Payés pour contribuer à Wikipédia

$wiss leaks

Beaucoup d’entreprises, de personnalités et même les pouvoirs publics ont compris que Wikipédia arrivait en tête des recherches sur le moteur dominant Google et devenait de fait un site majeur pour leur réputation. D’une part, nous avons les articles de Wikipédia existant mais pas toujours flatteurs, que les concernés modifient plus ou moins maladroitement et qui se font parfois prendre la main dans le sac. Les ministères en particulier voient des plages entières d’IP bloquées sur Wikipédia en français et Wikimedia France ne manque pas de le faire savoir pour entretenir une respectabilité indue et une image d’incorruptibilité qui ne résiste pas à l’analyse. D’autre part, nous avons ceux qui voudraient bien en être … mais qui n’en sont pas encore, faute de « notoriété ».

Les firmes d’e-réputation on bien compris ces enjeux et proposent depuis longtemps leurs services pour manipuler les fiches de Wikipedia. Leur business a prospéré à mesure que croissait l’importance de Wikipedia sur internet. Une de ces firmes les plus connues est Wiki-PR qui en 2013 clamait avoir plus de 12.000 clients ! On rapporte la création d’un article entier pour $2.000 et même la protection des publi-reportages pour $30 par mois, allant jusqu’à demander la suppression des pages créées en cas de non-paiement : une sorte de racket typique des pratiques mafieuses. Pas besoin d’intervenir directement sur un article avec de multiples faux-nez et risquer de se faire pincer : Wiki-PR rémunère plutôt des dizaines (des centaines ?) d’éditeurs prêtes-noms bien établis sur Wikipedia pour rendre les fiches « plus exactes », des wikipédiens indépendants qui cassent parfois les prix. Wiki-PR ne se cache même pas d’employer des administrateurs qu’il qualifie de « ressource inestimable » … mais sans doute plus chère.

Et si on écrivait une règle ?

Dans son infinie sagesse, et contrairement aux dires du gourou cité plus bas, la communauté n’a jamais refusé de bannir les contributions rémunérées. En mai 2004, les wikipédiens édictent une recommandation sans aucune contrainte intitulée « politique sur les conflits d’intérêt » qui commencera à être traduite en français en mars 2009 seulement …

En 2009, Jimmy Wales déclarait encore :

« Je ne suis pas d’accord que quiconque ait jamais mis en place un service vendant leurs services en tant qu’éditeur de Wikipedia, administrateur, bureaucrate etc. Il y a bien entendu des alternatives possiblement intéressantes, pas particulièrement pertinentes dans ce cas, mais l’idée que nous ne devrions un jour accepter des partisans payés éditant directement Wikipedia ne sera jamais acceptable. Considérez ceci comme une règle dès à présent. […] Imaginez un instant le désastre pour notre réputation. Sommes-nous des scribes indépendants et libres faisant de notre mieux pour enregistrer tout le savoir humain ? Ou somme-nous des portes-paroles rétribués. Je sais ce que je choisi. »

Euh … oui, le style et la grammaire de Jimbo sont très approximatifs, même en anglais :

« It is not ok with me that anyone ever set up a service selling their services as a Wikipedia editor, administrator, bureaucrat, etc. I will personally block any cases that I am shown. There are of course some possibly interesting alternatives, not particularly relevant here, but the idea that we should ever accept paid advocates directly editing Wikipedia is not ever going to be ok. Consider this to be policy as of right now. […] Just imagine the disaster for our reputation. Are we free and independent scribes doing our best to record all human knowledge? Or are we paid shills. I know what I choose. »

On sait aujourd’hui que ce cher Jimbo va jusqu’à demander $75.000 pour prêcher la bonne parole wikipédienne lors de conférences « prestigieuses » alors que les petits péons éditent les fiches pour seulement $10 à $15. Jimbo peut aussi éditer un article en échange de faveurs sexuelles avec des stars de la télé.

Malgré les déclarations viriles du leader spirituel du mouvement Wikipedia, les contributions rémunérées sont officiellement admises le 16 juin 2014 :

« Si vous êtes rémunéré — en avantage ou en nature — pour contribuer sur la Wikipédia en français, vous devez mentionner l’identité de votre client, de votre employeur et votre lien ou affiliation avec ce client ou employeur, soit sur votre page utilisateur, soit sur la page de discussion des articles où vous intervenez, soit en résumé des modifications concernées. »

« Important : cette déclaration est obligatoire, il n’y a pas d’exceptions possibles. »

« Cela s’applique aussi bien si vous percevez réellement une rémunération que si vous escomptez en obtenir une. De même, cette obligation existe quel que soit le type de contrat et de relation (client, employeur, partenaire, etc.). Il ne s’agit pas que d’entreprises, mais de toute personne qui vous paye votre rémunération, par exemple une organisation caritative, un établissement d’enseignement, une institution publique ou un individu. »

« Si vous avez été engagé par une entreprise de relations publiques pour contribuer à Wikipédia, vous devez divulguer le nom de l’entreprise et aussi celui du client de l’entreprise. Idem dans le cas de la sous-traitance. »

« Si vous êtes un wikimédien en résidence rémunéré, vous devez indiquer quelle organisation GLAM vous rémunère. »

« Enfin, si vous avez un doute, ou si vous estimez ne pas agir de façon rémunérée mais que vous représentez quelqu’un, la communauté apprécie, hors du cadre de cette obligation, que vous déclariez vos centres d’intérêt, et perçoit cela comme un signe de bonne foi et d’honnêteté. »

Combien de contributeurs rémunérés ont pris part à cette prise de décision ?

