A Wikipédia on n’aime pas les esprits libres

Voici une réaction de Nicolas suite au billet précédent, il ne reste plus beaucoup de mystères au fait que les experts soient absents de l’encyclopédie que tout le monde peut modifier, en théorie.


Merci pour cette référence à « How to play Wikipedia » : c’est très drôle !

Déjà en 2007, dans la même veine que ce témoignage et sur WP:fr, il y a le mémo de La Glaneuse:

« Préambule : tout le monde sait que je suis prof de philosophie, je l’ai annoncé sur ma page. Font-ils quelque cas ici de mes qualités à savoir celles de quelqu’un supposé par sa formation, savoir faire la différence entre une rédaction partisane et une rédaction polémique, savoir ce que veut dire citer ses sources et respecter avec exactitude ce que l’on cite ? Bien sûr que non. Etant donné que je ne rentre pas comme un mouton dans le consensus de wikipedia, je vais me faire traîner dans la boue et harceler : à wikipedia on n’aime pas les esprits libres, ni les gens qui ont des qualifications suffisantes pour juger de la différence entre rédactions exactes et rédactions partisanes et déformantes. »

La suite ici.

Vous pouvez également lire TiboQorl (18/03/2012) :

« Cela fait un an que je participe à wikipédia, et donc un an qu’on me serine que je dois obéir à tout un tas d’acronymes lesquels formeraient les principes fondateurs et règles de wikipédia… Sur la page de discussion de Gilles Fumey, j’ai découvert que ces acronymes-principes-règles ne s’appliquent que si on le veut bien, en fonction de l’humeur des uns ou des autres (Celette ou Dereckson en l’occurrence). Au moins Rigoureux a eu le courage et la cohérence d’aller jusqu’au bout de la démarche : il a tout simplement demandé l’abrogation de la règle qui le dérangeait!
Des règles arbitraires que l’on peut appliquer arbitrairement? Cela ne définit pas vraiment une communauté à laquelle je souhaiterais appartenir.
[…] Plus au fond des choses, je pense que le pseudos et l’anonymat mènent à ce fantasme de toute puissance et d’impunité que peut ressentir une contributrice comme Celette (« il est irrecevable de se soumettre à des êtres extérieurs à WP«  a fait beaucoup rigoler une copine psy). »

Beaucoup plus récent est le commentaire de Kiwi (26.04.2014) sur la page de discussion de l’élection de Superbazooka au poste d’administrateur (à 16 ans, âge où l’on ne vote pas mais où on peut devenir juge sur Wikipédia) :

« Je suis un tout petit contributeur, sous IP en plus, mais depuis au moins 2004. Et franchement depuis quelques mois il semble qu’il soit devenu impossible de contribuer. Les contributions sont effacées a la louche et les motifs donnés généralement faibles, trop souvent éditoriaux et parfois discrétionnaires. […] Bref, il semble toléré de se comporter comme un inspecteur du fisc d’une république bananière, tout en se référant a des principes fondateurs grandioses… Alors oui, je m’intéresse à la gouvernance de ce machin qui s’appelle Wikipédia et qu’on m’a vendu il y 10 ans comme la Rolls-Royce de la co-construction collaborative, et depuis que je m’y suis un peu sérieusement penché, je fais un constat un peu rude: autant pisser dans un violon. »

On peut apporter encore de nombreux exemples mais c’est déjà un échantillon assez représentatif du point de non retour que tout contributeur un peu critique atteindra un jour.

Nicolas, 18/01/2015, ce blog

Publicités
Cet article a été publié dans Témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour A Wikipédia on n’aime pas les esprits libres

  1. Ping : Pierrot le fou critique Wikibuster | Wikibuster : Les dessous de Wikipédia

  2. brice dit :

    Tout juste, hélas. Je viens de le réaliser à mes dépens.

