L’auto-promotion sur Wikipédia. 6 La famille (2)

« Dans le cadre de Wikipédia, un conflit d’intérêts signifie contribuer à l’encyclopédie afin de promouvoir ses propres intérêts ou ceux d’autres personnes, sociétés ou organisations. »

Wikipédia:Conflit d’intérêts

Il est très tentant pour certains wikipédiens de donner un petit coup de pouce à la célébrité insuffisante d’un membre de leur famille ou de leur conjoint. Les cas rassemblés ci-dessous ne sont ignorés d’aucun administrateur de Wikipédia qui laissent faire leurs petits copains en Wikipédie alors qu’ils pourchassent sans vergogne ceux qui ne font pas partie de leur petite nomenklatura.

Cédric et Muriel Pécastaing-Boissière : un duo historique

Muriel Pécastaing-Boissière a un CV impressionnant : doctoresse en Civilisation Britannique (1996), maîtresse de Conférences en Civilisation Britannique à la Faculté des Lettres de Paris IV Sorbonne depuis 1997 et de très nombreuses publications dans son domaine de prédilection. Son mari Cédric Pécastaing-Boissière a un peu moins de « surface académique » : professeur d’histoire contemporaine à l’Université Rennes 2, il a publié dans des ouvrages collectifs et quelques entrées dans le très rouge dictionnaire Le Maitron, souvent après avoir créé les mêmes entrées sur Wikipédia, mais ça fait moins « convenable » d’afficher cela sur un CV ou une liste de publication. Il a été le professeur de certains wikipédiens comme Adrienne Charmet (Serein), Cédric Labrousse ou peut-être Tan Khaerr.

Cédric est aussi un wikipédien convaincu, actif depuis janvier 2006, coopté administrateur depuis mai 2009. Certaines de ses premières fiches sont toujours sans aucune source à ce jour (Theodore Bent, par exemple). Sur Commons, il arrive à Cédric de téléverser des photos prises par Muriel qu’il crédite.

À l’initiative d’une aimable IP, Cédric a sa propre fiche WikiData depuis novembre 2017 (il l’édite aussi). Étrangement, lui et ses amis wikipédiens ne veulent surtout pas d’une fiche dédiée au grand historien Cédric Boissière qui est même interdite à la création. Mais pas Muriel qui a déjà sa fiche sur WikiData, également créée par une IP tout aussi aimable. Avis aux amateurs de biographies d’historiennes du féminisme.

Dans un mémoire intitulé Wikipédia : controverses autour de la démocratisation dans la production du savoir (Malik Teffahi-Richard, SciencesPo Rennes 2011-2012, page 59), Cédric Boissière est cité :

« J’ai choisi de pas être anonyme, parce qu’au départ mon but c’était un but professionnel, éducationnel. »

Certes, on peut créditer Cédric de pas mal d’apports authentiquement utiles et en rapport avec son domaine d’expertise. Mais pas seulement.  Cédric insère également de manière répétée des références à ses propres publications comme par exemple :

« Si vous trouvez une référence biographique en auto-promotion, c’est effectivement le cas. Mon travail sur wikipédia m’a permis d’être recruté dans l’équipe des rédacteurs de la nouvelle version du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier international, dit « Le Maîtron » [sic]. J’ai fourni une dizaine de biographies et ma connaissance de la syntaxe wiki a fait que j’ai été aussi chargé de mettre en ligne tous les nouveaux articles rédigés à l’occasion. Cette référence est malheureusement la seule disponible en français (avec l’article wiki). » Cédric Questions, problèmes, angoisses ? 21 novembre 2012 à 17:39 (CET)

Il n’y a aucune référence à une publication de l’historien Cédric Boissière qui ne soit pas de la main du wikipédien du même nom !

Sur la fiche consacrée à Annie Besant, Cédric cite tout naturellement Muriel qui a publié une biographie sur le sujet en juillet 2015. Mais, en page de discussion (archivée), il évite soigneusement de répondre à une interpellation gênante dont l’auteur est aujourd’hui bloqué :

« Une question Cédric, je vois que la bibliographie utilise beaucoup, pour cet article élogieux, le livre d’une Muriel Pécastaing-Boissière, c’est votre femme ? Shravan (discuter) 15 avril 2016 à 03:44 (CEST) »

Ce n’est bien entendu pas le seul endroit où Cédric mentionne des ouvrages de Muriel :

Les deux seules mentions de Muriel dans Wikipédia qui ne soient pas de la main de Cédric se trouve ici et . Encore faut-il remarquer que Robert Ferrieux est l’auteur de plusieurs AdQ où Cédric ne manque jamais de voter favorablement. 

Certes, Muriel Pécastaing-Boissière a une production académique reconnue par ses pairs. Mais lorsque son mari insère ainsi de manière continue des références à ses publications (et aux siennes propres), la moindre des choses serait qu’il déclare ce conflit d’intérêt sur sa PU et dans chaque PdD où cela est nécessaire, ce qu’il ne fait pas. Tout cela prêterait à sourire si le sieur Boissière n’était pas le maître des demandes de restauration de page (39% du texte sur les 50.000 dernières éditions), juge d’appel auto-proclamé qui décide de qui peut figurer ou pas sur Wikipédia. 

Si l’administrateur Cédric Boissière n’a bien entendu jamais dû se battre pour imposer son auto-promotion, il en va tout autrement pour le cas suivant.

Bernard Botturi, maître marionnettiste sur Wikipédia

Après 3 éditions insignifiantes en mai 2014, Bernard Botturi revient sur Wikipédia la veille du 1er mai 2017 pour créer une fiche hagiographique sur … sa cousine Marie Botturi (historique). La première mouture, très loin des habitudes wikipédienne, est une sorte de copié-collé d’un dossier de presse et est taguée dans l’heure par deux bandeaux : « à wikifier » et « hagiographie ». La première administratrice à débarquer sur la fiche près de 10 jours après sa création est Lomita qui se contente de la toiletter à l’aide de WP Cleaner sans la lire. Shev123 place le bandeau d’admissibilité le 27 mai et Bernard Botturi réagit sur la PdD de la fiche :

« cet article est on ne peut plus admissible références à des articles de journaux, des revues, à Gallica »

« je ne comprends pas les diverses mentions concernant l’article de Marie Botturi
Qu’est ce qui ne marche pas dans la wikification ?
en quoi l’article est-il hagiographique ? le ton est factuel ! »

L’administrateur Hercule (informaticien) s’intéresse au sujet poétique le 2 juin 2017. C’est à lui que l’on doit le premier véritable accompagnement des premiers pas de Bernard Botturi qui accumule les maladresses, en témoigne les commentaires d’édition :

  • « Ce n’est pas un sourçage mais un simple lien externe« ,
  • « pub sans rapport avec un article encyclopédique« , 
  • « Non, ce ne sont pas des sources !« ,
  • « vous devenez très pénible » …

Hercule ajoute les bandeaux « travail inédit » et « sans source ». Il laisse également un avertissement sur sa page de discussion de la PU de Bernard Botturi et sur celle de la fiche Marie Botturi : « En l’absence de source cet article est du travail inédit, ce qui n’est pas accepté sur Wikipédia. » Malgré son ton revêche, l’accompagnement de Hercule fait avancer le laborieux schmilblick et il enlève de lui-même les bandeaux TI, sans source et hagiographie le 9 juin puis passe à autre chose. Wikipédia est un jeu qui lasse vite.

