son collègue administrateur Chris93, ancien assistant parlementaire du socialiste Daniel Goldberg dont il a écrit 73,3% de la page Wikipédia ce qui lui vaut une passe d’arme pleine d’allusions avec deux militant d’extrême droite qui le surveillent étroitement (Thontep et Pro patria semper). « Quand [Jules] prend connaissance de la mission secrète que se sont fixée des militants zemmouriens, Jules écarquille les yeux : « C’est du jamais-vu. » Jules était-il sur une autre planète lors de la saga Asselineau ?

Le chevalier blanc Jules appelle aussi régulièrement à lutter contre la pub sur Wikipédia sauf quand il s’agit de ses potes wikipédiens qui peuvent sans vergogne faire leur auto-promotion, phénomène investigué ici-même. Aucun de ces wikipédiens bien connus n’est listé sur la page name and shame dédiée dont Jules fait tant la publicité sur Twitter.

Jules - name and shame sauf les potes

© Twitter

L’exemple le plus grotesque est celui de Benoît Évellin aka Trizek, administrateur, membre de Wikimédia France et employé rémunéré de la Wikimedia Foundation qui a commis un publi-reportage pour l’entreprise familiale et qui ose tout de même publier ceci (retweeté par Jules):

Trizek ne manque pas d'air

© Twitter

Le contrôle des pages sensibles sur Wikipédia

Revenons aux propos de Samuel Lafont sur une Wikipédia à « 99% wokiste » qui font bien rire les habitués du site. Qu’en est-il vraiment ? Il serait trop fastidieux d’éplucher chacune des éditions des wikipédiens roulant de manière coordonnée ou isolée pour la fachosphère. On peut toutefois déceler une tendance à l’aide d’outils statistiques simples.

Voici une sélection de pages Wikipédia consacrées à des personnalités politiques françaises et illustrant l’emprise de l’extrême droite selon le volume de texte ajouté (pourcentage du texte attribué à un éditeur dans la version du 18/2/2022, les décimales ont servi au calcul mais ont été arrondies dans le tableau final pour des raisons de lisibilité) :

Erik Bovin Cheep Celette Iniți Autre % Autre pseudo Total
Florian Philippot 42% 22% 5% 8% H. Cormier, Nomen ad hoc 77%
J.-M. Le Pen 44% 16% 5% 6% Hégésippe Cormier 70%
Nicolas Bay 26% 18% 8% 15% 67%
N. Dupont-Aignan 9% 16% 40% Alessioo,
H. Cormier
65%
Emmanuel Macron 20% 42% 62%
François Hollande 17% 32% 7% Thontep 56%
Gilbert Collard 34% 7% 4% 6% 3% Thontep 54%
Jérôme Rivière 16% 5% 30% quatre IP 51%
F. Asselineau 43% 4% 3% J-J.George 50%
Fabien Roussel** 7% 41% Biscornus 48%
Guillaume Peltier 8% 6% 33% deux IP 47%
Cécile Duflot 10% 16% 10% 10% Thontep 46%
Éric Zemmour* 15% 23% 8% Thontep, Nomen ad hoc 46%
Yannick Jadot 46% 46%
Jean Lasalle 3% 40% 2% 46%
Delphine Batho 22% 5% 15% J-J.George, HaguardDuNord 43%
Marine Le Pen 26% 8% 4% 38%
Anne Hidalgo 21% 10% 6% Thontep 37%
Robert Hue 5% 24% 7% 35%
Ch. Taubira*** 10% 11% 5% 6% Thontep 33%
É. Philippe*** 8% 16% 5% 3% H.Cormier 31%
Éric Ciotti 10% 20% 30%
Jordan Bardella 11% 16% 3% Nomen ad hoc 30%
J.-L. Mélanchon*** 13% 10% 6% 29%
Valérie Pécresse 9% 12% 6% LeFrançais2022 27%
Nathalie Arthaud 17% 5% 21%
Nicolas Sarkozy 18% 18%
Sandrine Rousseau 14% 14%
Ph. Poutou*** 5% 5%

*Les stats pour la page Zemmour ont dû être corrigées : le pseudo Eupolymath renseigné comme auteur à 35,4% est un COAU n’ayant que 11 éditions au compteur dont 9 sur la page EZ suite à l’intervention de l’IP 195.83.211.133 dans la nuit du 3 août 2020: un copié/collé/revert massif finalement à somme nulle.

**La page Fabien Roussel renseigne le pseudo Biscornus comme auteur à 41,4% ; ce COAU n’ayant que 114 éditions dont 49 consacrées à FR, a débarqué sur fr:WP le 20 mars 2021 en en connaissant parfaitement la syntaxe et les usages. Ses interactions avec les comptes suspects laissent peu de doutes sur ses intentions.

*** Stats perturbées par Salebot (bot révocateur d’édition grossière).

Une autre statistique intéressante est celle des « 10 premiers en fonction du nombre de modifications réalisées » qui indique qui intervient souvent sur une page. Là aussi, nos « clients habituels » trustent le podium mais avec encore plus de poids : il est quasiment impossible de toucher à ces pages sans leur agrément à moins de batailler ferme et sans perdre son sang-froid mais au risque de se faire harceler, comme le révèle Vincent Bresson dans son livre à propos de Malaria28.

Erik Bovin Cheep Celette Iniți Nomen ad hoc Autre % Autre pseudo Total
Florian Philippot 23 26 8 15 14 2 Hégésippe Cormier 86
Marine Le Pen 26 32 4 13 3 4 Hégésippe Cormier 82
J.-M. Le Pen 7 34 3 13 19 5 Hégésippe Cormier 80
Emmanuel Macron 28 41 2 4 LeFrançais2022 75
N. Dupont-Aignan 6 39 8 6 17 Alessioo 75
Nicolas Bay 27 9 27 4 67
F. Asselineau 45 11 10 J-J.George 66
Yannick Jadot 31 14 3 17 66
Anne Hidalgo 45 12 4 HaguardDuNord 61
J.-L. Mélanchon*** 7 27 6 22 61
É. Philippe*** 4 40 6 7 4 LeFrançais2022 60
Jordan Bardella 11 39 2 3 5 59
Ch. Taubira*** 7 27 7 17 59
Éric Ciotti 45 14 58
François Hollande 6 50 56
Cécile Duflot 18 16 18 4 Vlaam 55
Sandrine Rousseau 26 22 7 55
Delphine Batho 13 7 14 19 HaguardDuNord, JJG 53
Valérie Pécresse 35 13 4 Vlaam 52
Nathalie Arthaud 41 10 51
Gilbert Collard 18 24 6 3 51
Jean Lasalle 5 41 5 50
Robert Hue 36 13 49
Ph. Poutou 38 7 44
Jérôme Rivière 9 30 5 J-J.George 44
Nicolas Sarkozy 44 44
Guillaume Peltier 10 18 15 43
Éric Zemmour 5 31 5 41
Fabien Roussel** 22 9 Biscornus 31
PYB fanfaronne sur Twitter

© Twitter

Le triomphalisme de Pierre-Yves Beaudouin, ancien administrateur de Wikipédia et deux fois président de Wikimédia France par le passé, parait aussi ridicule que les propos outranciers de Samuel Lafont. La fachosphère continue son œuvre sur Wikipédia jusque dans l’aristocratie des administrateurs et ils le savent parfaitement. Cheep n’écrivait-il pas à ses comparses : « Je pourrais rameuter des patriotes, mais un certain nombre est pro-Marine donc je ne tente pas » (Bresson p.235).

