Le déclin de Wikipédia et de Wikibuster ?

L’article « The Decline of Wikipédia » du « MIT Technology Review » est très intéressant et argumenté et il a à juste titre été beaucoup cité par exemple sur Twitter. Il confirme comme je l’ai énoncé il y a un moment déjà que c’est bien la presse qui tient l’avenir de Wikipédia, il suffira d’une campagne de dénigrement bien ciblée et c’en sera fini que la bonne réputation de l’encyclopédie prétendue libre. Le public est conditionné à penser à travers la presse, en l’occurrence il est assez facile d’aller se faire une opinion de la réalité de Wikipédia mais nous sommes bien trop faignants pour cela.

Le déclin de Wikipédia ?
Le déclin de Wikipédia ?

Pourtant l’argument principal mis en avant dans l’article, la baisse du nombre des contributeurs, n’est pas le plus déterminant. Le fait que la plupart des articles chauds aient trouvé leurs « propriétaires » est bien plus significatif dans le fait qu’il est impossible pour les nouveaux venus de les modifier, sans parler des admins qui ajoutent une couche de contrôle en favorisant leurs copains.

Peu importe, je pense pouvoir affirmer que Wikipédia aura mangé son pain blanc en 2013. Pour suivre régulièrement son actualité je constate des changements dans la perception que l’on peut en avoir. Les wikiphiles et autres wikilâtres ont pris confiance et affirment de plus en plus la nature politique de « projet », Wikipédia c’est plus qu’une encyclopédie murmurent-ils sans toutefois oser encore développer. On comprend que Wikipédia est dans leurs fantasmes le ferment d’un monde nouveau. L’organisation Creative Commons quant à elle vient de franchir un pas en baissant le masque, son but n’est plus seulement de faciliter la publication d’œuvres en leur donnant un cadre légale simplifié, mais bien de réformer globalement le droit d’auteur, rien que ça ! L’intox sur le logiciel libre bat son plein et l’association April compte renouveler son lobbying à l’américaine en faisant pression sur les politiques pour promouvoir cette escroquerie. Ils pourraient même être entendus, démagogie électorale oblige.

De l’autre côté je vois bien que le blog a attiré l’attention de quelques journalistes, ils se renseignent de leur côté, commencent à se faire un opinion qui se démarque du consensus neuneu de la presse. Des personnalités attaquées sur Wikipédia demandent des comptes aux cadres potiches de Wikimedia France, ces derniers ne sont capables que de réciter leur discours lénifiant, mais ça ne passe plus.

Il n’est pas encore temps d’arrêter le combat bien sûr, mais sur Wikibuster nous ne sommes pas des fanatiques et nous n’avons pas envie de le devenir. Le droit d’auteur ne nous concerne pas personnellement et c’est aux auteurs de le défendre en premier lieu. Je crois que certains ont compris la menace et commencent à s’organiser.

Je pense continuer à collecter des observations régulièrement sur Wikipédia même car ce travail est impossible a posteriori, mais je pense qu’il n’est peut-être plus nécessaire de publier un billet chaque jour comme cette année. Le suivi sur Twitter s’est révélé très efficace pour informer le public et débusquer les propagandistes du libre et de Wikimedia et ça serait dommage de ne pas continuer. La traduction des articles de Wikipediocracy me semble très utile et devrait être développée, car en effet la fin de Wikipédia commencera sur la version anglophone, les Français n’ont jamais été autre chose sur Wikipédia que des suiveurs.

Voyons donc comment tout cela évoluera dans les prochains mois, mais quelque chose me dit que ça va bouger.

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Le déclin de Wikipédia et de Wikibuster ?

  1. lucabuster dit :

