Wikipédia c’est une simple meute gouvernée par des rapports de force

On trouve parfois des dialogues sur le Bistro de Wikipédia qui disent les choses comme elles sont, doit-on comprendre que le dernier acte de la Ferme des animaux de Wikipédia est près d’être joué, la mafia de l’encyclopédie libre affichant sans complexe ses prérogatives en public, le moment où les cochons discutant avec les hommes il n’est plus vraiment possible de distinguer les cochons des hommes ?


Les limites de Wikipédia, ah bon ?

Scoopfinder : Hello, Je ne sais pas qui c’est, mais pour ceux qui ont suivi les événements récents et nombres rameutages démarchages inappropriés pour sauver une théorie qui n’est, à ce jour, « pas reconnue par une communauté scientifique spécialisée » et dont les sources secondaires fiables sont faibles. Quoiqu’il en soit, cet article retrace assez bien les événements et donne une version plutôt Wikipédienne de la chose. Pleins de procédures, des critères d’admissibilités, des critères pour l’acceptation des sources, règles et recommandations concernant le respect d’autrui, … Est-ce que tout cela est trop complexe pour les auteurs d’une théorie qui devrait changer le modèle monétaire de nos sociétés ? Si oui, qu’en est-il de l’utilisateur lambda ? Bref, une petite réflexion en l’air, pas un appel au débât. Je pense qu’on en est tous conscient, mais comme le dis si bien Notification Authueil : « Le projet, lancé en 2001, fonctionne et c’est grâce à cette communauté et aux procédures mises en place. Oui, c’est parfois compliqué, mais c’est absolument nécessaire si l’on veut construire quelque chose d’aussi complexe que Wikipédia ».

XIIIfromTOKYO : Il y a surtout une grosse incompréhension du système.Il n’y a que 11 règles qui ont une certaines valeur, le reste ce sont des recommandations qui « ne peuvent pas être opposées à un contributeur s’il ne les respecte pas ». Le « truc » consistant pour les anciens à faire passer des sondages, discussions de bistro, et autres recommandation, pour des règles d’or auprès des nouveaux, des IP, et des publicitaires (avec les risques légaux que cela entraine). Wikipédia n’est donc pas une bureaucratie, c’est une simple meute gouvernée par des rapports de force.

Cangadoba : Pour être plus précis, 11 règles et 5 PF….

Nicophil : Pour le péon, je vous assure que ça a toutes les apparences d’une bureaucratie. Mais une bureaucratie non pas stalinienne (organisation hiérarchique centralisée) mais kafkaïenne (par manque d’organisation rationnelle).Wikipédia est désorganisée et toute tentative de l’organiser est considérée a priori comme tentative de désorganisation.

Hcrepin : On peut pas franchement dire que certains ont fait dans la dentelle non plus sur le sujet. Surtout qu’en matière d’admissibilité, on pourrait tout aussi bien effacer la majorité des économistes actuels vu la débâcle de ces dernières années. Je pense que ceux qui ont fait la demande de suppression auraient quand même dû prendre des précautions et j’espère que les données principales ont quand même été reversées dans des articles de base lors de la suppression? C’est clair qu’il y a parfois de la sauvagerie surtout quand on tombe sur des chiens de garde.

Le Bistro, 20/10/2014

Publicités
Cet article a été publié dans Observations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Wikipédia c’est une simple meute gouvernée par des rapports de force