Rama - le problème persiste

© Twitter

Les zemmouriens déclarés ne sont pas nombreux sur Wikipédia (Gérard, BugulNoz, IlyasBe, Nicoco89), pas plus que les partisans du business de la famille Le Pen. Mais cela ne signifie rien du tout. La promotion de l’idéologie d’extrême droite ne se fait que rarement de manière frontale mais, la plupart du temps, avec subtilité, par petites touches sur des sujets souvent éloignés des feux de l’actualité, en imposant des biographies d’historiens douteux (cfr. Frédéric Le Moal), des masculinistes ex-FN comme Julien Rochedy, de parlementaires d’extrême droite comme Yvan Blot, des négationnistes comme Vincent Reynouard etc. Les sources employées, les références mises en lien, tout concourt à transformer peu à peu Wikipédia en FN-pédia ou Wikizédia, un site « présentable » de ressources pour tous ceux qui adhère de près ou de loin à l’idéologie d’extrême droite. Et n’imaginez pas que la mention de racisme, d’antisémitisme ou de révisionnisme soit vue comme une marque d’infamie par ces gens-là ; dans leur vision du monde c’est plutôt une collection de médailles.

Pierre-Yves Beaudouin n’est pas le seul à fanfaronner sur Twitter. Son prédécesseur en tant que président du conseil d’administration de Wikimédia France déclare :

Samuel Le Goff fanfarone

© Twitter

Samuel Le Goff aka Authueil sur la pseudo-encyclopédie, ancien militant RPR (archive) a été pendant 11 ans assistant parlementaire pour les députés UMP Marc Le Fur, Robert Lecou et Lionel Tardy. Il est aujourd’hui membre du think tank « Renaissance Numérique » qui a bien sûr sa page wikipédesque (archive) créée d’un trait par un compte à objet unique, mise en doute par Pro patria semper/Nomen ad hoc et conservée sur base d’un seul vote. Il travaille aujourd’hui pour l’agence de communication CommStrat (archive) qui se présente comme spécialiste du storytelling, cette méthode de communication qui s’apparente à la structure narrative des contes de fée à fins de persuasion douce et s’est fendu d’un billet sur l’affaire Wikizédia (archive). CommStrat dispose même de spécialistes « e-réputation et influence digitale » pour Wikipédia !

CommStrat e-reputation Wikipedia

©CommStrat

CommStrat - bio Samuel Le Goff

©CommStrat

Cela nous rappelle une autre affaire du côté de Wikimedia Suisse où trois anciens administrateurs de Wikipédia vendent leur savoir-faire à des entreprises (cfr. Swiss Papers).

Wikipédia : une sélection biaisée des sources

Thontep est un wikipédien bien, actif depuis août 2010 avec près de 12.000 éditions ces deux dernières années. On le trouve en chien de garde des personnalités d’extrême droite comme ici au sujet de Louis Aliot qui est alors vice-président du Front National ou sur les thématiques ultra-catholiques comme sur la page consacrée au Comité consultatif national d’éthique (relaté ici-même en 2014). En 2016, il salit la biographie de Jean-Pierre Filiu (il est loint d’être le seul). En juin 2017, il est épinglé sur le Bistro pour avoir ajouté des dizaines de références provenant du site d’extrême droite Boulevard Voltaire, condamné pour incitation à la discrimination et à la haine.

Hier, je viens de constater aves surprise que plus d’une centaine d’articles continent des informations sourcées par un site internet de l’extrême droite française, Boulevard Voltaire pour le citer, diffusant régulièrement des intox et autres fakes news (un exemple où le média est cité), et en prime condamné pour incitation à la discrimination et à la haine. Je voulais donc savoir depuis quand bvoltaire.fr est devenu une source fiable sur Wikipédia. À priori, la majorité de ces références sont ajoutées par le contributeur Thontep, dont j’aimerai avoir sa justification. Bien à vous, — Superjuju10 (à votre disposition), le 29 juin 2017 à 10:04 (CEST)

Vu le militantisme de Thontep (et les guerres d’éditions multiples) depuis 5 ans, moi ce que je pose comme question : Comment a t il pu ne jamais être bloqué pour cela ? —Nouill 29 juin 2017 à 10:21 (CEST)

Si certaines références à Boulevard Voltaire ont été enlevées au cours du temps il en reste encore 66 en ce début 2022. Pourtant, selon l’Observatoire des source des wikipédiens, le site est « généralement [sic] considéré comme pouvant être peu [sic] fiable ».

31/03/2016 174
14/01/2017 194
05/07/2018 48
20/02/2022 66

Par-delà ce cas extrême, qu’en est-il des sources de presse généralement utilisées par les wikipédiens ? Le tableau ci-dessous reprend à près de trois ans et demi d’écart les occurrences de nom de domaine attachés aux principaux groupes de presse d’envergure nationale. On ne peut que constater la domination écrasante de la presse de droite. Les deux titres phares sont même en très nette progression : Le Figaro gagne 7.681 références (+15%), Le Parisien 8.632 (+33%). France Soir, désormais considéré par les wikipédiens eux-mêmes comme un un blog complotiste gagne 496 références (+36%) alors que certains titres classés à gauche sont en diminution : -3% pour Libération (1.005 référence perdues) et L’Obs (-530 référence), -9% pour Mediapart déjà peu représenté. Pourtant, sur la même période, la version en français de Wikipédia s’est accrue d’environ 400.000 pages ! Si on cumule le nombre de lien vers des sites de presse de droite et celle de gauche on a un ratio d’environ 3 pour 1. Si les gauchistes ont vraiment pris le contrôle de Wikipédia, ils ont des lectures plutôt inattendues !

Média nombre de liens 05.07.2018 nombre de liens 20.02.2022
Le Figaro 51.907 59.588
Le Parisien 25.992 34.624
Libération 33.789 32.784
L’Express 21.949 21.045
L’Obs (et Rue 89) 18.764 18.234
Le Monde 18.058 17.992
Le Point 16.893 16.603
Pure Médias (ozap.com) n.d. 7.259
La Croix 6.604 6.331
europe1.fr n.d. 5.755
Slate.fr n.d. 5.202
Les Échos 5.120 5.048
ouest-france.fr n.d. 4.787
francetvinfo.fr n.d. 4.238
BFMtv.com n.d. 4.059
La Tribune 3.967 3.704
parismatch.com n.d. 3.644
RTL.fr n.d. 3.422
Le Journal du dimanche n.d. 3.289
LÉquipe 3.321 2.764
Le Monde Diplomatique 2.894 2.756
France3.fr n.d. 2.673
TF1.fr n.d. 2.613
20minutes.fr n.d. 2.395
ladepeche.fr n.d. 2.335
Mediapart 2.091 1.913
France Soir 1.365 1.861
Franceinfo.fr n.d. 1.538
huffingtonpost.fr n.d. 1.533
metronews.fr n.d. 1.524
France2.fr n.d. 1.491
linternaute.com n.d. 1.418
atlantico.fr n.d. 1.311
Capital.fr n.d. 1.239
L’Humanité 1.224 1.231
LCI n.d. 1.114
Gala.fr n.d. 1.107
timesofisrael.com n.d. 1.085
La Vie n.d. 960
journal-officiel.gouv.fr n.d. 829
franceinter.fr n.d. 797
challenges.fr n.d. 771
Voici 670 618
Alternatives Economiques n.d. 495
Politis n.d. 444
Causeur n.d. 419
Marianne 405 401
lopinion.fr n.d. 207
valeursactuelles.com n.d. 199
Le salon beige 80 51
cnews.fr n.d. 58

