Témoignage depuis le ventre de la bête

Voici le témoignage de MonsterBuster, un administrateur de Wikipédia qui a longtemps fréquenté le forum de wikibuster.org pour apporter la contradiction aux critiques de Wikipédia. Curieusement il n’a jamais voulu donné son pseudonyme sur Wikipédia arguant qu’on pourrait s’en servir pour lui faire du tort. On a jamais compris ce qu’il entendait par là, c’est un peu comme notre commentateur « Sunaj » sur ce blog qui n’hésite pas à « dénoncer » nos anciens pseudonymes mais qui refuse de dire qui il est sur Wikipédia. Nous avons bien des hypothèses pour interpréter ce curieux phénomène de pseudonyme au deuxième degré mais que chacun se fasse sa propre idée. MonsterBuster est donc un défenseur résolu de « l’Encyclopédie libre » mais même ainsi son témoignage n’est pas inintéressant dans notre perspective critique de Wikipédia.


Témoignage depuis le ventre de la bête.

Illustration http://hornsuprocks.blogspot.fr

Découvrant ce site il y a quelques jours [NDLR : wikibuster.org, aujourd’hui archivé], je l’ai parcouru avec intérêt (mais je n’ai pas tout lu…), et j’ai eu envie, moi aussi, donner mon témoignage et mon analyse [1].

Je commencerai par une présentation succincte [2]. Puis je tenterai d’analyser certains problèmes vus sur Wikipedia et des solutions qui pourraient y être apportées.

Présentation.

Je suis un wikipédien convaincu, c’est à dire convaincu du bien-fondé de ce que nous faisons : la plus grande encyclopédie multi-langues du monde accessible à tous (du moins tous ceux qui disposent d’un ordinateur ou d’un téléphone avec internet). Pire : j’y suis administrateur.

Et oui, je sais, je ne pars pas gagnant avec un tel CV, mais qu’on se rassure, je ne fais pas partie de la cabale/secte qui est souvent dénoncée sur ce site ou ailleurs. Je ne me sers des outils d’administrateurs que pour des tâches qui ne nécessitent ni blocages ni suppression [3] et je me tiens éloigné comme de la peste d’IRC qui, ne faisant pas partie de wikipédia, n’existe pas pour moi.

En fait, au contraire, ma position, au cœur du système tout en y étant d’une certaine façon extérieur [4], peut apporter un éclairage différent sur wikipédia et ses problèmes, au solutions pouvant y être apportées, et sur le statut même des administrateurs et leurs actions (avec la question épineuse de la durée limitée du mandat) [5].

Wikipédia.

Quoi qu’on en dise, wikipédia marche bien. Tous ceux qui se sont amusés à prophétiser son déclin ont été infirmés par les faits. Avec presque un millions d’articles créés à ce jour, un immense travail a été accompli et si on compare à la version en anglais (plus de trois millions d’articles), on se rend compte que ce n’est qu’un début et que contrairement à ce que certains disent, tout n’a pas encore été fait.

Il n’en reste pas moins que le fonctionnement intrinsèque de wikipédia a parfois des ratés, d’autant plus problématiques lorsqu’un administrateur y est mêlé. C’est particulièrement vrai sur les sujets qui sont déjà polémiques par essence, tels la religion ou la politique. Ces ratés (parfois anecdotiques, parfois très graves) ne manquent souvent pas d’attirer les foudres des anti-wikipédia : journalistes, qui bien souvent ignorent tout du pourquoi et du comment du fonctionnement réel du site, ou ancien contributeurs bannis et aigris ayant monté un site pour « dire du mal et régler des comptes ».

L’ennui étant, bien sûr, que ceux qui crient au loup ne cherchent le plus souvent qu’à pointer du doigt en disant « ça va mal », et nullement à comprendre pourquoi ça va mal. C’est ce que je vais essayer de faire ici, fort de mon expérience « dans le ventre de la bête ».

De la gestion des conflits.