  1. Je ne l’avais encore jamais signalé, mais depuis que nous avons dénoncé sa première grosse tricherie en 2011 je crois bien (« première », à notre connaissance en tout cas) sur wikipedia, Anne Bauval ne signe plus « Anne Bauval », mais plus discrètement « Anne » (coïncidence ?). Il m’arrive parfois, quand j’ai affaire à une personne spéciale, de jeter un œil au livre « Un prénom pour la vie ». C’est ce que j’ai fait et là j’ai souri. Je fais l’impasse sur les qualités car il y en a heureusement !, mais voici ce que je lis (ces petits défauts, quand ils sont trop visibles, ne concernent évidemment que les personnes cédant facilement à leurs pulsions, il ne faut pas généraliser…). Je lis : se mêle de tout, , « activité dévorante », subjective, « tout passe par le filtre de sa vision personnelle », « contestataire brûlante et diabolique », vindicative, orgueilleuse, mordante, agressive, violente parfois,,« seuls les autres sont responsables de ses échecs », « tout refus de se plier à ses volontés est un crime », « un sens inné de l’intrigue », « au-dessus des lois », « sorcière », « mais si vous entrez dans sa bande… » (non merci, je connais la bande). J’aime pas dire du mal des gens, par ailleurs je juge leurs actes à l’aune de ma propre sensibilté. Et comme il est évident que Anne Bauval ne saurait être assimilée à cette description de vieille femme psychorigide et aigrie, il serait bien sûr puéril de porter trop d’attention à ces jugements tranchés. N’empêche ce bouquin il est marrant.
    Bonne soirée à tous les lecteurs de Wikibuster, le site observateur de Wikipedia le plus consulté en France et au Canada – si j’en juge par tout le mal qu’on dit de nous sur certains forums (on en dit beaucoup moins depuis qu’on l’a fait remarquer, allez savoir pourquoi…). On en dit aussi beaucoup de bien sur d’autres forums, ce qui est quand même assez troublant…
    Luca

  2. Cette Bauval est vraiment démoniaque, à HB qui lui suggère de se calmer,
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_utilisateur:Anne_Bauval#Zen_et_s.C3.A9r.C3.A9nit.C3.A9
    elle répond : « Je m’énerve en effet et je ne lâcherai pas – ce qui réduira inévitablement la proportion « utile » de mes contributions sur WP. » Elle fait ainsi passer le message subliminal aux admins qu’à cause de Roudoudou, Wikipedia « progressera » (…) un peu moins vite. Je ne sais pas vous, mais moi quand je pense à Bauval je pense au Valdingue de Michupédia 😉

  3. C’est vraiment rigolo ces phénomènes de synchronicité, j’ai mis le post précédent à 20h51, sans être allé lire Wp, et à peine une heure plus tard, HB retourne pleurer chez les admins (je ne crois quand même pas qu’elle occupe ses journées à cela !).
    https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Wikip%C3%A9dia:Requ%C3%AAte_aux_administrateurs&diff=prev&oldid=108989727 ,
    à propos de Roudoudou28, qui ne se laisse pas démonter et se fiche de la tête des admins. Je ris avec Roudoudou28, mais à partir de maintenant ils vont lister toutes ses protestations, et le jour où ça les arrangera le plus ils lui rappelleront tout cela… bien enrobé.

  4. COMMENT RENDRE PERVERSE LA PERSONNE « X » LA PLUS ESTIMABLE ?

    1° Première étape, l’encourager à contribuer sur de très nombreux articles de Wikipédia.
    2° Lui laisser le temps d’arriver sur un thème où elle collaborera dans un groupe où au moins l’une des personnes est psychorigide, voire très malveillante (appelons-là « Z »).
    3° Laisser à nouveau le temps faire son travail jusqu’à ce qu’un contributeur honnête passe par là, ce qui peut prendre des années, et la plupart du temps ne survient jamais.
    4° À nouveau, laisser du temps au temps – et même autant qu’il en faut si le contributeur honnête est extrêmement patient (et aussi très conciliant). Progressivement, la démarche de « X » s’identifiera de plus en plus à la démarche de la personne psychorigide (« Z »).
    5° Surviendra un jour où « Z », qu’à force de patience et de persévérance, on avait un peu (si peu) réussi à calmer, voudra confirmer au groupe qu’elle est toujours le chef de meute en « mettant tout le paquet » cette fois, modifiant l’article à sa guise sans que ses collègues, devenus serviles au fil des années, n’osent piper mot.
    6° La personne honnête refusera bien sûr cet acte de malveillance, il y a une limite à tout ! (sauf sur Wikipédia).
    7° À ce moment, « X », devenue maintenant la plus servile dans la meute, voulant montrer aux autres membres qu’elle a bien appris la leçon, ira déposer une requête ( pouèt-pouèt) aux administrateurs, à l’encontre de la personne honnête et trop isolée, en s’efforçant de trouver le plus possible de prétextes, sans bien sûr aucunement tenir compte du contexte général – ce qu’elle serait, d’ailleurs, incapable de faire, trop impliquée qu’elle est maintenant dans son rôle de garde-chiourme.
    8° L’algorithme Wikipédia a encore une fois parfaitement fonctionné, une personne tout-à-fait estimable au départ – par ailleurs assez dépourvue (avant que la bise ne soit venue) d’esprit d’initiative –, s’étant embringuée par hasard dans une des meutes les plus puissantes de Wikipédia, a laissé parler sa lâcheté, sachant d’avance que la meute lui en saurait gré. De wikipédienne honnête qu’elle était, elle est devenue une mafieuse. Est-ce sa faute ? Bien évidemment. J’ai choisi la wikipédienne qui a pour pseudo « HB » dans cet exemple, mais il y en a une multitude d’autres.