    @Brice, suite de ma réponse sur un autre billet. Hier soir, comme je le fais à peu près tous les mois, je suis allé faire un tour sur la page perso de Fuucx, un wikipédien assez lucide qui s’intéresse à la philo (où il est très bon,de mon point de vue) et surtout à l’économie (sa spécialité). Pour mon plaisir personnel, je l’avais un peu aidé avec des corrections mineures sur des articles comme Platon, Augustin d’Hippone ou Churchill (deux « sacrés bonhommes » ces derniers, qui ont ont tout mon respect). Bref, en éco, Fuucx est doué mais quand j’ai quitté wikimichu je le trouvais bcp trop dans le moule – comme 95%, peut-être, des pros et semi-pros. Sur sa page il tient une petite rubrique « Réflexion ». Voici ce qu’il a écrit récemment :
    « En fait à plus ou moins long terme, Wikipedia sera professionnalisé et la chasse gardée de divers consultants. L’âge des bénévoles se termine : place au business et aux dirigeants. le 11/04/2016 ».
    Pas mal quand même, non ?
    Il écrit aussi : « C’est terrible tout se passe comme je l’avais prévu et comme c’était prévisible. A mon sens, il y a des momments où pour qu’une politique réussisse il faut accepter le combat frontal avec la pensée dominante du moment. Le 24/03/2016 »
    Cher Fuucx, est-ce que tu me plagies pas un peu, là ? Quand je lisais attentivement tes analyses, à moins que je ne me trompe, tu ne pensais pas cela – ou alors, si tu le pensais, pourquoi ne l’exprimais-tu pas beaucoup plus précisément, comme je le faisais moi-même ? Car c’est bien bibi, qui écrivais sur ma page perso il y a deux ans déjà :
    « […], […] Et ça continuera non seulement dans le domaine politique, mais dans bien d’autres domaines encore, jusqu’à ce que, peut-être (?), les citoyens réclament une nouvelle donne. Pas de besoin d’être prophète pour réfléchir à cela, il suffit juste d’être très, très, très logique. Il ne peut en être autrement, c’est mathématique et c’est surtout une loi naturelle. –Cm8 (discuter) 7 mars 2014 à 23:41 (CET)
    https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Utilisateur:Cm8&oldid=103106329
    Tu m’excuseras de ne pas t’avoirs répondu sur Pourripédia, tu sais ce que je pense de cette mafia pourrie. Tu peux me répondre ici bien sûr, ce serait avec grand plaisir que je pourrais ainsi échanger avec toi.
    Cordialement, Luca
    @Brice : Bonne journée !

  2. Claude Mariotti dit :

    Hello. J’ai passé une superbe journée aujourd’hui, et l’esprit très disponible j’ai fait une analyse en profondeur des raisons qui ont fait que je sois à nouveau parti, écœuré, de wp. Il y en a pas mal mais aujourd’hui je me suis attardé sur l’aspect psychologique de la chose.

    Tout d’abord j’ai voulu approfondir la raison pour laquelle, face à autant d’adversité (sur les maths) – adversité que je connaissais par avance –, j’avais pu tenir le choc aussi longtemps. Je ne vais pas détailler mais en résumé voilà : il m’a fallu faire des tas de concessions à l’entêtement dans l’aveuglement de cinq contributeurs qui se soutenaient mutuellement. S’il n’y en avait eu qu’un seul ça se serait bien passé, mais à cinq pour défendre un point de vue peu pertinent mais qui passe plus facilement, sans beaucoup d’efforts intellectuels à faire, on est forcément plus sûr de soi. Sur Wikipédia, tout contributeur est « encagé », on est obligé de faire avec, que l’on soit compétent ou non. Moi-même j’étais encagé, mais je n’étais pas dupe bien sûr – loin d’être le seul.
    Qu’est-ce qui a fait que je suis parti ? Là non plus je ne vais pas trop détailler, j’évoquerai seulement un aspect, important à mes yeux, assez « marrant », et en tout cas intéressant : ça a été la personne la moins « encagée » des cinq, celle la moins obstinée, qui par solidarité a commencé à tout faire partir en sucette. La raison ? Tout simplement que si ça avait été un des quatre autres (encore moins pertinents) qui l’avaient fait, le « départ en sucette » aurait été trop visible pour beaucoup d’habitués de wp. C’est le truc : même les plus honnêtes, s’ils sont trop dans le moule, trop dans la pensée commune, contribuent, afin de rester dans leur chère « encyclopédie », au mauvais fonctionnement de Wikipedia. C’est vraiment une cage : impression de se sentir utile, l’esprit qui s’occupe, passions, amitiés, addiction, vous mettez tout ça ensemble et vous prenez un immense plaisir à rester dans cette cage parfaitement sécurisée. Pourquoi en partir ? Aucune raison. Wikipedia, je vais être dur mais je le dis comme je le pense : Wikipédia est pourri à la base, dans ses fondations. On a déjà évoqué sur d’autres billets bien d’autres raisons, mais j’ai eu envie aujourd’hui de souligner l’aspect « enfermement bienheureux ». Un cocon. Un cocon pas toujours très confortable, mais un cocon plein de cocooneurs qu’on peut toujours flatter quand se sent un peu moins bien, ça reste toujours un cocon. Aujourd’hui je me demandais si ça valait vraiment le coup de continuer d’analyser un truc aussi mal fichu, de plus en plus mal fichu : que peut-on contre des addicts ? Mais bon, si ça ne sert à rien pour les wikipédiens trop dépendants, au moins ça servira pour les autres – un jour ou l’autre ça leur servira. Alors autant continuer.

