Wikipédia : Avis de blocage

Les pages personnelles de Wikipédia ne servent pas à n’importe quoi, je me souviens qu’on reprochait à un contributeur d’avoir mis des couleurs bizarres dans sa page. En fait il n’y a comme d’habitude aucune vraie règle à ce sujet, c’est selon l’humeur des administrateurs. En revanche un administrateur peut y faire de l’usurpation d’identité sans subir aucune sanction, ça se passe comme ça chez Wikipédia. Sur l’encyclopédie libre quand on a bien réussi à écœurer un contributeur indésirable on moralise, on sanctionne avant bannissement. Bonne ambiance, aujourd’hui ce sont les wikimafieux Litlok, Starus et Akéron qui s’y collent.


Avis de blocage.

Litlok : Bonjour, Quel que soit votre ressentiment, ce genre d’insulte est intolérable, d’autant plus que ces pages n’ont pas encore été supprimées, et que via leur historique vous pouvez encore les récupérer (par exemple cette version). De plus, je trouve assez culotté de votre part de prétendre que ces pages peuvent servir de source pour des articles, alors même que vous n’êtes intervenu que sur 7 articles en deux ans, pour des milliers de liens collectés.

Frédéric Priest-monk : Range ton jargon ou on va encore reconnaître un de tes faux-nez, admin. Je fais mon travail, si tu ne connais pas le tien, quitte ce projet car cela va se voir. Je ne peux pas faire un mouvement sans déranger les autres collabo, c’est dire la qualité des initiatives que vous soutenez entre vous. Je ne me justifie pas plus ici, laissez ces pages et occupez-vous des vôtres, je suis dans un espace perso pour ne justement pas avoir à le faire. Fourrer son nez jusqu’ici est un signe d’absurde. Vous méritez ces insultes et d’autres sûrement encore. Pour qui vous prenez-vous à commenter la gestion interne d’un espace personnel ? Il n’y a rien à voler ici, partez ! Préférez-vous que j’inspecte votre travail affaire par affaire ?

Litlok : Ce blocage n’a rien à voir avec l’utilisation de vos sous-pages personnelles, et n’est motivé que par les insultes que vous avez proférées.

Frédéric Priest-monk : Je t’ai dit : dégage, saleté d’ignare. Je refuse de dépendre de l’autorité d’un incompétent dans ma classe. Vous n’êtes ni scientifique, ni universitaire et vous êtes un nombre trop important d’admin ici à créer et exercer vos règles ainsi pour que je ne puisse répondre. J’ai donc dit que je quitte le projet. Débrouillez-vous pour en trouver un meilleur. Vous savez aussi quelle sera ma prochaine action, je retire ma participation et toute contribution, au site comme à l’association.

Starus : Pour cette charmante réplique et pour ce festival d’insultes depuis hier, je viens de porter ton blocage à un mois avec impossibilité d’éditer ta page de discussion. Néanmoins, pour en revenir à l’objet initial de ces « échanges », je te confirme que ces deux pages, Utilisateur:Frédéric Priest-monk/Portail:Électricité et Électronique/à faire et Utilisateur:Frédéric Priest-monk/Traductions, seront supprimées dans 5 jours, pour la simple raison, comme il te l’a été expliqué, qu’elles n’entrent pas dans le cadre des usages concernant les pages utilisateurs. Tu peux, pendant cette durée, sauvegarder l’intégralité des informations que tu as collectées depuis plusieurs années.

Akéron : Au cas où la navigation dans les historiques n’est pas claires, vous pouvez télécharger le dernier wikitext (comme en mode édition) de ces pages avec ces liens. PS : Les dons servent à financer la construction de l’encyclopédie, pas un hébergement personnel.

Discussion utilisateur:Frédéric Priest-monk, le 03/09/2014

Publicités
Cet article a été publié dans Observations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Wikipédia : Avis de blocage

  1. Très bon résumé de Sebrider, difficile de faire mieux en si peu de mots

  2. sebrider dit :

    Les dons servent à financer la persistance des préjugés sous couvert d’une encyclopédie innocente; et d’un hébergement de diktats personnels.

    A la lumière de la démocratie de Tocqueville, cette « démocratie pour le peuple des seigneurs » (Domenico Lusurdo) , wikipédia est la démocratie pour le peuple des administrateurs. La démocratie comme l’a déjà analysée Rousseau et observée Tocqueville n’est pas néant de totalitarisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s