    Alors, avec tout ce que vous avez appris vous-même en contribuant sur Wikipédia, avec aussi tout ce que vous avez déjà lu, ici, ailleurs, du fonctionnement de Wikipédia comment espérer un jour pouvoir sauver ce « merveilleux projet d’encyclopédie PARTICIPATIVE ? ». Il y a bien quelque chose à faire pourtant : si vous êtes très courageux, très patient, très diplomate, si vous disposez d’énormément de temps, essayez, tout simplement ! C’est la meilleure façon de se rendre compte que le web est une vaste toile tissée autour d’un gigantesque trou noir. Si vous vous en approchez trop sans être suffisamment averti de tous les dangers, vous serez happé sans même vous en être rendu compte. Je souhaite un bon voyage à tous ceux qui sauront rester prudents, ils en sortiront plus lucides. Aux imprudents et téméraires, je souhaite aussi un bon voyage.
    Luca di Amoretti / Cm8

  5. Paul Dufort dit :

    « Wikipédia c’est une simple meute gouvernée par des rapports de force »

    Plus j’y vais, plus je pense que c’est vrai. Un autre exemple? Les articles labellisés : sur 20 derniers articles soumis au votes, 70 contributeurs (soit 5% des contributeurs ayant contribué dans le mois en cours) totalisent 80% des votes. Parmi ces 70 contributeurs, 65 (soit 93%) ont déjà proposé des articles au label, et ont obtenu leur(s) étoile(s).

    Ceux qui donnent leur avis sur ces pages ne s’expriment donc pas forcément en fonction de la qualité supposée des informations qui s’y trouvent, mais en fonction d’un possible renvoi d’ascenseur…

    Ce n’est donc pas la qualité qui est récompensée, mais l’insertion dans les réseaux, la capacité à y rester, le temps de présence sur wikipédia, nullement le sérieux : on vote, mais la question n’est pas « l’article peut-il prétendre au label? », mais « ai-je raison de proposer l’article au label? », sachant qu’aucune objection susceptible d’aboutir à la réponse négative ne sera prise en compte…

    Les plus courageux se battent contre des moulins à vent (puis finissent par claquer la porte…), les plus lâches votent blanc, le réseau défend son champion (et se défend avec lui) envers et contre tout…

    Cordialement.

  6. Message codé. C’est beaucoup trop tard, HB (sur le DTF), vous venez de lire le bistro, mais cela fait plus de 5 ans que vous soutenez le gang, depuis (au moins) la fameuse entourloupe d’Anne Bauval que vous avez tranquillement laissée faire. Vous voyez, quand on n’ose pas contredire les gens partiaux (et bornés) constituant le gang, on n’ose plus prendre d’initiatives qui calmeraient le jeu. Ca s’appelle « être sous influence », vous n’êtes pas la seule et Wikipédia mourra de sa lâcheté et de ses prétentions, elle n’est qu’une façade et une gigantesque tromperie. Fric et vol, c’est l’époque qui veut ça. Profiteurs d’une part, naïfs de l’autre. Dommage ? Pas tant que ça, c’est juste la vie : bêler ou ne pas bêler, c’est juste un choix, une décision à prendre, beaucoup ne la prennent jamais.