Vous avez bien compris : il n’est pas interdit de se faire payer pour influencer un article de Wikipedia, il faut juste le déclarer. Pas avec une mention publi-reportage discrète mais bien visible en haut de l’article comme dans la presse papier… Seulement dans les pages que la plupart des lecteurs de Wikipedia ne vont jamais voir: page utilisateur, page de discussion ou, encore plus discret, résumé de modification. Et c’est obligatoire comme l’était jusqu’en 2013 l’interdiction de porter le pantalon pour les femmes en France …

Les règles … c’est bien pour les autres

Cependant, révéler être un contributeur rémunéré mène inévitablement au lynchage par les contributeurs qui n’ont pas (encore) réussi à transformer leur hobby chronophage en fruits sonnants et trébuchant. Rémunération de contribution rime donc toujours avec discrétion.

Pour Mike Wood, dirigeant de Legalmorning.com, les bénévoles de Wikipedia sont ceux qui la maintiennent en vie. Mais beaucoup vont à l’encontre des principes de Wikipedia et se prennent pour les propriétaires du site, édictant une jungle de recommandations et des règles créant par là-même les conditions d’apparition d’un marché propice aux firmes d’e-réputation. Wood est un ancien péon devenu accro à Wikipedia dès ses débuts, puis qui s’en est lassé avant de revenir en 2010 en se faisant payer pour éditer. Pendant son absence du site, les contributeurs vétérans qui aidaient les débutants avaient changé : « Maintenant, si vous êtes tout nouveau sur le site et que vous faites une erreur, on vous tombera dessus très rapidement ». Les règles s’étaient aussi durcies et même des éditions valables étaient rejetées. Les firmes de relations publiques, tellement habituées à écrire des publi-reportages, étaient devenues incapables d’éditer efficacement Wikipedia. Elles se sont alors mise à sous-traiter le travail à des contributeurs habitués qu’elles ont débauché. Très cyniquement, Wood écrit : « Pour chaque article supprimé par la communauté, un autre client cherche à me payer pour obtenir la restauration de l’article. Pour chaque article tagué, il y a une entreprise de marketing qui me contacte pour ré-écrire l’article et enlever le tag. Pour chaque personne qui tente de trouver mon compte et le bloquer, il y a dix e-mails auxquels je réponds en fournissant des citations pour écrire leur article. Personne ne peut faire de l’argent avec Wikipedia? » (I Get Paid To Edit Wikipedia For Leading Companies). En tout cas, Mike Wood partage son savoir-faire dans son livre Wikipedia as a Marketing Tool : How to reap the marketing benefits of Wikipedia, en vente sur Amazon. Rien de tel que l’esprit collaboratif 🙂

Les articles de médecine aussi touchés

Le phénomène ne touche pas seulement des sociétés anecdotiques ou mondiales, des personnalités du show-bizz et des people en mal d’articles proprets (Wikipedia Pages of Star Clients Altered by P.R. Firm, The New York Times 22 juin 2015). Il touche également des domaines aussi sensibles que la santé. Ainsi, le Dr James Heilman avait découvert en 2013 comment un employé de Medtronics (une société fabriquant un dispositif médical) tentait de modifier l’article sur la kyphoplastie (un type de vertébroplastie) en remplaçant « efficacité controversée » par « efficacité bien étudiée et documentée ». L’enjeu était de taille : le kit pour kyphoplastie fabriqué par Medtronics coûte plusieurs milliers de dollars alors qu’un kit de vertébroplastie classique seulement quelques centaines. Le Dr Heilman a même reçu des e-mails de confrères, eux-mêmes consultants pour Medtronics, l’incitant à revoir sa position sur l’article de Wikipedia dans un sens favorable à la kyphoplastie ! Il faut souligner que Medicare (la sécu étasunienne) dépense plus d’un milliard de dollars par an pour cette chirurgie et, pour ses employés décidant du remboursement, il est tentant de se baser sur Wikipedia. (The Covert World of People Trying to Edit Wikipedia—for Pay)

Les derniers contributeurs honnêtes de Wikipedia se concentrent sur les pages qui les passionnent et ne perdent pas de temps à contrer les éditions des firmes d’e-réputation. Selon une étude du Dr Heilman et de Andrew West publiée dans le Journal of Medical Internet Research en mars 2015, le nombre d’éditeurs spécialisés dans le domaine médical a baissé d’un tiers, passant d’environ 300 en 2008 à environ 200 en 2013 … toutes langues confondues !