Le 12 juin 2017, Bernard Botturi voudrait voir disparaître le bandeau d’admissibilité mais il est immédiatement reverté par le tout nouvel administrateur Arthur Crbz (Arthur Crombez). Il revient à la charge le lendemain et est reverté par Shev123, puis essaie de modifier la date du bandeau, toujours sans succès. Chemin faisant, il commence à assimiler les us et coutumes de Wikipédia et c’est ainsi qu’apparaît le premier faux-nez Florence Vernisson (il s’emmêle les claviers, Marie est née à Nogent-sur-Vernisson); ce compte à objet unique est entièrement dédié à la fiche Marie Botturi et utilise l’éditeur visuel tout comme Bernard Botturi. Florence Vernisson donnera le change jusqu’en octobre 2017.

Cataclysme le 7 octobre : L’atomiseur remplace le bandeau d’admissibilité par un bandeau de suppression! La vie wikipédienne de ce « tout nouveau » durera 2 heures et 4 minutes: immédiatement pris en chasse par Nomen ad hoc (lire: Pro Patria Semper, l’étoile montante de l’extrême droite sur Wikipédia) il est bloqué indéfiniment par Do Not Follow: Patrick Rogel encore!

Bernard Botturi retire presque immédiatement le bandeau de suppression mais s’abstient de rétablir celui en admissibilité et s’en va déposer un bandeau sur la PU de L’atomiseur demandant sa « suppression immédiate« , déclenchant la balise PaStec: « G3 – Vandalisme ou canular manifeste ». C’est le commentaire accompagnant le revert qui est ici intéressant : « supression [sic] du bandeau de demande de suppression de l’article car posé par un contributeur qui a moins de 50 contributions, de suspicion de vandalisme« . Bernard Botturi a maintenant près de 3500 éditions : il apprend vite, suit déjà les pages de flicage de Wikipédia et sait comment se débarrasser d’un opposant.

Shev123 rétablit le bandeau d’admissibilité le lendemain et c’est Éric Messel qui le change en « suppression » en commentant « Je ne suis pas PR (L’Atomiseur), mais je pense qu’il faut en finir sur la question de savoir si l’encyclopédie garde ou non cette page. Pour trancher le noeud gordien, je lance la PàS et y voterai en neutre. » Patrick Rogel n’avait donc pas tout à fait tort mais il avait le défaut d’être Patrick Rogel, CQFD.

Le « débat » de Page à Supprimer (PàS) est donc ouvert. Bernard Botturi se met alors en mode veilleuse sur la fiche même et son sur-moi Florence Vernisson prend le relais pendant que Bernard-canal-officiel devient sans surprise l’intervenant principal de la PàS. La fiche consacrée à Marie Botturi est finalement conservée et son cousin l’entretient (auteur à presque 100%) avec ses nombreux faux-nez: Benjamin Isis, Hugues Bars, Rose Chène, Fougère Plançon, Renoncule Plançon, Renoncule Bonnard, … qu’il utilise ailleurs (Sylvestre Clancier, historique par exemple). Malicieux, il déclare sur sa PU actuelle :

« j’apprends non sans trop de surprises que des webmasters, des agents de service de communication sont rétribués par leur entreprises, cabinet et autres entités pour créer des pages sur WP et les maintenir et cela sans même s’en cacher, cela confirme mes doutes sur la pertinence à utiliser des pseudos du WP. Bizarre, comme c’est étrange ! Pourquoi aurais je dit bizarre ?… bizarre ! Ouarf ! »

Bernard Botturi a en tout cas pris soin de créer un site dédié au cas où la fiche serait de nouveau menacée.

Ce billet fait partie d’une série:

Publié dans conflit d'intérêt | 1 commentaire

Celette, l’histoire d’un wiki-hacking réussi – épisode 7 : les disciples du professeur Le Moal

Tels des petits Poucets, les Celettes sèment ci et là des cailloux évoquant leur parcours personnel. Ici nous voyons que l’aventure de la labellisation de la fiche consacrée au Lycée Saint-Cyr n’était pas du tout anodine et nous amène tout près de l’extrême droite, sinon en son sein.

Dans la nuit du 14 au 15 février 2011, un des Celettes démarre une fiche consacrée à Frédéric Le Moal (historique), historien alors professeur au Lycée Saint-Cyr, celui où Celette-A n’a pas fait ses étude et que Celette-B « connaît bien » (cfr. Celette, l’histoire d’un wiki-hacking réussi – épisode 2 : Le virage). Le 16 juin 2011, la fiche n’est toujours qu’une ébauche sans aucune soucre – elle ressemble même tout à fait à un copié/collé de 4e de couverture – et le pseudo Roidecoeur vient poser un bandeau {{admissibilité à vérifier|date=juin 2011}} ; dans l’heure, Celette vient retoucher la fiche mais n’apporte toujours aucune source. Le 17 novembre, Celette enlève le bandeau en lousdé, commentant son édition par « absence d’explication en PdD… » qui est alors vierge. Ce n’est que près de trois ans après la création de l’ébauche que Thontep (bien connu des wikipédiens pour ses nombreuses références à Boulevard Voltaire), et non Celette, apporte enfin une source secondaire ; cependant, celle-ci émane d’une revue du ministère de la Défense et n’est pas centrée sur le Le Moal mais sur un de ses ouvrages. Le 7 février 2017, il n’y a toujours qu’une seule source et Pro Patria Semper/Nomen ad hoc (cfr. Pro Patria Semper, l’étoile montante de l’extrême droite sur Wikipédia) commente « non admissible, ce sembl » [sic] mais évite d’apposer un bandeau adéquat. L’administratrice Lomita reverte une moquerie d’IP le 30 septembre 2017 sans rien faire de plus : elle sait qu’on ne peut pas contrarier Celette. Vient une IP attentive qui corrige une incohérence : « on lisait dans la rubrique « études » que Le Moal était « doctorant » et deux lignes plus bas on mentionnait sa thèse publiée ».

Assoir la notoriété de Le Moal coute que coute

Le 16 mai 2018, plus de sept années après l’ébauche de Celette qui entretemps a exigé des milliers de fois des sources de la plus haute qualité pour la moindre virgule, la fiche ne contient toujours qu’une seule référence non-centrée et Salim974 lance tout à fait logiquement un débat en suppression. Le bandeau rouge étant insupportable à Celette, elle revient le lendemain avec quelques trouvailles qu’elle a du mal à défendre en page de discussion :

  • une interview de F. Le Moal au Figaro ; or Celette sait parfaitement qu’une interview est considérée comme une source primaire sur Wikipédia et n’est donc pas admissible ; par ailleurs, Celette tronque la référence en ne mentionnant pas qu’elle est issue du Vox, succursale du Figaro publiée sur internet seulement et dédiée aux opinions de la droite dure et qui partage plusieurs de ses chroniqueurs avec Valeurs actuelles et Boulevard Voltaire ;
  • une simple mention en bibliographie dans une émission de France Culture, même pas une source donc ;
  • un article à propos d’un ouvrage de F. Le Moal dans Le Soir (Belgique) ; pas une source secondaire centrée sur le sujet donc, seulement la revue d’un ouvrage ;
  • un article dans Le Figaro Magazine à propos du même ouvrage mais dont on ne trouve très étrangement aucune trace en ligne et qui est vraisemblablement une fausse référence.

La fiche est sauvée par un débat (PàS) totalement manipulé et faux-cul car il n’y a à l’époque toujours aucune source secondaire centrée sur F. Le Moal.

