Un canular pseudo-scientifique de plus de 6 ans sur Wikipédia

En lisant le Bistro du 14 juillet 2017, on tombe à nouveau sur un canular qui durait depuis le 16 mars 2011. Il s’agit de l’échelle de Kashimuka « pour la mesure de la toxicité des gaz » dont le dernier échelon est la « destruction des murs non renforcés à cause de l’acidité de l’air » et évalué par de consciencieux encyconpétants « ébauche d’importance moyenne pour le projet chimie » … MDR


L’échelle de Kashimuka est une échelle de mesure utilisée depuis 1992 pour la mesure de la toxicité des gaz. Elle tire son nom du professeur japonais Kashimuka1, spécialiste de la toxicité des gaz et de leurs effets sur la santé des êtres vivants. L’échelle se décompose en 10 marches et chaque échelon correspond à une description visuelle et olfactive du milieu aérien, contrairement à l’échelle de Montour qui utilise une échelle logarithmique pour la toxicité sur les organismes biologiques.
Une série d’expériences est conduite depuis 1994 par un de ses élèves pour vérifier l’adéquation de cette échelle aux nouveaux gaz recensés2.

Description

Grade de l’échelle Description des effets ressentis
0 Aucune senteur, aucune couleur, le gaz est absent ou uniquement détectable par des appareils de mesure extrêmement sensibles
1 Le gaz est légèrement présent mais non détectable par la plupart des êtres humains, aucune coloration
2 Le gaz est légèrement détectable à l’odorat, non détectable à la vision. Aucun effet sur les infrastructures ni sur les organismes vivants
3 Le gaz est clairement détecté par l’odorat, la plupart des êtres humains ne l’identifie pas clairement ni ne le voit. Aucun effet sur les infrastructures, quelques personnes peuvent souffrir de légers maux bénins
4 Le gaz est détecté par l’odorat et la plupart des êtres humains peuvent l’identifier et le voir. Aucun effet sur les infrastructures, la plupart des personnes souffre de légers maux bénins (nausées, vertiges, picotement des yeux)
5 Le gaz est détecté par l’odorat et la vision, il est facilement identifiable par les personnes subissant son effet. Les effets du gaz sont répandus dans l’ensemble des personnes touchées
6 Aucun effet sur les infrastructures. Le gaz obstrue partiellement la vision du fait de sa concentration. Les effets secondaires du gaz sont totaux
7 Les murs et les infrastructures commencent à subir les effets de l’acidité de l’air. Le gaz obstrue la vision de manière significative
8 Les murs non renforcés sont fissurés à cause de l’acidité ambiante, la vision est très fortement obstruée par le gaz
9 Destruction des murs non renforcés à cause de l’acidité de l’air, la vision est totalement obstruée par le gaz

Critiques

Cette échelle est régulièrement critiquée[Par qui ?] du fait de la difficulté de l’adapter à d’autres organismes vivants que l’être humain.

Notes et références

  1. K.Y. Kashimuka, A Scale to Grade the Effects of Gaz Poisonning on Life Beings, Prutokaki University, 1992, Biology Journal p. 189-194
  2. Princess A. Derouet, Studies on Behavior of Human Being on Gaz Poisonning with respect to the Kashimuki Scale, Proutokaki University, 1994, Biology Journal, p. 174-178

 

Sur la page de suppression mise en place, The Titou – qui prétend sur sa page de présentation avoir fait des études de chimie mais semble ignorer le BABA de la démarche scientifique – vote pour la conservation au titre qu’il y a « deux sources centrées sur deux ans dans la section Notes et références de l’article et qu’elles soient mal ou pas reliées au reste de l’article ne justifie pas une suppr[ession] ». Puis, suite au commentaire moqueur du pseudo Un historien, admet « Je n’ai effectivement pas vérifié ces deux sources [!] donc je ne peux pas certifier qu’il ne s’agit pas d’un canular – alors fort bien élaboré au demeurant« . L’homme qui se prétend scientifique ne vérifie donc pas les sources présentées et valide une fiche qui se termine par une allusion à des gaz destructeurs de murs; en bon wikipédien, il se contente de deux lignes au bas d’une fiche pour conclure à la véracité de Wikipédia.