Liste de quelques sociétés offrant des services d’édition de Wikipedia

Wiki-PR

MyWikiPro

WikiExperts.us

Legal Morning

Wikipedia Writers

Sunshine Sachs

DigiLowCost (un leurs profils)

Octelio Conseil (Alexa106 par exemple)

Et bien entendu, nos amis les p’tits Suisses font maintenant comme les ‘ricains.

À suivre.

Advertisements
Cet article a été publié dans éditions rémunérées, conflit d'intérêt, J. WALES, Wikimafia, Wikimedia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Payés pour contribuer à Wikipédia

  1. Ping : Les journalistes du Monde interdits de jouer à Wikipédia | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  2. Ping : L’auto-promotion sur Wikipédia. 2 Moi et mes œuvres | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  3. Ping : L’auto-promotion sur Wikipédia. 1 La famille | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  4. lucabuster dit :

    « Et pour ce qui concerne Jean Tirole, cela me rappelle deux entités : nos politiques et … les mafieux de Wikipédia. Je ne pense pas qu’il faille expliquer davantage:). »
    Non en effet 🙂 🙂
    [La palme de l’escroquerie universelle, pourtant, je la décerne personnellement à nos politiques – alors que Michel Rocard et consorts leur répètent régulièrement, depuis vingt ans, qu’ils nous emmènent droit dans le mur (et eux et leurs enfants avec) > donnez à une nation tous las atouts nécessaires pour réussir, et tous ses dirigeants, de gauche comme de droite, à un moment ou à un autre prendront un malin plaisir à cocorico-ter : non, c’est moi que j’ai raison! Sur leur hypocrisie éhontée : Chirac, Mitterrand, Jean-Marc Ayrault, avaient répondu à tour de rôle à ‘’Michel Rocard et consorts’’ : « Vous avez entièrement raison ! On s’en occupe ». Et ils ne font rien. LÂCHES ! TRAÎTRES ! wikipédia, à côté, c’est de la gnognote].

  5. brice dit :

    @ lucabuster :
    En fait, je ne suis intervenu que pour deux séries d’interventions de quelques jours, début mars et début avril. Un peu normal que tu m’aies oublié. Là, je reviens. En effet, j’ai été assez occupé, mais je jetais un œil de temps en temps. Et je voyais s’accumuler la lecture en retard. Maintenant, même si je ne commenterai peut-être pas aussi assidûment que vous, je vais lire attentivement ces billets fort intéressants. Je ne serai peut-être pas aussi assidu que Charles-Edouard (dommage qu’il soit parti, j’aurais aimé échanger un peu avec lui), mais je ne vous oublierai pas.

    Et pour ce qui concerne Jean Tirole, cela me rappelle deux entités : nos politiques et … les mafieux de Wikipédia. Je ne pense pas qu’il faille expliquer davantage:).

    Amicalement.

  6. lucabuster dit :

    Salut Brice, Il y a quelque temps, étant occupé ailleurs j’imagine, tu avais été absent quelque temps et du coup j’avais oublié de te citer dans la meilleure équipe de wiki-observateurs que Wikibuster ait jamais eu. Alors que tu mérites largement le titre chevalier de l’Ordre du Mérite Wikibuster ! Bravo !
    Et bonne journée à toi !

  7. brice dit :

    Géniale l’illustration.
    Pour le reste, ce n’est malheureusement que la preuve de ce dont on se doutait déjà. Désolant.
    Bon, je vois que j’ai beaucoup de lecture en retard. Je vais m’y mettre.

    Amicalement.

  8. lucabuster dit :

    Suite et fin sur Tirole.
    Ne m’en veux pas WB, si je reste en plein dans le sujet, mais j’ai trouvé un bon filon avec ces élucubrations de Tirole. Tout d’abord, dans le livre des prénoms (auteur : Pierre Le Rouzic), concernant le prénom Jean (ne généralisons pas tout de même, tous les Jean ne sont pas comme cela heureusement) :
    « Ils sont assez entêtés et font souvent de l’opposition quand on leur présente quelque chose de nouveau. » Tiens je n’avais pas remarqué. Plus loin : « Un peu trop intelligents pour être vraiment humains ». Ça colle avec la médaille en chocolat de 2014. Et dans lefigaro.fr, journal de droite qui encense le libéral Jean Tirole : « [Jean Tirole…], fondateur et président de l’École d’économie de Toulouse, la fameuse «Toulouse School of Economics », qui obtient, par la palme de son maître, une véritable consécration internationale. » Tu parles Charles, avec des locataires comme Monsieur Jean Tirole et Mademoiselle Anne Bauval, mathématicienne, tricheuse patentée (j’en ai fourni plusieurs fois la preuve), très entêtée elle aussi, très influente sur Wikipédia, la ville de Toulouse elle a bon dos avec ce type d’énergumènes. Vous me direz, comme Pourripédia et Toulouse « travaillent » main dans la main, observez les fruits, vous reconnaîtrez peut-être l’arbre. Heureusement, que je sache, les branches ne sont pas toutes pourries. Pauvres scientistes toulousains. Mais après tout, ils avaient eu ce génie qu’était Pierre de Fermat, qu’ils n’ont jamais voulu vraiment reconnaître, et maintenant ils s’attribuent la gloire que leur avait apportée Fermat – et ils le font au prix du mensonge, de la triche et de l’obscurantisme : Toulouse serait-elle en passe de devenir la ville de la pseudoscience ? C’est bien parti.
    Monsieur Trirole a aussi co-écrit ce bouquin : « Protection de l’emploi et procédures de licenciement ». Oui oui il l’a co-écrit ! Tiens, une anagramme avec « Jean Tirole » : « T’enjôlerai ». Beh non t’as raté ton coup, pas de chance.
    Une autre, dans le style wiki-beauf – j’ai un peu honte mais après cette pantalonnade scientiste de Monsieur Tirole le jean (Lewis) trombe à pic et je m’auto-absous derechef : Le jean rôti (ce sont les deux seules que j’ai trouvées et oui je sais, la première vaut de l’or (Delors ?)

