Faites donc un don à Wikipédia Francophone !

Voici une analyse d’ALTSHIT publié sur wikibuster.org fin 2010, à noter qu’il avait déjà parfaitement identifié et signalé à cette époque que les dons faits à Wikipédia sont détournés par Wikimedia France, une association censée être totalement indépendante de Wikimedia Inc., le propriétaire de Wikipédia. Pour la suite de l’article on ne peut qu’être admiratif devant la pertinence de l’analyse !


Faites donc un don ! Comme le dit la publicité, grâce aux déductions fiscales, quand vous donnez 100 euros, vous pouvez déduire 66,66 euros de vos impôts. Alors vous attendez quoi ? Donnez donc à Wikipédia Francophone, c’est de l’humanisme pour payer moins d’impôts ! Donnez même 300 € tant qu’à faire, comme ça vous changerez peut-être de tranche, et il ne vous en coûtera que 100 euros ! LA déduction d’impôts est d’ailleurs le principal sinon le meilleur argument que toutes les associations de « bienfaisance » mettent en avant.

Mais alors ? Mais alors, que fait wikipédia de vos dons ? AHHHHH noooon, y’a erreur, ce n’est pas à WIKIPÉDIA que vous donnez, mais à WIKIMEDIA France ! (association à but non lucratif régie par la loi du 1er juillet 1901). A croire que ça joue sur une certaine ambiguité… peut-être même une confusion volontaire… mais faut pas voir le mal partout.

Wikimedia France, ah oui ?

AH OUI ! Mais WIKIMEDIA n’a AUCUNE responsabilité éditoriale sur WIKIPÉDIA ! Elle ne fait que l’héberger… ! (et les moutons le croient ? )… et ça, l’hébergement, ça coûte cheeeeer !

AH mais oui ! Mais NON, Wikimedia France n’héberge rien du tout ! C’est bien la Wikimedia Foundation qui héberge TOUTES les versions de wikipédia dans des machines en FLORIDE…

En Floride ? Tiens donc…

Ben oui, c’est pourquoi dans wikipédia francophone, rien n’est « hors la loi » puisque seule la loi de Floride est opposable… Vous connaissez bien les lois de Floride quand même non ?

Mais alors, que fait donc Wikimedia France de vos bons dons ? (7000 dons en 2009 pour un total de 236.000 € pour la dernière « levée » -c’est la dîme ou l’impôt pirate ? « Assemblée Générale Wikimedia 2010 »).

Ben voilà, déjà l’association est supposée en rétroverser la moitié à la WIKIMEDIA FOUNDATION (fondation de bienfaisance)… maison mère aux USA, c’est bien normal, c’est elle qui « héberge » wikipédia, c’est que ça coûte de l’argent, sans compter les 50 salariés permanents aux Etats-Unis.

Ah ! Mais mince, ça commence à poser un problème ! On ignore si c’est bien légal ça, de la part d’une association de droit français, de reverser la moitié des dons reçus dans un but précis, à une fondation caritative de droit Floridien (ou Californien, c’est pas très clair): « 236.000 € ont été reçus en dons entre novembre et décembre : le don moyen a baissé, mais les donateurs sont quatre fois plus nombreux. 90% des dons sont venus du site que la fondation a mis en place pour la levée. 50% de l’argent levé dans cette campagne doit être soit reversé directement à WMF (dans la mesure de la légalité de ce versement, question à l’étude), soit utilisé pour des projets communs. De ces 50% sont entièrement déduits les frais financiers et les frais de gestion des dons. »… pas bien légal, d’autant que 66% de ces 50% (soit quelque 78.000 €) sont de manière directe soustraits à l’impôt en France.

C’est un projet mondial, humaniste, grandiose ! Il faut faire fi des vieilles idées d’Etats, se dégager des législations régionales… internet doit échapper aux règles habituelles auxquelles sont soumis les individus !

A quoi bon alors se protéger derrière la loi de Floride ? Sur wikipédia, seule la loi du plus fort règne, alors pourquoi pas dans le monde entier ? AH, c’est déjà comme ça dans le monde entier ? Zut alors, ça alors, c’est de l’humanisme de bienfaisance !

Mais alors, que ferait Wikimedia France des 50% des cotisations perçues que la wikimédia fondation Floride a consenti à lui laisser ? Hé rien : elle finance ses activités de Lobbyisme auprès des institutions publiques, afin que celles-ci leur confient la numérisation, qui de ses ouvrages littéraires du domaine public, qui de ses œuvres d’art afin de les stocker sur « wikicommons » et d’alimenter les pages de wikipédia; elle finance les interventions publiques de ses responsables auprès de l’éducation nationale pour persuader l’institution de l’intérêt de la gratuité des savoirs et des qualités « pédagogique » des projets qu’elle « soutient », et particulièrement « wikipédia »; elle finance l’organisation de colloques de « communication » destinés à persuader l’auditoire que les droits d’auteurs sont un archaïsme et constituent un frein à la diffusion « équitable » et libre des savoirs… etc.