Rama - conformisme

Rama - entrisme d'extrême droite

©Twitter

Un exemple de sélection orientée des sources est la page Wikipédia consacrée à Hadama Traoré: sur la page de débat d’admissibilité, l’administrateur Fabrice Ferrer/ᖷᖴ n’y va pas de main morte et qualifie la fiche de « torchon fachosphérique« . Sommé de s’expliquer, il analyse la fiche ainsi :

L’article en question utilise un vocabulaire, une sélection des informations, et se fonde sur un corpus topologique éminemment proche de celui de l’extrême-droite et de la droite pseudo-républicaine. Les choix opérés dans le traitement des informations rappellent plus un article de FDS [ndlr : Français de souche] que Wikipédia. Le fait de focaliser l’attention sur un nobody issu des minorités dans un article sur-détaillé, en lui plaquant une étiquette d’extrême-gauche tout à fait hasardeuse, évoque également des méthodes de ladite fachosphère. La surreprésentation de sources locales et de sources de presse de droite et d’extrême-droite sont de même des aveux d’une rédaction peu objective de l’article, d’une notoriété incertaine du sujet et permettent, avec les éléments cités supra de faire dire à certains que l’article est un « torchon fachosphérique », tandis que d’autres sont outrés ou heurtés par l’emploi de formules abrasives et idiosyncratiques. Sinon, pas convaincu par les sources. ᖷᖴ 22.06.20 18:05 CET

On ne s’étonne guère de voir Michel1961 et Cheep dominer les éditions sur cette page et se battre pour la conserver en l’état.

Fabrice Ferrer, administrateur de Wikipédia ©Twitter 2018 [compte renommé]

Les omissions orientées sur Wikipédia

Une technique fréquemment utilisée par les contrôleurs de pages sur Wikipédia est la dissimulation d’éléments gênants. Sur la page de Julien Rochedy, ex-directeur du Front national de la jeunesse aujourd’hui partisan de Zemmour, on omet de mentionner son « malaise » concernant le racisme à l’intérieur du FN et ses fréquentations de partis d’extême droite partout en Europe tel mentionné dans un article centré du Figaro pourtant. Marine Le Pen souhaite en effet former au Parlement européen un groupe de partis « eurosceptiques » et « patriotiques », une vieille affaire datant de l’ère Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch. Sur cette dernière page, le pseudo Pro patria semper/Nomen ad hoc fait front avec le groupe Celette et Hatonjan (Jonathan Mouton, aujourd’hui vice-président de Wikimédia France) qui rendent impossible de mentionner le rapprochement avec Jobbik, parti antisémite hongrois, pourtant bien mentionné sur la version en anglais de Wikipedia avec le New York Times en source, excusez du peu ! La page de « discussion » est effarante de mauvaise foi.

Autre exemple, la condamnation définitive de J-M. Le Pen pour l’affaire du « détail » : l’info sort le 27 mars 2018 mais les Wikipédiens, pourtant si prompts à mettre à jour les casiers judiciaires ailleurs, ne retouchent pas la fiche de l’ancien président du FN. Il en va de même au sujet de ses propos sur l’occupation allemande, condamnation définitive datant de 2013 pourtant !

Le 8 octobre 2015 nait sur Wikipédia le compte à objet unique (CAOU) TommyANOU exclusivement dédié à la promotion de Sébastien Chenu, alors politicien local et ancien cadre de l’UMP passé au FN. Le CAOU téléverse une photo de qualité professionnelle et qualifiée de « travail personnel » (en fait issue du compte Twitter de S.Chenu) puis crée d’une traite un brouillon qu’il publie dans la soirée, supprimé par Lomita dès le 9 octobre au matin. Le CAOU republie et c’est Speculos qui prend le relais pour la suppression immédiate. Le CAOU va alors faire l’ingénu sur la page de discussion de ce dernier qui le redirige gentiment vers la demande de restauration (DRP). Aussitôt dit aussitôt fait: la DRP est ouverte et Willie Robert aka l’administrateur Kropotkine113 accepte la restauration et l’ouverture d’un débat sur l’admissibilité de la page le 20 octobre 2015.

Bien que le débat resence 8 avis pour la suppression et 7 avis pour la conservation – dont celui de TommyANOU ainsi que le vote double des Cellette/Melancholia – le profesionnel des clôtures de PàS HenriDavel opte pour la conservation avec pour excuse une soi-disant absence de consensus. La fiche de Sébastien Chenu ressemble alors à un CV (archive), qui repose principalement sur des sources primaires très mal référencées, une auto-référence à Wikipédia et seulement deux sources primaires centrées mais espacées d’un an seulement.

Il ne fait aucun doute que Sébastien Chenu serait d’office admissible aujourd’hui grâce à son mandat de député. Mais sa biographie n’était pas admissible en novembre 2015. Six mois plus tard, Pro patria semper/Nomen ad hoc dépose un avertisssement concernant les éditions rémunérées sur la PdD de TommyANOU qui disparaît après un dernier toilettage concernant la vie privée de son client, enfin pas si privée que ça puisqu’elle nous fourni un indice de népotisme au sein du groupe GayLib. La fiche actuelle ne mentionne pas non plus les soupçons de favoritisme révélés par Rue89 dans l’organisation (après un passage à Pôle emploi) de l’Europride de Marseille en 2013 qui s’est soldée par un échec de participation.

L’étoile jaune version Wikipédia

Si les statistiques raciales sont interdites en France, les Wikipédiens contournent l’obstacle en créant la catégorie Personnalité française née d’un parent étranger (archive). Les catégories Chrétiens, Famille chrétienne, Musulmans ou Familles musulmanes n’existent pas mais il y a bien les catégories Juifs (archive) et Famille juive (archive) : l’étoile jaune wikipédienne comme l’écrivait Daniel Schneidermann.

catégorie Juifs

• • •

Wikipédia est le royaume des tartuffes. Donneurs de leçons grandiloquant lorsque les feux de la presse nationale les mettent en lumière, les wikipédiens sont d’une grande lâcheté au quotidien et totalement indulgents entre eux. Ils mettent la protection de leur jeu favori au-dessus de toute autre considération, quitte à laisser leur site être envahi par la fachosphère au nom d’une neutralité appliquée sans aucun discernement. C’est bien ce qui vient de se passer avec l’affaire Cheep-Wikizédia : ce qui a tellement dérangé les wikipédiens n’est pas tant les agissements de Cheep et de sa cellule pro-Zemmour mais le fait que ce soit exposé dans la presse et que cela nuise potentiellement à Wikipédia et Wikimédia France chargé de la collecte des dons. L’ébullition de l’affaire Wikizédia passée, ils retomberont inexorablement dans leurs travers habituels, sanctionneront les lanceurs d’alerte au nom de « règles de savoir vivre », de « présomption de bonne foi » et de tout un fatras de règles qui sont à l’encyclopédisme ce que le conseil en droit fiscal est aux impôts.