    … Et contrairement à ce que l’on nous serine – et comme le titre en effet cet article de Wikibuster, les wikipédiens ne sont pas bénévoles, ce n’est pas du tout une généralité : de nombreux wikipédiens sont payés pour éditer ces fiches wikipédiennes. Demandez à connaître les noms de ces anonymes rétribués pour être des bénévoles, vous ne les aurez jamais. Monsieur Jean Tirole est rétribué, lui, pour faire connaître l’Économie, et… la faire évoluer (paraît-il). Eh bien demandez (si vous le pouvez) à Monsieur Rocard si des déclarations comme celle de Monsieur Tirole : « Tous les économistes vous diront que le partage du travail est une ineptie » sont de celles, venant d’une personne influente, qui aident à redresser le pays, ou de celles qui contribuent à le faire sombrer, il vous donnera une réponse peut-être plus « convenable » que la mienne ( ?), mais sa réponse sera bien plus percutante que la mienne, n’en doutez pas.

    Bon lundi, moi comme d’hab je fais des heures sup bénévoles, j’ai toujours été comme ça;
    Luca
    Merci WB

  9. Ping : Les vrais échos d’en bas – Saison 15, épisode 18 | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  10. lucabuster dit :

    Certains d’entre nous pourraient penser que je suis complètement hors-sujet, je pense au contraire que je suis en plein dedans. Monsieur Jean Tirole, dernier Prix Nobel d’Economie (Cocorico ! Couac couac !), nous servait il y a quelques minutes son laïus habituel sur les ondes. Voici ce que ce t éminent personnage écrit, par ailleurs : « Tous les économistes vous diront que le partage du travail est une ineptie ».

    Monsieur le prix Nobel Jean Tirole, je ne suis ni prix Nobel, ni économiste industriel, ni docteur en mathématiques. Je suis juste un citoyen averti, lanceur d’alerte quand l’occasion et le temps me le permettent. – et aussi, accessoirement, votre aîné. On ne m’invite pas, bien sûr, sur les ondes (je n’aurais aucun goût pour cela, d’ailleurs, et d’autres bien plus qualifiés le font très bien, qui pensent exactement comme moi. Citons-en quelques uns : Jacques Delors, grand économiste devant l’Éternel, Michel Rocard, réputé pour son ‘’parler vrai’’, qui n’a jamais eu ni la langue dans sa poche, ni la langue de bois ; les économistes Claude Alphandéry, Denis Clerc (fondateur d’« Alternatives économiques ») ; bien d’autres éminentes personnes, Edgar Morin, Stéphane Hessel, etc. D’excellents philosophes aussi, certains très réputés, comme Cynthia Fleury. Nous sommes des dizaines de milliers, rien qu’en France, à déclarer publiquement (bien d’autres, timorés, le pensent seulement) que partager le travail, en conservant quasiment le même salaire, en faisant donc travailler la France autant et même un peu plus, est la seule et unique solution pour retrouver le plein emploi, avec seulement 5% de chômage résiduel. Toutes les autres propositions que nous servent les médias ne sont que fumisterie et ‘’combinazioni’’politicardes.

    En temps que votre aîné et au risque de soûler nos lecteurs je ne ferai ici qu’une remarque sur vos propos outranciers : pourquoi ne cessez-vous de vous de pérorer, un peu partout, déclarant chaque fois que cela sert vos théories, que : « Tous les économistes vous diront que le partage du travail est une ineptie ».
    Soyons logiques, il n’y a que deux réponses possibles à cette insensée déclaration, soit vous êtes bien mal informé, soit vous êtes un menteur. D’après vous, quelle est la bonne réponse ?