  3. Obnubile dit :

    Encore plus d imbéciles qui croient que tout le monde peut contribuer
    http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-j-cuny/290115/wikipedia-ostracise-francoise-petitdemange-et-michel-j-cuny
    #lassant

  4. claudemariotti dit :

    La première phrase sur slate.fr est lourde de sens et de conséquences :
    « Wikipédia est à la fois un paradoxe et un miracle – une encyclopédie… devenue la destination par défaut pour toutes les informations non essentielles. » Quand on comprend cela on comprend beaucoup de choses. Par exemple : « Qui sont les wikipédiens qui ont la mainmise sur Wikipédia ? » Réponse : Ceux qui, à la contribution honnête, courageuse et impartiale – encyclopédique donc – préféreront toujours :
    – soit laisser le dernier mot aux clans les mieux organisés afin de garder le statut très prisé, très « valorisant » – wikipédiemment valorisant, s’entend – de wikipédien collaboratif,
    – soit s’insérer eux-mêmes dans un de ces gangs (politique, religieux, conformiste, etc.) et devenir administrateur.
    – soit se bercer de la douce illusion que maintenir l’ordre à tout prix en tant qu’administrateur est le pari gagnant pour Wikipedia – une usine à gaz devenue un véritable bordel au fil de règles toutes plus violées les unes que les autres, au profit de celles – les unes et les autres – qui feront taire le plus rapidement possible les gêneurs [l’expression favorite de messieurs les matons : « Vous manquez (cruellement) d’esprit collaboratif » (et hop)]. Bannir les centaines de wikipédiens qui élèvent trop la voix, qu’est-ce, face à la survie (provisoire) de Wiki-Imbu-Michupédia, l’encyclopédie Libre ? Rien du tout. Pas besoin de réfléchir, ici on ne réfléchit pas monsieur (madame).
    On pourrait ajouter à la phrase de Slate : « …une encyclopédie devenue le centre de formation des policiers obtus. Ceux qui sortent majors de leur promo sont évidemment les plus psychorigides. M’enfin oui, comment voulez-vous faire régner l’ordre sans rigidité-bêtise (+ compro-missions : beaucoup de compreurs, beaucoup de missions, peu de compréhension), alors même qu’on organise et réglemente de plus en plus le binz ? Y-a-t-il une autre solution ? Que nenni madame (monsieur) !
    Vous avez, ô valeureux wikipédien (inconscient va !), à telle ou telle occasion, toutes les preuves montrant que le point de vue mis en avant par Wikipedia est très orienté ? Vous pensez alors qu’un wikipédien totalement impartial, et qui aurait quelque influence (ne cherchez plus il n’y en a pas), pourrait venir vous tirer d’affaire ? Vous entendez alors, loin, très, très, très loin au fond de votre esprit très, très, très fatigué, cette ritournelle lancinante (parfois pendant des années) : « Vous avez demandé la police, ne quittez pas. Vous avez demandé la police, ne quittez pas…) ». Alors monsieur (madame), vous restez, parfois des années. Que fait la police ? Mais vous plaisantez mesdames (et messieurs), Wikipédia est, la Police. Vous vous rebellez, alors nous on sort les lances à eau – et ça marche hachement bien, les lances à eau, dans une usine à gaz.

  5. claudemariotti dit :

    On doit en être à quelques centaines de témoignages qui révèlent ce qu’est Wikipédia – une secte où les plus bêtes ont presque toujours le dernier mot. Auxquels il faut ajouter des centaines d’autres témoignages écrites sur les autres sites. Si l’on ajoute à cela les centaines de contributeurs écœurés qui en ont gros sur la patate mais qui préfèrent se taire de crainte d’être dans le collimateur des matons, il ne doit pas rester beaucoup de wikipédiens heureux – à part – entre autres – les matons fiers de leur boulot, à part aussi ceux qui reçoivent de l’argent de Wikimédia, mais se gardent bien de le crier sur les toits, ceux qui avec leur attirail photographique voyagent et prennent des photos pour les insérer sur le dictionnaire Lebob (c’est pas le Robert…).

    Question : tous ces gens qui se font plaisir sont-ils conscients de la teneur du « bordel » qu’ils alimentent ? (désolé mais je ne vois pas d’autre mot).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s