  7. Wikibuster dit :

    @Paul Dufort: je suis encore une fois d’accord avec vous, les candidats admin du passé (c’est sans doute moins vrai aujourd’hui car ils sont déjà copains d’admin à mon avis) ont probablement été pour la plupart sincère dans leur démarche et ceux qui nous déçoivent sont ceux qui se sont adaptés à la réalité mafieuse de l’administration de Wikipédia, énormément d’autres sont restés en retrait (la plupart des admin ne fait rien du tout) et beaucoup d’autres encore ont jeté l’éponge (mafieux ça demande un certain talent). Au final le site a agi comme un milieu naturel qui sélectionne des comportements malsains, ce n’est pas à porter au crédit de l’expérience « d’encyclopédie libre ». Pour les plus actifs je crois que ce n’est pas la possibilité d’imposer ses points de vue qui prime dans la récompense de participer mais bien le goût et le plaisir addictifs du pouvoir. Et tant qu’on y est mon propre plaisir à animer Wikibuster n’est pas étranger à l’occasion qui m’est donnée de damer le pion à des dictateurs en herbe, en bon anarchiste instinctif que je suis. 😉

  8. Paul Dufort dit :

    @ à L’abordage,

    « L’administration est donc laissée en proie à divers clans qui se paient comme ils peuvent sur la bête (soutien à leurs idées politiques, publicité d’entreprises, promotion etc…). » Encore faut-il savoir ce que veut dire « se payer sur la bête » : je ne pense pas que « se payer sur la bête » soit la motivation première de l’acte de contribuer, comprendre de franchir le pas, d’éditer un modification et de pérenniser sa présence. Autrefois comme aujourd’hui, on ne contribue pas sur wp, du moins dans les premiers temps, dans l’espoir d’en tirer un profit quelconque (autre que le plaisir de passer à nouveau sur le chemin du livre…).

    Cette dimension vient ensuite, lors du processus d’institutionnalisation du contributeur dans les réseaux qui parcourent wikipédia. Comment se payer sur la bête? Plusieurs options sont à envisager:
    1/ l’obtention de labels (à un point tel que cela en devient cocasse : on ne s’exprime plus en fonction de la qualité supposée d’un contenu, mais sur la forme que ce contenu doit avoir ou en fonction de l’identité du contributeur proposant le label…)
    2/ la reconnaissance personnelle, l’ego (je ne me situe pas au niveau des membres dirigeants de wikimédia.fr) : pour certains, c’est le moyen de dire qu’on existe quelque part
    3/ la publicité donnée à ses productions, sa personne…
    4/ la défense d’idées partisanes
    5/ une médaille, ce qui a le don de booster votre carrière
    6/ des salaires, utiles pour vivre…

    etc, etc…

    Il est bien évident que ceux qui se placent dans 1 et 2 ne sont pas es mêmes qui se placent dans 3, 4, 5, ou 7

    Bref quel salaire celui qui se paie sur la bête reçoit-il pour son implication dans wikipédia? Rien n’est jamais totalement désintéressé… sur wikipédia pas plus qu’hier

    Cordialement

  9. Wikibuster dit :

    @A l’abordage : oui c’est bien ça, enfin je crois. 😉

  10. @A l’abordage : You got it ! Et nous avons tous, tous autant que nous sommes et pendant plus ou moins longtemps, été involontairement complices, de la plus vaste tromperie intellectuelle qui prétendait vouloir nous informer sur tout de la manière la plus objective qui soit. Quand on y réfléchit deux secondes, on se dit qu’on est tous vraiment de grands naïfs, aptes à toutes sortes d’addictions, masochistes et parfaitement inconscients de la façon dont fonctionne le monde. Heureusement que nous avons la faculté de nous remettre en question, mais avons-nous toujours cette humilité ? That is the question. Alors > vivre et laisser mourir, à petit feu, est de mon point de vue la plus simple des solutions, tout vient à point à qui sait attendre.
    Cordialement,
    Un péon naïf

  11. A l'abordage dit :

    Simple péon, est ce que je comprends bien : wikipedia n’est qu’un vaste écran de fumée destinée à masquer les agissements de wikimedia contre le droit d’auteur, la fondation n’aurait que des emmerdements (juridiques et organisationnels) à s’impliquer dans l’administration de l’encyclopédie donc elle ne fait rien en ce sens. L’administration est donc laissée en proie à divers clans qui se paient comme ils peuvent sur la bête (soutien à leurs idées politiques, publicité d’entreprises, promotion etc…). Le péon se retrouve donc face à une organisation de pirates et à des bandes de naufrageurs.

