« Wikipédia n’est pas une encyclopédie » (Rémi MATHIS)

Nous commentons ici un autre article de la surprenante série écrite par Mathieu MARTINIERE pour Lyon Capitale (publié le 01/06/2013): « Wikipédia n’est pas une encyclopédie ». Voici quelques commentaires sur cet incroyable exercice de langue de bois du président de la succursale française de Wikimedia Incorporation.

Le bouffon Wikimedia (photo deguisetoi.fr)
Wikipédia aux internautes : « Si nos articles sont cacateux c’est de votre faute,
vous n’avez qu’à travailler gratuitement pour nous ! »

R. MATHIS : « Sur le fond, rien n’a changé [sur Wikipédia]. Le fait que n’importe qui peut contribuer, que la validation se fait a posteriori, ça n’a pas bougé et ça ne changera pas. »

Wikimedia France affirme être une association indépendante de Wikimedia Inc. (mais elle récupère la totalité des dons faits à Wikipédia !), on entend aussi que Wikimedia n’intervient jamais sur le contenu de l’Encyclopédie prétendue libre. Dans ces conditions quelle autorité a le président de Wikimedia France pour faire une telle déclaration ? Ou alors comme nous le pensons Wikipédia et son contenu sont sous le contrôle de Wikimedia qui tirent les ficelles grâce aux admins qui sont aussi membres de l’organisation. Pour rappel R. MATHIS n’a renoncé à ce privilège qu’à la suite du camouflet de Wikimedia à la DCRI.

N’importe qui peut contribuer ? C’est totalement faux, vous ne pourrez contribuer librement sur Wikipédia qu’à condition d’abonder dans le sens de la mafia de ses administrateurs bénévoles élus à vie. Vous opposer à leurs dictats vous vaudra des injures et un bannissement après des semaines d’humiliation et un simulacre de procès.

R. MATHIS : « On s’est rendu compte que Wikipédia était fiable ».

Comment fait-on pour conclure que Wikipédia est fiable avec un maximum de complaisance ? C’est simple on juge des articles considérés comme typiquement scientifiques, les maths, la physique, la chimie. Et là évidement ce n’est pas difficile d’y trouver les exposés pompés par des étudiants. Bien sûr recopier des formules ce n’est pas très difficile mais l’intérêt de ce genre d’article pour le public est proche de la nullité.

R. MATHIS : « Wikipédia est un outil pour gens intelligents qui savent l’utiliser. »

Cela est sans aucun doute confirmé par le tweet ci-dessous reproduit sans fin :

R. MATHIS : « Ça amène les gens à se poser des questions sur leur rapport à l’information, ce qui n’était pas le cas auparavant. »

Les gens ne se posaient donc pas de question avant Wikipédia, tout bête il aura suffit d’écrire « nous ne sommes pas fiables » pour les rendre critiques. Il est vrai qu’avec Wikipédia et son président qui se fait écrire un article biographique sur mesure et qui apporte lui-même des références mensongères il y a de quoi se poser des questions…

R. MATHIS : « Encarta était assez peu sérieuse, aucun article n’était signé et il n’y avait aucune source. »

Alors que sur Wikipédia les pseudo-auteurs sont anonymes, quant aux sources comme Charlie Hebdo pour argumenter qu’untel est le gourou d’une secte c’est indiscutablement sérieux.

R. MATHIS : « Maintenant, restent les encyclopédies “de référence”, si elles réussissent à montrer qu’elles apportent encore quelque chose. »

Jusqu’à présent dans la sphère crypto-communiste de Creative Commons seul Linux a réussi le tour de force d’être à la fois gratuit et rejeté par les consommateurs. Il aurait plus manqué qu’un Wikipédia totalement gratuit ne s’impose pas sur ses concurrents. Bientôt Wikimedia mettra les photographes professionnels sur la paille à force de diffuser massivement des photos gratuites. Ah les bienfaits de la concurrence déloyale !