  1. Celette vote bien sûr pour la conservation mais sans apporter une seule source.
  2. Pro Patria Semper/Nomen ad hoc retourne sa veste avec un argument totalement irrecevable : Le Moal a été « publié chez un éditeur ayant pignon sur rue (Perrin). Avec un service de presse pareil, il doit évidemment y avoir des recensions de ses ouvrages dans la « grande » presse. Reste à les trouver et les référencer. » On cherche encore en 2019.
  3. Jean-Jacques Malosse, docteur en physique, spécialiste de météo et pilote de planeur est capable de ça : « Cette personne a publié et pas mal, cela me suffit. Que ce chercheur soit bon ou mauvais, je ne peux pas juger. En outre, il n’y a pas de source dans le journal L’Équipe, et alors ? De plus, est-ce que les fouteux de service ayant leur fiche publient ? Malosse [Un problème de météo ou de planeur?] 17 mai 2018 à 16:30 (CEST) »
  4. Le très suspect Hohenlinden, apparu en septembre 2015 et porté disparu depuis novembre 2018 après seulement 873 éditions, qui se consacrait presque essentiellement à la noblesse et au clergé du Moyen Âge, ressuscite subitement et vient bourrer l’urne avec pour seul argument « Trois ouvrages chez Perrin. ».
  5. Le prolifique Elnon, qui contribue essentiellement sur le Tibet, fait fi des critères de notoriété malgré sa présence quasi quotidiennement sur Wikipédia depuis juin 2006. Son imparable démonstration se passe de sources et tient en deux mots : « Historien connu. »
  6. Place Clichy, présent sur Wikipédia depuis août 2007, ne comprend pas plus les critères d’admissibilité malgré 11 années d’expérience puisqu’il/elle précise : « Je note de plus qu’il a reçu des prix pour ses travaux, tels que précisé dans l’article. » Concernant le Prix de l’Académie des sciences morales et politiques, ses récipiendaires passés n’ont pas tous une fiche Wikipédia, loin s’en faut ! Quant au « prix du Mémorial du Front d’Orient » pour lequel il n’y a aucune référence dans la fiche, s’il existe, il est ultraconfidentiel.
  7. L’étrange Wik8dude, apparu en octobre 2014 et porté disparu depuis avril 2019 ressuscite subitement pour ajouter encore une source primaire (interview) en référence. Il/elle vote donc pour la conservation.
  8. Notre cher CMI 2017/Le conteur momentanément indisponible/Giorgio01 etc aka le Wikip/médien Charles Auraie, toujours aussi près des Celettes, nous gratifie d’un « Dans les CAA. » [ndlr. « critère d’admissibilité des articles »] sans l’ombre d’un début de démonstration.

On notera que ces deux derniers votes arrivent le jour-même de la clôture alors que les suppressionistes sont à 7 contre 6, deux heures à peine avant que l’administratrice membre de Wikimédia France Lomita n’enlève le bandeau et acte la conservation. Ça a le parfum d’un bourrage d’urne, ça ressemble à un bourrage d’urne, c’est un bourrage d’urne.

Frédéric Le Moal très à l’aise en compagnie d’Henry de Lesquen lors de la conférence « Le Fascisme, mouvement révolutionnaire qui voulait créer un homme nouveau » © Carrefour de l’Horloge/Radio Athena, date non-précisée (via YouTube)

Nous ne sommes pas plus avancés le 16 juin 2019, date de la dernière modification : toujours aucune source secondaire centrée sur le sujet ! Et bien entendu, rien sur le fait que F. Le Moal a publié dans La Nouvelle Revue d’histoire, classée à l’extrême droite et citée comme source près de 350 fois dans Wikipédia. Aucune allusion à la proximité de F. Le Moal avec les milieux catholiques (enseignement, médias) ni ses interviews pour des médias d’extrême droite (cfr. YouTube), infiniment plus nombreuses que celles dans les médias sérieux où il est quasi inexistant : Radio Courtoisie, TV Libertés ou le Club de l’horloge (Henry de Lesquen & co.), L’homme nouveau (« pour transmettre et reconstruire la civilisation chrétienne ») de Philippe Maxence lui-même ancien de Radio Courtoisie dont l’émission Le club des hommes en noir a été saluée par Le Salon Beige, etc.

Les ouvrages de Le Moal deviennent des références

Il faut dire que Le Moal soutient une thèse populaire dans ces milieux : le fascisme trouve ses origines dans le socialisme, thème de confusion cher aux Celettes. Concernant son Histoire du fascisme (Perrin, 2018), l’historien Ralph Schor conclu sa revue[1] par ces mots :

Frédéric Le Moal rappelle fortement que le fascisme se distingue de la pensée purement réactionnaire. Certes, mais il y a longtemps que les historiens sérieux ont établi une nette différence entre le fascisme et le maurrassisme, le franquisme, le salazarisme. À trop vouloir tirer le système mussolinien vers la gauche, à l’aide d’arguments parfois fondés, l’auteur finit par quasiment nier la complexité du mouvement qu’il étudie et par minorer ou oublier les emprunts faits par le fascisme aux droites. Le livre offre de nombreuses références mais il présente un plaidoyer qui perd de sa force en étant trop univoque.

Le Moal est aussi l’auteur de « Le Front yougoslave pendant la Seconde Guerre mondiale » paru en 2012. Dès l’année suivante, la fiche miroir de Wikipédia fait un bon quantitatif dû presque uniquement à Jean-Jacques Georges (JJG) qui finit par contrôler la fiche à 95,6% avant son bannissement. Le délicieux Syndicat des Trolls, toujours bien informé mais malheureusement évasif sur ses sources, affirmait en janvier 2012 déjà que Celette et JJG avaient été élèves de Le Moal au Lycée Saint-Cyr ! JJG précise d’ailleurs, lors de la discussion de labellisation de sa fiche, que l’ouvrage de F. Le Moal a été sa principale source sans trop s’étendre sur le sujet. On note enfin que la version imprimable de la fiche wikipédienne fait 216 pages A5 et que le livre de Le Moal en fait 272. La procédure de labellisation est ouverte le 6 septembre 2015 à 21h20 et les 5 premiers votes arrivent en à peine 3 heures, les 3 suivants en moins de 24 heures ce qui est risible au vu de la longueur de la fiche à relire avant de voter si l’on veut être consciencieux. Le label « article de qualité » est accordé par une bande de l’entre-soi le 7 octobre 2015.

Le Moal ayant été encyclopédié par les Celettes, il devient source légitime dans la fiche wikipédesque consacrée au fascisme et l’essence de sa thèse devient un longue citation aussitôt remise en cause en page de discussion :

L’insertion dans la section « Idéologie » d’une citation, occupant un paragraphe entier, qui attribue la paternité du Fascisme aux Lumières est extrêmement savoureuse. On peut y lire des affirmations comme « fascisme… mouvement héritier des Lumières », plus loin : « L’héritage de la pensée de Rousseau est très clair dans le fascisme » et encore : « Le fascisme a bien des points communs avec la Révolution française dans sa phase jacobine ». Ces affirmations sont étayées par une preuve indubitable qui laisse le lecteur bouche bée : « deux régimes ont introduit un changement de calendrier : la Convention et l’Italie fasciste ! » L’émerveillement passé, on regarde qui est l’auteur de cette implacable démonstration, qui est ce nouveau Thucydide et on ‘aperçoit qu’il s’agit de Frédéric Le Moal, professeur d’histoire des lycées et collèges injustement ignoré par la communauté des historiens, mais découvert par wikipédia, qui a réparé cette injustice en lui consacrant une page.

En attendant que ce génie obtienne la reconnaissance qui lui est due, je vais (à regret) retirer ce passage.–162.221.201.21 (discuter) 14 mai 2018 à 01:16 (CEST)

Et comme par hasard Paname2014, depuis longtemps soupçonnée-e-s d’être un alias des Celettes, vient défendre la citation à coup de vérification d’IP et demande de blocage typiquement celettien, tout en rameutant :

La source me semble correcte et le propos bien attribué. Pour info, l’iP en question est un proxy, ce qui pour le moins étonnant… —Panam (discuter) 14 mai 2018 à 20:37 (CEST)
@Ptitmouk, @Erik Bovin, @Manacore, @Celette, @Lebob, @Tan Khaerr, @Ptitmouk et @Guise c’est un proxy. —Panam (discuter) 14 mai 2018 à 20:43 (CEST)

Et c’est Place Clichy qui vient clore « le débat » : la citation est conservée dans son entièreté.