  12. Dans la rubrique « Les wikipédiens compétents et expérimentés se démotivent de plus en plus ».
    Ce matin je voulais savoir ce que devenait Skippy le Grand Gourou, qui autrefois m’écrivait : « Quels que soient les travers dont on estime que WP souffre, la seule façon de les contrebalancer est de les combattre de l’intérieur, et donc de participer. » J’ai un peu regardé de son côté, et d’après ce que j’en ai lu, c’est un wikipédien compétent, honnête, très courtois, très patient. Je n’ai pas été surpris de ce qui lui est arrivé : à sa candidature/administrateur de 2010 il avait été lynché. Désormais il ne contribue qu’en pointillé… Alors, « combattre WP de l’intérieur », est-ce que c’est du domaine du possible ? Non, bien sûr que non, nous sommes nombreux à avoir tout essayé, encore et encore ; au contraire, plus la liste d’articles s’allonge, plus il y a d’interprétations wikipédiennes qui font ressembler Wikipédia à un RECUEIL DE POINTS DE VUE tout wikipédiens – à part peut-être sur des pages comme chien, chat, tomate, pomme de terre… et encore, si l’on regardait de près, je ne suis même pas sûr…

  13. Wikibuster dit :

    @Paul Dufort: Si Wikimedia Inc. aurait une certaine légitimité à prendre le site en mains, les Wikimedia locaux n’en ont aucune, ce sont des coquilles vides totalement fabriquées et financés par Wikimedia Inc. Leur seul utilité est de claquer l’argent des donateurs car il ne peut pas être envoyé aux US sous peine de perdre le financement par les impôts nationaux. Wikimedia Fr n’a aucune influence sur Wikipédia en dehors du noyautage organisé par les wikipédiens qui sont aussi membre de l’asso. Le rôle de Wikimedia est de faire de la propagande pour CC auprès des institutions.

    Wikimedia ne s’est en rien dessaisi de Wikipédia, il ne pouvait en être autrement sinon le fantasme d’une encyclopédie appartenant à tout le monde n’aurait jamais existé, d’autre part Wikipédia étant un gigantesque site de pillage Wikimedia aurait croulé sous les procès aux US. Paul j’ai l’impression que vous n’avez pas les yeux en face des trous, les cotisations des wikimédiens sont misérables en comparaison du gigantesque travail fourni gratuitement par les wikipédiens (même les plus mafieux). Si les wikimédiens prennent le pouvoir il faudra qu’ils assument une tâche bien au dessus de leurs moyens.

  14. OK, merci d’avoir précisé.
    Bonne soirée à vous,
    CM

  15. Paul Dufort dit :

    Bonsoir,

    Ce que j’appelle facheux, terroristes désigne en réalité ceux qui disposent d’un pouvoir de nuisance tel qu’il bloquent le site, mais nous les connaissons tous… les Jean-Jacques-Georges, Celette… qui pourrissent le site afin de disposer d’une tribune à leur main…

    Ensuite, dans votre cas, je n’employerais pas le terme de fâcheux, mais celui de wikipédien conscient de ce qu’il est, qui en a tiré les conséquences…

    Cordialement

  16. @Paul Dufort :Bonjour. Vous écrivez : « […] on disposerait ainsi des leviers pour évacuer les fâcheux, les terroristes (nous les connaissons bien) et assurer le développement de wikipédia. »
    Je comprends mal, Wikibuster et moi-même, parmi tant et tant d’autres, sommes des fâcheux qui avons été poursuivis par des meutes de chiens bêtes et enragés qui croient tout savoir et tout pouvoir se permettre sans réaction de ces fâcheux une fois quittée la prison/salle de shoot, sans critiques et sans rapporter les plus grosses magouilles, sans lancer toutes ces alertes sur les divers sites critiques. Alors, évacuer les fâcheux ??? Vous pouvez préciser ce que vous entendez par là ? Merci.

  17. Wikibuster dit :

    Bonjour, Désolé je continue de modifier mon post après sa publication, donc la version notifiée par email est souvent incomplète.

  18. Paul Dufort dit :

    Bonjour (à nouveau),

    Pardonnez-moi, je n’avais pas vu la suite de votre post.