    Je vous offre donc ma dédicace à vos fumeuses théories : « Dans le monde il y a plusieurs catégories de scientifiques : ceux qui font de leur mieux, et ceux, de premier plan, qui font de grandes découvertes, fondamentales pour le développement de la science. Et puis, il y a les génies, comme Galilée et Newton. Jean Tirole est de ceux-là. Mais il manque à Tirole ce qu’il est commun de trouver chez les autres hommes : le simple bon sens. »
    (Libre adaptation de Claude Mariotti sur Wikibuster, d’une déclaration d’Enrico Fermi à propos d’Ettore Majorana, immense génie physicien et mathématicien du début du XX e siècle). Le bon Hector – Ettore –, qui quelques années avant le début de l’extermination des Juifs déclarait quant à lui : « En réalité, non seulement les Juifs, mais aussi les communistes, et, de manière générale, les opposants sont éliminés en grand nombre de la vie sociale. Dans l’ensemble, l’œuvre du gouvernement répond à une nécessité historique : faire place à la nouvelle génération qui risque d’être étouffée par la stase économique. » Entre nous, les grands génies, ils peuvent être très cons, et de gros salauds parfois,non ? Je suis bien certain que vous n’êtes pas un de ces grands génies tourmentés et aveugles, mais juste quelqu’un de très mal informé.
    Vous êtes aussi docteur en philosophie, si je ne m’abuse, en plus d’être un économiste industrieux industriel. Madame Cynthia Fleury, citée précédemment, est philosophe… et psychanalyste. Si je trouve, un jour, un moyen pratique et rapide de vous réunir devant une assemblée… J’imagine votre ton pontifiant…
    Monsieur le prix Nobel, des déclarations aussi mensongères et ineptes que celle citée, en avez-vous beaucoup d’autres ?. Savez-vous quel est le comble pour un économiste : c’est quand la profondeur de sa réflexion est économique !
    À votre santé !
    Luca (Claude Mariotti)

  11. lucabuster dit :

    Wikipedia/Wikibeauf est la pire mauvaise idée (désinformation, clique, clans, admins mafieux, nombreux wikipédiens psychorigides, irresponsables, trouillards et lécheurs de bottes = complices des mafieux=mafieux). Venant d’une nation où l’on trouve à la fois le pire et le meilleur, ce n’est pas étonnant que cette idée très lucrative et gonfleuse de nombril ait germée dans la tête d’un obsédé du sexe américain (ça ne mérite pas une majuscule). Si j’en avais le pouvoir, j’aurais bien dans l’idée d’éradiquer ce site à tout jamais, mais je crois pourtant que je ne le ferais pas (philosophe), le déclin annoncé et déjà en route (depuis le début) de Pourripédia aura un jour fait son oeuvre : il aura canalisé les pulsions de nombreux wikipédiens pervers (visibles par tout un chacun), aura donné une bonne leçon de vie perdue aux bidochons et aux naïfs et donné beaucoup de grain à moudre aux analystes les plus lucides – car ce site est vraiment une mine d’infos sur le fonctionnement d’une secte. Wikipédia : l’acte manqué le plus remarquable de la bien-pensence moutonnière (donc bête, forcément).
    Vive Wikipédia ! Vive sa mort !

  12. warningbuster dit :

    Rien qu’avec les 36 000 communes en France… sans compter les hameaux et les quartiers. Encore du boulot pour Celette. Si en plus elle se met à le faire à la Pro Patria Semper ça donnera des millions de modifs.

  13. lucabuster dit :

    Ça s’est toujours passé comme ça, les ignorants se pourrissent la vie par goût du pouvoir, je les plains mais en pensant à tout le mal qu’ils font aux gens intègres et mal informés, ça ne m’empêche pas de dénoncer leur orgueil démesuré et leur bêtise. C’est ça la vie, une lutte perpétuelle, il faut faire avec, avec toute cette bêtise et cet orgueil mal placé, et la dénoncer sans relâche, avec persévérance, pour alerter un minimum de gens intègres et lucides. On ne doit jamais oublier l’effet boule de neige, qu’il est difficile d’évaluer mais qui est loin d’être négligeable. Grâce à des sites comme le nôtre je suis certain que nous avons rendu un grand service à des milliers de personnes. On ne voit pas assez le fruit de notre travail bien sûr, les gens ne prennent pas souvent le temps de nous en parler, mais ce n’est pas cela qui m’empêchera de dénoncer cette vilénie tant que je le pourrai. J’ai ma conscience pour moi, et c’est tout ce que je demande, sans rien demander en échange, même si les témoignages de reconnaissance font toujours plaisir..
    A bientôt et bonne semaine à tous.
    Luca

  14. Nicolas dit :

    Il ne faut pas confondre le rabattage de contributeurs naïfs avec un véritable projet éditorial. Cet appel à contribution, outre la promotion de l’anecdotique, n’est qu’un pis-aller vers le quantitatif plutôt que le qualitatif. Il y a plus de 20.000 villages de plus de 20.000 habitants en Chine. Va-t-on tous les décrire? Quel est l’intérêt? Cela vous sert-il à quelque-chose?
    Vous noterez que ce projet émane de Wikimedia France (Pierre Antoine Le Page est un de ses salariés) qui prétend à longueur d’année n’avoir aucune influence éditoriale sur Wikipédia en français. Après nous passerons à la descriptions de toutes les communes du monde. En attendant, il n’y a que 6.482 fiches consacrées à la philosophie. Voilà ce qui arrive quand on confie la rédaction d’une encyclopédie à des informaticiens, catégorie largement sur-représentée dans le système Wikipedia.