Wikimedia Fondation, Wikimedia France et toutes les wikipédia dans lesquelles elles n’ont aucune responsabilité éditoriale (sinon chercher à leur fournir le plus grand nombre de documents libres de droits possibles) n’ont pour but que de développer la quantité d’informations stockées et mises en ligne, multiplier le nombre de pages vues, multiplier l’activité numérique, en ne se souciant en rien du contenu réel ni de la qualité du contenu dont la responsabilité est laissée à l’inculture, à l’incompétence et à l’arbitraire de quelques administrateurs de wikipédia, GARANTS du respect du principe fondateur de « NEUTRALITÉ DE POINT DE VUE ».Ce principe de « neutralité », directement tiré de concepts scientifiques et du vocabulaire anglo-saxon a évidemment pour seule fonction de donner de la crédibilité à Wikipédia mais ne représente aucune réalité, si bien que chacun peut l’adapter à ses besoins, d’autant que les deux fondateurs supposés de wikipédia sont en désaccord sur le sens du terme.

Le fonctionnement de Wikimédia, calqué sur le modèle de développement et de croissance de toutes les entreprises capitalistes semble n’avoir pour buts que de stocker des données et amasser de l’argent dans le but d’en stocker toujours plus, d’accroître son activité, de multiplier les pages… Ce modèle même de fonctionnement nie de manière fondamentale, toute crédibilité à cette intention affichée de neutralité : Wikimédia s’impose d’emblée comme diffuseur de l’idéologie ultra-libérale qui est sa raison d’être et son crédo.

Mais non, au contraire, wikimédia (fondation caritative et de bienfaisance) ne fait ni argent ni commerce, mais œuvre de manière totalement désintéressée à la diffusion DES CONNAISSANCES UNIVERSELLES !

Ouaip, c’est ça de fonctionner sur des schémas archaïques, on se rend compte que la présentation comme NEUTRES et HUMANISTES de la diffusion des connaissances a pour but principal, à travers ce support qu’est la connaissance, d’imposer l’idéologie capitaliste comme la seule valide.

Les seules concepts de « caritatif », de « bienfaisance » indiquent clairement une idée de paternalisme façon XIX° siècle… laissant imaginer des escouades de dames patronnesses envahissant internet dans le but d’amener le savoir et la civilisation dans les taudis les plus sordides… braves humanistes, ou dans les peuplades les plus primitives des ghettos urbains. On ne peut rien dire, on a le droit de se taire et de respecter cet altruisme, ce don de soi, cette attitude désintéressée ??? Des mères Térésa du savoir, pas du tout poussés par leur foi…

Il ne manquerait plus que ça qu’on se taise devant tant de duplicité !

Certains musées de France, certaines bibliothèques, même si elles le souhaitent, n’ont pas les moyens financiers de numériser leurs ouvrages, de les mettre en ligne et d’entretenir d’éventuels serveurs… certaines institutions publiques ont même du mal à survivre… Alors wikimédia leur propose ses services… ça n’a que des avantages : rendre visibles les institutions publiques par la diffusion des documents qu’elles renferment; la gratuité, puisque le travail est effectué par des bénévoles et les frais matériels sont pris en charge par la fondation. (les bénévoles font évidemment une concurrence déloyale aux professionnels de la numérisation, mais tant pis, si ça les gène, ils n’ont qu’à porter plainte hein). Une fois le mouvement engagé, il n’y a plus aucune chance pour qu’une institution quelle qu’elle soit obtiennent des pouvoirs publics les moyens de financer ce genre d’opérations, une volonté politique de liquidation des services publics conduisant bien évidemment à la limitation des crédits et à la mise en concurrence des musées entre-eux, des bibliothèques entre-elles, des laboratoires de recherche scientifiques entre-eux, des établissements scolaires entre-eux.

Pourtant, les actions de Wikimedia France, et le développement de wikipédia francophone sont directement financées par l’argent public, ou plutôt par les 66% du montant des dons qui sont soustraits au trésor public et de ce fait ne peuvent participer à financer les éventuelles ambitions de la collectivité de diffuser les connaissances.