    Les modalités d’amélioration du système passent par la reprise du site par la fondation et les chapitres nationaux. Cette reprise en main serait légitime si un statut particulier était octroyé aux seuls membres de l’assos (après tout, ce sont surtout eux qui font vivre et se développer wp, décident en AG des orientations générales, mais ne disposent pas des moyens pour les faire appliquer (prôner le développement des contributions, c’est bien, mais uniquement si ces contributeurs ont une espérance de vie suffisamment longue pour pouvoir contribuer avec plaisir).

    Pour clôre sur cette dimension, j’ai roulé ma bosse dans le monde des associations et des partis politiques et c’est la première fois que je vois une structure se dessaisir de l’outil qui doit assurer son développement… les membres de l’asso en tant que tel n’y ont pas plus de droits que les autres (à quelques exceptions près) et des personnes totalement extérieures à l’assos y font la pluie et le beau temps, parfois contre des membres de l’assos (il faut rappeler ici que les membres d’une assos paient une cotisation et sont censés participer à son développement… tandis que les personnes mentionnées plus haut ne s’acquittent même pas du montant de la cotisation [au montant symbolique : 12 €/an])

    En prenant le pouvoir dans le système wikipédia, l’assos pourrait permettre au système de trouver sa cohérence et se développer de manière plus harmonieuse, puisque tous les décideurs suivront, sinon la même vision, du moins la même direction : on disposerait ainsi des leviers pour évacuer les fâcheux, les terroristes (nous les connaissons bien) et assurer le développement de wikipédia.

    Cordialement

  19. Paul Dufort dit :

    Bonjour,

    le numéro de « ceux qui ont perverti une bonne idée » sera certes un mensonge de plus, selon vous… Mais ce jour-là, cette assertion, que vous appelez mensonge, n’aura plus aucune importance parce que le système wikipedia sera fini, à court ou moyen terme…

    sur wikimédia, pour fréquenter nombre d’acteurs importants, je me bornerais à ceci : » dans une révolution, il y a ceux qui la font et ceux qui en profitent », et ils s’imaginent pouvoir en profiter réellement (Mathis et sa breloque ne sont guère qu’un symbole; quant aux subventions et aides, ce n’est pas ça qui définit les profiteurs du système wikipédia…).

    Sur le système wikipédia et Gogole, comme je l’ai mentionné, il existe une alliance objective en faveur du développement de wikipédia; le problème, c’est ce que l’on entend derrière « alliés objectifs », dans le cas de wikipédia, certains dans ce groupe (ceux qui poussent à la chute de l’idole) sont conscients de ce qu’ils font, d’autres (certains admins, ces contributeurs problématiques) ne peuvent pas (ou ne veulent) prendre conscience de leur alliance, non avec le diable (après Staline et Kafka, Faust), mais avec leurs adversaires les plus acharnés, par aveuglement, soif de pouvoir et bêtise… Dans le cas de l’alliance objective wp/Gogole (1), chacun a un intérêt bien compris à la perpétuation de l’alliance (même si je pense que les responsable de wm ne l’ont ni voulue, ni théorisée); dans l’alliance objective contributeurs problématiques / opposants à wikipédia (2), c’est plus compliqué, car les objectifs divergent fondamentalement : les uns veulent prendre et exercer le pouvoir sur wp, à n’importe quel prix, les autres souhaitent détruire wp comme référence scientifique pour la détruire tout court : il y a donc incompatibilité et surtout dissymétrie.

    Dans le cas (1), chacun est conscient de la position et des intérêts (dans une certaine mesure) de l’autre, des siens propres et les alliés peuvent mener des actions communes, alors que dans le cas (2), les deux acteurs agissent indépendamment l’un de l’autre, l’un guettant avec gourmandise les faits et gestes de l’autre (pardonnez-moi, mais wikibuster rentre dans la description), tandis que l’autre poursuit ses propres buts sans se préoccuper des buts de l’autre. Le cas (2) constitue tout à fait ce qui se joue en terme d’alliance négative autour de wikipédia : tapis dans l’ombre, certains fourbissent leurs arguments et attendent le bon moment (au hasard, à l’occasion d’un scandale mettant en cause wikimédia), en regardant les meutes jouer les uns contre les autres et contre ceux qui ne sont pas dans une meute, tandis que les meutes se contentent de participer à la vidange des contributeurs (ceux qui déplaisent sont alors de plus en plus nombreux), ces contributeurs soit tournent la page, soit fréquentent wikibuster et autres, soit rejoignent la masse de manœuvre des réservés à l’égard de wp. Quant à l’assos, elle ne fait rien contre les épurateurs-vidangeurs (parfois pour des raisons ubuesques…), ayant théorisé sa propre impuissance, ce qui va causer sa ruine à terme…

    Mais il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir

    Cordialement

  20. Wikibuster dit :

    @Paul Dufort : « Ces personnes constituent les alliés objectifs de ceux qui souhaitent la fin de Wikipédia ».