R. MATHIS : « Il faut du temps pour que ça [Wikipédia] s’améliore ».

On lit cet argument lamentable depuis plus de dix ans, imaginez avoir acheté un livre et lire dans la préface : « Nous savons que certains chapitres de cet ouvrage sont mauvais, merci de nous envoyer vos propositions de correction pour améliorer la prochaine édition ». On comprend que Wikipédia soit « gratuit » et se finance avec des arguments sur le registre de la charité.

R. MATHIS : « Wikipédia n’est pas une encyclopédie ».

Merci pour cet aveu, en effet Wikipédia n’est pas une encyclopédie, c’est la vache à lait de Wikimedia, qui lui permet de s’enrichir toujours plus chaque année pour financer des projets ayant tous pour finalité le démantèlement du droit d’auteur.

R. MATHIS : « Une des plus grosses batailles qu’il y a eues dans la communauté, c’était pour savoir si on devait appeler l’article sur l’endive “endive” ou “chicon”. »

Wikipédia est en réalité un terrain d’affrontements permanent d’internautes qui cherchent à imposer leurs points de vue alors quand je lis de telles âneries je comprends mieux que le président Rémi MATHIS soit si peu populaire chez les wikipédiens eux-mêmes !

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Creative Commons, Wikimedia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour « Wikipédia n’est pas une encyclopédie » (Rémi MATHIS)

  1. Claude Mariotti dit :

    Je vais être un peu plus précis (oui, je sais, je me répète un peu mais c’est important). Pour encore plus de précisions, vous pouvez vous référer à mes contributions wikipédiennes entre 2006 et 2014. Mes pseudos : Luca Di Amoretti, d’abord, Cm8 ensuite. Mes contributions ont porté principalement sur trois thèmes : sociologie du travail/Economie, mathématiques, théologie. Mes propos pourront paraître excessifs à certains, mais ils reflètent ce que je ressens.

    1) Sociologie du travail/Economie : sur un sujet que je connais parfaitement, j’ai passé un temps fou à me battre contre des wikipédiens très orientés à droite. Globalement la communauté wp les défendait. Je n’ai eu qu’un seul soutien déclaré. Concluons en disant que le projet Economie de wp est sous l’emprise de gens imbus de leurs connaissances livresques (et sélectives), et partiaux.

    2) Mathématiques : un peu la même chose : « imbus de leurs connaissances livresques (très sélectives) et partiaux », ce à quoi il faut ajouter : les matheux de wikipédia savent rarement faire preuve d’esprit critique, ils sont bornés au possible, même quand on leur met les meilleures sources sous les yeux, les meilleurs arguments aussi. C’en est risible. Là aussi je n’ai eu qu’un seul soutien. De taille mais discret par nécessité.

    3) Théologie : Là c’est le pompom. Un fouillis pas possible, des contre-vérités assénées un peu partout, des contradictions en veux-tu en voilà, et, comme sur tous les articles sensibles d’autres disciplines, une surinterprétation/surexposition de l’avis majoritaire – c’est-à-dire ne venant pas d’experts, ou alors d' »experts » très partiaux et notoires qui se sont taillé une réputation grâce à leur très étoffée littérature de démolition.

    Vous pensez que j’exagère ? A vous de voir.

    ,

  2. Claude Mariotti dit :

    Incroyable cet article.

    R. MATHIS : « Ça amène les gens à se poser des questions sur leur rapport à l’information, ce qui n’était pas le cas auparavant. »

    – Ce n’est pas seulement c’est faux, c’est l’inverse, c’est grâce aux médias (et aussi au simple bon sens) que les gens se posent de plus en plus de questions sur leur rapport à Wikipédia, et encore plus (objectivement), sur Wikipédia elle-même, sur son rapport à la vérité.

    R. MATHIS : « Wikipédia n’est pas une encyclopédie ».

    – On le savait

    R. MATHIS : « Il faut du temps pour que ça [Wikipédia] s’améliore ».

    – Il faut surtout peu de temps pour que chaque jour qui passe son manque de fiabilité augmente.

    R. MATHIS : « Wikipédia est un outil pour gens intelligents qui savent l’utiliser. »

    – Exact. Mais il manque un mot, vous en connaissez beaucoup, vous, des gens intelligents et sachant utiliser Wikipédia, qui seraient capables, sur tous les sujets pointus ou délicats, de détecter chaque les erreur grossière et chaque mauvaise interprétation de contributeur ? Il faudrait être omniscient pour cela. Je ne connais personne qui le soit.