  15. internaute123 dit :

    « La liste interminable des villages de France et d’ailleurs sur Wikipédia montre surtout l’absence totale de projet éditorial et de hiérarchisation des sujets » ah bon ? et ca alors, c’est nouveau oui https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet:Ma_Commune_Wikip%C3%A9dia
    « Proposer une expérience différente pour inciter de nouvelles personnes à contribuer sur les articles des communes. Pour cela, nous proposerons un état des lieux (partageable sur les réseaux sociaux) de l’article, un explicatif des données et contenus attendus pour l’améliorer, une incitation à contribuer à l’écrit ou via des photographies, quelques tutoriels, puis une redirection vers l’article sélectionné. (A terme, nous pourrions imaginer un concours des villes les plus Wikipédia en se basant sur un ensemble de points à déterminer: accessibilité des données produites par la commune, qualité de l’article, nombre d’illustration, source et fiabilité de l’article, neutralité…) »

  16. Ping : Florence Devouard & co. payés pour éditer Wikipedia | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  17. Nicolas dit :

    @Warninbuster. C’est pire que ça: les grands médias sont complices ou d’une incompétence crasse. J’y reviendrai dans un billet qui est en cours de rédaction.

  18. warningbuster dit :

    @Nicolas : merci pour les conseils. Dommage que vos découvertes n’intéressent pas les médias. Le système Wikipédia continue sa descente, c’est le principal. Il est de moins en moins fréquentable.

  19. Nicolas dit :

    @Wikibuster: Et vous n’avez encore rien vu. Comme d’habitude, plus je creuse et plus je trouve des preuves accablantes. Il y a matière à écrire des dizaines d’articles. Patience. 🙂

  20. Wikibuster dit :

    @Nicolas: Vraiment très impressionnant et si inattendu pour moi en tout cas, Wikipédia est pourri bien au delà de l’imagination. WB

  21. Nicolas dit :

    Cher Warning,
    Ne vous inquiétez pas: quittez l’article en question et laissez pisser le mouton. Laissez aussi cet avatar prendre des vacances pendant 3 mois: les vérificateurs d’IP ne peuvent pas remonter au-delà de ce délai. 😉

  22. warningbuster dit :

    Conversation authentique sur IRC (comment ça c’est de la mauvaise foi !?):
    Herr Maréchal : Ach..! Monsieur propre ! Je dirais même plus « mains propre et tête haute ! ». On est chez nous merde alors ! Et le premier qui ose dire que Wikipédia est un détail de la connaissance je l’envoie à la Kommandantur. Nom d’une quenelle !
    Adolfo Ramirez : Merci Herr Maréchal , vous au moins, on peut dire que vous ne faites pas dans la « nuance ». Ce Lebob Qué Tonto !

  23. warningbuster dit :

    « ENTENDU SUR » :
    Entendu sur France-Inter, par l’animateur Nagui qui confond grosseur du carnet d’adresse avec intelligence et qui pourri l’antenne régulièrement avec la promo de ses petits copains : La création de Wikipédia ? Une bonne chose… Il ne doit pas y connaître grand chose à la pseudo-encyclopédie, mais c’est amusant de constater qu’un animateur surfant sur le « copinage professionnel  » et les réseaux approuve une monstruosité qui applique à peu près les mêmes procédés malsains.

    « NOUVELLE DU FRONT » :
    Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe ! Je me suis fait « pincer » par un admin. En faisant des modifs de façon pas très prudente et un peu à la va vite. 1 point pour Wikipédia. Bon vous emballez pas j’en ai des dizaines d’avance (de points)… Cela n’a rien à voir avec la pertinence de mes ajouts mais plutôt du jugement d’un admin sur l’opportunité de celle-ci. Ouf, l’honneur est sauf ! Dans le fond il n’a rien vérifié du tout.

  24. Nicolas dit :

    @Mr Propre alias Lebob
    Je ne sais pas combien d’article sont affectés par le phénomène et le cela a finalement peu d’importance. En effet, la plupart des fiches de Wikipédia ne constitue qu’un sorte de remplissage, course à la création d’articles pour faire tourner le compteur de Wikipédia ou pour son compte propre avec pour but l’obtention d’une vaine gloire et, pour les plus habiles, les précieux outils d’administrateur. Calculer un ratio n’a donc pas de sens.

    Ce qui est par contre certain c’est que c’est une pratique ancienne et qu’elle est en augmentation tout comme le nombre de sociétés proposant ce genre de service. Si aux débuts de Wikipedia les entreprises ou les personnalités éditaient elles-mêmes leurs fiches, elles se sont vite rendu compte que le risque de se faire pincer était grand et contre-productif, puis qu’il valait mieux confier cela à des professionnels de la communication, plus discrets, qui se sont eux-même tournés vers les wikipédiens expérimentés pour accroître leur force de frappe et augmenter de manière significative leur chance de voir leurs éditions maintenues sur Wikipedia.