  3. Claude Mariotti dit :

    @ Le conteur.
    Bonjour,
    Intéressants aussi les points que vous abordez, j’y avais médité aussi. Je crois qu’on suit de bonnes pistes, je relirai de plus près ce que vous dites et laisserai mijoter, le sujet est riche, passionnant. Oui c’est un beau sujet d’étude, on trouve des bouquins intéressants, mais c’est vrai qu’essayer de comprendre par soi-même – quand on le peut – c’est encore plus instructif.

    Merci.

    Cordialement.

  4. Le conteur dit :

    Bonjour,

    @ Claude Mariotti.

    votre analyse sur le caractère addictif de wikipedia est intéressant; je vais néanmoins aller plus loin.

    Vous dites que les contributeurs sont addicts; je l’admet. Que recherche un addict? à satisfaire es besoins liés à son addiction. Avec qui cherche-t-il à les satisfaire? avec des personnes comme lui, qui lui renvoient sa propre image, qu’il peut comprendre, avec lesquels il partage le même schéma mental.

    Ceci posé, que devient, dans le modèle défini plus haut, le perturbateur, celui qui ne renvoie pas exactement l’addict à sa propre image? il est rappelé à l’ordre, moqué, ostracisé, mis de côté, pendant que l’on prépare son procès en sorcellerie, qui aboutira à son excommunication, son exclusion de la communauté (on ne brûle plus les hérétiques devant la cathédrale)… Exclu de la communauté, que devient l’ancien wikipedien? soit il passe à autre chose, soit il tente de revenir (si il fait profil bas, si il évite la fréquentation de certains fâcheux, il a toutes les chances de pouvoir tracer à nouveau son chemin wikipedien), sinon, rebelote, sanction plus lourde…

    Vous remarquerez l’emploi de termes choisis dans le champ lexical de la religion. C’est voulu, parce que wp fonctionne de plus en plus comme une église, avec ses dogmes, ses pratiques, ses gardiens du temple, ses desservants, ses diacres… à ceci près que si la plongée dans la religion suppose un travail sur soi et en soi (sur les raisons de son engagement…), alors que wp ne demande pas ce travail préalable… ou si peu. Nous nous plaçons donc dans le domaine de la religion… Or, la religion ne constitue pas le cadre le plus propice à la remise en question de soi, puisque le croyant ne recherche pas l’altérité dans l’autre, il recherche sa propre image; or c’est au contact de l’altérité que se construisent les conditions de la remise en cause de soi.
    Sur wikipedia, nous rencontrons des croyants qui font, mais ne réfléchissent pas au sens de ce qu’ils font. Réfléchir au sens de ce que l’on fait aboutit, toujours à la question du pourquoi, mais dirigée vers soi, donc ce qui entraîne sa propre remise en cause; le cheminement peut être celui-ci :
    1/ je contribue sur wikipedia; si je contribue, c’est que j’y trouve une satisfaction
    2/ question 1 : pourquoi je trouve une satisfaction?
    3/ réponse personnelle à chacun d’entre nous
    4/ question 2 : mais est-ce que je peux trouver cette satisfaction ailleurs que sur wp?
    5/ réponse : peut-être, mais sur wp, on est une communauté, on est ensemble, on communie à quelques chose de grand.
    6/ question 3 : est-ce que la grandeur de l’objet et de l’objectif vaut la peine de consacrer tant de temps devant son ordinateur, sachant qu’il y a tant de chose à faire ailleurs?
    7/ question 4 (subsidiaire à Q3): pourquoi j’y consacre du temps?
    8/ réponse personnelle à chacun d’entre nous
    9/ question 5 (subsidaire à Q4) : pourquoi je contribue sur wp?

