Une subtilité ennuyeuse ou l’inexorable fascisation de Wikipédia

Je me souviens du commentaire d’un administrateur de Wikipédia vers 2009, clem23 je viens de retrouver son nom, qui expliquait qu’un contributeur n’était jamais banni, seul son compte pouvait l’être mais il pouvait toujours revenir en créant un nouveau compte.

C’était il y a très longtemps dans la chronologie de Wikipédia, depuis les admins du genre de Clem, droits, soucieux de justice autant que de légalité ont compris qu’il valait mieux tourner la page de l’encyclopédie libre. Clem l’a fait de façon très discrète début 2011 avec un laconique : « manque de temps ». Ces quelques admins ont vite été remplacés par des petits nouveaux, opportunistes, pleins d’envie de jouer un rôle, de monter en grade.

Voici des extraits d’une discussion sur Le Bistro de Wikipédia le 05/09/2013 qui évoque le thème du bannissement wikipédien. Je trouve intéressant de reproduire intégralement le dialogue sans le commenter afin de faire prendre conscience du niveau de perversion atteint par les administrateurs de Wikipédia (plus quelques courtisans). Ce sont ces malades qui décident du contenu de Wikipédia, non le public des internautes constitué en « communauté ». Sur le « bannissement » on pourra retenir que de fil en aiguille les contributeurs sont maintenant bannis personnellement et s’ils sont anonymes ils seront traqués systématiquement au point que toute personne leur ressemblant (voir le « test du canard ») subira la même repression.


Une subtilité ennuyeuse.

TigH (admin) : « D’abord, le bannissement d’un wikipédien est un mot et une situation qui ne sont pas clairs dans leur principe au moins pour nombre de participants quand ce n’est pas de participants devenant opérateurs. Ils sont utilisés confusément avec leurs jumeaux, le blocage indéfiniment.

• Côté pratique : on perd son temps à répéter la différence. Effort vain puisque le terme est tantôt employé comme équivalent de blocage indéfiniment, tantôt comme s’en distinguant (sorte de blocage d’un utilisateur et non d’un compte).

• Côté efficacité : la subtilité de la différence est bousillée depuis environ un an par au moins deux cas de transformation d’un bannissement en blocage indéfiniment (retours de banni ou quasi-banni), ce qui est théoriquement impossible si la communauté s’y oppose. S’y ajoute une traque aux faux-nez d’une efficacité interrogeable ; puis des chicanes sur les contributions des bannis pour modifications massives et leur annulation complète ou partielle…

• Côté consensus communautaire : la subtilité n’a jamais été entérinée par un débat ou une décision. Par conséquent, les conditions d’une décision de bannissement n’ont jamais été précisées : on voit des bannissements décidés au bout de semaines de de discussion et d’hésitation et d’autres réglés en moins de deux (toutes conditions semblables par ailleurs – il n’est pas question de vandales).

Ça fait beaucoup d’ennuis pour quelque chose qui concerne deux contributeurs par an (les vandales sont bloqués indéfiniment et leur retour éventuel est prévu par la notion de faux-nez). Seulement toucher à ça, même aussi informe qu’il l’est, obligerait à reconsidérer bien des habitudes en termes de langage et de gestion des affaires délicates…

Voilà où j’en suis. Et vous ? »

Azurfrog (admin) : « Dans le principe – sinon dans la pratique ou dans les textes wikipédiens – la différence me semble assez claire : un compte bloqué indéfiniment interdit à un utilisateur de réutiliser ce compte, mais on fermera les yeux s’il en recrée un autre sans nouvelles contributions problématiques.

• Un utilisateur banni est un utilisateur qui se fera bloquer, même s’il crée un nouveau compte, dès que quelqu’un l’aura identifié. La plupart du temps d’ailleurs, cet utilisateur banni aura une kyrielle de faux-nez et/ou d’IP qui lui auront été rattachées, et signalés comme tels.

• Qu’il y ait des exceptions, des tolérances, ou des retours d’utilisateurs bannis, ça ne me semble pas remettre en cause cette distinction entre un compte bloqué et un utilisateur banni.