    Nous voyons arriver le moment où la Presse pourra faire le constat que vous faites et alors la réputation de Wikipédia s’effondrera, puis ses finances, Google mettra discrètement en avant d’autres sources et ça sera le moment pour les rats de quitter le navire. Mais à ce moment on verra toutes sortes de gens accuser les « méchants qui ont perverti le système en prenant le pouvoir et en ruinant une grande idée ». Mais non Paul ça sera un mensonge de plus, cela fait maintenant des années qu’on dit que ce sont les admin qui détruiront Wikipédia et non ses détracteurs, le système Wikipédia est comme il est depuis le début, la lutte de pouvoir pour imposer ses points de vue a toujours existé, elle a été masquée par la masse des articles à écrire, par la liquidation discrète des contradicteurs ou leur écœurement, par la passivité de la Presse, par Wikimedia qui est constitué d’une bande de potiches sans cervelle et d’adolescents attardés qui jouent à participer à une grande « ong » et s’imaginent être les acteurs d’une révolution. L’échec de Wikipédia est programmé mécaniquement et son succès actuel illusoire n’est du qu’à l’opportunisme, au suivisme des internautes, et à l’intérêt financier qu’en tire Google.

    Ce que vous manquez dans vos analyses à mon avis c’est d’imaginer comment il serait possible de corriger Wikipédia, vous vous contentez de supposer que les mafieux disparus, la source (réelle) des problèmes n’existant plus, tout devrait aller mieux : mais c’est aussi le constat des animaux au début de la fable d’Orwell, s’ils se débarrassent des exploiteurs d’hommes il n’y aura naturellement plus d’exploitation. Pour que Wikipédia mettent en place son programme il faudrait encore créer une équipe d’administrateurs prêts à passer tout leur temps libre (des heures par jour) au service du site, mais pourquoi le feraient-ils ? Pour aider à mieux faire connaitre les idées des néo-nazis ? Car n’oubliez pas que tous les points de vue sont exposés à égalité dans le concept de « neutralité de point de vue ». Ces gens n’ayant vraiment aucun bénéfice à leur travail, ni idéologique, ni de pouvoir, ni financier, croyez-vous qu’ils bosseraient comme des forcenés comme aujourd’hui, de plus sous la direction de gens vraiment compétents dans les domaines concernés ? Ce n’est pas sérieux, d’autre part les gens capables de diriger une encyclopédie sont déjà occupés dans les institutions étatiques où ils trouvent au moins des compensations financières. Wikipédia ne peut pas fonctionner autrement que par la tricherie et la tromperie, en fait comme l’ex-URSS si vous l’avez remarqué.

  21. Wikibuster dit :

    @Paul Dufort : « le stalinisme n’a jamais liquidé ceux qui pouvaient lui être utiles, mais ceux qui lui étaient inutiles, lui faisaient de l’ombre ou étaient dangereux, réellement ou potentiellement, pour le système en place. »
    Le système était paranoïaque à l’image de Staline, il faisait éliminer préventivement les gens qui profitaient pourtant du système, ainsi il existaient des lieux de vie pour privilégiés dans lesquels un certain nombre de gens étaient régulièrement arrêtés avec leur famille pour être envoyés dans les camps, où beaucoup sont morts. Sinon Staline a fait assassiner des milliers de cadres de l’armée polonaise seulement parce que certains refusaient de prêter allégeance, ces gens (l’élite) lui auraient pourtant servi énormément pour combattre les allemands. Il a fait la même chose en Russie.

  22. Paul Dufort dit :

    Bonsoir

    Tour d’abord, je ne peux que trouver la double description de XIIIfromTOKYO et Nicophil tout à fait juste. Aujourd’hui, et je sais de quoi je parle, wikipédia, c’est Kafka, mais pas seulement. C’est également un ensemble de personnes réelles formant une meute virtuelle gouvernée certes par des rapports de force, mais des rapports de force établis sur une base kafkaïenne.