Publicité
Publié dans Analyses, extrême droite, Propagande, Wikimedia | 8 commentaires

L’auto-promotion sur Wikipédia. 6 La famille (2)

« Dans le cadre de Wikipédia, un conflit d’intérêts signifie contribuer à l’encyclopédie afin de promouvoir ses propres intérêts ou ceux d’autres personnes, sociétés ou organisations. »

Wikipédia:Conflit d’intérêts

Il est très tentant pour certains wikipédiens de donner un petit coup de pouce à la célébrité insuffisante d’un membre de leur famille ou de leur conjoint. Les cas rassemblés ci-dessous ne sont ignorés d’aucun administrateur de Wikipédia qui laissent faire leurs petits copains en Wikipédie alors qu’ils pourchassent sans vergogne ceux qui ne font pas partie de leur petite nomenklatura.

Cédric et Muriel Pécastaing-Boissière : un duo historique

Muriel Pécastaing-Boissière a un CV impressionnant : doctoresse en Civilisation Britannique (1996), maîtresse de Conférences en Civilisation Britannique à la Faculté des Lettres de Paris IV Sorbonne depuis 1997 et de très nombreuses publications dans son domaine de prédilection. Son mari Cédric Pécastaing-Boissière a un peu moins de « surface académique » : professeur d’histoire contemporaine à l’Université Rennes 2, il a publié dans des ouvrages collectifs et quelques entrées dans le très rouge dictionnaire Le Maitron, souvent après avoir créé les mêmes entrées sur Wikipédia, mais ça fait moins « convenable » d’afficher cela sur un CV ou une liste de publication. Il a été le professeur de certains wikipédiens comme Adrienne Charmet (Serein), Cédric Labrousse ou peut-être Tan Khaerr.

Cédric est aussi un wikipédien convaincu, actif depuis janvier 2006, coopté administrateur depuis mai 2009. Certaines de ses premières fiches sont toujours sans aucune source à ce jour (Theodore Bent, par exemple). Sur Commons, il arrive à Cédric de téléverser des photos prises par Muriel qu’il crédite.

À l’initiative d’une aimable IP, Cédric a sa propre fiche WikiData depuis novembre 2017 (il l’édite aussi). Étrangement, lui et ses amis wikipédiens ne veulent surtout pas d’une fiche dédiée au grand historien Cédric Boissière qui est même interdite à la création. Mais pas Muriel qui a déjà sa fiche sur WikiData, également créée par une IP tout aussi aimable. Avis aux amateurs de biographies d’historiennes du féminisme.

Dans un mémoire intitulé Wikipédia : controverses autour de la démocratisation dans la production du savoir (Malik Teffahi-Richard, SciencesPo Rennes 2011-2012, page 59), Cédric Boissière est cité :

« J’ai choisi de pas être anonyme, parce qu’au départ mon but c’était un but professionnel, éducationnel. »

Certes, on peut créditer Cédric de pas mal d’apports authentiquement utiles et en rapport avec son domaine d’expertise. Mais pas seulement.  Cédric insère également de manière répétée des références à ses propres publications comme par exemple :

« Si vous trouvez une référence biographique en auto-promotion, c’est effectivement le cas. Mon travail sur wikipédia m’a permis d’être recruté dans l’équipe des rédacteurs de la nouvelle version du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international, dit « Le Maîtron » [sic]. J’ai fourni une dizaine de biographies et ma connaissance de la syntaxe wiki a fait que j’ai été aussi chargé de mettre en ligne tous les nouveaux articles rédigés à l’occasion. Cette référence est malheureusement la seule disponible en français (avec l’article wiki). » Cédric Questions, problèmes, angoisses ? 21 novembre 2012 à 17:39 (CET)

Il n’y a aucune référence à une publication de l’historien Cédric Boissière qui ne soit pas de la main du wikipédien du même nom !

Sur la fiche consacrée à Annie Besant, Cédric cite tout naturellement Muriel qui a publié une biographie sur le sujet en juillet 2015. Mais, en page de discussion (archivée), il évite soigneusement de répondre à une interpellation gênante dont l’auteur est aujourd’hui bloqué :

« Une question Cédric, je vois que la bibliographie utilise beaucoup, pour cet article élogieux, le livre d’une Muriel Pécastaing-Boissière, c’est votre femme ? Shravan (discuter) 15 avril 2016 à 03:44 (CEST) »

Ce n’est bien entendu pas le seul endroit où Cédric mentionne des ouvrages de Muriel :

Les deux seules mentions de Muriel dans Wikipédia qui ne soient pas de la main de Cédric se trouve ici et . Encore faut-il remarquer que Robert Ferrieux est l’auteur de plusieurs AdQ où Cédric ne manque jamais de voter favorablement. 

Certes, Muriel Pécastaing-Boissière a une production académique reconnue par ses pairs. Mais lorsque son mari insère ainsi de manière continue des références à ses publications (et aux siennes propres), la moindre des choses serait qu’il déclare ce conflit d’intérêt sur sa PU et dans chaque PdD où cela est nécessaire, ce qu’il ne fait pas. Tout cela prêterait à sourire si le sieur Boissière n’était pas le maître des demandes de restauration de page (39% du texte sur les 50.000 dernières éditions), juge d’appel auto-proclamé qui décide de qui peut figurer ou pas sur Wikipédia. 

Si l’administrateur Cédric Boissière n’a bien entendu jamais dû se battre pour imposer son auto-promotion, il en va tout autrement pour le cas suivant.

