Wikipedia, une censure des experts… assumée

Plus le temps passe et plus la doctrine de Wikipédia se définit et s’affirme, ainsi on trouve des commentateurs qui tiennent un discours des plus ambigus, expliquant qu’un expert est forcément corrompu et que Wikipédia a tout intérêt à s’en méfier. C’est un comble puisque les wikipédiens sont censés reproduire des connaissances basées sur des sources crédibles. Voici un exemple à la limite de la paranoïa, mais tellement parlant.


Wikipedia vers la censure des experts.

Wikipedia a été une bouffée d’oxygène en matière de connaissance. Souvent boudée par l’intelligentsia, par les experts et les grands pontes, l’ensemble des wikinautes s’est vu systématiquement « cassé » pour juste dire du bien de cette encyclopédie mondiale. Certes on trouvait toujours des balourdises. Certes, des erreurs facilement identifiable mais aussi des informations importantes. Ainsi le passé de précaire d’Albert Einstein pouvait être remis en lumière ce qui faisait grincer des dents les chercheurs en physique… en effet, faire savoir qu’Einstein avait du recorriger sa thèse, que son père avait essayé de le faire rentrer dans tous les labo allemands sans la moindre chance de succès, l’Einstein qui perdait sa fille de 3 ans dans l’Italie profonde, Einstein qui donnait des cours à des gosses de riches… puis les cinq articles publiés au cours de 1905… la période dure d’Einstein était donc dans les biographies sérieuses et également sur Wikipédia… malgré les experts évidemment.

Aussi, lorsqu’on lit aujourd’hui que les experts d’une association de lutte contre le cancer, surement très compromises par des relations avec les laboratoires, sont sur le point de « corriger wikipedia »… là, on est sur le point de crier à la censure. C’est une réalité… Imaginez Médiator version Wikipedia puis corrigée par l’expertise. On voit, on sent ce qu’il adviendrait…

Imaginez Fukushima revue par les experts nucléaristes de Tepco ou d’Areva dans quelques années… on voit bien la limite de cette correction. Oui, être expert aujourd’hui est un synonyme d’appartenance à une boite privé. C’est un signe de corde au coup et d’autocensure. Aussi, à la lumière des exemples cités, on peut craindre un retour à l’âge de glace de Wikipedia.

Le Blog de Montarodan, 05/04/2011

Publicités
Cet article a été publié dans Observations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s