    Je distinguerais deux types de manipulation. D’une part celle qui touche de manière essentielle à la réputation d’une personne : telle starlette voudrait faire disparaître de sa fiche une erreur de jeunesse qui nuit à son image et donc à sa carrière etc. Ce sont très souvent des choses relativement futiles mais distrayantes pour une partie du public qui lit aussi Voici ou Closer. D’autre part, la manipulation d’entreprise qui vise à promouvoir très insidieusement un point de vue qui peut avoir un impact commercial significatif. L’exemple que je donne dans le billet au sujet de la kyphoplastie n’est pas anodin: il s’agit pour le fabriquant de maintenir les ventes d’un produit qui n’est fondamentalement pas concurrentiel et qui n’a surtout pas démontré sa supériorité en terme d’efficacité médicale. Pas besoin d’un publi-reportage grossier: il suffit simplement d’écarter une information gênante ou, si cela n’est pas possible, en dénigrer la valeur par la mise en place de contre-feux présentés comme de valeur égale.

    Wikipédia est donc aussi devenu un site de stratégie commerciale et le chaland y est amené presque automatiquement grâce aux tentacules de Google. Adosser un article Wikipédia à une campagne de promotion, fut-elle très discrète et réservée à un public ultra-spécialisé, peut infléchir certaines décisions cruciales, notamment en matière de santé alors que le grand public n’a aucune idée des procédure et des enjeux gigantesques qui se trament loin des écrans hypnotiques qui vendent du temps de cerveau disponible. L’adossement permet de profiter de l’aura supposée de Wikipédia qui veille particulièrement à sa propre réputation par des campagnes médiatiques bien orchestrées (j’y reviendrai dans un prochain billet).

    Les « pages à supprimer » ne concernent pas seulement des sociétés ou des personnes peu connues; elles sont aussi l’instrument d’un contrôle idéologique du contenu de Wikipédia. Regardez par exemple cette tentative de suppression par Celette qui n’est pourtant pas une habituée de ce marécage … Vous pouvez également (re)lire Le PoV-pushing de la droite religieuse sur l’article du CCNE.

    NB: pas la peine d’inventer des faux-nez à la douzaine avec des adresses e-mail chaque fois différentes … Signez Lebob tout simplement.

  25. lucabuster dit :

    Salut Nico, joli, tes constatations et prévisions à court et moyen terme :
    « Après, les petits commerçants de Wikipédia pourront aller proposer leurs services rémunérés aux maires desdits villages pour « améliorer » les articles … », et : « Il ne reste plus ensuite qu’à monnayer « l’amélioration » des articles ou racketter pour « éviter le vandalisme ». »
    Bonne journée à tous, les veilleurs au grain! 🙂

    Ah autre chose, j’ai reçu un mail qui me paraît très important, je trouve l’idée géniale (tout comme est génial Alexandre Jardin), j’ai signé bien sûr, je vous le partage :
    http://petition.laprimairedesfrancais.fr/fr

    Signez, s’il vous plaît !!!, et partagez ce lien, et un Grand Merci à vous !!! Je vous aime !!! 🙂 🙂 🙂

    Claude Mariotti

  26. lucabuster dit :

    Bonjour internaute123, très bien vu pour cet article :
    http://www.emmanuel-charpentier.name/supprimer-wikipedia/ , avec :
    « Quand le gratuit détruit de la valeur »
    « Wikipédia, le vampire du net »
    « Le mythe de la neutralité du collaboratif »

    Wikipédia ment, Wikipédia ment, Wikipédia ment effrontément

  27. Mr Propre dit :

    Combien y-a-t-il de contributeurs rémunérés pour leur activité sur wp? leur nombre est-il en augmentation ou en diminution?

    Pardon de rappeler cette évidence, mais ce sont des questions fondamentales : si il y en a 5%, c’est toujours trop, mais cela reste une minorité. la question est de savoir comment ce nombre évolue. Sur quels articles ces contributions sont-elles notables?

    Au vu de l’article, j’en déduis que Nicolas dispose de chiffres précis et de l’évolution de ces chiffres sur plusieurs années.

    Tout cela pose la question de savoir ce qu’est devenu wp aujourd’hui, l’un des sites les plus fréquentés au monde : il est donc normal que des entreprises ou des personnes en mal de réputation ou souhaitant contrôler ce qui se raconte sur elles rémunèrent directement ou indirectement des contributeurs pour « nuancer » certains propos qui leur déplait. Les PàS sont souvent des pages créées par des chefs d’entreprise, des médecins peu connus, des musiciens en devenir.

  28. Nicolas dit :

    Salut Luca,
    « Sur Wikibuster nous alertons la populace depuis 7 ans maintenant »: c’est vrai. Cependant, lors de mes recherches sur les éditions rémunérées je n’ai presque rien trouvé dans les médias en français, comme si la presse généraliste n’était absolument pas consciente du problème. Ou alors la propagande de Wikimedia France est très efficace.