    Q9 ne peut être posée qu’à l’issue d’un cheminement plus ou moins long, mais R8 est toujours présente dans le processus, peut-être à un autre moment, plus ou moins complexe, mais toujours personnel. à ce stade nous retrouvons le sens de la contribution (entendu l’acte de contribuer). Si nous sommes parvenus à donner sens à cet acte, nous quittons le domaine de la religion, nous devenons donc dangereux au sein de la communauté parce que nous sommes conscients de ce que nous faisons sur wp, nous savons pourquoi nous le faisons, nous contribuons consciemment, pas inconsciemment; en d’autres termes, nous savons pourquoi nous allons à l’office… Pour les desservants, le fidèle qui connaît la raison pour laquelle il communie est plus dangereux que le non croyant : fidèle, je ne me retrouve pas totalement en lui. le non croyant, lui, est ignoré ou moqué; l’hérétique ou l’apostat (dont sont l’ensemble des témoins de ce site), parfaitement au courant de ce qui se passe après le culte, connaissent les joies du procès en sorcellerie et sont excommuniés pour qu’ils ne puissent pas poser la délicate question Q9 à d’autres, les incitant au cheminement qui aboutira à en faire des personnes conscientes de leurs croyants : « je crois parce que… »

    Cordialement

  5. Claude Mariotti dit :

    J’ai oublié un mot important : avec la surinterprétation, afin de s’opposer aux faits objectifs mais trop singuliers pour avoir droit de cité dans les articles de Wikipédia, il y a aussi, c’est plus grave, la SUREXPOSITION (des idées mises en avant par WP) – c’est un élément de compréhension très important pour qui veut s’informer sur Wikipédia en limitant le plus possible le risque de désinformation. Un test relativement facile à faire : si vous voyez une tonne d’arguments pour défendre une idée promue par Wp, observez si ces arguments sont cohérents entre eux – très souvent ils ne le sont pas et parfois ils se contredisent –, regardez aussi les sources avancées, voyez qui sont les auteurs (anciens ? partiaux ?), jetez un coup d’œil aux pages de discussion (riches d’enseignements). Bonne lecture

  6. Claude Mariotti dit :

    Je viens de cogiter un brin. Vous me connaissez, chaque fois que je suis attaqué ou qu’on s’attaque à quelque chose, ou quelqu’un que j’apprécie (genre Pierre de Fermat, genre Pierre Larrouturou, hi hi), au bout d’un moment il me vient une, ou plein d’idées. Voila : tous les wikipédiens sont addicts à Wp (j’y suis passé). Wp est une masse d’addicts réunis, vous êtes d’accord jusque là ? Une personne addict est toujours, plus ou moins, auto-destructrice (vous commencez à voir où je veux en venir) (je connais même des personnes qui lisent tellement de bouquins pour s’échapper du réel qu’ils sont complètement à côté de leurs pompes – c’est parfois stupéfiant). Il faudrait développer le sujet, ce serait intéressant, mais je crois qu’on peut déjà dire ceci : Une foule d’addicts qui défendent la même addiction – et de plus en plus becs et ongles, puisque les media sont de plus en plus nombreux à critiquer de Wp –, qu’est-ce que ça peut donner d’après vous ? Non je ne pense pas que Wp « s’autodétruira » au sens premier du terme, mais un de ses gros problèmes, j’en ai été témoin, est qu’elle n’a jamais voulu se remettre en question – « jamais PU se remettre en question » serait plus exact, car par nature, Wp est une utopie, une usine à gaz, aussi, dans son « organisation » (hum), un jeu de rôles aussi, avec la plupart de ses admins (et pas mal de péons aussi…), un lieu de bagarres aussi, etc. Bref, je continue. Une foule d’addicts qui COLLABORENT (sic) sur Wp, défendant la même addiction, et qui ne pourront jamais vraiment se remettre en question malgré tous leurs efforts, rendront cette addiction à Wp de plus en plus inguérissable (nous sommes trop peu nombreux à quitter Wp). Les contributeurs défendront de plus en plus l’objet-Wp (très attaqué nous l’avons vu) en augmentant, donc, sa subjectivité – que j’appelle, pour faire court même si c’est désobligeant, la subjectivité Michu (madame Michu). J’avais un peu abordé sur d’autres billets ce sujet de la subjectivité qui augmente sur Wp, de la SURINTERPRÉTATION qui augmente elle aussi afin de s’opposer aux nombreux faits, OBJECTIFS, eux, mais trop singuliers pour avoir DROIT DE CITÉ sur Wikipédia. Or, ces faits objectifs et singuliers, sont pléthore. Et de plus en plus nombreux (encore un thème qu’il faudrait développer).
    Résultat des courses ? Je suis persuadé que de plus en plus de personnes connaîtront le manque d’objectivité, d’exactitude de Wp. Où trouverons-nous alors, les bonnes informations ? Quelles bonnes ressources nous resteront ? La réponse est simple, les très bons livres papier ne disparaîtront jamais, les très bons sites spécialisés ne disparaîtront jamais. Wikipédia vivra toujours, mais on saura de plus en plus ce qu’elle est. Et ce qu’elle n’est pas.