Chiens de garde virtuel pour l’extrême droite

Lorsqu’en juin 2014 je tombe sur la fiche consacrée au parti flamand Vlaams Belang, je suis frappé par le fait que l’infobox ne mentionne pas son caractère d’extrême doite. J’effectue plusieurs éditions pour corriger ce POV-pushing et apporte 9 références (universitaire, de politologues reconnus, de presse nationale). Le lendemain, Celette – qui a fort bien conscience que l’infobox joue un rôle capital dans une recherche Google – vient annuler ma correction avec un commentaire fallacieux: « Pas une idéologie, un positionnement. » Suivent entre autres les usual suspects Place Clichy et Cheep. Je reviens en janvier 2015 pour rectifier à nouveau l’infobox en commentant l’édition: « cohérence: 2 études universitaires mentionnées dans l’article et l’ensemble de la presse belge qualifie l’idéologie du VB ainsi ». Celette me reverte la nuit même et je tente un compromis le lendemain matin avec « positionnement: extrême droite » qu’elle ne peut plus contrer.

Je reviens sur la fiche en mars 2015 pour quelques précision et la correction d’une citation tronquée où le lourd qualificatif de raciste qui apparaît six fois dans l’article cité (RFI) était devenu séparatiste dans Wikipédia alors que ce dernier mot ne figure même pas dans l’article en question; Celette ose reverter en qualifiant de POV la simple remise en l’état d’une source présente depuis des années sous sa forme tronquée ! Elle va plus loin et qualifie de non-neutre le simple résumé d’un documentaire télévisé. Je reverte, Celette reverte à nouveau … et sort un pseudo-argument outrageusement fallacieux : « POV-pushing. Avoir des idées considérées par Y et Zcomme racistes # être un parti raciste » puis sort une tactique qu’elle manie à merveille : « Passage en force et falsification de source : condamné il y a 11 ans pour racisme, pas un jugement de politologue. Il y a une PdD pour discuter. »

Arrive Lebob, d’origine belge, qui pour une fois défie Celette et me sauve de la R3R en la revertant : « Voir PDD: le racisme est un des fondements du VB; c’est tellement connu que cela en devient trivial ». Le développement de Lebob en PdD est limpide mais Celette s’obstine dans son POV pushing par un pseudo-raisonnement totalement spécieux ; au passage elle dénigre un des journaux les plus sérieux de Belgique (De Standaard) que Wikipédia même qualifie de référence européenne parce qu’il/elle ne sait pas utiliser Google traduction. Une année passe et Thontep qualifie deux études universitaires signées par les politologues les plus respectés de Belgique de références très insuffisantes.

En 2017 IuvenesIos utilise un ouvrage de géographie ou le Vlaams Belang est mentionné une seule fois en 248 pages pour requalifier le parti « d’extrême droite » en « droite à extrême droite ». En 2018, Orycterop insère une référence bidon (« Erik, 2005, p. 495. ») pour minimiser le racisme du Vlaams Belang, supprime une référence journalistique majeure allant en sens inverse et RésistanceS … et ça reste malgré la clairvoyance de Lykos ! Celette revient une dernière fois en novembre 2019 pour effacer une référence du Parisien sur le néofascisme du parti.


Toujours en 2014, je remarque qu’une IP qui m’est totalement inconnue vient de rajouter sur la fiche consacrée à Bruno Gollnisch un paragraphe concernant ses relations avec le parti raciste et antisémite hongrois Jobbik, citant rien moins que le New York Times pour étayer ce dernier point ainsi que 3 autres références pour le reste du paragraphe :

Le 23 October 2012, Bruno Gollnisch a visité l’Hongrie pour prononcer un discours en l’honneur de Jobbik, un parti consideré par le New York Times comme un parti « anti-Sémite. »31 Dans le discours, Gollnisch a declaré que le Traité de Trianon était « injuste et affreux. »32 33 La condamnation du Traité de Trianon est vue par la Roumanie comme une approbation des prétentions irrédentistes de l’extrême droite hongroise au territoire roumain et comme une affirmation de leurs propos de redessiner la carte de l’Europe34.

Celette reverte : « Il faut une source secondaire CENTRÉE : un média national dont le titre est centré sur Gollnish. Pas son blog ou autre. » Et je la reverte bien entendu : « pas trouvé de règle WP sur la préférence nationale en matière de média; le NYT n’est pas une gazette de 3e zone » et j’ajoute une source centrée française (Les relations ambiguës du FN et du Jobbik hongrois, Médiapart, 5 janvier 2012). Ici c’est Hatonjan (Jonathan Mouton, aujourd’hui titulaire du « siège communautaire » des wikipédiens auprès de Wikimédia France) qui vient au secours de Celette jusqu’à nous accuser de travail inédit (TI). J’enlève donc les références au site de Jobbik et B. Gollnisch mais restaure celle concernant Médiapart et passe en mode discussion alors que Celette prend habilement le relais pour me reverter et provoquer le blocage avec la R3R. Un compte qui m’est étranger se joint à la bataille : « Vous avez deux sources. Cela suffit, meme si ca ne vous convient pas. Le blog de Gollnisch et le site de Jobbik sont des sources acceptables, selon Wikipedia: « Self-published or questionable sources may be used as sources of information about themselves » ». Hatonjan reverte à nouveau puis Superjuju10 (aussi Juste_Juju ou Neiluj10), qui alors est encore administrateur, bloque la page en écriture.

Le passage en page de discussion n’arrange rien car Celette et Hatonjan y développent des attaques en évitant soigneusement de répondre aux questions. Je termine par une petite provocation, me doutant déjà à l’époque de la multiplicité des Celettes :

Je note – avec un certain amusement – que vous dites « nous n’avons … ». Qui est ce « nous« ? Vous représentez un groupe? Vous avez fait l’objet d’une élection? Un « nous de majesté »?

Post scriptum: je tombe par hasard sur l’historique de l’article Elio Di Rupo où vous avez restauré des allégations nauséabondes et calomnieuses. Heureusement que Mogador (d · c · b) était là pour veiller au grain … Avec vous, il semble que ce soit le « faites ce que je dis, pas ce que je fais » qui tienne lieu de seule règle. —Klkktk (discuter) 1 juillet 2014 à 01:55 (CEST)

Nous en restons là et la fiche de B. Gollnisch fait ensuite l’objet d’un lissage digne d’un boîte de com’ grâce à Cheep, d’innombrables micro-éditions de Propatria semper/Nomen ad hoc et Iniți dont la PU présente des statistiques ethnico-religieuses très douteuses sur la Roumanie. Aujourd’hui, la fiche consacrée à B. Gollnish contient 5 références renvoyant à son propre site que Celette et Hatonjan s’étaient évertués à m’empêcher de mentionner en 2014.

Fabrice Ferrer, administrateur de Wikipédia depuis 2011 ©Twitter 2018 [compte renommé]

 


[1] Ralph Schor, « Frédéric Le Moal, Histoire du fascisme, Paris, Perrin, 2018, 425 p. », Cahiers de la Méditerranée [En ligne], 98 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 02 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/cdlm/11665


Post scriptum :

Racconish, qui a eu la bonne idée de lire ce billet, a procédé à quelques retouches ce 8 décembre 2019 mais sans mentionner la source de son inspiration ce qui est bien dommage mais nous avons l’habitude. Éric Messel/Oiseau des bois (etc.), qui avait pourtant voté la suppression, ose ensuite retirer le bandeau « ébauche », puis revoilà Elnon qui ajoute une référence bibliographique sans lien alors que la Revue Défense Nationale est en ligne. Un fan de Le Moal vient enlever sous IP la seule critique de la fiche puis entame une micro-guerre d’édition pour imposer son point de vue.