Au bout du compte, c’est le consensus des administrateurs sur le BA qui me semble fonder la distinction, qui peut donc varier dans le temps selon le comportement des utilisateurs incriminés. »

TIGHervé : « Oui, je suis en plein accord avec ta réponse, dans sa simplification et ouverture à la nuance à la fois. « Je m’en fais peut-être » pour rien. Ta réponse pourrait utilement remplacer au moins en bonne partie wikipédia:bannissement, qui devrait être validé et intégré à l’aide sur les blocages… »

Bzh99 : « Sur le modèle de « Quelle est la différence entre un bon et un mauvais chasseur ? » :Quelle est la différence entre un bon et un mauvais admin ? Ben le mauvais admin, quand il voit un bloqué indéf, il tire. Le bon admin, quand il voit un bloqué indéf, il tire… mais c’est un bon admin. »

Azurfrog : « Eh oui ! D’où l’intérêt du test du canard pour ne pas se tromper : un bon chasseur a alors moins de chances de tirer sur un grand et beau cygne en croyant que c’est un vilain petit canard Mort de rire ! »

Nouill : « Le débat de ce début de semaine, était surtout : Est ce que bannissement = revers automatique des contributions bonnes comme mauvaise ? Le reste fait plus ou moins consensus. Cette règle vient de wp:en, et n’a jamais été discuté auparavant. De même Wikipédia:Critères de suppression immédiate (traduction de wp:en), paragraphe : Page créée par un contributeur banni ou bloqué, est du même acabit. Paragraphe qui ne fait pas consensus, je pense. »

Azurfrog : « Ah ah ! J’ai vu ces discussions, et oui, c’est une bonne question. Mais le critère de WP:CSI (critère G5) dont tu parles dit très exactement « Toute page créée par un contributeur banni ou bloqué en contournement de blocage peut être traitée en suppression immédiate, à moins qu’elle n’ait fait ensuite l’objet de contributions significatives de la part d’autres contributeurs ». Ce qui comporte deux précisions très importantes : d’une part, « la page […] peut être traitée en suppression immédiate » : la possibilité de SI qui s’applique à une page (pas une simple contribution) n’est qu’une possibilité, pas une obligation : car si le sujet est vraiment encyclopédique, avec des sources secondaires centrées, pourquoi supprimerait-on la page ? Il y a donc forcément une part d’appréciation personnelle, au delà du simple constat que l’auteur de la page est banni ; d’autre part, il est précisé « à moins qu’elle n’ait fait ensuite l’objet de contributions significatives de la part d’autres contributeurs ». Dit autrement, dès lors que d’autres contributeurs ont validé cette page par des ajouts significatifs (je pense notamment à des sources), la page ne relève plus d’une SI. »

Nouill : « Mettre en avant le « peut » (qui est abondamment utiliser dans la page, pour traiter des choses bien plus consensuelles) est jouer sur les mots. Et je ne pense pas que tout les admins fassent bien la différence entre ces subtilités, surtout quand ils sont confrontés directement aux problèmes (qui ont chacun suffisamment de subtilités généralement). Le deuxième point ne règle pas le problème que des articles pertinents sans autres contributions peuvent être mis en SI. »

Akéron (admin) : « Les révocations systématiques sont assez exceptionnelles, il faut bien comprendre que c’est le seul moyen qui reste lorsqu’un utilisateur banni persiste et que les blocages sont devenus inutiles. Le problème vient surtout du fait que les admins ont des moyens techniques très limités par rapport à ce que peuvent faire les webmasters de gros sites internet. Lorsqu’un banni a décidé qu’il reviendrait coûte que coûte et qu’il a accès à une plage d’IP dynamiques assez fréquentée, on peut difficilement faire quelque chose face à certaines stratégies de comptes jetables. À ce stade il ne reste essentiellement que trois possibilités :

1. Laisser faire le banni et fermer les yeux mais ça signifie quelque part qu’il a gagné à l’usure, qu’il n’a rien eu à changer dans son comportement et qu’il peut contribuer presque normalement juste parce qu’il a suffisamment insisté. Cela revient à faire une sorte de prime au contournement, ce qui serait un très mauvais message. Il est fort probable que les problèmes qui ont conduit au ban se reproduisent.