  7. Wikibuster dit :

    Tant que la presse ne s’attaquera pas à Wikipédia ils ne risquent rien, pourtant je pense que les gens de Wikimedia France se font déjà du souci. Sur Twitter ils ont perdu de leur superbe au point qu’ils vont complètement en disparaitre si ça continue. Leur trop plein de fric détourné des dons des contributeurs de Wikipédia est leur point fort mais va se retourner contre eux. Wikimedia Inc. parle cette année d’un mauvais usage fait de l’argent des contributeurs, pas utilisé pour l’amélioration des articles. Wikimedia France s’est lancé dans une série de partenariats qui va les ridiculiser, en 3 ans le partenariat avec le Musée des Augustins a produit 11 articles ! Ça doit faire cher l’article quand on sait que Wikimedia France a un budget dans les 1 million d’euros ! Donc la baisse du nombre des contributeurs n’est pas l’épée de Damoclès de Wikipédia, il y a bien plus dangereux. J’arrête ce commentaire avant d’en faire un billet.

    « cette obsession à vouloir faire des œuvres de l’esprit une propriété privée n’a rien de naturel. Il faudrait vraiment vraiment que vous expliquiez en quoi la privatisation des savoirs est bénéfique. »

    Cette phrase est très curieuse car la propriété intellectuelle est la norme depuis bien longtemps et la société toute entière en est profondément modelée. Sans la propriété intellectuelle la société que nous connaissons n’existe plus du tout, elle est liquéfiée. Alors pourquoi ne pas faire une révolution et la supprimer, mais à ce compte-là on peut supprimer la propriété matérielle qui n’est pas plus « naturelle ». On attend vos propositions de remplacement avec impatience !

    Enfin la connaissance n’a jamais été plus publique qu’aujourd’hui, l’école est gratuite en France comme l’université, toutes les villes ont des bibliothèques gratuites, les livres sont largement diffusés. Les connaissances scientifiques les plus pointues sont disponibles car publiées le plus vite possible (pour crédits), même les trouvailles sont protégées par des brevets qui garantissent leur disponibilité dans des délais assez rapides. L’intégration de la connaissance dans les processus économiques fait que leur production est démultipliée en termes de volume autant que de qualité. Voilà à quoi sert la propriété intellectuelle à la société.

  8. vengeur masqué dit :

    La baisse du nombre de contributeurs est réelle sur la Wikipédia en anglais mais elle n’est absolument pas avérée sur la version francophone.

    De plus, cette obsession à vouloir faire des œuvres de l’esprit une propriété privée n’a rien de naturel. Il faudrait vraiment vraiment que vous expliquiez en quoi la privatisation des savoirs est bénéfique.

  9. Wikibuster dit :

    Merci pour ce souhait Loys, je viens de recevoir un mail d’un journaliste qui me laisse penser que les wikibusters seront bien moins seuls dans les prochains mois ou années à secouer la fourmilière.

  10. Loys dit :

    Je suis d’accord avec vous : le principal problème n’est pas la baisse du nombre de contributeurs mais le fonctionnement lui-même de l’encyclopédie collaborative, problématique dans son principe et de plus en plus sclérosé dans sa pratique.

    J’espère que vous continuerez vos coups de pieds dans la fourmilière encore longtemps ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s