    R. MATHIS : « Encarta était assez peu sérieuse, aucun article n’était signé et il n’y avait aucune source. »

    – Ah ? Parce que Wikipédia est sérieuse, elle ? Et les articles ? Sont-ils « signés » autrement que par des anonymes ? Eh oui, effectivement il y a beaucoup de sources sur Wikipédia, et beaucoup de sources Madame Michu imposées par des groupes de contributeurs incompétents, partiaux et solidaires (« l’esprit collaboratif » de Wikipédia) qui n’hésitent pas à utiliser tous les moyens pour SURINTERPRÉTER, IMPOSER et SUREXPOSER un point de vue partial. Comparer Wikipédia à l’encyclopédie Encarta n’a d’ailleurs aucun sens, Wikipédia n’a jamais été une encyclopédie, ce n’est qu’un projet, vous le reconnaissez vous-même. Une encyclopédie digne de ce nom ne se permettrait jamais de surexposer des points de vue partiaux pour en faire un point de vue, un fait encyclopédique. On n’avait jamais vu ça auparavant, WIKIPÉDIA L’A FAIT ! Il y avait une erreur majeure à ne surtout pas faire, bing, bingo ! – si l’on peut dire. LE POINT DE VUE WIKIPÉDIA. Un blog oui, une encyclopédie certainement pas.

    R. MATHIS : « On s’est rendu compte que Wikipédia était fiable ».

    – Excusez-moi, est-ce que j’ai bien lu ?
    Bon j’arrête là, il y aurait trop à dire, Wikipédia ne sera jamais une référence sérieuse.

  3. Loys dit :

    On dirait que « simple-touriste » a posé ses bagages chez vous, Wikibuster. 😉

  4. Wikibuster dit :

    Je n’ai aucune définition de la vie, mais découper les andouilles en rondelles dans les forums fait partie des petits plaisirs que je ne me refuse pas.

  5. Wikibuster dit :

    Parlez pour vous.

  6. Wikibuster dit :

    Ben oui on a compris touriste vous êtes un consommateur de Wikipédia comme d’autres étaient des clients des escrocs de megaupload.com, aucune réflexion, je consomme donc je suis.

  7. Wikibuster dit :

    @touriste : cul-ti-vez-vous !

  8. Loys dit :

    Simple-touriste, cherchez la nuance entre « monopoliste » et « monopolistique ». Vous n’avez, dites-vous, « aucune idée de ce qu’est une encyclopédie » : merci pour cet aveu.

    Sur les droits d’auteur, voyez ce qu’en dit le fondateur de L’Encyclopédie au XVIIIe siècle : mais c’est sans doute un affreux rétrograde des Lumières, comme moi.

    C’est vrai qu’en théorie n’importe qui peut faire une exploitation commerciale de Wikipédia. Mais si la non-encyclopédie n’appartient à personne, les serveurs qui l’hébergent appartiennent à la WF. Pourquoi croyez-vous qu’Orange a passé un contrat avec la Wikimedia Foundation au lieu de faire son propre miroir gratuitement ?

  9. Wikibuster dit :

    Pourquoi ne pas poser la question à diderot.fr par exemple ?

  10. Wikibuster dit :

    « De trouver les informations recherchées » : Ah oui sans aucun doute quand on se contente des infos retournées par Google, vous êtes à la limite du désespérant.

  11. Wikibuster dit :

    Un moteur de recherche qui fait de la sous-merde mais ça ne vous dérange pas, cela ne viendrait-il pas de cette sorte d’alliance entre Google et le « libre » ? Hmmmm ?

  12. Wikibuster dit :

    Vous planez complètement, trop de pub de marmotte dans votre jeunesse je suppose.

  13. Wikibuster dit :

    Bravo Google si vous voulez mais leurs intentions sont purement intéressées, le jour où il y aura une alternative à la soupe de Wikipédia Bye Bye le fantasme commoniste.