Six mois après la publication de ce billet, ManuRoquette a le courage d’apposer de nouveau un bandeau d’admissibilité et résume en PdD ce que nous écrivions :

« Une PàS avait eu lieu en 2018 sans déboucher sur un consensus, je note en lisant les avis qui s’y sont exprimés que l’absence de sources secondaires centrées n’y choque pas du tout les votant en conservation qui disent que l’admissibilité est prouvée car le bonhomme a publié des ouvrages. […] Donc zéro sources et hors critères il me semble —ManuRoquette (Parlons-en!) 12 juin 2020 à 18:03 (CEST) »

Elnon, anciennement Christian Lassure (qui ne manque pas d’assurer son auto-autopromotion et qui parsème Wikipédia de référence à ses ouvrages) vient encore défendre la fiche indéfendable de Le Moal:

  • référence à un blog,
  • mention d’une source primaire,
  • une interview de l’intéressé (2e source primaire),
  • une interview sur le blog Figaro Vox (3e source primaire),
  • une source secondaire, enfin! semble-t-on pouvoir dire mais … le ‘.com’ cache habilement le blog et par ailleurs le signataire de l’éloge de Le Moal n’est autre qu’un collègue de Le Moal sur le même blog, blog par ailleurs fondé par Frédéric Grolleau (qui a lui aussi sa plaquette promotionnelle sur WP, truffée de liens externes promotionnels dans le corps du texte, au style emphatique et sans aucune source depuis 2012!); et on ne sera pas surpris d’apprendre que divine surprise: Grolleau est aussi collègue de Le Moal au Lycée Saint-Cyr
  • un éloge par Martin Motte, grand fan de Le Moal et de Charles Maurras, qui est lui aussi professeur à l’école militaire de Saint-Cyr, collabore à des ouvrages collectifs en compagnie de Le Moal, fréquente comme lui Radio courtoisie et a eu le même directeur de thèse que Le Moal,
  • une micro-recension par le prêtre catholique « sociologue » Jean-Louis Schlegel dont l’article tient moins de la critique de deux essais que d’un petit billet d’opinion où il se regarde écrire, à qui il arrive d’écrire dans la même revue que Le Moal

Tout cet entre-soi donne le tournis mais ne justifie en rien la canonisation encyclopétante de Le Moal. La 2e PàS est un modèle d’hypocrisie où les postures anti-Wikibuster ont été déterminantes et dans laquelle Manu Roquette, C.Salviani, Triboulet et RSVartanian partaient d’avance perdants. Car peu importe ici l’absence de sources secondaires centrées sur la durée : ce sont les rapports de force entre les wikipédants qui décident du sort d’une fiche.

La conservation est actée par Willie Robert (Kropotkine113 ou Herre Satz), ancien membre du conseil d’administration de Wikimédia France, qui sait compter sans aucun discernement malgré un doctorat en Sciences et génie des matériaux :

Conservation traitée par Kropotkine 113 (discuter) 10 juillet 2020 à 02:12 (CEST)
Raison : Forte majorité pour la conservation.

Avec une telle logique, Kropotkine113 acterait sans sourciller que la Terre est plate si d’aventure une poignée de wikipétants votait ainsi.

Dommage que ManuRoquette n’ai pas donné de contexte dans son interpellation sur Le Bistro. On aurait pu avoir une PàS un peu plus rock’n roll (lire Jouer à troller Wikipédia).

La fiche consacrée à F. Le Moal pourra-donc fêter tranquillement ses 10 ans de présence sur Wikipédia, la plus grande plateforme de publi-reportages du monde.

Publié dans Celette & Co, extrême droite, Wikimafia | 52 commentaires

Celette, l’histoire d’un wiki-hacking réussi – épisode 6 : La deuxième candidature

Nous avons déjà évoqué le cuisant échec de la première candidature au statut d’administrateur des Celettes en 2011 et leur implication dans les élections bien réelles en France. Nous voici fin 2015 où les Celettes prennent un accent sárközyen et nous font le coup de « J’ai changé ».

Le 18 octobre 2015 à 05h11 ( !), Celette lance un « ballon d’essai » dans la salle de réunion de la coupole mafieuse de Wikipédia (le « bulletin des administrateurs ») :

Bonsoir. À la suite de la suggestion de Éric Messel (d · c · b) [1] sur ma PdD, je lance un ballon d’essai (je ne sais pas si le lieu est approprié ou si une autre page conviendrait mais je tente quand même). L’idée de me re-présenter en tant qu’administrative [sic] me trotte dans la tête depuis pas mal de temps (pour rappel, j’ai lancé une procédure en 2011, qui s’était soldée par un échec). Je pense avoir gagné en maturité, en pondération et en objectivité. Je suis très présente sur WP, connais bien les arcanes, contribue beaucoup (surtout en tant que patrouilleuse même si j’ai quelques labels à mon actif) et à ce titre le balai pourrait me faire gagner un temps précieux pour diverses tâches techniques. Par ailleurs, je vois régulièrement sur le Bistro que la communauté des admins demande des bras en plus donc voilà, je questionne : est-ce que cela vous semble pertinent, de votre point de vue d’admins, de lancer une procédure d’élection au vu de mon « profil » ? Cordialement, Celette (discuter) 18 octobre 2015 à 05:11 (CEST)

Le soutient d’Hégésippe Cormier arrive en moins d’une heure en plein milieu de la nuit :

Pour ce qui me concerne, je me prononcerais favorablement et sans la moindre hésitation, s’il y avait une nouvelle candidature, quatre ans et demi après la première (où j’étais resté « neutre »). Reste à voir si les encouragements sont suffisamment nombreux pour affronter le stress de deux semaines de candidature, assez inévitable lorsqu’on a une personnalité affirmée. — Hégésippe (discuter) [opérateur] 18 octobre 2015 à 05:59 (CEST)

Ceci résonne avec une des révélations du collectif des Celettes ce 23 novembre 2019 :

[…] Accrochez-vous car il est a priori impossible que quiconque ait pu deviner à un moment ce qui va être révélé (mais je précise que trois très gros contributeurs/contributrices dont les noms surprendraient les habitués du fichage par affinités, sont au courant depuis longtemps, après confession, dont 2 admins – qui ont donné leur accord pour que je me permette cette précision –). […] Je n’ai pas à révéler le nom des admin qui étaient au courant mais qui n’ont, je le précise, pas non plus reluis le compte en donnant leur bénédiction. Ils (ou elles) savaient, c’est tout. […]

Et Kirtap de répondre :

Bonjour, eh bien voila ! on en apprend tous les jours. En ce qui me concerne, j’avais donné un vote négatif assez argumenté contre la seconde candidature de Celette, qui était lié à son comportement de contributeur(s) (guerres d’éditions et pov pushing sur Margaret Tatcher). Il se trouve que, dans sa réponse, Celette m’avais parlé d’un « ballon d’essai » sur le BA où il(s) avai(en)t demandé aux admins leurs avis sur sa seconde candidature[7], ce qui, avec le recul me semble assez révélateur du problème présent. Venant de quelque un qui se doutait que de se représenter comme admin(s) pouvait poser un probleme et peut etre [sic] attendait-il une réponse de ceux qui savaient ? Kirtapmémé sage 23 novembre 2019 à 14:23 (CET)

Bien. On apprend donc que ces deux administrateurs/rices n’ont pas donné d’avis sur la page de cette deuxième candidature et on connaît la liste des « votants » et celle des admins à l’époque … malheureusement les 139 cas sont encore trop nombreux pour tirer des conclusions.