    Si cela fonctionnait sur une base stalinienne, elle serait rationelle, c-à-d efficace, au moins, dans ses modes de fonctionnement : le stalinisme n’a jamais liquidé ceux qui pouvaient lui être utiles, mais ceux qui lui étaient inutiles, lui faisaient de l’ombre ou étaient dangereux, réellement ou potentiellement, pour le système en place.

    Dans le cas de wikipédia, nous sommes dans autre chose: la bureaucratie wikipédienne ne peut être efficace parce qu’elle n’a pas de principe directeur, pas de groupe dirigeant uniforme dans ses aspirations (vouloir le pouvoir, c’est bien, l’avoir, c’est mieux, encore faut-il savoir ce que l’on peut, et veut, en faire…); elle est surtout inefficace par manque de cohérence et par irresponsabilité (au sens juridique du terme…) : des admins sont élus, individuellement, ad vitam, chacun souhaite gouverner wp de sa façon, développe une vision différente de l’usage des pouvoirs dont il dispose et même de la definition des règles et de la manière de les faire appliquer… Ce qui fait que personne n’y comprend plus rien.

    Comme personne n’y comprend plus rien, ne sait ni quelle règle est applicable, ni comment l’appliquer, un petit groupe d’idéologues, proches de l’extrême droite, selon les dires de certains dans ce lieu, au sein duquel on compte des admins et décidé à imposer sa vision peut prendre le pouvoir et le contrôle de pans de plus en plus larges du site, sous le regard de l’hébergeur qui se drape dans la posture de l’irresponsable, puis défendre ses idées de diverses manières, y compris par le biais de l’épuration des contributeurs qui sont leurs adversaires politiques…

    Le problème avec ces gens, c’est que ce sont des idéologues qui utilisent un site comme wikipédia comme un moyen, pas comme une fin en soi. Ces personnes constituent les alliés objectifs de ceux qui souhaitent la fin de wikipédia, non parce qu’ils la souhaitent, mais parce qu’ils la précipitent, en épurant les contributeurs qui leur déplaisent, avec la complicité des admins sur lesquels ils s’appuient…

    Cordialement

  23. @Wikibuster : Tu écrivais : « […] le moment où les cochons discutant avec les hommes il n’est plus vraiment possible de distinguer les cochons des hommes ? »
    Il y a bien sûr beaucoup de gens de très bonne volonté sur Wikipédia, mais comme tout wikipédien qui se respecte, par la force des choses, à cause de par la nature même de Wikipédia, ils sont tous encagés, beaucoup trop accros pour aller soutenir ceux qui voulant vraiment de la pertinence (la vraie pas la pseudo), l’objectif, le factuel, prennent les risques nécessaires, qui aussi, critiquent wp en lui reprochant de souvent choisir pour sources secondaires celles qui sont le plus partiales, les plus « madame Michu ». Des tas d’articles sont construits sur cette base. Quant aux personnes de bonne volonté, elles font bien sûr ce qu’elles peuvent, mais étant très accros, elles ne prennent pas les risques nécessaires, elles tiennent à leur peau. Elles sont même encore plus encagées que les autres, car elles sont dans l’illusion qu’elles peuvent changer Wikipédia, elles le veulent à tout prix ! et elles pensent faire le maximum pour cela. Mais sur Wikipédia gratuit, face à des ânes venus de toute part qui font la loi, elles sont totalement désarmées, quoique elles en pensent – et quoique elles en disent. Les hommes donc, en effet, y font le jeu des « cochons », c’est pour cela que le projet était condamné dès le départ, c’est plus visible sur fr.wikipédia qu’ailleurs. Ailleurs la dégringolade mettra peut-être plus de temps ? On ne sait pas. En tout cas cette Ferme des animaux, elle me fait beaucoup penser, pour ceux qui connaissent l’affaire, à la Ferme des mille vaches… mais ce sera quand même toujours « des cochons et des hommes » pour rester dans le sujet. Et ne parlons pas des rats, ça ferait jaser 😉 Allez, bye, bon dimanche à tous.
    Cm8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s