  14. Wikibuster dit :

    Touriste c’est bien de vous intéresser à Internet mais pourquoi ne pas vous cultiver un peu ça vous aiderait à comprendre ? Google a sévèrement rétrogadé toute une catégorie de sites très récemment, qui agrègent les données d’autres sites. Comme par un incroyable hasard cela a touché de plein fouet les comparateurs de prix, qui les concurrencent directement. Cela dit sans malice vous me connaissez. 🙂

  15. Wikibuster dit :

    Google ne s’intéresse qu’à maximiser ses revenus publicitaires, la moindre micro-modification de leurs algorithmes peut représenter une fortune, le reste n’a strictement aucune importance pour eux.

  16. Loys dit :

    « Ah bon, il y en a d’autres? »

    Cherchez un peu, mais votre réflexe monopolistique est très parlant en lui-même. D’ailleurs, avec cette diversion, vous ne répondez pas sur le fond : encyclopédie ou pas ?

    Par ailleurs, sur le caractère « libre » de Wikipédia, on pourrait surtout y voir une façon de priver les contributeurs d’éventuels droits d’auteur tout en permettant une exploitation commerciale de Wikipédia à la Wikimedia Foundation.

  17. Wikibuster dit :

    « Google ne décide rien… »

    HA HA HA !! HOU HOU !! HI HI HI !!! Arrêtez touriste je me roule par terre de rire !

    Les algorithmes, sans oublier la marmotte ! 🙂

  18. Wikibuster dit :

    Wikipédia est installé et indétrônable tant que Google ne le décidera pas et tant qu’une alternative ne se dessinera pas, mais ensuite la chute sera très rapide.

  19. Wikibuster dit :

    C’est cela oui… beaucoup de liens, allez touriste montrez-nous ça et RV dans 10 ans quand vous aurez 1/10000 ème de l’audience de Wikipédia, la liberté c’est beau, c’est grand (comme les fantasmes) !

  20. Wikibuster dit :

    Les beaufs ont une intelligence très limitée (c’est prouvé), faire un fork que Google indexera en 150 ème page… HA HA HA ! J’ai bien rigolé merci touriste !

  21. Wikibuster dit :

    C’est bien ce que comprennent les gens en lisant libre, d’où la tromperie de Wikimedia qui agit en bonne secte démagogue internationale.

  22. Wikibuster dit :

    On vous a encore perdu dans la discussion, moi je dis qu’elles sont toutes libres vous vous souvenez (= elles ne sont pas contrôlées) ? Ça c’est pour libre au sens normal, ensuite prétendre que Wikipédia est l’encyclopédie que tout le monde peut modifier vous savez comme moi que c’est archi faux, il y a une ligne éditoriale définie au jour le jour par les admins.

  23. Wikibuster dit :

    On devine vos réponses avant même de poster les siennes… Les encyclopédies sont libres car elles ne sont pas contrôlées par l’Etat, comme elles l’étaient probablement en ex-Union soviétique.

  24. Wikibuster dit :

    Selon moi « libre » dans le contexte de Wikipédia signifie « démagogique ».

  25. Wikibuster dit :

    C’est à Wikimedia qu’il faut demander ça non ?

  26. Wikibuster dit :

    « les 3 libertés » ça c’est du jargon sectaire, réveillez-vous touriste !

  27. Wikibuster dit :

    Toutes les encyclopédies sont libres, vous l’avez oublié mais le mot libre n’appartient à votre secte commoniste.

  28. Wikibuster dit :

    @Loys : C’est une vraie colle, je vais faire des recherches, difficile de croire qu’il pourrait s’agir de « publicité mensongère »… 😉

  29. Loys dit :

    Une chose manque dans votre article, Wikibuster : si « Wikipédia n’est pas une encyclopédie », pourquoi est-elle présentée comme « Wikipédia, l’encyclopédie libre » (car il n’y en a qu’une seule, bien sûre)
    – dans les résultats Google ?
    – sous son logo ?

  30. Loys dit :

    Le président du conseil d’administration de Wikimédia France est souvent appelé « président de Wikimédia », voire parfois « président de Wikipédia ». En tant que non-président c’est donc normal qu’il donne les orientations de cette non-encyclopédie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s