Wikipédia, un projet finalement si peu visionnaire ?

Daniel ICHBIAH (écouter son interview de ce matin sur France Inter), l’auteur de « Les nouvelles superpuissances » qui paraîtra après-demain (Editions First), nous fait l’honneur de nous confier en exclusivité un extrait de son livre ! Nous en sommes très touchés et nous prenons cette marque de confiance comme une reconnaissance de notre travail d’information depuis maintenant un an sur le blog. Merci Daniel ! 🙂

Le site de Daniel ICHBIAH
Le site de Daniel ICHBIAH.

Cet extrait qui démontre un véritable travail d’investigation révèle ce que nous ignorions complètement, à savoir que le système de validation éditorial de Wikipédia n’a pas été conçu au départ tel qu’il est aujourd’hui. Cela prouve que Wikipédia n’a en rien été un projet visionnaire mais davantage un projet opportuniste bricolé à la suite d’une échec commercial, en profitant de la bonne volonté de gens disposés à travailler gratuitement.


LES NOUVELLES SUPERPUISSANCES.

Chapitre 6 : Wikipedia – Une encyclopédie pour les gouverner tous.

La Française Florence Devouard découvre le projet en décembre 2001 :

« Après avoir vécu deux années en Arizona, j’étais de retour en France, à Clermont-Ferrand. J’avais acquis un bon niveau d’anglais. Comme j’étais une joueuse sur Internet, je fréquentais des forums de discussion sur le jeu vidéo. Un jour, j’ai conversé avec un Canadien anglophone qui m’a signalé l’existence de Wikipédia – à l’époque, c’était tellement petit qu’on ne pouvait pas vraiment tomber dessus par hasard !

J’ai une formation d’ingénieur agronome avec une spécialité en biotechnologies. Or, à cette époque, on parlait énormément des problèmes de biosécurité, suite aux événements du 11-Septembre. Ce joueur m’a donc demandé si je pourrais écrire des articles sur ce thème dans Wikipédia. Il a eu beaucoup de mal à me convaincre.

J’ai néanmoins été en mesure de participer à ce projet alors qu’il était très jeune. Nous étions encore relativement peu nombreux. Wikipédia était surtout gérée par des anglophones. Rapidement, ce qui m’a intéressée était de voir comment il serait possible de faire croître ce projet. »

Florence Devouard se fait ainsi connaître de la communauté par sa volonté de contribuer à organiser Wikipédia :

« Je me baladais beaucoup parmi les communautés, j’aidais certains à faire leurs premiers pas. Je donnais des suggestions quant à la gestion de Wikipédia, je m’impliquais dans l’animation. J’ai semé de nombreux grains de pollen… »

Florence Devouard acquiert ainsi la réputation d’une intervenante volontaire et disposée à apporter son concours.

Au moment où le premier communiqué de presse de Wikipédia est envoyé aux médias le 15 janvier 2002, il est indiqué que le projet accueille déjà plus de 20 000 articles. Jimmy Wales est présenté comme l’entrepreneur qui soutient le projet, notamment au niveau financier, tandis que Larry Sanger est décrit comme un philosophe, en charge du projet.

« San Diego. Le projet d’encyclopédie libre Wikipédia célèbre aujourd’hui son premier anniversaire.

Étant donné la nature du projet, on peut considérer comme remarquable qu’un grand nombre d’articles soient d’une qualité raisonnable. Le projet a attiré un grand nombre de contributeurs bien éduqués, capables de bien s’exprimer.

“Les participants surveillent attentivement la page Changements récents, explique Wales. Ils mettent constamment à jour les travaux des uns et des autres. Il peut sembler surprenant que cela fonctionne aussi bien, mais c’est le cas.”

Près de deux cents personnes travaillent quotidiennement sur le projet, de divers endroits du monde. Les organisateurs estiment que Wikipédia bénéficie de plus d’un millier de contributeurs. Le succès d’un tel projet ouvert est une énigme : comment autant de gens venant d’horizons divers peuvent-ils collaborer avec si peu d’erreurs ? Une seule règle : “pas de biais”. Il en résulte que l’interaction demeure relativement polie et productive. »

Pourtant, un mois plus tard, Jimmy Wales rédige une petite chronique où il laisse entendre que le climat ne serait pas aussi paradisiaque qu’il y paraît. Il évoque la présence de « certains agitateurs de tous bords » qui se refusent à reconnaître que « le consensus est contre eux » et la nécessité de mettre un point final à certains débats. Wales tranche alors : « Larry Sanger est l’arbitre final pour ce qui est du consensus. »

En parallèle, l’essor de Wikipédia engendre peu à peu la disparition de Nupedia :

« Nupedia s’est éteinte du fait de notre négligence. Je n’avais plus assez temps pour travailler dessus en 2002 », explique Larry Sanger.