2. Bloquer les plages d’IP auxquelles il a accès mais de nouveaux contributeurs qui n’ont rien à voir seront bloqués comme lui. Il peut se rabattre sur certaines IP partagées ou passer par des proxys ouverts.

3. Révoquer toutes ses contributions lorsqu’il est détecté, bonnes ou mauvaises, après tout il est banni et n’a plus à contribuer, d’autant qu’on n’a pas les moyens techniques pour le repérer avant. Si la détection est suffisamment efficace, il y a de forte chance qu’il se décourage, puisque ça revient à perdre son temps à faire des modifications qui seront annulées. Si ça continue c’est probablement que la détection est insuffisante ou que la personne a des problèmes psychologiques, mais ce ne sont que quelques cas extrêmes et rares. »

Azurfrog : « « Les admins ont des moyens techniques très limités par rapport à ce que peuvent faire les webmasters de gros sites internet » : peux-tu développer cette remarque ? Quels sont les moyens techniques dont les admins pourraient disposer en pareil cas ? »

Akéron : « Essentiellement l’accès complet aux IP et infos de connexion à tout moment, ça permettrait de suivre les comptes louches dans certaines plages, mettre des alertes automatiques, éventuellement regarder et suivre les lectures pour alerter ou confirmer. Je pense que d’autres identifiant pourrait être utilisés en plus de l’user-agent qui est facilement changeable, un cookie indépendant de la connexion, même s’il est facilement supprimable, il faut y penser et pas trop tard où c’est grillé avec certitude, peut-être aussi des formes de signatures avec certains champs de l’entête HTTP, les navigateurs ont probablement certaines caractéristiques pour l’ordre et les valeurs par défaut. Les choses seront peut-être plus simple lorsque l’IPv6 sera plus développé (IP fixes), la galère ce sont ces plages d’IP partagée dynamiquement par des milliers d’utilisateurs qui sont difficilement blocables. »

Akéron : « Je suis d’accord avec Azurfrog sur la distinction ban/blocage indef, sauf qu’en pratique je trouve que c’est souvent loin d’être clair, chacun ayant sa définition de ce qu’il ne faut pas faire après un blocage indéfini, allant du ban où toute détection entraîne un autre blocage indef, à la possibilité de recréer un compte immédiatement sous certaines conditions mais elles ne sont pas bien définie. Ne plus faire de contributions problématiques mais la limite est difficile à fixer (guerre d’éditions ? enfreindre la neutralité ? cible d’une RA ? etc.), c’est encore plus flou pour « se faire discret » (débat houleux ? attitude non constructive ? présence en RA ? au bistro ?) Ces limites ne sont déjà pas claires pour les admins, elles le sont encore moins pour un contributeur qui contribue essentiellement sur les articles et se retrouve pris dans ce genre d’affaire.Le blocage indef est commode mais a plusieurs inconvénients, je trouve qu’il est trop souvent utilisé dés qu’il y a quelque chose d’un peu grave, c’est plus simple parce qu’il n’y a pas du durée à choisir et chacun peut projeter sa propre définition plus ou moins stricte. Mais souvent ça ne fait que reporter les débats dans le futur, en y ajoutant beaucoup de flou, ce qui générera encore plus de débats et de pertes de temps. A mon avis il faudrait éviter les blocages indef pour les contributeurs à partir d’une certaine implication (par exemple quelques centaines de contribs) ou être très clair et précis sur ce qui est attendu (mais ça sera toujours compliqué à définir et sujet à interprétation). Avec une durée fixe de blocage la situation est beaucoup plus claire pour tout le monde, on sait si le contributeur est en contournement et il a une limite simple et précise à respecter et une porte de sortie pour revenir, alors qu’un blocage indef sera souvent interprété comme un ban à vie, une sanction qui sera vécue comme exagérée et injuste et aucun autre choix que de créer un faux-nez comme porte de sortie. »