Bernard Botturi, maître marionnettiste sur Wikipédia

Après 3 éditions insignifiantes en mai 2014, Bernard Botturi revient sur Wikipédia la veille du 1er mai 2017 pour créer une fiche hagiographique sur … sa cousine Marie Botturi (historique). La première mouture, très loin des habitudes wikipédienne, est une sorte de copié-collé d’un dossier de presse et est taguée dans l’heure par deux bandeaux : « à wikifier » et « hagiographie ». La première administratrice à débarquer sur la fiche près de 10 jours après sa création est Lomita qui se contente de la toiletter à l’aide de WP Cleaner sans la lire. Shev123 place le bandeau d’admissibilité le 27 mai et Bernard Botturi réagit sur la PdD de la fiche :

« cet article est on ne peut plus admissible références à des articles de journaux, des revues, à Gallica »

« je ne comprends pas les diverses mentions concernant l’article de Marie Botturi
Qu’est ce qui ne marche pas dans la wikification ?
en quoi l’article est-il hagiographique ? le ton est factuel ! »

L’administrateur Hercule (informaticien) s’intéresse au sujet poétique le 2 juin 2017. C’est à lui que l’on doit le premier véritable accompagnement des premiers pas de Bernard Botturi qui accumule les maladresses, en témoigne les commentaires d’édition :

  • « Ce n’est pas un sourçage mais un simple lien externe« ,
  • « pub sans rapport avec un article encyclopédique« , 
  • « Non, ce ne sont pas des sources !« ,
  • « vous devenez très pénible » …

Hercule ajoute les bandeaux « travail inédit » et « sans source ». Il laisse également un avertissement sur sa page de discussion de la PU de Bernard Botturi et sur celle de la fiche Marie Botturi : « En l’absence de source cet article est du travail inédit, ce qui n’est pas accepté sur Wikipédia. » Malgré son ton revêche, l’accompagnement de Hercule fait avancer le laborieux schmilblick et il enlève de lui-même les bandeaux TI, sans source et hagiographie le 9 juin puis passe à autre chose. Wikipédia est un jeu qui lasse vite.

Le 12 juin 2017, Bernard Botturi voudrait voir disparaître le bandeau d’admissibilité mais il est immédiatement reverté par le tout nouvel administrateur Arthur Crbz (Arthur Crombez). Il revient à la charge le lendemain et est reverté par Shev123, puis essaie de modifier la date du bandeau, toujours sans succès. Chemin faisant, il commence à assimiler les us et coutumes de Wikipédia et c’est ainsi qu’apparaît le premier faux-nez Florence Vernisson (il s’emmêle les claviers, Marie est née à Nogent-sur-Vernisson); ce compte à objet unique est entièrement dédié à la fiche Marie Botturi et utilise l’éditeur visuel tout comme Bernard Botturi. Florence Vernisson donnera le change jusqu’en octobre 2017.

Cataclysme le 7 octobre : L’atomiseur remplace le bandeau d’admissibilité par un bandeau de suppression! La vie wikipédienne de ce « tout nouveau » durera 2 heures et 4 minutes: immédiatement pris en chasse par Nomen ad hoc (lire: Pro Patria Semper, l’étoile montante de l’extrême droite sur Wikipédia) il est bloqué indéfiniment par Do Not Follow: Patrick Rogel encore!

Bernard Botturi retire presque immédiatement le bandeau de suppression mais s’abstient de rétablir celui en admissibilité et s’en va déposer un bandeau sur la PU de L’atomiseur demandant sa « suppression immédiate« , déclenchant la balise PaStec: « G3 – Vandalisme ou canular manifeste ». C’est le commentaire accompagnant le revert qui est ici intéressant : « supression [sic] du bandeau de demande de suppression de l’article car posé par un contributeur qui a moins de 50 contributions, de suspicion de vandalisme« . Bernard Botturi a maintenant près de 3500 éditions : il apprend vite, suit déjà les pages de flicage de Wikipédia et sait comment se débarrasser d’un opposant.

Shev123 rétablit le bandeau d’admissibilité le lendemain et c’est Éric Messel qui le change en « suppression » en commentant « Je ne suis pas PR (L’Atomiseur), mais je pense qu’il faut en finir sur la question de savoir si l’encyclopédie garde ou non cette page. Pour trancher le noeud gordien, je lance la PàS et y voterai en neutre. » Patrick Rogel n’avait donc pas tout à fait tort mais il avait le défaut d’être Patrick Rogel, CQFD.

Le « débat » de Page à Supprimer (PàS) est donc ouvert. Bernard Botturi se met alors en mode veilleuse sur la fiche même et son sur-moi Florence Vernisson prend le relais pendant que Bernard-canal-officiel devient sans surprise l’intervenant principal de la PàS. La fiche consacrée à Marie Botturi est finalement conservée et son cousin l’entretient (auteur à presque 100%) avec ses nombreux faux-nez: Benjamin Isis, Hugues Bars, Rose Chène, Fougère Plançon, Renoncule Plançon, Renoncule Bonnard, … qu’il utilise ailleurs (Sylvestre Clancier, historique par exemple). Malicieux, il déclare sur sa PU actuelle :

« j’apprends non sans trop de surprises que des webmasters, des agents de service de communication sont rétribués par leur entreprises, cabinet et autres entités pour créer des pages sur WP et les maintenir et cela sans même s’en cacher, cela confirme mes doutes sur la pertinence à utiliser des pseudos du WP. Bizarre, comme c’est étrange ! Pourquoi aurais je dit bizarre ?… bizarre ! Ouarf ! »

Bernard Botturi a en tout cas pris soin de créer un site dédié au cas où la fiche serait de nouveau menacée.

Ce billet fait partie d’une série:

Publié dans conflit d'intérêt | 2 commentaires

Celette, l’histoire d’un wiki-hacking réussi – épisode 7 : les disciples du professeur Le Moal

Tels des petits Poucets, les Celettes sèment ci et là des cailloux évoquant leur parcours personnel. Ici nous voyons que l’aventure de la labellisation de la fiche consacrée au Lycée Saint-Cyr n’était pas du tout anodine et nous amène tout près de l’extrême droite, sinon en son sein.

Dans la nuit du 14 au 15 février 2011, un des Celettes démarre une fiche consacrée à Frédéric Le Moal (historique), historien alors professeur au Lycée Saint-Cyr, celui où Celette-A n’a pas fait ses étude et que Celette-B « connaît bien » (cfr. Celette, l’histoire d’un wiki-hacking réussi – épisode 2 : Le virage). Le 16 juin 2011, la fiche n’est toujours qu’une ébauche sans aucune soucre – elle ressemble même tout à fait à un copié/collé de 4e de couverture – et le pseudo Roidecoeur vient poser un bandeau {{admissibilité à vérifier|date=juin 2011}} ; dans l’heure, Celette vient retoucher la fiche mais n’apporte toujours aucune source. Le 17 novembre, Celette enlève le bandeau en lousdé, commentant son édition par « absence d’explication en PdD… » qui est alors vierge. Ce n’est que près de trois ans après la création de l’ébauche que Thontep (bien connu des wikipédiens pour ses nombreuses références à Boulevard Voltaire), et non Celette, apporte enfin une source secondaire ; cependant, celle-ci émane d’une revue du ministère de la Défense et n’est pas centrée sur le Le Moal mais sur un de ses ouvrages. Le 7 février 2017, il n’y a toujours qu’une seule source et Pro Patria Semper/Nomen ad hoc (cfr. Pro Patria Semper, l’étoile montante de l’extrême droite sur Wikipédia) commente « non admissible, ce sembl » [sic] mais évite d’apposer un bandeau adéquat. L’administratrice Lomita reverte une moquerie d’IP le 30 septembre 2017 sans rien faire de plus : elle sait qu’on ne peut pas contrarier Celette. Vient une IP attentive qui corrige une incohérence : « on lisait dans la rubrique « études » que Le Moal était « doctorant » et deux lignes plus bas on mentionnait sa thèse publiée ».