Il est une chose de claire depuis que je suis sur wikipédia : la gestion des conflits est un problème majeur sur wikipédia. Les wikipompiers ne sont plus [6], non par décision des administrateurs mais suite à une Prise de décision collective de la communauté. C’était, je pense, une décision malheureuse à plusieurs titres :

D’abord, les wikipompiers n’ont été remplacés par rien. Il y a bien le Salon de médiation mais il n’a jamais vraiment marché, principalement je crois parce que tenu par un utilisateur ayant une mauvaise réputation [7] et par conséquent qui n’a pas été soutenu [8].

Sans officine de médiation efficace, quel que soit son nom, les administrateurs se sont retrouvés en première ligne [9] pour gérer les conflits, alors que cela n’est pas dans leurs attributions. De la force de police qu’ils sont censé être (c’est à dire agissant sur ordre), ils sont devenus également juges d’instruction et jury, obligés de trancher dans des conflits qu’ils ne sont pas forcément équipés pour trancher, tant au niveau intellectuel (sur des articles pointus par exemple) que « juridique » : la seule légitimité qu’ils ont pour trancher est de faire respecter la règle « Pas d’attaque personnelle ». C’est mince. Il s’ensuis donc d’inévitables erreurs d’appréciations, d’injustices (supposées ou non), etc. Il suffit en effet qu’un contributeur qui a tort soit patient et calme tandis que son contradicteur qui a pourtant raison s’énerve un peu pour qu’un administrateur qui n’a pas suivi tout le dossier prenne la mauvaise décision.

On me rétorquera sûrement qu’il existe un Comité d’arbitrage pour gérer les conflits entre contributeurs. Certes. Le problème est que ce n’est pas un comité éditorial : il n’a pas autorité pour définir le contenu d’un article, il ne peut que constater un manquement aux règles (le plus souvent les attaques personnelles) et prononcer des peines pour ces faits-là. Si le conflit concerne le contenu d’un article, le problème demeure et ce sont finalement les administrateurs qui, tôt ou tard, seront amenés à se prononcer, le plus souvent en bannissant un des protagonistes du conflit.

De l’action des administrateurs.

Il faut se rendre à l’évidence : une grande majorité des actions administratives sur wikipédia ne posent aucun problème. Personne n’ira pleurer sur une IP scolaire bloquée 1 jour pour des vandalisme « caca-prout » ou pour la suppression immédiate d’une page parlant de « Rémi Martin, jeune chanteure super talantueu, ki sortira un dixe dent 2 an si tou va bi1 » [10].

Il n’en reste pas moins que des erreurs (vues comme des injustices) sont commises, en grande partie parce que les administrateurs assument de fait une fonction à laquelle ils ne sont pas préparés, le plus souvent en essayant de faire respecter l’un des principe fondateurs, celui de la « neutralité de point de vue ».

Il y a aussi, il faut bien l’admettre, le problème bien réel des copinages, qui sont une vraie plaie et un danger pour l’encyclopédie. D’autant plus si l’on parle d’administrateurs, dont certains ne sont pas au-dessus de tout reproche.

De la lutte contre le POV-pushing.

Popularité aidant, wikipédia est devenue une cible toute désignée pour faire rapidement et simplement de la publicité (apprenti chanteurs en manque de reconnaissance, entreprises en mal de clients) ou de la propagande (groupes politiques ou religieux, pro ou anti nucléaires, lobbies divers et variés).

Comme vu plus haut, la seule ligne de défense efficace contre ce genre d’actions sont les administrateurs, car eux seuls peuvent bloquer ou protéger pour empêcher ces groupes d’agir. Or ils sont des contributeurs comme les autres et n’ont aucune légitimité supplémentaire, comparativement aux simples péons, pour lutter contre ce POV-pushing. D’autant que l’anonymat des contributions [11] rend difficile d’identifier si tel ou tel contributeur fait partie d’un lobby ou n’a simplement pas compris le principe de neutralité. Sans oublier que les administrateurs sont des humains et peuvent donc eux aussi avoir (même inconsciemment) un parti pris.