    Salut Warning,
    La liste interminable des villages de France et d’ailleurs sur Wikipédia montre surtout l’absence totale de projet éditorial et de hiérarchisation des sujets. Ce fut — et c’est toujours — un moyen rapide et facile pour gonfler son compteur d’éditions et de créations d’article, souvent pour arriver à d’autres fins moins avouables. Personne ne s’est encore lancé dans l’intégrale « villages de Chine » … la réserve est inépuisable 😉 Après, les petits commerçants de Wikipédia pourront aller proposer leurs services rémunérés aux maires desdits villages pour « améliorer » les articles …

    Un écosystème vicieux mais efficace est en train de se mettre en place: création d’articles sur les personnalités vivantes (politiques, stars etc), sur les entreprises et leur produits. Il ne reste plus ensuite qu’à monnayer « l’amélioration » des articles ou racketter pour « éviter le vandalisme ». 200 millions de dollars pour la Wikimedia Foundation et combien pour les firmes d’e-réputation ?

  29. lucabuster dit :

    @Warningbuster. Oh yé ! Oh yé !
    Bonne journée à tous les lanceurs d’alerte
    Aux autres, dormez bien
    @Wikibuster. C’est bien les vacances ?
    @Lucabuster. Il est temps d’aller promener ton Golden

  30. warningbuster dit :

    Toujours aussi bons ces articles et bien documentés !

    Il y a longtemps que des intervenants sont payés pour écrire sur Wikipédia. Exemple : les employés des offices de tourisme qui s’ennuyent comme des rats morts en hiver.

    J’ai toujours trouvé minables et cucul-la-praline les articles sur les petites villes et villages. Lorsque je l’ai mentionné, on m’a répondu : « Vous n’avez qu’à les améliorer ». Et en plus ils vous prennent pour des cons sur wikipédia.

    C’est une bonne nouvelle toutes ces sociétés ! Ca va dans le bon sens pour nous ! Elle font des trous dans la coque du navire !

  31. lucabuster dit :

    Oyez ! Oyez ! Merci pour ce superbe billet, encore, Nicolas !

    Pour résumer :
    1) D’un côté nous avons des dizaines de milliers de wikipédiens – dont moi-même – qui ont banni à tout jamais wikipédia, écœurés par ses méthodes de plus en plus mafieuses – pour survivre, ce mégatorchon est obligé de vivre avec son temps – </>survivre</> avec son temps, plutôt, car se compromettre avec le mensonge, la médisance et la calomnie (ce que font la très grande majorité des wikipédiens, ce que font la quasi-totalité des admins, avec en tête Starus et Akéron…), soit parce que l’on est payé par wikimedia (et les deux sus-cités, à mon avis et d’après tout ce que j’ai vu, le sont), soit parce que l’orgueil que procure la gloire wikipédienne comble leur faiblesse spirituelle, soit encore pour ces deux raisons associées (nous avons alors affaire aux admins super-mafieux, les wikipourris) se compromettre avec le mensonge et la saleté, c’est le propre de toute entreprise qui ne recherche que la gloire – et l’argent qui va avec.
    Des milliers de wikipédiens honnêtes (plus ?), qui n’ont pas osé bannir wikipédia, ont eux-mêmes été interdits d’écrire, bloqués à vie sur le site poubelle (qu’ils se consolent : une poubelle qui vous bannit reste une poubelle).

    2) De l’autre côté nous avons un nombre très élevé de wikipédiens, compromis d’une façon ou d’une autre (le plus souvent en n’intervenant pas (de peur d’être sanctionné) pour s’opposer à ces milliers de milliers de pourridécisions (nombre qui va en augmentant, nous l’avons vu au fur et à mesure que les meilleurs en sont partis et continuent de partir), verront leur pouvoir de nuisance sans cesse amplifié, de plus en plus apprécié.
    Wikipédia ne ressemble plus du tout à une poubelle, c’est maintenant devenu une décharge publique, une déchetterie où des millions de naïfs ou de bidochons ignorants viennent récupérer gratuitement des objets souvent obsolètes, mais tous à une obsolescence wikiprogrammée incluse dans le génome de cette wikimafia universelle.
    Eh oui cher Nicolas, nos partageons le même point de vue, wikipédia est à l’image du monde. Sur Wikibuster nous alertons la populace depuis 7 ans maintenant, et nous avons été utiles, au vu de tous ces témoignages reçus, c’est vrai, mais il y a encore tant de gens qui se complaisent dans cette image du monde, au lieu d’essayer, chacun selon ses possibilités, de changer un tout petit peu ce monde. Pour cela il faut d’abord avoir tout fait (et continuer de tout faire) pour s’améliorer soi-même > et là, il y a deux populations distinctes, ceux qui tentent de s’améliorer par le discernement, le simple bon sens, et ceux qui éprouvent toujours le même désir pervers de s’améliorer dans la bêtise – mais non je n’ai cité personne, enfin quoi… 😉 ou alors des pseudos, donc je n’ai nui à personne, juste des pseudos mafieux, juste des mafieux. Et nuire à des mafieux, ça ne me gêne pas.

    Au contraire 🙂 🙂
    Bonne continuation à toutes les bonnes volontés !
    Luca di Amoretti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s