Numerama lave votre cerveau plus libre

Avec la régularité d’un métronome L. MAUREL et Th. FOURMEUX proposent sur le site Numerama (12/10/2013) de vous laver le cerveau sur la propriété intellectuelle : c’est la revue de presse du « Copyright Madness » (30ème du genre). Bonne séance d’hypnose !

Fixer le centre de l'image et répéter...
Le piratage ce n’est pas du vol… Le piratage ce n’est pas du vol…


Voici quelques commentaires sur la litanie du jour :

Le millionnaire.

Plusieurs articles se sont succédés rappelant que le partage des œuvres sur internet ne nuit pas aux industries créatives, voire même qu’il peut encourager la consommation de biens culturels. Mais puisqu’on vous le dit, le vol des œuvres c’est bon pour les ventes ! On devrait même conseiller aux voyous de dévaliser les magasins, on ferait ensuite des études qui montrerait peut-être que ça stimule le commerce, qui sait ? Malheureusement les rabat-joie de sociétés de gestion de droit n’ont toujours pas compris qu’il faut légaliser les échanges non marchands. Euh… j’ai un doute là quand même, les échanges non marchands ça veut dire qu’on pourra télécharger les œuvres gratuitement ? C’est génial cette idée et en plus on a réussi à montrer que les ayants droit ne percevant plus aucun revenu ne seront même pas lésés !!! Merci Numerama je viens d’avoir une révélation, où puis-je verser ma contribution à votre paroisse ?

Abus de langage.

Nouveau scandale, Motion Picture Association of America ne tolère pas une étude qui envisage les échanges non marchands sur Internet comme étant un facteur positif pour l’industrie créative. Les échanges sur internet sont et resteront une violation de la propriété intellectuelle ! « Le piratage ce n’est pas du vol… Le piratage ce n’est pas du vol… » Ha oui en le répétant une petite centaine de fois ça sonne différemment, ils ont peut-être raison finalement ?

Gardien de la paix.

La Copyright Police, une brigade spéciale de la police britannique, est intervenue pour faire fermer des sites de torrents… sans décision judiciaire. D’après Numerama les ayants droit donnent des ordres directement à la police. Si si ils vous le disent, Numerama c’est un vrai site d’information, croyez-les !

Innovation ?

La plupart des technologies numériques innovantes ont été attaquées en justice par les industries culturelles… Pour violation de la loi donc ? La loi c’est vieux jeu pour Numerama, ça ne devrait pas s’appliquer pas au monde nouveau et radieux d’Internet.

De la daube.

Non seulement le DRM a été craqué mais la base des données des clients de la firme a été compromise. Des délinquants ont saboté le système de protection d’Adobe, donc c’est Adobe le responsable, sophisme imparable.

French ©an©an.

Au Québec un salon de coiffure s’appelait « Le Moulin rouge », pas du tout en référence au célèbre cabaret parisien mais à un hôtel du village, qui lui-même faisait référence à… ? HA HA HA merci Numerama on s’amuse beaucoup avec vous.

Guerre de cent ans.

Budweiser et Czech brewer Budvar se disputent le nom de la marque… Bon on s’en contrefiche c’est leur affaire, il y a mille cas comme celui-là.

Trademark m’a tuer.

Canal+ a demandé à la justice que Planète Polar cesse d’utiliser le nom Planète, ils ont obtenu non seulement la fermeture du blog mais aussi l’exécution de son auteur en place publique ainsi que toute sa famille et son chien, en effet c’est un peu abusif pour le chien. La propriété intellectuelle a du sang sur les mains…

Un café et l’addition.

En gros, les ingénieurs de Google ont juste réinventer… la calculatrice ! J’ai rien compris, je passe.

Cthulhu fhtagn !

Seuls ceux qui connaissent l’univers sombre d’H.P Lovecraft et le jeu de rôle l’Appel de Cthulhu pourront comprendre tout le sel de ce Patent Madness. Je ne connais pas cet univers, et vous ?

Grains de la colère.

En Colombie une réglementation interdit aux paysans de conserver une partie de leur récolte pour la ressemer l’année suivante. Ouais c’est pareil en France, les paysans.. Euh non en France on dit les agriculteurs, sont dépendants d’un système, tiens comme tout le monde en fait (?)

La tuile pour Mattel !

Mattel ne pourra pas empêcher Zynga de proposer des applications reprenant le principe du Scrabble. Donc pas d’abus c’est ça, ou c’est pas ça ? Parce qu’à la fin on sait plus où ils veulent en venir sur Numerama. Ou plutôt si, ils font du matraquage idéologique, alors à la semaine prochaine pour un nouveau lavage de cerveau numérique ! 🙂

Publicités
Cet article a été publié dans Internet, Propagande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Numerama lave votre cerveau plus libre

  1. Wikibuster dit :

    « Buster va t-il prétendre que ceux qui s’opposent à la « propriété intellectuelle » ne sont pas des libéraux, les plus acharnés opposants au communisme ? »

    Pour le dire vite ceux que je vois prendre pour cible le droit d’auteur ne sont ni des communistes ni des libéraux mais des demeurés en mal d’idéologie et de bons sentiments.

  2. Fabian Chaudard dit :
  3. Wikibuster dit :

    « Pour votre information, je ne suis pas par principe opposé à la protection légale des variétés. »

    Je n’ai pas d’opinion particulière sur la protection des semences et quitte à vous surprendre pas davantage sur la propriété intellectuelle. Qu’il y ait des abus sur le droit d’auteur c’est évident, j’ai moi-même subi une tentative de racket venant d’un photographe allemand spécialisé dans les photos d’Asie. Il a monté une véritable escroquerie avec un cabinet d’avocats français, la combine consiste à diffuser des photos sur le web sans aucune protection ni avertissement (il s’en est vanté dans un forum) puis à aller rechercher les pigeons qui les auront réutilisées sans autorisation. Ils ne vous demandent pas de retirer la photo de votre site mais d’emblée le paiement de 800 euros pour une photo au format vignette 100 px par 100 qui vaut 1,5 euros sur certains sites. Ils vous laissent croire qu’ils sont ouverts à la discussion mais ils ne démordent jamais de leurs exigences financières exorbitantes et vous menacent d’un procès qui vous coûtera encore plus cher. J’ai fait des recherches et j’ai constitué un dossier pour prouver la manœuvre, ils ont fini par laisser tomber mais ils m’ont emmerdé pendant 2 ans. Des abus il y en a, des escrocs aussi, faut-il réformer le droit d’auteur pour cette raison ?

  4. Faites le vous même dit :

    Simple touriste si tu as tout compris tu nous écris un article argumente sur la question. La question de la propriété etant au centre d un complexe jeu de pouvoir. Il y a quelques années un producteur us a ramené des haricots jaunes d Amérique du Sud, il dépose un brevet dessus puis veut interdire aux péons qui le cultivaient depuis plus de 2 siècles de le vendre.

  5. Wikibuster dit :

    En Colombie aussi ils peuvent le faire, en repayant : « Le but de la manœuvre est en fait d’obliger les paysans à acheter des semences « certifiées », issues de variétés brevetés par de grandes firmes internationales. »

  6. Wikibuster dit :

    @touriste : Je n’ai plus très envie de discuter avec vous car vous posez beaucoup de questions mais vous ne répondez pas aux questions qu’on vous pose, sans compter que vous êtes injurieux sans qu’on comprenne vraiment pourquoi d’ailleurs. Pour les semences lire ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s