Assoir la notoriété de Le Moal coute que coute

Le 16 mai 2018, plus de sept années après l’ébauche de Celette qui entretemps a exigé des milliers de fois des sources de la plus haute qualité pour la moindre virgule, la fiche ne contient toujours qu’une seule référence non-centrée et Salim974 lance tout à fait logiquement un débat en suppression. Le bandeau rouge étant insupportable à Celette, elle revient le lendemain avec quelques trouvailles qu’elle a du mal à défendre en page de discussion :

  • une interview de F. Le Moal au Figaro ; or Celette sait parfaitement qu’une interview est considérée comme une source primaire sur Wikipédia et n’est donc pas admissible ; par ailleurs, Celette tronque la référence en ne mentionnant pas qu’elle est issue du Vox, succursale du Figaro publiée sur internet seulement et dédiée aux opinions de la droite dure et qui partage plusieurs de ses chroniqueurs avec Valeurs actuelles et Boulevard Voltaire ;
  • une simple mention en bibliographie dans une émission de France Culture, même pas une source donc ;
  • un article à propos d’un ouvrage de F. Le Moal dans Le Soir (Belgique) ; pas une source secondaire centrée sur le sujet donc, seulement la revue d’un ouvrage ;
  • un article dans Le Figaro Magazine à propos du même ouvrage mais dont on ne trouve très étrangement aucune trace en ligne et qui est vraisemblablement une fausse référence.

La fiche est sauvée par un débat (PàS) totalement manipulé et faux-cul car il n’y a à l’époque toujours aucune source secondaire centrée sur F. Le Moal.

  1. Celette vote bien sûr pour la conservation mais sans apporter une seule source.
  2. Pro Patria Semper/Nomen ad hoc retourne sa veste avec un argument totalement irrecevable : Le Moal a été « publié chez un éditeur ayant pignon sur rue (Perrin). Avec un service de presse pareil, il doit évidemment y avoir des recensions de ses ouvrages dans la « grande » presse. Reste à les trouver et les référencer. » On cherche encore en 2019.
  3. Jean-Jacques Malosse, docteur en physique, spécialiste de météo et pilote de planeur est capable de ça : « Cette personne a publié et pas mal, cela me suffit. Que ce chercheur soit bon ou mauvais, je ne peux pas juger. En outre, il n’y a pas de source dans le journal L’Équipe, et alors ? De plus, est-ce que les fouteux de service ayant leur fiche publient ? Malosse [Un problème de météo ou de planeur?] 17 mai 2018 à 16:30 (CEST) »
  4. Le très suspect Hohenlinden, apparu en septembre 2015 et porté disparu depuis novembre 2018 après seulement 873 éditions, qui se consacrait presque essentiellement à la noblesse et au clergé du Moyen Âge, ressuscite subitement et vient bourrer l’urne avec pour seul argument « Trois ouvrages chez Perrin. ».
  5. Le prolifique Elnon, qui contribue essentiellement sur le Tibet, fait fi des critères de notoriété malgré sa présence quasi quotidiennement sur Wikipédia depuis juin 2006. Son imparable démonstration se passe de sources et tient en deux mots : « Historien connu. »
  6. Place Clichy, présent sur Wikipédia depuis août 2007, ne comprend pas plus les critères d’admissibilité malgré 11 années d’expérience puisqu’il/elle précise : « Je note de plus qu’il a reçu des prix pour ses travaux, tels que précisé dans l’article. » Concernant le Prix de l’Académie des sciences morales et politiques, ses récipiendaires passés n’ont pas tous une fiche Wikipédia, loin s’en faut ! Quant au « prix du Mémorial du Front d’Orient » pour lequel il n’y a aucune référence dans la fiche, s’il existe, il est ultraconfidentiel.
  7. L’étrange Wik8dude, apparu en octobre 2014 et porté disparu depuis avril 2019 ressuscite subitement pour ajouter encore une source primaire (interview) en référence. Il/elle vote donc pour la conservation.
  8. Notre cher CMI 2017/Le conteur momentanément indisponible/Giorgio01 etc aka le Wikip/médien Charles Auraie, toujours aussi près des Celettes, nous gratifie d’un « Dans les CAA. » [ndlr. « critère d’admissibilité des articles »] sans l’ombre d’un début de démonstration.

On notera que ces deux derniers votes arrivent le jour-même de la clôture alors que les suppressionistes sont à 7 contre 6, deux heures à peine avant que l’administratrice membre de Wikimédia France Lomita n’enlève le bandeau et acte la conservation. Ça a le parfum d’un bourrage d’urne, ça ressemble à un bourrage d’urne, c’est un bourrage d’urne.

Frédéric Le Moal très à l’aise en compagnie d’Henry de Lesquen lors de la conférence « Le Fascisme, mouvement révolutionnaire qui voulait créer un homme nouveau » © Carrefour de l’Horloge/Radio Athena, date non-précisée (via YouTube)

Nous ne sommes pas plus avancés le 16 juin 2019, date de la dernière modification : toujours aucune source secondaire centrée sur le sujet ! Et bien entendu, rien sur le fait que F. Le Moal a publié dans La Nouvelle Revue d’histoire, classée à l’extrême droite et citée comme source près de 350 fois dans Wikipédia. Aucune allusion à la proximité de F. Le Moal avec les milieux catholiques (enseignement, médias) ni ses interviews pour des médias d’extrême droite (cfr. YouTube), infiniment plus nombreuses que celles dans les médias sérieux où il est quasi inexistant : Radio Courtoisie, TV Libertés ou le Club de l’horloge (Henry de Lesquen & co.), L’homme nouveau (« pour transmettre et reconstruire la civilisation chrétienne ») de Philippe Maxence lui-même ancien de Radio Courtoisie dont l’émission Le club des hommes en noir a été saluée par Le Salon Beige, etc.

Les ouvrages de Le Moal deviennent des références

Il faut dire que Le Moal soutient une thèse populaire dans ces milieux : le fascisme trouve ses origines dans le socialisme, thème de confusion cher aux Celettes. Concernant son Histoire du fascisme (Perrin, 2018), l’historien Ralph Schor conclu sa revue[1] par ces mots :

Frédéric Le Moal rappelle fortement que le fascisme se distingue de la pensée purement réactionnaire. Certes, mais il y a longtemps que les historiens sérieux ont établi une nette différence entre le fascisme et le maurrassisme, le franquisme, le salazarisme. À trop vouloir tirer le système mussolinien vers la gauche, à l’aide d’arguments parfois fondés, l’auteur finit par quasiment nier la complexité du mouvement qu’il étudie et par minorer ou oublier les emprunts faits par le fascisme aux droites. Le livre offre de nombreuses références mais il présente un plaidoyer qui perd de sa force en étant trop univoque.