TIGHervé : « Oui, oui. Oui, je pensais à tes derniers propos ces jours-ci en parlant des difficultés de clarté et d’application.Oui surtout pour le deuxième alinéa. Je ne suis pas assez disponible, mais il pourrait être créer une vague grille de blocage qui tienne compte de l’ancienneté et de la bonne volonté du participant, et même si elles sont faibles, on pourrait très bien plafonner la durée à un an voire moins et assurer le suivi du retour éventuel. Tout ça serait plus clair et plus sain que toutes les configurations actuelles dans lesquelles les participants ne sont ni respectés ni reconnus comme positifs en dépit des problèmes posés. Si tu as des idées à mettre en forme quelque part concernant cette grille, je suis preneur. »

SammyDay : « Merci à TigH d’avoir ouvert le débat ici. Sinon, si la différence entre utilisateur banni et compte bloqué indef semble clair dans les règles, l’attitude des contributeurs envers les utilisateurs dont le compte a été bloqué indef (et qui en ont ouvert un autre) est sujet à divergence d’interprétation : est-ce une attaque personnelle que de rappeler régulièrement à cet utilisateur (et aux autres contributeurs) :

1. que son compte a été bloqué indef ?

2. que les pratiques qu’il utilise sur son nouveau compte ont été la raison de son blocage indef ?

Ces deux questions ont évidemment pour sujet des interventions en dehors des requêtes aux administrateurs (parce que s’il y a requête, et si la requête semble abusive, les admins/opérateurs savent comment faire ; dans l’autre cas, je parlerais plutôt d’acharnement, à tort ou à raison, envers un contributeur qui a au final les mêmes droits et devoirs que les autres membres de la communauté). »

TIGHervé : « Si personne ne te répond, je le fais mais en allant dans le sens de la remise en question des blocages indef ci-dessus, pas seulement des bannissements.
Pragmatiquement, on constate que ces rappels sont constants ; que si on les freine ils ressurgissent plus vigoureux encore à la première occasion, éventuellement sous IP. La question d’une attaque personnelle est donc à prendre autrement puisqu’on ne peut pas faire grief de quelque chose d’habituel. Une partie de ces rappels sont justifiés, d’autres le sont moins clairement. Il n’est pas satisfaisant qu’un contributeur qui pourrit le projet pendant des mois s’en sorte par une blocage indéfiniment laborieusement décidé ; je veux dire qu’il peut aussitôt ouvrir un compte et faire comme si tout ce passé pénible – pour nous – n’avait pas existé – tandis qu’un autre verra son compte bloqué un mois et devra réfléchir entre la possibilité d’un faux-nez discret ou la patience. Bref, il est assez courant de penser qu’un participant s’en sort à bon compte et de là avoir envie de le prévenir par ces rappels que les plaisanteries les meilleures…Ceci va dans mon sens, dans la mesure où des blocages successifs sont finalement plus faciles à doser, plus faciles à appliquer, plus faciles à gérer ; au contraire les blocages sans limite et les bannissements sont des remises à zéro simplistes et même naïves, ceci se payant par des remontées (rappels) transférant les défiances d’un compte à un autre…Merci. »

Racconish : « A mon sens, la nuance est de taille. Le bannissement est une mesure communautaire qui vise une personne. Elle peut être prise en théorie sous quelque forme que ce soit par la communauté, mais aussi par les administrateurs ou le CAr agissant sur mandat de la communauté, ainsi que par la Fondation. Elle peut être partielle ou totale. Le blocage indéfini est une mesure technique qui vise un compte, qui n’est pas nécessairement prise collectivement et qui permet notamment d’appliquer un bannissement total. Il me semble important de ne pas laisser diluer l’idée que le bannissement doit être une décision prise collectivement et explicitement. A charge pour ceux qui la prennent d’être attentifs aux mots qu’ils emploient en appelant « banni » un banni et de garder à l’esprit que le blocage indéfini n’est pas exclusif du droit à un Nouveau départ, en particulier pour des cas simples comme celui d’un nom d’utilisateur inapproprié. Il me semble en revanche important de s’assurer, au moins pour le futur, que la communauté, et en particulier les CU, dispose de moyens pour identifier comme tels les utilisateurs bannis. Le récent nettoyage de la catégorie correspondante y contribue, mais ce n’est peut-être pas suffisant. »