Sur sa première PU de janvier 2010, The Titou prétend avoir « 24 ans » et « [faire] des études de chimie ». Onze mois plus tard, il a « 34 ans » et fait toujours des études de chimie. En juin 2011, il admet être le faux-nez de tpa2067 (bloqué indéfiniment) où il se présente commme docteur en chimie inorganique. Ses pseudos parsèment Wikipédia d’une référence à « Synthèse et caractérisation d’aimants à précurseur moléculaire, Thèse de doctorat de J.-C. [ndlr: Jean-Christophe] Colin, 1994, Université de Paris XI Orsay ». Un mois plus tard, il est né le 20 mai 1967 et il a enfin terminé ses études de chimie… S’il dit vrai, on pourrait aisément le ranger dans la série autopromotion de mes oeuvres et conflit d’intérêt.

Contrairement au sort subi par les fiches André Maurin ou Jean Favre effacées en catimini, l’échelle de Kashimuka est complaisamment re-cataloguée « pastiche ». Encore une fois, démonstration est faite qu’il ne faut pas pondre un canular très élaboré pour que les égos-boursoufflés-qui-se-la-pètent-en-se-prenant-pour-des-encyclopédistes-modernes tombent dans le panneau.

Publicités
Cet article a été publié dans canular, conflit d'intérêt. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un canular pseudo-scientifique de plus de 6 ans sur Wikipédia

  1. brice dit :

    Il serait intéressant de voir combien de temps un article traitant d’un liquide (bien entendu inexistant) capable de dissoudre l’Univers tout entier, serait capable de survivre dans le monde wikimédiocre très accueillant pour les canulars. Des gaz destructeurs de murs qui passent comme une lettre à la Poste, on aura vraiment tout vu … (Quoique je dois parler trop vite. Ils ont atteint le fond, mais je suis sûr qu’il creusent encore en secret:).)

    Salutations à tous. Pauvre wikipédants … Ils feraient presque pitié. Et les Hégésippe et consorts, ils sont où là ? Ah oui, dès qu’il faut être utiles, ils sont aux abonnés absents …

  2. brice dit :

    Alors ça y est, ils l’ont enfin repéré. C’est pas trop tôt. C’eût pu être crédible s’il n’y avait eu le dernier échelon. Sans ce dernier échelon, je ne cache pas que je serais moi aussi tombé dans le panneau. Mais, à ma décharge, moi, je ne passe pas mes journées sur Wikipoubelle ! Cependant, avec ce dernier échelon, j’ai tout de suite repéré le canular. Et ce … en décembre 2012, alors que je n’étais encore qu’un simple lecteur (naïf).

    Eux, censés analyser chaque nouvel article en profondeur, en regardant les sources (oui, j’ai dit en théorie:)) et non lire en diagonale comme moi, censés posséder quelques spécialistes (ah bon, il n’y en n’a pas et ce machin est quand-même fiable ?? Eh bé…), ont mis six ans avant de le repérer. Contre 10 secondes pour moi, le simple lecteur en diagonale (et je ne suis pas Einstein, loin de là). Je ne pense d’ailleurs pas être le seul à l’avoir vu avant. Tous les gens sérieux étant tombés sur cet « article » ont dû le déceler, mais ils ont eu bien raison de se taire. Wikmerdia ne mérite pas d’être « dépoussiérée ». Cela pourrait améliorer indûment sa sinistre réputation totalement méritée.

