La nocivité extrême de Wikipédia

Voici un témoignage de Nezumi DUMOUSSEAU publié en 2010 sur son blog, reproduit avec autorisation moyennant crédit à l’auteur.

Illustration http://www.aboneobio.com
« La nocivité extrême de Wikipédia. »


La nocivité extrême de Wikipédia.

J’ai été un temps séduit par le contexte sympathique de Wikipédia, lié au logiciel libre, à la diffusion gratuite de la connaissance etc. Et au fil du temps les dangers multiples de cette entreprise sont apparus, comme la perte de sens, la perte de valeurs.

Premier point : Wikipédia, en mettant gratuitement en ligne des articles médiocres casse le modèle économique de sites plus exigeants. Pourquoi payer des chercheurs, des auteurs pour produire un contenu encyclopédique de qualité. Encarta a fermé, car ses ressources se sont épuisées. Pour sa publicité wikipédia ose prétendre qu’elle aussi fiable l’Encyclopédia Universalis, trucage ! mensonges !

Les journalistes n’ont plus le temps de faire des recherches sérieuses. Les impératifs de délai font qu’ils sont obligés de pomper Wikipédia, sans vérifier. Du coup les erreurs se propagent et s’auto-alimentent. Par exemple, à la mort de Alain Corneau, le 30 août 2010, site de France Culture (une référence pourtant) copie Wikipédia, y compris le canular suivant : En 1960 il rencontre la fameuse « Ninique de Colombes » qui lui donnera ses premiers cours cinématographiques. Cette énormité est restée pendant près de deux ans (depuis novembre 2008) et y serait resté encore longtemps, si France Culture ne l’avait pas reprise à son compte !

L’affaire la plus importante en cette fin novembre 2010 est celle du dernier roman primé de Michel Houellebecq, La Carte et le Territoire, et de sa mise en ligne gratuite par Florent Gallaire, soi-disant juriste du Web. Celui-ci explique sa démarche en soulignant que Michel Houellebecq a intégré dans son dernier ouvrage des extraits provenant de l’encyclopédie en ligne Wikipedia, sans en citer la source.

Tout d’abord quelle confusion mentale ! comment peut-on comparer un roman de 400 pages et les quelques lignes pompées à propos de Beauvais, que je cite:

Les premières traces de fréquentation du site de Beauvais pouvaient être datées de 65.000 ans avant notre ère. Camp fortifié par les Romains, la ville prit le nom de Caesaromagus, puis de Bellovacum, avant d’être détruite en 275 par les invasions barbares. Situé à un carrefour de routes commerciales, entourée de terres à blé d’une grande richesse, Beauvais connut dès le XIe siècle une prospérité considérable, et un artisanat textile s’y développa – les draps de Beauvais étaient exportés jusqu’à Byzance.

Ces lignes étant elles-mêmes partiellement copiées par les « auteurs » de Wikipédia sur le site de la Mairie de Beauvais !

De plus Wikipedia se place sous le statut de la licence Creative Commons, mais Emmanuel Pierrat, spécialiste du droit d’auteur, réfute la démonstration du blogueur :

« Il cite un point du règlement qui s’applique uniquement aux contributeurs du site. Quand quelqu’un participe à cette œuvre collective, son propos est libre. Mais cela ne s’applique en rien au travail personnel d’un individu qui s’est inspiré des articles de l’encyclopédie. »

Perte de valeur, non reconnaissance du travail des écrivains, Michel Houellebec a quand même passé du temps à écrire son roman, même s’il a gagné 30 minutes en empruntant quelques lignes à Wikipédia, des chercheurs, des journalistes, voilà les vrais dangers de wikipédia et des fanatiques du « libre », qui confondent travail personnel et œuvre collective.

Nezumi DUMOUSSEAU, « Le blog de Nezumi », 29/11/2010

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La nocivité extrême de Wikipédia

  1. Wikibuster dit :

    Touriste soyez sympa arrêtez de faire l’enfant, le logiciel libre ne permet pas de commercialiser son travail avec exclusivité des revenus, l’auteur travaille et Google, Wikimedia ou megaupload récolte les sous. Quant à l’utilisateur il n’a qu’à acheter les sources du logiciel s’il veut en avoir la propriété, quand vous achetez une place dans un avion vous revendiquez la propriété sur l’airbus entier vous ?

  2. Wikibuster dit :

    Le domaine public vous permet de modifier une œuvre et d’en vivre, le créateur est plus libre de créer et d’en faire une activité professionnelle, c’est simple. Votre utilisateur est libre de ne pas acheter ce qui ne lui convient pas, c’est simple aussi.

  3. Wikibuster dit :

    Parce que ce qualificatif « libre » est usurpé, les « logiciels libres » n’ont rien de particulièrement libre par exemple, le domaine public est plus libre. La liberté (la vraie) c’est de pouvoir obtenir des bénéfices de son travail, 100 ans de syndicalisme n’ont-ils servi à rien ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s