N’ayant pas rencontré d’opposition sur le BA, Celette présente donc sa deuxième candidature au poste d’admin le 25 octobre 2015 en se prévalant de ses exploits chiffrés :

Bonjour à tous,

Je suis présente sur Wikipédia depuis 2008, totalise près de 200 000 contributions, 2000 articles créés et 6 articles labellisés. Je peux donc dire que je commence à devenir une « ancienne » et connaît bien les rouages, le fonctionnement, les us et coutumes de l’encyclopédie. Mes domaines d’interventions de prédilection sont la politique, le féminisme ou la place des femmes en politique, Paris, l’Histoire, les arts et l’actualité.

J’ai déjà présenté ma candidature en 2011, qui s’était soldée par un échec. C’était sans doute trop prématuré à cette époque ; je l’admets, j’ai fait plusieurs erreurs, ait [sic] parfois été trop impulsive et/ou peu diplomate. Les 4 ans qui me séparent de cette initiative m’ont je pense beaucoup servi et cet échec m’a fait gagner en maturité. Comme dans toute « vie en communauté », il y a pu avoir des frictions mais j’ai saisi et l’applique que quand un contributeur avec qui j’ai pu être en désaccord propose quelque chose de juste, s’y opposer par pure rancune est délétère [ndlr: euh … c’est quoi le sens de cette « phrase »].

Je représente ma candidature en 2015, après avoir lu pendant plusieurs années sur le Bistro le besoin de nouveaux admins. Il faut le dire, j’ai beaucoup hésité, craignant un résultat négatif. Tout bien réfléchi, je pourrais très bien continuer à contribuer sans être admin, et je continuerai de la même façon si le résultat de cette consultation était négatif, mais je dois quand même reconnaître qu’avoir le balai m’aiderait beaucoup dans les tâches quotidiennes qui sont les miennes lorsque j’épluche l’intégralité de ma liste de suivi (renommages, protection de pages vandalisées en particulier), sans compter que j’aimerais également m’impliquer dans des actions administratives lambda (requêtes diverses notamment, surtout à des horaires où l’encyclopédie est moins peuplée, contribuant surtout le soir, voire la nuit).

Il va sans dire qu’avoir ces outils ne m’autorisera pas à intervenir sur des pages où je suis partie prenante d’un débat. Le but est d’aider là où mon objectivité ne pourra pas être remise en cause.

Celette (discuter) 25 octobre 2015 à 16:35 (CET)

 

Comme par hasard, Hégésippe Cormier vote pour dès 16:40, Starus dès 16:45. Les jeux semblent déjà faits.

La 6e RCU

Pourtant, suite à une suspicion de Guil2027, Albergrin007 – celui qui était soupçonnée d’être un faux-nez de Celette par Sidonie Ruquier en juin 2015 – lance une RCU Celette/Noelle Vermillon.  Les Celettes lancent une RCU identique sur eux-mêmes à 19:21 et la retirent à 19h22 en constatant le « doublon ». Piloter un compte à 10-12 mains reste délicat et entraine parfois des couacs. La RCU est acceptée par Celette et on attend l’acquiescement de Noelle Vermillon … qui a cessé de jouer à Wikipédia six semaine plus tôt, comme c’est pratique! Le « Pierrot » Schlum traite donc la requête en à peine plus d’une heure :

Conclusion : Comme convenu donc, traitement partiel : j’ai donc récupéré l’ensemble des accès de Celette et cherché les utilisateurs ayant contribué à partir de ces plages. La plupart sont de larges plages dynamiques très fréquentées ; je n’ai vu de contributions de Noelle Vermillion sur aucune d’entre elles. Une plage était trop fréquentée et n’a pu être vérifiée, les outils CU étant limités en nombre de résultats. Le traitement de la requête pourra être complet si Noelle Vermillion autorise la vérification de son côté. schlum =^.^= 25 octobre 2015 à 20:28 (CET)

Schlum avait-il compris la multiplicité des Celettes et a-t-il choisi de se taire ? Toujours est-il que les Celettes peuvent pavoiser en affichant une RCU bancale qui prend les apparences d’une disculpation.

La 7e RCU

Le 7 novembre 2015 à 19:47, le vote est mal engagé pour les Celettes candidats admin’ mais tout n’est pas perdu. C’est alors que, comme par hasard, « Ellone V » vient déclarer spontanément deux faux-nez (Ténériffe et Noelle Vermillon) lors d’une RCU sur elle-même et Celette. Requête acceptée à nouveau par … le Pierrot Schlum (est-ce vraiment un hasard?) et dans un temps record sans le consentement de Celette !

Conclusion : Je confirme le lien Ténériffe = Noelle Vermillion = très probablement Ellone V, les trois n’ayant rien à voir avec Celette (OS différent, accès différents). — schlum =^.^= 7 novembre 2015 à 20:25 (CET)

Le 29 mai 2016, le compte Ténérif admet spontanément quatre faux-nez sur sa PU : « J’ai contribué préalablement sous les comptes Hoshimaru (2014), Ténériffe (2015), Noelle Vermillion (2015) et Ellone V () dont je n’ai plus aujourd’hui les identifiants. » L’admin Voxhominis bloque les comptes mentionnés le 20 juin sans se poser de questions. Trois jours plus tard, Ténérif cesse ses éditions. Tout cela est merveilleusement bien joué.


Mais regardons d’un peu plus près le discours de candidature de Celette, du grand « storytelling ».

« Je suis présente sur Wikipédia depuis 2008 »

Les Celettes avaient meilleure mémoire en 2009 lorsqu’ils prétendaient être présent(e)s sur Wikipédia sous IP depuis depuis le 2 mai 2006 mais sans indiquer l’adresse IP en question. Alors, quel(le)s Celette(s) di(sen)t vrai ?

Les Celettes disent:  « surtout à des horaires où l’encyclopédie est moins peuplée, contribuant surtout le soir, voire la nuit« . L’outil XTools contredit totalement cette assertion : Le tableau enregistré en mars 2019 montre une plage horaire quotidienne allant de midi à 2 du matin! Depuis, les Celettes on désactivé ce tableau pour chacun de leur faux-nez.

Horaires de travail des Cellettes depuis la création du pseudo jusqu’au 7 mars 2019.

 

Le profil Jean4 présente d’étranges similitudes avec celui des Celettes : forte propension à intervenir sur les articles concernant la politique (surtout les personnalités féminines), création tout azimut d’ébauche sur des hommes et femmes politiques des États-Unis, des personnalités du show-business ou sur les monarchies. Le pseudo affiche également son admiration pour Reagan et Tatcher tout comme la PU des Celettes durant de nombreuses années. Son activité commence le 22 octobre 2005 à 15:56 et s’arrête le 18 novembre 2006 à 23:00 après avoir avoué la multiplicité des pseudos à Céréales Killer (César Alexanian) :

« Est-ce qu’il serait possible de supprimer les comptes que j’ai utilisés ?

Josido, Tims, Paulo3 GhislainF Juste Elodie1 Baudouin. Lucas3 et Jean4

Supprimer tout concernent [sic] cette affaire. Cela permettra de repartir sur de bonnes bases. ?!

Maintenant j’ai un nouveau compte. » [29 avril 2006 à 15:24 Jean4 ]

On peut supprimer éventuellement les pages mais pas les comptes. Et je ne peux prendre seul cette décision puisque tu as pris toute la communauté pour ce qu’elle n’est pas, c’est à la communauté de décider si elle désire faire table rase du passé. Pour moi, l’affaire est entendue. ©éréales Kille® | | | en ce 29 avril 2006 à 16:27 (CEST)

Comme dirait un canard un wikipédien, « le test du canard est concluant ».

