Un témoignage de Juraastro, ex-administrateur de Wikipédia

Les gens sont le plus souvent incrédules quand on évoque les travers du fonctionnement de « l’encyclopédie libre » car ils n’en connaissent rien pour la quasi-totalité d’entre eux, y compris ce qui est très surprenant quand ils en sont eux-mêmes des contributeurs anciens et actifs. Wikipédia cultive une image de système ouvert et transparent mais il fonctionne en réalité de façon très secrète et élitiste, avec une gestion en comité restreint par un noyau de wikipédiens connaissant sur le bout du clavier des règles compliquées, nombreuses et rarement écrites.

Voici ci-dessous comment Juraastro parle sur le forum du site LA VIE MODERNE.NET de « l’encyclopédie libre » qu’il connait bien pour en avoir été l’un des administrateurs. Lui n’est pas suspect de caricature puisqu’il défend malgré tout la pseudo-encyclopédie qu’il se refuse de quitter. On observe l’attachement déraisonnable de certains contributeurs à leur « idéal » même quand ils ont identifié qu’il y a tromperie.

Il est intéressant de noter le point de vue d’un défenseur de Wikipédia sur le « savoir », on voit poindre au détour d’une telle déclaration les objectifs sous-jacents de Wikipédia propres à l’idéologie du « libre », à savoir le démantèlement du droit d’auteur : « Le savoir étant immatériel et universel, il appartient à l’Humanité et n’a pas à être vendu. »


J’ai découvert à mon propre détriment que la communauté n’est finalement que le reflet de notre société, avec une regroupement en « clans » de personnes ayant des pensées similaires à propos de Wikipédia. Le climat communautaire est en effet peu respirable dans certains quartiers de Wikipédia. Je l’ai découvert et je l’ai subi, comme mon statut d’administrateur qui a été avorté au bout de 4 mois parce qu’un groupe de gens qui n’ont jamais pu me blairer ont attendu la moindre petite faute pour me tomber dessus comme des loups affamés sur un bout de viande. À ce niveau, j’ai eu des périodes où je ne me reconnaissais plus dans le projet, à force de mettre trop impliqué dans les questions communautaires futiles qui étaient plus des conflits de personnes qui n’avaient pas lieu d’être dans une encyclopédie.

J’aurais pu partir, mais je ne suis pas du genre à me faire virer par une bande de gens qui ont su utiliser les outils à leur disposition au bon moment pour me descendre, au lieu de cela, je me suis recentré dans le territoire calme des articles tout en me tenant éloigné de ces conflits et je ne me suis jamais aussi bien senti dans Wikipédia depuis des mois. J’ai déjà ouvert les yeux, je sais comment fonctionne la communauté, je sais quels sont les dysfonctionnements, mais ce n’est pas cela qui me fera partir ; tant que je rédige des articles et que je partage mon savoir avec d’autres sans qu’on vienne m’emmerder pour des raisons futiles et stupides qui son juste liées au fait que mon pseudo ne revient pas à certains gens, je resterai sur Wikipédia.

Il m’a fallu plusieurs semaines pour ne pas dire des mois pour me remettre de mes mésaventures de cette année. Je crois bien qu’en terme de plaisir à participer, 2012 a été la pire année. Une chose qui peut me consoler est que les pires emmerdeurs ne sont pas sur des sujets auxquels je contribue et surtout, ils sont rarement actifs sur les articles (sauf les articles à polémique ou les articles d’actualités bizarrement). Ma philosophie est de prendre leçon de notre passé, de ne pas s’y attarder et d’aller de l’avant ; avoir la tête toujours tournée vers le passé ne mène à rien, surtout quand ce passé est parsemé d’évènements qu’on préférerait oublier.

Juraastro, forum « LA VIE MODERNE », 14/12/2012

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Témoignage, Wikimafia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un témoignage de Juraastro, ex-administrateur de Wikipédia

  1. Daisy Lusion dit :

    Le témoignage de juraastro exprime bien la déception que l’on peut ressentir quand les illusions tombent. Je pense que c’est super dur pour les gens qui ont investi beaucoup d’énergie dans le projet et qui comprennent la réalité. Perso ce qui m’insupporte le plus c’est le discours pov npov alors que dans la réalité certains contributeurs ont tous les droits et piétinent les règles.

  2. Wikibuster dit :

    Et ne pas oublier que Wikimedia commercialise Wikipédia avec Orange et considère qu’il s’agit là d’un « important canal de revenus » : Wikipédia, la vache à lait de Wikimedia Inc.

  3. Sebrider dit :

    Un exemple sur Amazone de la négation de la gratuité :

    Rudy Jahchan: Casey McKinnon, McGill University [Anglais] [Broché]
    Lambert M. Surhone (Sous la direction de), Miriam T. Timpledon (Sous la direction de), Susan F. Marseken (Sous la direction de)

    Prix : EUR 53,02 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.

    « Please note that the content of this book primarily consists of articles available from Wikipedia or other free sources online. […] »

    Broché: 184 pages
    Editeur : VDM Publishing House (9 août 2010)
    Langue : Anglais
    ISBN-10: 6131149860
    ISBN-13: 978-6131149863
    Dimensions du produit: 22,9 x 1 x 15,2 cm

    => 53,02 €, ça fait un peu beaucoup cher pour des ressources gratuites

    J’ai présenté un exemple anglais mais il en existe plein en français:

    Apatride: Oussama Ben Laden, Albert Einstein, Karl Marx, Friedrich Nietzsche, Viktor Kortchno , Anne Frank, Spike Milligan, Serg [Broché]
    Source Wikipedia (Auteur), Livres Groupe (Sous la direction de)

    Prix : EUR 21,75 LIVRAISON GRATUITE

    4 neufs à partir de EUR 16,01

    Broché: 66 pages
    Editeur : Books LLC, Wiki Series (1 septembre 2011)
    Langue : Français
    ISBN-10: 1159381100
    ISBN-13: 978-1159381103
    Dimensions du produit: 1,5 x 2,3 x 0,1 cm
    Classement des meilleures ventes d’Amazon: 1.344.832 en Livres

    Comme on peut le noter, c’est également vendu par des vendeurs indépendants Etats-Uniens et Britanniques.

    Le libertarisme est laissé la porte ouverte aux spéculateurs et aux escrocs comme le libéralisme est laissé la porte ouverte à la mafia et à un ordre absolu. Ces formes d’organisation sont la négation de la liberté et il n’y a pas de limite à leur pouvoir contrairement à la sphère communautaire des sociétés communistes du XX qui est la négation du commun et l’exacerbation de l’individualisme mais limité par sa masse démographique et sa taille géographique.

  4. Sebrider dit :

    ERRATUM : « comme on le remarque sur wikipédia. »

    => c’est : comme on le remarque sur le centre de dépôt libertarien Amazone.

  5. Sebrider dit :

    « Le savoir étant immatériel et universel, il appartient à l’Humanité et n’a pas à être vendu. »

    Et pourtant, wikipédia autorise ou cautionne la vente du savoir issu de wikipédia comme on le remarque sur wikipédia. Il existe même des pages facebook de ces photocopies sauvages.

    Le savoir n’a rien d’immatériel et universel.
    Le savoir est matériel et restreinte à son cadre historique et sociologique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s