Le Moal est aussi l’auteur de « Le Front yougoslave pendant la Seconde Guerre mondiale » paru en 2012. Dès l’année suivante, la fiche miroir de Wikipédia fait un bon quantitatif dû presque uniquement à Jean-Jacques Georges (JJG) qui finit par contrôler la fiche à 95,6% avant son bannissement. Le délicieux Syndicat des Trolls, toujours bien informé mais malheureusement évasif sur ses sources, affirmait en janvier 2012 déjà que Celette et JJG avaient été élèves de Le Moal au Lycée Saint-Cyr ! JJG précise d’ailleurs, lors de la discussion de labellisation de sa fiche, que l’ouvrage de F. Le Moal a été sa principale source sans trop s’étendre sur le sujet. On note enfin que la version imprimable de la fiche wikipédienne fait 216 pages A5 et que le livre de Le Moal en fait 272. La procédure de labellisation est ouverte le 6 septembre 2015 à 21h20 et les 5 premiers votes arrivent en à peine 3 heures, les 3 suivants en moins de 24 heures ce qui est risible au vu de la longueur de la fiche à relire avant de voter si l’on veut être consciencieux. Le label « article de qualité » est accordé par une bande de l’entre-soi le 7 octobre 2015.

Le Moal ayant été encyclopédié par les Celettes, il devient source légitime dans la fiche wikipédesque consacrée au fascisme et l’essence de sa thèse devient un longue citation aussitôt remise en cause en page de discussion :

L’insertion dans la section « Idéologie » d’une citation, occupant un paragraphe entier, qui attribue la paternité du Fascisme aux Lumières est extrêmement savoureuse. On peut y lire des affirmations comme « fascisme… mouvement héritier des Lumières », plus loin : « L’héritage de la pensée de Rousseau est très clair dans le fascisme » et encore : « Le fascisme a bien des points communs avec la Révolution française dans sa phase jacobine ». Ces affirmations sont étayées par une preuve indubitable qui laisse le lecteur bouche bée : « deux régimes ont introduit un changement de calendrier : la Convention et l’Italie fasciste ! » L’émerveillement passé, on regarde qui est l’auteur de cette implacable démonstration, qui est ce nouveau Thucydide et on ‘aperçoit qu’il s’agit de Frédéric Le Moal, professeur d’histoire des lycées et collèges injustement ignoré par la communauté des historiens, mais découvert par wikipédia, qui a réparé cette injustice en lui consacrant une page.

En attendant que ce génie obtienne la reconnaissance qui lui est due, je vais (à regret) retirer ce passage.–162.221.201.21 (discuter) 14 mai 2018 à 01:16 (CEST)

Et comme par hasard Paname2014, depuis longtemps soupçonnée-e-s d’être un alias des Celettes, vient défendre la citation à coup de vérification d’IP et demande de blocage typiquement celettien, tout en rameutant :

La source me semble correcte et le propos bien attribué. Pour info, l’iP en question est un proxy, ce qui pour le moins étonnant… —Panam (discuter) 14 mai 2018 à 20:37 (CEST)
@Ptitmouk, @Erik Bovin, @Manacore, @Celette, @Lebob, @Tan Khaerr, @Ptitmouk et @Guise c’est un proxy. —Panam (discuter) 14 mai 2018 à 20:43 (CEST)

Et c’est Place Clichy qui vient clore « le débat » : la citation est conservée dans son entièreté.

Chiens de garde virtuel pour l’extrême droite

Lorsqu’en juin 2014 je tombe sur la fiche consacrée au parti flamand Vlaams Belang, je suis frappé par le fait que l’infobox ne mentionne pas son caractère d’extrême doite. J’effectue plusieurs éditions pour corriger ce POV-pushing et apporte 9 références (universitaire, de politologues reconnus, de presse nationale). Le lendemain, Celette – qui a fort bien conscience que l’infobox joue un rôle capital dans une recherche Google – vient annuler ma correction avec un commentaire fallacieux: « Pas une idéologie, un positionnement. » Suivent entre autres les usual suspects Place Clichy et Cheep. Je reviens en janvier 2015 pour rectifier à nouveau l’infobox en commentant l’édition: « cohérence: 2 études universitaires mentionnées dans l’article et l’ensemble de la presse belge qualifie l’idéologie du VB ainsi ». Celette me reverte la nuit même et je tente un compromis le lendemain matin avec « positionnement: extrême droite » qu’elle ne peut plus contrer.

Je reviens sur la fiche en mars 2015 pour quelques précision et la correction d’une citation tronquée où le lourd qualificatif de raciste qui apparaît six fois dans l’article cité (RFI) était devenu séparatiste dans Wikipédia alors que ce dernier mot ne figure même pas dans l’article en question; Celette ose reverter en qualifiant de POV la simple remise en l’état d’une source présente depuis des années sous sa forme tronquée ! Elle va plus loin et qualifie de non-neutre le simple résumé d’un documentaire télévisé. Je reverte, Celette reverte à nouveau … et sort un pseudo-argument outrageusement fallacieux : « POV-pushing. Avoir des idées considérées par Y et Zcomme racistes # être un parti raciste » puis sort une tactique qu’elle manie à merveille : « Passage en force et falsification de source : condamné il y a 11 ans pour racisme, pas un jugement de politologue. Il y a une PdD pour discuter. »

Arrive Lebob, d’origine belge, qui pour une fois défie Celette et me sauve de la R3R en la revertant : « Voir PDD: le racisme est un des fondements du VB; c’est tellement connu que cela en devient trivial ». Le développement de Lebob en PdD est limpide mais Celette s’obstine dans son POV pushing par un pseudo-raisonnement totalement spécieux ; au passage elle dénigre un des journaux les plus sérieux de Belgique (De Standaard) que Wikipédia même qualifie de référence européenne parce qu’il/elle ne sait pas utiliser Google traduction. Une année passe et Thontep qualifie deux études universitaires signées par les politologues les plus respectés de Belgique de références très insuffisantes.

En 2017 IuvenesIos utilise un ouvrage de géographie ou le Vlaams Belang est mentionné une seule fois en 248 pages pour requalifier le parti « d’extrême droite » en « droite à extrême droite ». En 2018, Orycterop insère une référence bidon (« Erik, 2005, p. 495. ») pour minimiser le racisme du Vlaams Belang, supprime une référence journalistique majeure allant en sens inverse et RésistanceS … et ça reste malgré la clairvoyance de Lykos ! Celette revient une dernière fois en novembre 2019 pour effacer une référence du Parisien sur le néofascisme du parti.


Toujours en 2014, je remarque qu’une IP qui m’est totalement inconnue vient de rajouter sur la fiche consacrée à Bruno Gollnisch un paragraphe concernant ses relations avec le parti raciste et antisémite hongrois Jobbik, citant rien moins que le New York Times pour étayer ce dernier point ainsi que 3 autres références pour le reste du paragraphe :

Le 23 October 2012, Bruno Gollnisch a visité l’Hongrie pour prononcer un discours en l’honneur de Jobbik, un parti consideré par le New York Times comme un parti « anti-Sémite. »31 Dans le discours, Gollnisch a declaré que le Traité de Trianon était « injuste et affreux. »32 33 La condamnation du Traité de Trianon est vue par la Roumanie comme une approbation des prétentions irrédentistes de l’extrême droite hongroise au territoire roumain et comme une affirmation de leurs propos de redessiner la carte de l’Europe34.