    Et des articles douteux comme celui-ci, j’en ai vu au moins cinq. Je suis certain que ce sont tous des canulars, et quasiment sûr de ne pas me tromper, l’avenir devrait le confirmer, si tant est que ces bons à rien arrivent à le voir un jour. Moi, je ne dirai rien, sans ressentir la moindre culpabilité, et je ris, ris, ris …

    On peut aisément, à partir de ces éléments, estimer un ordre de grandeur du nombre de canulars qui doivent peupler Wikidéchets. Moi qui, je le répète, y passe très peu de temps, juste pour m’amuser de sa médiocrité, j’en ai déjà repéré cinq. Et sans effort particulier, sans être un génie. Si quelqu’un de plus assidu que moi se mettait à faire la chasse aux canulars, je suis quasi certain qu’il pourrait en trouver des centaines (bon, ce n’est pas une démonstration certes, mais je ne dois pas me tromper de beaucoup). Et après, ils s’époumoneront à vous faire croire que ce truc est fiable. LOL, comme disent les jeunes.

    Bravo aux créateurs de ces canulars en tous cas, chapeau et, si vous passez par là, sachez que vous avez tous mes encouragements pour continuer.

    Moi aussi, j’avais eu envie à un moment d’en créer un bien à moi. Projets sans cesse reporté, par flemme il faut bien l’avouer. J’ai finalement revu mes prétentions à la baisse en me disant que je me contenterai d' »améliorer » un canular déjà existant. Projet là aussi sans cesse reporté, puis abandonné avant d’avoir commencé. Par flemme mais aussi parce que je me dis que cela ne sert en fait à rien. Il y en a déjà tellement qu’il n’y a plus qu’à se servir. Inutile de se fatiguer à en rajouter. D’autres l’ont déjà tellement bien fait avant moi, et mieux que ce que j’aurais pu faire. Sans compter ma feuille de suivi contenant une centaine de « contributions créatives », dont seulement trois ont été « corrigées » alors que j’ai arrêté depuis plusieurs mois. Autre chose à faire que de suivre leur médiocrité. Mais cela m’amuse de traquer les canulars, cela stimule. D’autant plus que j’en trouve une fois sur deux (oui, je ne viens pas souvent, je répète encore). Avant la fin de l’année, je suis sûr que j’en démasquerai un sixième. Ce qui n’est rien par rapport à tout ce qu’il doit y avoir.

    Déjà au moins quatre (André Maurin, Jean Favre, canular du Monde et l’objet de cet article) canulars certifiés (de mémoire, sous réserve d’oubli, je n’ai pas envie de refaire le compte, mais en fouillant dans les archives récentes de Wikibuster, vous pourrez avoir le nombre exact) viennent d’être démasqués cette année (sans compter ceux qui auraient éventuellement disparu « corps et bien » parce que trop compromettants pour l' »Encyclopédie infaillible 2.0″). Et ce machin se veut fiable. MDR, comme disent les d’jeuns !

    Tout de même une consolation pour moi face à tant de médiocrité : je suis heureux de ne pas vieillir aussi vite que The Titou 🙂 …

  3. cygnusxlol dit :

    RIP Echelle de Kashimuka 😦

  4. Nicolas dit :

    Bonjour,
    L’ancien membre du conseil d’administration et directeur exécutif (2012) Thierry Coudray (user TCY, TCY 2017 ou TCY WMFr) est sorti de sa « réserve » le 18 juillet 2017. Ce qui l’inquiétait au plus haut point c’était l’impact que pourrait avoir une révélation de l’affaire dans les grands médias. Il a été contacté par deux journalistes mais n’a accepté de parler qu’à celui qu’il estime digne de confiance (Thierry Noisette?), sous-entendu pas trop critique sur Wikipédia ou Wikimédia: « I’ve already been contacted by two journalists (I did not speak with any of them : one I really trusted but we did not find the time between our busy schedules for sharing, and the other one, I did not trust her and I ignored her phone call). » Thierry Noisette est un Wikipédien convaincu, il ne faut pas s’attendre à une analyse en profondeur de ce côté là. L’article du journal Le Monde du 29 juillet (cité dans la revue de presse en anglais de RFI du même jour) est tout aussi superficiel. Une histoire de Wikimédia France reste à écrire.
    Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s