Celette « totalise près de 200 000 contributions »

Les Celettes sont trop modestes et oublient de compter les agissements de leur armée de faux-nez comme tout Wikipédien qui a un peu de bouteille. L’admin TigH (Hervé Tigier) commente pudiquement par « J’avoue plus globalement ne pas connaître la valeur de tes contributions. » Aimable façon de dire qu’elles ne sont pas de grande valeur sinon, depuis le temps, TigH l’aurait sûrement remarqué, hein ! Son commentaire de diff dit par ailleurs le fond de sa pensée : « caillou au milieu de la pelouse », c’est-à-dire le concert de louanges qui allait suivre. Pourtant, on pourrait parodier Starus : « Beaucoup de micro-éditions [dans] l’espace encyclopédique. Rapport signal/bruit beaucoup trop faible pour que ce compte perdure. » (À part ça, avez-vous remarqué le blanchiment des commentaires 13 juin 2015 à 07:18 à 13 juin 2015 à 09:06‎, rarissime sur ces pages !).

Lorsqu’on édite une fiche, on peut soit écrire ou changer plusieurs phrases à la fois, puis prévisualiser le résultat et enfin enregistrer. On obtient ainsi une modification de plusieurs centaines voire milliers de caractères, nette et facilement identifiable, c’est-à-dire attribuable à un rédacteur. A contrario, on peut enregistrer chaque modification de quelques lettres ou de ponctuation ; s’ensuit une kyrielle de micro-éditions que l’on aura plus de mal à pister, surtout si d’autres pseudos interviennent entre-temps. Il ne sera bien entendu pas impossible de retracer et d’attribuer chaque modification via l’historique de l’article mais ce sera très fastidieux et prendra un temps tel que la plupart des vrais rédacteurs abandonnera.

L’édition d’un article par micro-modification a par contre un avantage certain pour le wikipédien arriviste : faire tourner le compteur des éditions car, sur Wikipédia, la quantité prime sur la qualité et tout wikipédien qui veut s’assurer une certaine réputation puis une certaine respectabilité devra prouver à la communauté qu’il a investi suffisamment de temps pour servir le projet. Wikipédia est aussi une forme de servage des temps modernes.

Les Celettes – comme tellement d’autres – font tourner le compteur d’éditions de manière obsessionnelle grâce à ces micro-éditions (84% lors de la 2e candidature, 79% aujourd’hui selon WikiScan) et rapportent leur progression de manière scrupuleuse sur leur page utilisateur (PU), au point qu’ils n’y font plus que ça depuis 2017. Quant aux éditions, à y regarder de près, on trouve essentiellement des « déplacement de virgule », des corrections orthographiques, des wikifications etc. en s’abstenant souvent du moindre commentaire d’édition.

« 2000 articles créés »

Osons le dire: les Celettes n’ont jamais créé un seul article ! Ou plutôt pas au sens de s’emparer d’un sujet, de rassembler des sources multiples puis d’en faire une synthèse comme le proclame le projet en général. Les Celette n’ont à l’évidence pas les capacités intellectuelles ni les ressources livresques pour ce faire. Pas la volonté non plus : trop risqué, ça prend trop de temps et puis il vaut mieux aller à la facilité.  Les Celettes se contentent la plupart du temps de traduire l’introduction d’une fiche de en:WP ou de:WP sans prendre la peine de vérifier les sources qui s’y trouvent ni de les transposer dans l’article en français. Ils et elles cherchent encore moins des sources équivalentes en français : cela demanderait trop de travail et l’objectif est de faire tourner le compteur des créations d’articles, utile pour asseoir la réputation et la respectabilité du collectif auprès des naïfs qui ne prendraient pas la peine d’aller y voir de plus près et pour appuyer toute candidature au poste d’administrateur.

Une caractéristique des articles créés est qu’ils ne prêtent presque jamais le flanc à la controverse ou à la tentative de soumission en page à supprimer. Pour une fiche sur une personnalité politique allemande ou danoise, ou encore sur un membre quelconque d’une famille royale, l’argument systématique pour conserver l’article sera : « qui peut contester l’existence de cette personne » ou encore « député élu donc admissible ». C’est très pratique en effet et ça évite de perdre du temps en discussions interminables pour défendre « son petit » et même de devoir trouver des sources.

Les Celettes peuvent même « créer » à la chaîne des articles d’une seule phrase. Ainsi, la série sur les films de Georges Méliès, toujours avec le même texte : « [nom du film] est un film français réalisé par Georges Méliès, sorti en [année]. » Les Celettes prennent tout de même la précaution d’espacer ce genre de « création » pour passer sous le radar d’un outrecuidant troll qui pourrait lui suggérer de simplement réaliser un tableau dans l’article George Méliès.

« 6 articles labellisés »

On passera sur la vacuité des sujets labélisé, le copinage des votants et la compétence inestimable des pseudos, parfois collégiens, qui jugent de la qualité encyclopédique des fiches Wikipédia. Pas de quoi s’en glorifier en tout cas.

La fiche soi-disant « de qualité » sur Pat Nixon, épouse du président Nixon, n’a pas couté beaucoup d’effort aux Celettes qui n’ont fait que traduire une fiche déjà promue AdQ par en:WP en 2008.

Pour le Lycée militaire de Saint-Cyr, nous avons déjà détaillé la supercherie ici: Celette, l’histoire d’un wiki-hacking réussi – épisode 2 : Le virage.

Le Lycée Molière de Paris est mis au point « grâce à l’aide aimable d’un ancien élève, qui a pu m’aider à me procurer une documentation fournie à propos de ce lycée parisien ». MDR L’article est promu dans une version contenant 8 erreurs dans les références.

Celui concernant la nazi Gertrud Scholtz-Klink, presque entièrement pompé dans un seul livre (Anna Maria Sigmund, Les Femmes du IIIe Reich, Paris 2004) que les Celettes utilisent dans de nombreuses fiches (exemple [2]), fut labellisé avec deux références boiteuses.

Celui concernant l’Hôtel du Châtelet est presque exclusivement basé sur une plaquette éditée par le Ministère du Travail : Hôtel du Châtelet : Histoire d’un édifice d’exception, Armand Tandeau, , 96 p. La fiche Wikipédia fait 20 pages A5, soit environ 20% de l’ouvrage dont il est issu : un pillage en règle.

De même pour le Palais du Trocadéro : une partie considérable de la fiche vient d’une plaquette Esprit(s) des lieux : Du Trocadéro au palais de Chaillot, la Cité de l’architecture et du patrimoine et les Archives nationales, , 140 p.

« Je peux donc dire que je commence à devenir une « ancienne » et connaît bien les rouages, le fonctionnement, les us et coutumes de l’encyclopédie. »

Les Celettes connaissent surtout les coins secrets de fr:WP, la pseudo-règle qui leur permettra d’emporter le morceau, les alliés qui voleront à son secours au besoin. On est bien dans une mafia.

« Mes domaines d’interventions de prédilection sont la politique, le féminisme ou la place des femmes en politique, Paris, l’Histoire, les arts et l’actualité. »

La cause première de la présence de Celette est le flicage des fiches, surtout celles politiquement sensibles, tout en éditant de nombreuses fiches anodines afin de faire diversion. La moindre contribution qui n’ira pas dans le sens des intérêts qu’ils/elles défendent sera impitoyablement revertée sans commentaire de diff ou avec des énigmatiques « ? ». Le challenger sera alors trainé en page de « discussion » à coup de « il n’y a pas de consensus universitaire sur le sujet », voire poussé à la faute s’il insiste et mis à mort par divers moyens : l’usure, la rhétorique, des pseudo-règles, le recours à la meute ou une RA s’il le faut.