Celette reverte : « Il faut une source secondaire CENTRÉE : un média national dont le titre est centré sur Gollnish. Pas son blog ou autre. » Et je la reverte bien entendu : « pas trouvé de règle WP sur la préférence nationale en matière de média; le NYT n’est pas une gazette de 3e zone » et j’ajoute une source centrée française (Les relations ambiguës du FN et du Jobbik hongrois, Médiapart, 5 janvier 2012). Ici c’est Hatonjan (Jonathan Mouton, aujourd’hui titulaire du « siège communautaire » des wikipédiens auprès de Wikimédia France) qui vient au secours de Celette jusqu’à nous accuser de travail inédit (TI). J’enlève donc les références au site de Jobbik et B. Gollnisch mais restaure celle concernant Médiapart et passe en mode discussion alors que Celette prend habilement le relais pour me reverter et provoquer le blocage avec la R3R. Un compte qui m’est étranger se joint à la bataille : « Vous avez deux sources. Cela suffit, meme si ca ne vous convient pas. Le blog de Gollnisch et le site de Jobbik sont des sources acceptables, selon Wikipedia: « Self-published or questionable sources may be used as sources of information about themselves » ». Hatonjan reverte à nouveau puis Superjuju10 (aussi Juste_Juju ou Neiluj10), qui alors est encore administrateur, bloque la page en écriture.

Le passage en page de discussion n’arrange rien car Celette et Hatonjan y développent des attaques en évitant soigneusement de répondre aux questions. Je termine par une petite provocation, me doutant déjà à l’époque de la multiplicité des Celettes :

Je note – avec un certain amusement – que vous dites « nous n’avons … ». Qui est ce « nous« ? Vous représentez un groupe? Vous avez fait l’objet d’une élection? Un « nous de majesté »?

Post scriptum: je tombe par hasard sur l’historique de l’article Elio Di Rupo où vous avez restauré des allégations nauséabondes et calomnieuses. Heureusement que Mogador (d · c · b) était là pour veiller au grain … Avec vous, il semble que ce soit le « faites ce que je dis, pas ce que je fais » qui tienne lieu de seule règle. —Klkktk (discuter) 1 juillet 2014 à 01:55 (CEST)

Nous en restons là et la fiche de B. Gollnisch fait ensuite l’objet d’un lissage digne d’un boîte de com’ grâce à Cheep, d’innombrables micro-éditions de Propatria semper/Nomen ad hoc et Iniți dont la PU présente des statistiques ethnico-religieuses très douteuses sur la Roumanie. Aujourd’hui, la fiche consacrée à B. Gollnish contient 5 références renvoyant à son propre site que Celette et Hatonjan s’étaient évertués à m’empêcher de mentionner en 2014.

Fabrice Ferrer, administrateur de Wikipédia depuis 2011 ©Twitter 2018 [compte renommé]

 


[1] Ralph Schor, « Frédéric Le Moal, Histoire du fascisme, Paris, Perrin, 2018, 425 p. », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 98 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 02 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/11665


Post scriptum :

Racconish, qui a eu la bonne idée de lire ce billet, a procédé à quelques retouches ce 8 décembre 2019 mais sans mentionner la source de son inspiration ce qui est bien dommage mais nous avons l’habitude. Éric Messel/Oiseau des bois (etc.), qui avait pourtant voté la suppression, ose ensuite retirer le bandeau « ébauche », puis revoilà Elnon qui ajoute une référence bibliographique sans lien alors que la Revue Défense Nationale est en ligne. Un fan de Le Moal vient enlever sous IP la seule critique de la fiche puis entame une micro-guerre d’édition pour imposer son point de vue.

Six mois après la publication de ce billet, ManuRoquette a le courage d’apposer de nouveau un bandeau d’admissibilité et résume en PdD ce que nous écrivions :

« Une PàS avait eu lieu en 2018 sans déboucher sur un consensus, je note en lisant les avis qui s’y sont exprimés que l’absence de sources secondaires centrées n’y choque pas du tout les votant en conservation qui disent que l’admissibilité est prouvée car le bonhomme a publié des ouvrages. […] Donc zéro sources et hors critères il me semble —ManuRoquette (Parlons-en!) 12 juin 2020 à 18:03 (CEST) »

Elnon, anciennement Christian Lassure (qui ne manque pas d’assurer son auto-autopromotion et qui parsème Wikipédia de référence à ses ouvrages) vient encore défendre la fiche indéfendable de Le Moal:

  • référence à un blog,
  • mention d’une source primaire,
  • une interview de l’intéressé (2e source primaire),
  • une interview sur le blog Figaro Vox (3e source primaire),
  • une source secondaire, enfin! semble-t-on pouvoir dire mais … le ‘.com’ cache habilement le blog et par ailleurs le signataire de l’éloge de Le Moal n’est autre qu’un collègue de Le Moal sur le même blog, blog par ailleurs fondé par Frédéric Grolleau (qui a lui aussi sa plaquette promotionnelle sur WP, truffée de liens externes promotionnels dans le corps du texte, au style emphatique et sans aucune source depuis 2012!); et on ne sera pas surpris d’apprendre que divine surprise: Grolleau est aussi collègue de Le Moal au Lycée Saint-Cyr
  • un éloge par Martin Motte, grand fan de Le Moal et de Charles Maurras, qui est lui aussi professeur à l’école militaire de Saint-Cyr, collabore à des ouvrages collectifs en compagnie de Le Moal, fréquente comme lui Radio courtoisie et a eu le même directeur de thèse que Le Moal,
  • une micro-recension par le prêtre catholique « sociologue » Jean-Louis Schlegel dont l’article tient moins de la critique de deux essais que d’un petit billet d’opinion où il se regarde écrire, à qui il arrive d’écrire dans la même revue que Le Moal

Tout cet entre-soi donne le tournis mais ne justifie en rien la canonisation encyclopétante de Le Moal. La 2e PàS est un modèle d’hypocrisie où les postures anti-Wikibuster ont été déterminantes et dans laquelle Manu Roquette, C.Salviani, Triboulet et RSVartanian partaient d’avance perdants. Car peu importe ici l’absence de sources secondaires centrées sur la durée : ce sont les rapports de force entre les wikipédants qui décident du sort d’une fiche.

La conservation est actée par Willie Robert (Kropotkine113 ou Herre Satz), ancien membre du conseil d’administration de Wikimédia France, qui sait compter sans aucun discernement malgré un doctorat en Sciences et génie des matériaux :

Conservation traitée par Kropotkine 113 (discuter) 10 juillet 2020 à 02:12 (CEST)
Raison : Forte majorité pour la conservation.

Avec une telle logique, Kropotkine113 acterait sans sourciller que la Terre est plate si d’aventure une poignée de wikipétants votait ainsi.

Dommage que ManuRoquette n’ai pas donné de contexte dans son interpellation sur Le Bistro. On aurait pu avoir une PàS un peu plus rock’n roll (lire Jouer à troller Wikipédia).

La fiche consacrée à F. Le Moal pourra-donc fêter tranquillement ses 10 ans de présence sur Wikipédia, la plus grande plateforme de publi-reportages du monde.

Publié dans Celette & Co, extrême droite, Wikimafia | 58 commentaires