Dans ces conditions, les erreurs de jugement et autres injustices plus ou moins graves sont inévitables et je ne vois pas comment ce problème pourrait se régler facilement. Il n’existe à ce jour aucune instance de type comité d’édition à même de juger de la validité du contenu d’un article, et pour cause : pour être efficace il faudrait que cela soit fait par des experts connaissant le sujet, donc par des contributeurs non-anonymes dont les études, les diplômes et l’expertise soit reconnus, ce qui de fait en ferai des contributeurs moins égaux que les autres. Je ne suis pas sûr que la « communauté wikipédia » soie prête à accepter ça. Sans compter bien sûr qu’il faut les trouver, ces experts, et s’assurer qu’ils sont bien impartiaux [12].

Des administrateurs « problématiques ».

Il y a, à mon avis, deux types d’administrateurs problématiques.

D’abord, les administrateurs qui abusent sciemment de leur statut, sans vraiment prendre de gants, généralement pour faire valoir un point de vue particulier. Ce type-là, assez rare, est repéré assez facilement et tôt ou tard finira par répondre de ses actes [13] devant le Comité d’arbitrage. C’est déjà arrivé par le passé, cela arrivera peut-être à nouveau dans le futur. L’un dans l’autre, ces administrateurs-là ne sont pas vraiment problématiques, car ils sont finalement mis hors d’état de nuire (même si entre-temps ils peuvent avoir fait bien des dégâts).

L’autre problème, plus épineux, concerne les copinages. Mais entendons-nous bien : il ne s’agit pas de copinages entre administrateurs qui auraient décidé ensemble de « contrôler » wikipédia, ça c’est de la fiction. Il s’agit de copinages entre certains contributeurs qui se trouvent être administrateurs et d’autres qui ne le sont pas en vue soit de favoriser un point de vue partisan, soit de se soutenir mutuellement, soit les deux à la fois. Dans ce cadre, le ou les administrateurs inclus dans ce « groupe de copains » ont évidemment le rôle très important d’argumenter face aux autres administrateurs qui y trouverait à redire et/ou d’aider ses comparses dans l’atteinte de leurs buts via l’utilisation de leurs outils supplémentaire, par exemple en débloquant un copain, en bloquant un contradicteur ou en protégeant une page sur la « bonne » version, sans toutefois trop en faire sous peine de se faire prendre en flagrant délit d’abus d’outils et d’encourir un désysopage par le Comité d’Arbitrage.

Jonglant avec les règles, ces administrateurs-là posent un réel problème car tant qu’ils ne franchissent pas la ligne rouge, ils sont indéboulonnables et continueront à agir pareillement. C’est à mon avis pour eux que revient régulièrement une idée séduisante au premier abord, celle de limiter la durée du mandat des administrateurs. Si cette solution pourrait peut-être régler ce problème (les administrateurs border-line ne seraient pas réélus), elle pourrait aussi en créer de nouveaux tout aussi problématiques.

De la limite du mandat des administrateurs.

C’est devenu un marronier : pour lutter contre les abus (réels ou imaginaires) des administrateurs, il suffit de limiter la durée de leur mandat. Ça marcherai dans un monde idyllique, mais ce n’est pas si simple. Certes ça règlerai en partie le problème des administrateurs border-line cités plus haut, mais cela amènerai d’autres problèmes.

D’abord, le temps considérable qui serait « perdu » par tous les contributeurs pour voter [14]. Mais c’est là l’inconvénient mineur. Le vrai problème surviendrai lorsque les administrateurs en place ne se soucieront plus de protéger l’encyclopédie (contre le vandalisme, le spam, le POV-pushing, etc…) mais uniquement de leur réélection. Le danger serait alors le clientélisme et la démagogie, et si les copinages pour un point de vue particulier seront en partie diminués, un nouveau type de copinage pourrait se mettre en place, dans le but de s’assurer que le ou les administrateurs membres du « groupe de copains » gardent leur balai, mais aussi, tant qu’à faire, que les autres en aient un aussi. En définitive, l’ensemble de la communauté wikipédia serait divisée en « groupes de copains » (dans la vraie vie on appèlerait ça des partis) dont le but serait : 1. d’essayer de permettre au maximum de membres de son groupes d’être administrateurs, 2. d’empêcher les administrateurs des groupes « concurrents » de garder ou d’obtenir un balai.