TIGHervé : « Merci de ton avis même si tu t’exprimes ici avec un style et cadre juridique que je ne décode qu’imparfaitement ; et puis important de ne pas laisser diluer l’idée pige pas du tout là !Pour moi, c’est peut-être pas une nuance, mais la différence dont nous parlons est disons fumeuse. Je l’évoque plus haut. Restons-en au blocage indéfini : c’est déjà nébuleux, il est indéfini, c’est-à-dire qu’aussitôt un Nouveau départ est possible ; tandis qu’un blocage limité même d’un mois impose vraiment de cesser de participer. Pas la peine d’aller plus loin, le blocage indéfini est un mouton à cinq pattes entre un bannissement à vie (cas d’un contributeur dégouté par ce blocage) et une contrariété d’un instant Nouveau départ (cas d’un contributeur qui est déterminé à participer sans s’occuper d’autre chose comme son identité ou son nombre de contributions). Ce n’est pas parce que les choses sont très facilement distinguables soit du point de vue légal soit du point de vue technique que ces dichotomies sont héritées par lesdites choses… Elles restent au contraire en pratique un foyer de confusion. »

Racconish : « Toutes mes excuses si je n’ai pas été assez clair. Je voulais en particulier insister sur l’idée que le bannissement est une décision communautaire, qui ne peut pas être prise par un administrateur agissant seul, mais demande une prise de décision collective et explicite, le plus souvent des administrateurs. Les notions de bannissement et de blocage se complètent mais ne se recouvrent pas. Un bannissement partiel et un blocage partiel (i.e. limité dans le temps) n’ont pas du tout le même sens. Un utilisateur peut être banni d’un sujet sans être bloqué et un compte peut être bloqué sans qu’il y ait le moindre bannissement de la personne. Par ailleurs, je pense que l’absence d’une recension des utilisateurs bannis pose un problème et entretient la confusion, en particulier pour les CU. »

TIGHervé : « Il y a bientôt dix ans que je suis tous les jours sur WP, tu le sais, donc même si tu ne t’adresses ici pas seulement à moi, quand tu me dis des choses qui sont pour moi une évidence, ça ne m’avance pas Sourire et pas de chance au contraire, le reste me semble une conception en léger décalage avec ce que je sais et vis – léger ou lourd parce que je ne comprends pas entièrement (vu le décalage). Et là, il faudrait en discuter autrement, ça ajoute encore à ma ou à la confusion. Par contre, je ne pense pas que tu m’aies suivi ci-dessus, ça n’aurait rien d’étonnant du tout. Il ne faut peut-être pas continuer même si serait intéressant de faire coller nos expériences. Je finis en te signalant un cas pas si vieux de bannissement décidé à trois opérateurs et un heure de battement avant action ; contributeurs de plusieurs dizaines de milliers de contribution quand même ! Cet événement n’a pas ému grand monde, mais est une injure à la clarté de tes réflexions et distinguo. En lançant avec légèreté cette discussion, j’étais bien loin de penser que j’allais me trouver contraint à interroger jusqu’au blocage indéfini. Par ailleurs je te signale en passant que je vais peut-être solliciter ta médiation à propos de la page du règlement des arbitrages. »

Racconish : « Bien évidemment je ne disais pas ça pour quelqu’un en particulier, mais je souhaitais exprimer ce point de vue sur le sujet. Il me semble que ta dernière remarque va dans le même sens, respecter, par un certain formalisme, une différence importance importante entre les deux. Je reste à ta disposition pour poursuivre ici ou ailleurs cette réflexion. En attendant, je vais relire toute la discussion Clin d’œil. »

Publicités
Cet article a été publié dans Les procès, Wikimafia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une subtilité ennuyeuse ou l’inexorable fascisation de Wikipédia

  1. Wikibuster dit :

    Papy buster n’a pas de temps à perdre sur wiki-caca…

  2. Wikibuster dit :

    @touriste : Il se repère par qui, les admins ? Qui s’en servent allègrement pour bannir non seulement des gens mais des classes de gens qui ont le même avis, c’est commode. On se souvient du témoignage de Bedlam.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s