Wikipédia, les articles sur le communisme sont sous bonne garde

Voici une observation de Sebrider, toujours autour des articles politiques de Wikipédia.

Coloriage communisme (educol.net)
Wikipédia, une affaire de coloriage politique ?


Voilà encore un grossier mensonge de Celette sur l’article « Communisme ».

Voilà comment on a détourné les citations d’Alexandre Zinoviev à l’avantage de Celette, Mélencholia, JML et Jean-Jacques Georges.

« Alexandre Zinoviev a pour sa part critiqué la société communiste sur la base de la vie quotidienne en URSS, revendiquant « d’avoir observé la réalité soviétique, d’avoir perçu comment le communiste idéaliste était vaincu par le communisme réel et d’en avoir conclu que la société soviétique excluait tout possibilité de créer le communisme idéal ». Sans nier les progrès sociaux dont des familles comme la sienne avaient bénéficié en URSS, Zinoviev s’est livré, dans des ouvrages comme Les Hauteurs béantes, à une satire du système soviétique (620). Pour Zinoviev, le « communisme réel » est, contrairement au point de la théorie marxiste de disparition de l’État, une « organisation générale de toute la population du pays dans un système de commandement et de soumission » au sein d’un « Super-État », où tous les citoyens sont soumis au système de pouvoir du Parti et de la nomenklatura, qui s’accompagne d’un « lavage de cerveau » permanent. (621) »

(620) ↑ Alexandre Zinoviev, Les Confessions d’un homme en trop, Olivier Orban, 1990, pages 452-463
(621) ↑ Alexandre Zinoviev, Les confessions d’un homme en trop, éditions Folio, p.337

Voilà ce que le troll a osé mettre en supplément pour annihiler le mensonge : la même source.

« Cependant, « La société communiste n’est pas le produit de la volonté d’un homme. Elle surgit en obéissant à des lois sociales objectives, qui se sont révélées à travers l’activité de certains individus, de sorte qu’elles ont prise porte la marque de Staline et des staliniens » (622). La société communiste n’est pas la conséquence de l’application des idées marxistes et de la volonté de l’État, c’est une formation sociologique où les phénomènes communautaires dominent globalement ce type de société (623). »

(622) ↑ Alexandre Zinoviev, Les confessions d’un homme en trop, éditions Folio, p.337
(623) ↑ Alexandre Zinoviev, Perestroïka et contre-perestroïka, éd. Olivier Orban, 1991, p.13 et p.14-16 (cf wikiquote)

L’historique :

  • 04/06 Celette, Annulation des modifications 93729890 de 92.138.60.85, Enième passage en force de Sebrider. Si vous voulez ouvrez une discussion en PdD. Vous voulez la protection de la page ?
  • 03/06 « 92.138.60.85 », Annulation des modifications 93729629 de JLM, Annihilation du mensonge soutenu par * JML, Celette, Melancholia et cie sur le communisme de AZ
  • 03/06 JLM, Annulation des modifications 93729336 de 92.138.60.85
  • 03/06 « 92.138.60.85 », Annulation des modifications 93719556 de Celette, Retour à la vision immanente et objective de la soc. du C « réel » par AZ qd b. même Seb ou pas & Celette aime ou pas. On se fout de leur avis.
  • 03/06 Celette, Annulation des modifications 93710751 de 90.13.118.89, Zinoviev ? Le retour de Sebrider…
  • 02/06 « 90.13.118.89 », En Intro ? C’est ds les critiques ! Pas la peine de supp les citations et les réf d’AZ qui ne vous conviennent pas. On trouve la conception scientifique (immanence et objectivité) également dans le « communisme comme réalité » de 1981.
  • 02/06 Melancholia, Intéressant, mais pas en introduction. Le ton est également à revoir, péremptoire : « Mais, d’un point de vue scientifique … »
  • 02/06 « 90.13.118.89 », Il est amusant de voir détourner des citations à l’avantage des préjugés de l’occidentalisme. Donc, remise à plat de la définition du communisme selon Alexandre Zinoviev par les Confessions et P et contre-P

Il n’y a que Jean-Jacques Georges, Celette, Melancholia et les commonistes qui ont le droit d’écrire directement sur l’article. Tous les autres doivent obligatoirement passer par la case PPD pour se faire traiter de troll, de vandalisme, de non universitaire… etc.

Voilà encore un bel exemple de la neutralité appliquée sur wikipédia.

On retrouve cela sur la discussion:Lénine où Enzo Traverso n’a pas le droit d’être cité. JJG fait de la démocratie de Tocqueville, un idéal, contre les méchants Bolchéviques. Il ne s’aperçoit même pas que la démocratie d’aujourd’hui a été construite sur l’esclavagisme et le génocide des indiens dans une période de stabilité historique. Or, comme je l’ai dit tout crime du communisme est le produit de la crise historique du XX. Tout génocide de l’occidentisme est le produit d’une stabilité historique dans les pays de l’occidentisme (expansionnisme, colonialisme, esclavagisme…). La société nazie est une exacerbation des phénomènes dominants la société capitaliste. La solution finale est une accélération à l’extrême de ces phénomènes dans le cadre d’un crise historique.

Dans discussion:Lénine, Jean-Jacques Georges a encore mis sous un bandeau déroulant le débat d’historiens : « La Terreur : volonté ou déterminisme historique ? ». Ce n’est pas la première fois, même au temps que je n’étais pas banni il le faisait souvent. Celette comme à son habitude l’avait singé dans la discussion:Herr Vogt.

Sur wikipédia, ceux qui se comportent comme des communistes du XX sont les anticommunistes.

Les premiers ont au moins l’excuse de la crise historique du XX (guerre civile européenne de 1914-1945 et guerre froide de 1954-1984). C’est dans ce cadre, rejeté par la communauté wikipédienne, que l’on peut seulement comprendre le communisme du XX. C’est ainsi que l’on peut comprendre les distorsions sur la sphère sociologique de l’URSS où l’on observe les événements le plus spectaculaires mis en avant par la doxa wikipédienne. Cette mise en avant sans cadre historique ou théorique de ces phénomènes spectaculaires sert à discréditer le communisme et ces sociétés type communautaire.

Les seconds dans la tranquille wikipédia, n’ont aucune d’excuse dans leur attitude communiste ou petite-bourgeoise (c’est équivalent chez KM et AZ). Le reflet de leurs écrits sur wikipédia et le reflet de la doxa générée par l’idéologie hégémonique de la société qui englobe wikipédia. Cette histoire va à l’encontre de l’Histoire et des études historiques universitaires donc non médiatiques.

A la lumière de wikibuster, je nommerais ces wikipédiens représentatifs et significatifs de la sphère communautaire de wikipédia : les commonistes.

Sebrider, ce blog, 04/06/2013

Publicités
Cet article a été publié dans Observations, Propagande, Sebrider. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s