En définitive, alors que le reproche courant sur les admins est que sauf exception ils n’arrivent pas à se mettre d’accord entre eux [15], on pourrait voir ni plus ni moins que la prise de contrôle de wikipedia par un de ces « groupes de copains » qui se serait révélé plus fort que les autres dans les manœuvres politiques et autres coups bas. Ils pourraient dès lors faire exactement ce contre quoi la mesure initiale de limitation des mandats était censée lutter : abuser de leurs positions d’administrateurs.

Évidemment, je dramatise et dresse là le pire des scénarios, peu probable. Il faudrait pour que cela se réalise qu’aucune autre mesure ne soit prise, que la communauté en entier se laisse faire, et surtout que la Wikimedia Fundation (par le biais notamment des stewards) n’intervienne pas. Il n’empêche que le risque de dérives de cet ordre est réel.

La solution ? Je l’ai peut-être trouvée ici, sur ce site. Ce serait un mandat limité dans le temps, mais dont la durée s’allongerait tant qu’il y a réélection : 18 mois, 3 ans, 6 ans, 10 ans, etc… [16]. Cela aurait un double effet : les nouveaux administrateurs pourraient être démis rapidement si il s’avère qu’ils posent problème, et les administrateurs plus anciens (donc ayant déjà été re-confirmés dans leurs fonctions une ou plusieurs fois) seraient plus tranquilles de penser à autre chose que leur réélection, limitant de fait le risque de politisation du statut évoqué plus haut tout en permettant quand même de les démettre par vote populaire.

MonsterBuster, wikibuster.org, 23/08/2010

1.↑ qui n’engage que moi.
2.↑ sans toutefois révéler qui je suis. Peut-être le ferai-je un jour mais ça dépendra du niveau de dialogue que je peux retirer de ce témoignage.
3.↑ J’ai à l’occasion bloqué quelques vandales « caca-prout » (IP ou nouveaux comptes) et supprimé des pages bidons lors d’occasionnelles virées sur Spécial:Newpages mais ç’est rare, mes contributions sont ailleurs.
4.↑ Ce qui explique que j’écrirai généralement « les administrateurs » et non « nous », bien que je le sois moi-même.
5.↑ Je n’en citerai aucun nommément, me bornant à pointer certaines situations que je juge problématiques (ou pas).
6.↑ Je ne les ai jamais connu, je suis arrivé après la fermeture de la caserne.
7.↑ méritée ou pas, je n’en sais rien et ne souhaite pas me prononcer
8.↑ Il a même été récemment bloqué pour plusieurs mois
9.↑ Ou plus exactement, sont devenus l’unique recours avant l’anarchie totale
10.↑ Les fôtes sont volontaires : c’est du vécu… 😉
11.↑ Anonymat que je ne remets pas en cause. Le jour où je devrai donner ma carte d’identité pour contribuer sur wiki, je rendrai mon tablier.
12.↑ la malhonnêteté intellectuelle peut malheureusement prendre bien des visages et un expert n’est pas plus insensible à la tentation de l’argent qu’un autre
13.↑ Je parle là d’actes administratifs uniquement, c’est à dire de l’abus des outils d’administrateur.
14.↑ environ 180 administrateurs à l’heure actuelle, renouvelés tous les deux ans ça représente tout de même un vote tous les quatre jours
15.↑ C’est un fait (malheureusement ?) établi, bien loin de la vision manichéenne de la « cabale des admins », qui n’existe pas dans les faits
16.↑ Wikipédia n’a que 8 ans, donc difficile de juger un système de ce type sur la durée. Les périodes que j’avance ne sont que des exemples.

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s