Le bassin d’Arcachon pollué par Creative Commons

Les occasions ne manquent pas de constater les effets délétères de l’idéologie Creative Commons sur la société. Depuis plus de dix ans le web est littéralement noyé de cette propagande démagogique qui réussit à transformer les internautes en contributeurs de Wikipédia, pilleurs du web au service de la « libération du savoir » et qui remplit les forums d’attaques contre l’industrie du logiciel par exemple. Nous avons dénoncé l’endoctrinement de Creative Commons à l’école, depuis la maternelle jusqu’au lycée, nous avons aussi signalé le programme des « jeunes socialistes » qui reprend le discours néo-communiste du gourou R. STALLMANN et exige que les logiciels libres deviennent obligatoires dans l’Education Nationale et les services publics. Les dirigeants de Wikimedia France n’hésitent pas se présenter devant une commission de l’Assemblée Nationale pour appuyer une réforme du droit d’auteur, bien entendu dans le sens d’une réduction de la protection des auteurs.

Source leonc.fr
Arcachon il y a plus de 70 ans,
pour une fois on ne maltraite pas le droit d’auteur sur Wikibuster (?)

Ce nouvel épisode fait intervenir de nouveaux acteurs dans ces attaques systématiques du droit d’auteur, cette fois c’est un organisme public qui met en péril l’activité commerciale de photographes locaux. Le coup de gueule des photographes est relaté par le journal Sud-Ouest : « Bassin d’Arcachon : les photographes en ont marre des clichés à l’œil ».

Le Syndicat Intercommunal du bassin d’Arcachon (SIBA), qui a pour mission la promotion du bassin d’Arcachon, s’est constitué (en salariant un photographe) une photothèque pour son usage propre, puis a naturellement distribué ce fond à divers organismes publics de la région (office de tourisme, communes). Jusque-là rien d’anormal. Par contre depuis plusieurs années il a étendu cette distribution gratuite à toutes sortes d’entreprises privées. On se demande bien comment les photographes professionnels locaux pourraient accepter cette pratique nouvelle qui les prive artificiellement d’une partie de leurs « marché ». Le SIBA pense sans doute prolonger sa mission de promotion du bassin en aidant une crêperie locale, mais ne devrait-il pas s’inquiéter du risque de déstabiliser les photographes qui vivent de leur art dans la région ? Par ailleurs est-il vraiment justifié de fournir gratuitement des photos à un journal national comme Le Nouvel Observateur, n’a-t-il pas les moyens d’acheter des droits de diffusion ? Les photographes devraient en théorie demander un arbitrage de la justice pour « concurrence déloyale », mais espérons que le SIBA comprendra son erreur de lui-même.

Cette généralisation de l’idée que les œuvres intellectuelles et artistiques devraient être gratuites (à l’instar de l’information sur Internet) est une conséquence directe de l’idéologie développée par l’organisation américaine Creative Commons. Elle est dangereuse pour la liberté vivre de son travail pour nombre de professions, les photographes bien sûr mais aussi les auteurs de livres ou les musiciens par exemple. Nous pensons qu’il suffit d’informer le public sur les intentions politiques de cette doctrine pour la contrer, c’est ce que nous avons fait dans les commentaires au bas de l’article de Sud-Ouest en démontant méthodiquement les arguments des militants du « libre » qui ne manquent pas de venir culpabiliser les photographes qui défendent leur position.

Publicités
Cet article a été publié dans Creative Commons, Droit d'auteur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le bassin d’Arcachon pollué par Creative Commons

  1. Wikibuster dit :

    @elbereth : J’essayais d’expliquer que c’est la généralisation des idées du « libre » qui mène les gens à penser que le droit d’auteur est obsolète, c’est l’effet du matraquage de CC sur le web. Je ne défends pas le droit d’auteur de manière abstraite, je défends la liberté de profiter de son propre travail car c’est l’un des acquis les plus positifs de notre société. Faites des recherches et vous constaterez que les gens qui ont bâti le syndicalisme (dont est issu le droit du travail, qui conforte le droit d’auteur) au siècle dernier étaient des libertaires (cf « anarcho-syndicalisme »).

  2. elbereth dit :

    Quel rapport avec Creative Commons ? Les photos du SIBA sont-elles en CC ? ce n’est marqué nulle part. Bien au contraire, « Les photos du site ne sont pas libres de droit.  » (http://www.siba-bassin-arcachon.fr/mentions-legales)

    Vous qui défendez votre conception du droit d’auteur (celle qui n’en donne aucun au public), c’est bizarre que vous n’admettiez pas que la collectivité puisse disposer de sa propriété intellectuelle, et donner des licences à qui elle veut, au prix qu’elle veut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s