Pourtant, si Larry Sanger a acquis un statut d’arbitre, à même de trancher en cas de conflit, sa position est contestée en interne. Certains wikipédiens réclament sa tête. Florence Devouard évoque « des désaccords entre Wales et Sanger sur la politique éditoriale et une pression de la part de la communauté wikipédienne qui souhaitait prendre son futur en main ».

Peu avant le printemps 2002, un contributeur, qui se présente comme « AnonymousDonor », affirme que Larry Sanger aurait présenté sa démission le 1er mars. Selon lui, le projet n’a désormais plus de dirigeant unique, chacun se partageant désormais le leadership.

Peu après, Eric Moeller, qui est présenté comme le nouveau directeur adjoint, écrit un billet sur le site Kuro5hin, où il confirme que Larry Sanger est parti de Wikipédia :

« Il peut être temps d’abandonner le concept d’un rédacteur en chef. Maintenant que Larry Sanger est parti, les propriétaires de Wikipédia devront vérifier si le projet accomplit sa transition vers une autorégulation efficace, et intervenir si nécessaire. »

Que s’est-il passé, au juste ? Larry Sanger a sa propre explication : Bomis n’avait simplement plus les moyens de le payer.

« Bomis a perdu quelques gros contrats, dans le sillage de la crise des valeurs Internet. Ils ont dû licencier quelques-unes des personnes embauchées depuis 2000, moi compris. Donc il n’y avait plus de leader, et Jimmy Wales n’a rien fait pour remplir le vide », explique Sanger.

Dans la pratique, Sanger n’ayant pas été remplacé, Wikipédia se retrouve dépourvue de rédacteur en chef. À partir de là, l’intégralité du processus éditorial va être gérée par des bénévoles.

Bomis continue de prendre en charge les frais de fonctionnement du projet (essentiellement des frais d’hébergement et de bande passante).

« Indirectement, pendant deux années, ce sont la publicité et la vente d’images érotiques qui ont financé le fonctionnement de ce futur monument dédié à la connaissance ! » explique, amusée, Florence Devouard.

Si Larry Sanger ne fait plus partie des employés de Bomis, il continue de jouer un rôle clé dans le développement de ce site qu’il a cofondé. Il demeure que, peu à peu, une distance se crée :

« Vers janvier 2003, je me suis senti dans l’obligation de présenter un ultimatum à Jimmy Wales : soit il faisait quelque chose à propos des trolls, ceux qui se comportent volontairement mal, et agissait pour mieux accueillir les experts dans le projet, soit je prendrais définitivement mes distances avec Wikipédia, narre Sanger. C’est ce que j’ai finalement fait. »

Daniel ICHBIAH, « Les nouvelles superpuissances » (Editions First), à paraître le 14/11/2013

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Internet. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Wikipédia, un projet finalement si peu visionnaire ?

  1. Ping : D’expropriation en expropriation | M'en biens communs

  2. Wikibuster dit :

    @Julie : Ça parle de Wikipédia en général, on constate que bien que les différentes versions soient gérées par des cliques autonomes et jalouses de leur territoire les mêmes phénomènes s’y produisent. Pourtant on aurait tort de conclure trop hâtivement que les mêmes causes produisent les mêmes effets, il y a une explication encore plus simple : Les gens qui contrôlent Wikipédia en français sont à l’écoute et à la traîne de la version en anglais depuis la création du site avec un gros complexe d’infériorité pendant des années sur le nombre total d’articles (depuis résolu). Tous les comportements de la version en anglais sont donc reproduits fidèlement sur la version en français.

  3. Julie dit :

    ça parle de wikipédia mais de la version française ou uniquement de la version américaine ?

  4. Wikibuster dit :

    @Daniel : Le texte semble clair, c’est bien Wikipédia qui a eu Larry Sanger comme rédacteur en chef après que les contributeurs aient commencé à s’étriper. On a donc la confirmation non seulement que le concept de « consensus » ne fonctionnait pas déjà à cette époque, mais que J. WALES le savait. En renonçant à trouver une solution il savait forcément que les admins prendraient le pouvoir, Wikipédia n’est donc pas victime d’une dérive néfaste comme je le croyais encore en 2009, c’est un système pourri à la racine, comme le pressentait Alithia.

  5. Une petite précision. Nupédia dont je parle ici était le projet initial, soit une encyclopédie qui serait ‘nourrie’ par des experts. C’était en fait le projet de départ et par la suite, Larry Sanger s’est laissé tenter à ouvrir une partie ‘wiki’. Et peu à peu, donc, Nupédia a disparu…

  6. Wikibuster dit :

    @Loys : Hé Hé 🙂

  7. Loys dit :

    « A l’époque, c’était tellement petit qu’on ne pouvait pas vraiment tomber dessus par hasard ! » (Florence Devouard)

    C’est vrai qu’aujourd’hui on tombe sur Wikipédia tout à fait par hasard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s