Ce jeu vicieux qu’est devenu Wikipédia, les Celettes le résument très cyniquement en commentaire du billet d’adieu de Pierrot le Chroniqueur : « Ce qui nous structurent [sic] tous, la petite centaine de contributeurs hyper-actifs [sic] et hyper-réguliers, c’est une compréhension totale des usages de Wikipédia, de ses coutumes, de ses humeurs, de ses haines, de ses amitiés et des préférences de chacun. Les nombreuses private-joke sont là pour le rappeler. »

Il y a bien longtemps, il arrivait aussi que Celette déclare sa stratégie de manière limpide :

« on trouve étrangement toujours des contributeurs prêts à passer des heures en PdD pour défendre la mention d’une phrase ou d’un paragraphe à la recevabilité encyclopédique toute relative, mais même pas foutus de se bouger pour vraiment améliorer l’article. Ce coup de gueule n’amène pas nécessairement de réponse, mais je pense que tu auras compris où je veux en venir. Cordialement et bonne nuit, Celette (d) 21 décembre 2011 à 02:19 (CET) »

« J’ai changé »

Les Celettes nous la jouent à la Sárközy  :

« J’ai déjà présenté ma candidature en 2011, qui s’était soldée par un échec. C’était sans doute trop prématuré à cette époque ; je l’admets, j’ai fait plusieurs erreurs, ait parfois été trop impulsive et/ou peu diplomate. Les 4 ans qui me séparent de cette initiative m’ont je pense beaucoup servi et cet échec m’a fait gagner en maturité. Comme dans toute « vie en communauté », il y a pu avoir des frictions mais j’ai saisi et l’applique que quand un contributeur avec qui j’ai pu être en désaccord propose quelque chose de juste, s’y opposer par pure rancune est délétère. »

Passons le fait que les Celettes ne se soient même pas relus. L’impulsivité et le manque de diplomatie sont toujours là, sauf pour ceux qui ne veulent pas voir ou qui s’en accommodent très bien.

La justification de la candidature

« Je représente ma candidature en 2015, après avoir lu pendant plusieurs années sur le Bistro le besoin de nouveaux admins. »

À l’époque, il y avait 162 administrateurs en poste, dont beaucoup se contentait de deux ou trois actions admin par an afin de conserver éternellement leur « balai ».

« Il faut le dire, j’ai beaucoup hésité, craignant un résultat négatif. »

Lire : « Nous avons pris notre temps pour nous assurer d’avoir suffisamment d’alliés pour être certain(e)s d’emporter le morceau ».

« Tout bien réfléchi, je pourrais très bien continuer à contribuer sans être admin, et je continuerai de la même façon si le résultat de cette consultation était négatif, mais je dois quand même reconnaître qu’avoir le balai m’aiderait beaucoup dans les tâches quotidiennes qui sont les miennes lorsque j’épluche l’intégralité de ma liste de suivi (renommages, protection de pages vandalisées en particulier), sans compter que j’aimerais également m’impliquer dans des actions administratives lambda (requêtes diverses notamment, surtout à des horaires où l’encyclopédie est moins peuplée, contribuant surtout le soir, voire la nuit). »

Un des opposants à la candidature résume parfaitement la situation :

« Une consultation sur les derniers mois de ses contributions sur l’espace Wikipédia hors RA montre très peu de requêtes nécessitant des outils d’admin : une demande de renommage pour des questions de typo, acceptée, et quelques demandes de semi-protection, dont une partie refusée fait suite à des conflits éditoriaux et sans discussion préalable [8], [9], [10] partie de la requête non traitée ; dans deux cas, l’opposant étant un contributeur régulier, la SP aurait été inefficace (exemple). Ce qui à mon avis traduit une mauvaise connaissance du rôle des admins et des usages régissant leurs interventions, et un risque de glissement ou de dévoiement des outils à des fins éditoriales. Et ce revert d’une IP qui avait corrigé une erreur, ainsi que le commentaire accusatoire associé, difficilement justifiable car l’IP n’a rien supprimé – me font craindre une prévention à l’encontre des IP, ou au moins, un manque de recul, et des actions en tant qu’admin aussi contestables que cette réintroduction en tant que simple contributrice d’une erreur signalée. Ceci ne devrait pas en tous cas pas empêcher Celette de s’investir dans les clôtures de PàS si elle le souhaite : cela ne nécessite pas les outils d’admin, contrairement à ce qu’elle indique dans sa réponse à KumKum. –La femme de menage (discuter) 30 octobre 2015 à 08:58 (CET) » Tout est dit !

« Il va sans dire qu’avoir ces outils ne m’autorisera pas à intervenir sur des pages où je suis partie prenante d’un débat. Le but est d’aider là où mon objectivité ne pourra pas être remise en cause. » Les Celettes manient un humour très particulier, écrivant leurs véritables intentions en négatif.


Épilogue provisoire

Oh ironie, les résultats sont proclamés le 11 novembre 2015 : la barre des 75% n’est pas atteinte.

  • 104 « pour » (dont 31 admins),
  • 61 « contre » (dont 8 admins),
  • 19 « neutre » (dont 5 admins)

Sur le Bulletin des bureaucrates :

Wikipédia:Administratrice/Celette (2) est terminé. Personnellement, ça me semble nettement trop court (184 votes, dont 56,5 % de pour/exprimés et 63,0 % pour/(pour + contre), mais pour éviter toute polémique, je suggère que d’autres bubus fassent part de leur analyse. • Chaoborus 10 novembre 2015 à 00:13 (CET)

J’ai le même avis. Wikipédia:Administrateur/Schlum avait plus d’avis favorables, moins d »avis défavorables et le statut n’avait pas été accordé. Wikipédia:Administrateur/Gratus (3) semble un cas extrême, puisqu’il avait frôlé les 75%. Son élection avait d’ailleurs été assez polémique. Je n’ai trouvé aucun exemple de statut accordé en-dessous de ce score sur Wikipédia:Candidature au statut d’administrateur/Archives. Litlok (m’écrire) 10 novembre 2015 à 00:20 (CET)

Même si ça ne change pas grand chose, j’ai corrigé les chiffres à la suite de la découverte d’un faux-nezt a r u s¡Dímelo! 10 novembre 2015 à 02:53 (CET) [ndlr: Starus n’a pas détecté votre serviteur et Buisson ajoute :]
Ça ne change pas grand chose si c’est le seul faux-nez qui a voté… *soupir* … Buisson (discuter) 10 novembre 2015 à 20:25 (CET)

Buisson : tu as des soupçons précis ? Si oui, il faut en faire état. Si non, je ne vois pas trop ce que ce genre de messages vagues apporte à la discussion. En revanche, on voit bien ce que ça apporte à la machine à fantasmes et à la suspicion généralisée. Kropotkine 113 (discuter) 10 novembre 2015 à 22:00 (CET)
Je fais juste remarquer (non pas vaguement mais très clairement) qu’on a toujours aucun système de vote sur WP qui assure l’impossibilité de bourrer les urnes ce qui pose quand même un léger problème et peut effectivement susciter des fantasmes et de la suspicion. Mais j’ai bien compris qu’il ne faut pas le dire. Ça fait le jeu du FN. Je referme donc cette parenthèse désabusée. Buisson (discuter) 10 novembre 2015 à 23:28 (CET)
etc. etc. etc.

[1] Faux-nez: Oiseau des bois/Lynx. Sa page personnelle est une boîte à outil pour le flicage de Wikipédia. Il se vante d’avoir créé des centaines d’articles … mais oublie de dire qu’il s’agit de fiches genre « 1913 en science fiction ». Faux-nez non-déclaré sur sa PU : Oiseau des bois.

[2] Le 5 mars 2011, un(e) Celette avait ajouté à sa PU une source trouvée sur Google Books à propos des femmes et du nazisme. Le jour même elle la liste en bibliographie de la fiche  sur laquelle elle travaille mais sans citer de page précise. Encore des copyvios?

Publié dans Celette & Co, Wikimafia | Laisser un commentaire