Wikipédia, le site le plus misogyne ou le plus hypocrite du monde ?

Voici une observation sur les états d’âmes du petit monde des wikipédiens, cela a commencé par l’un d’entre eux qui s’est lancé dans une tirade qui a fait des remous.

La blog d'Euterpia
Le blog d’Euterpia, la Schtroumpfette (cheffe) de Wikipédia.

JÄNNICK Jérémy : « Quand on est surdoué comme l’est Strologoff, c’est vraiment déprimant de ressentir constamment cette impression de côtoyer 98 % des gens qui ont un niveau intellectuel plus faible que le sien, incapables de mener quelque chose à bien, d’être parfaitement efficaces… Le pire étant qu’il a perdu ses proches ses dernières années. Le meilleur conseil que je pourrais lui donner, c’est de se trouver une conne, de la mettre enceinte, et de garder les gosses. Il se reconstituerait ainsi un nouveau noyau familial et pourrait éduquer ses enfants comme il le souhaite. » Le Bistro, 04/10/2013

Wikipédia est géré par une majorité de jeunes hommes imbéciles aussi cette déclaration ne surprend pas vraiment, surtout si l’on se rappelle de cette observation de 2010 : « Qui sont les wikipédiens du noyau dur ? ».

A nouveau sur une autre page :

JÄNNICK Jérémy : « Comme je le disais sur le bistro, il faudrait que tu te trouves une fille pas très futée, que tu la mettes enceinte et que tu gardes ensuite les enfants, vu que statistiquement, une femme c’est beaucoup d’ennuis, alors que c’est plus simple d’éduquer des enfants à son image. Je pensais avoir trouvé la candidate idéale, mais malheureusement, elle ne veut pas avoir un seul enfant dans sa vie… tant pis, soit j’en trouverais une autre, soit je finirais par la convaincre. Mais je pense que comme moi tu seras toujours déçu par la nature humaine. Parfois, je regrette de ne pas être stupide. »

Euterpia, sans doute une des très rares femmes à se trouver si bien sur Wikipédia qu’elle est en devenue administratrice, commente sur son blog tout neuf :

Euterpia : « Je me dis, une opinion si con, un truc aussi dégueulasse, quelqu’un va bien l’envoyer sur les roses, lui rappeler que 50% de la population mondiale est composée de meufs, à un cheval près, et donc que son conseil pourri, qui est une injonction à trouver une femme, profiter de sa faiblesse, l’engrosser, puis lui retirer de force ses enfants (comment ? Divorce ? Peut-on être ignorant à ce point de la complexité d’un divorce mal engagé ?).

La réaction a d’abord lieu sur Twitter, vers minuit, où plusieurs personnes, Jules, Serein, haussent moult sourcils de circonspection, ou tout simplement, hallucinent, parce qu’il est difficile de se voir rappeler que oui, de nos jours, en France, il y a encore des rigolos qui pensent qu’il est assez normal de piétiner leurs congénères. L’absence totale d’empathie du message de Jérémy laisse sans voix. Il suffit de le voir réitérer pour comprendre qu’il y croit. Pire encore est le fait qu’il le conseille à une personne fragile traversant une période difficile de sa vie. Du coup je lance une RA en arrivant au bureau (ici). Le temps que je la poste, Dereckson a déjà bloqué JJ. De fil en aiguille, le blocage passe d’un jour à trois. La discussion se poursuit tranquillement.

Pas une seule fois la misogynie des paroles de JJ n’est remise en cause, mais plusieurs personnes nuancent le consensus : Wikirigoler, Wikinade, Guil2027. Fallait-il le bloquer ? Fallait-il se contenter d’un avertissement ? Pour quel motif bloquer ? Était-ce pour rire ? »

La suite est imbuvable, disons qu’un admin cherche dans ses archives de flic-juge et trouve de quoi sanctionner le wikipédien indélicat.

Après de longs jours d’hésitation Euterpia validera mon propre commentaire au bas de son article, en supprimant toutefois (gênée ?) le lien vers l’article de Wikibuster mentionné précédemment :

Wikibuster : « Comment pouvez-vous écrire un billet aussi long sur un sujet aussi insignifiant, JJ est misogyne mais dites il y en a combien des JJ sur Wikipédia et ailleurs ? Maintenant grâce à lui on sait que les admins ont intégré la notion de délit d’opinion, bref Wikipédia c’est toujours plus loin et plus haut dans la censure, le flicage, les petites règles ajoutées l’une après l’autre pour créer un microcosme étriqué et nauséabond. Et vous êtes vraiment à l’aise au milieu de cette fourchette de beaufs ? »

L’honneur est donc sauf sur l’encyclopédie libre au moins en apparence, on suppose que ce que pensent vraiment les wikipédiens aura été dit sur l’IRC à présent fermé au public pour plus de discrétion. Et pour savoir si l’ambiance est plus saine du côté de Wikipédia en anglais on peut toujours relire cet article : « Wikimedia Commons et l’art de la masturbation en public ».

Publicités
Cet article a été publié dans Observations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s