D’autre part, les plus généreux donateurs, comme à l’église, sont de grosses sociétés multinationales (ou leurs fondations de bienfaisance) telles que, hewlett-packard, général motors, ford, gros fabricants de chômage, ou sociétés internet telles que google ou bing…. SI on peut difficilement mettre en cause l’absence totale d’humanisme de ces sociétés capitalistes dans leurs méthodes de production de bénéfices (bénéfices qui permettent de financer d’autres fondations), on peut mettre en perspective la nature ultra-libérale de ces entreprises, la nature éminemment paternaliste de la « bienfaisance » et le sens dans lequel Wikimedia France fait travailler les dons et les « bénévoles » : tout cela fonctionne dans la même logique ultra-libérale de diminution des impôts, de liquidation des services publics, ou de privatisation des musées et des établissements scolaires.

Il apparaît donc que vos dons, que tous les dons, même en nature, à wikimédia ne servent en rien à la diffusion équitable, démocratique des savoirs, mais bien à amplifier les différences de capacité d’accès à ces savoirs selon qu’on serait pauvre ou riche.

Alors vous qui êtes Humanistes, vous qui êtes conscients de la nécessaire égalité de tous dans l’accès aux connaissances universelles, vous qui êtes attachés aux valeurs collectives : cette année faites vos dons AU TRÉSOR PUBLIC (100% dégrevés d’impôts). Cette année, réclamez des augmentations d’impôts, réclamez la liquidation des niches fiscales, réclamez la suppression des dégrevements pour DON à des organisations de bienfaisance.

ALTSHIFT, wikibuster.org, 09/11/2010

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Wikimedia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Faites donc un don à Wikipédia Francophone !

  1. Nicolas B. dit :

    Quelle « fondation caritative » ? Il faut arrêter avec cette idée fausse. La fondation Wikimedia ne fait pas la charité, elle ne donne pas d’argent aux pauvres.

  2. Sebrider dit :

    Je sais que j’ai très peu de contenu historique mais j’ai un contenant théorique assez adéquate pour comprendre les phénomènes historiques et sociologiques sans rien renier des faits spectaculaire, négatifs ou positifs, des uns et des autres.

    Revenons à Pinochet : « Le monétarisme et l’idéologie néo-libérale comptaient déjà d’importants thuriféraires et défenseurs à l’Universidad Catolica et le général Pinochet fera appel aux idéologues néo-libéraux et leur confiera d’importants postes dans des ministères à vocation économique au lendemain du coup d’État. » (Dorval Brunelle, HAYEK ET PINOCHET : ULTRA LIBÉRALISME ET TERREUR POLITIQUE, UQUAM, 2003 (dispo en ligne))

    Je vous envoie aussi au livre de Michael Parenti, Horreur impériale (Against Empire) des éditions Aden où il est dit avec sources que Pinochet avec l’aide de la CIA a détruit toutes les perspectives collectivistes du Chili.

    Ainsi, le néolibéralisme est une dictature faite au nom de la propriété privée sous couvert de la liberté d’entreprise et non de la liberté des humanités. On nomme cela la démocratie. Locke et Tocqueville sont dans cette vision de la classe supérieure. Ils cautionnent également l’esclavagisme. Je nomme ce libéralisme d’anti-humanisme car la liberté n’est pas pour tout le monde. De plus, l' »individu » dans leur vision représente seulement les gens de leur classe comme le fait remarquer justement Karl Marx dans le Manifeste. Les libéraux qui dévient de cette vision sont Alan Smith et John Stuart Mill.

    Selon Smith, il est plus facile d’abolir l’esclavage dans un « gouvernement despotique » que sous un « gouvernement libre ». En effet, « Toute loi est faite par leurs patrons, qui ne laisseront jamais passer une initiative [législative] qui soit à leur détriment. » Ainsi, « La liberté de l’homme libre est cause de la grande oppression des esclaves […] et étant donné qu’ils constituent la partie la plus nombreuse de la population, aucune personne pourvue d’humanité ne désirera la liberté dans un pays où a été établie cette institution. ».

    C’est ainsi qu’Adam Smith va préférer les « gouvernements despotiques » aux « gouvernements libres ».

    Pinochet a été un dictateur dans la perspective de sauver la propriété privée. Tout comme Boris Eltsine, Thatcher, Reagan, Pinochet rentre dans le bestiaire du néolibéralisme dans la cage des fidèles (remarques : leurs prophètes : Bastiat et Spencer; les apôtres : Von Mises, Hayek, Friedman).

    Dans cette perspective wikipédia est loin d’être une propriété collective et humaniste quand bien même il subsiste en son sein des phénomène sociologiques type communautaires. Wikipédia reste une propriété privée liée à wikimédia et son PDG. Son but est naturellement le profit généré par des esclaves volontaires en bafouant toutes les lois des nations dont les droits d’auteurs. Wikimédia se met au dessus des lois des nations dont les lois de la République Française.

  3. Sebrider dit :

    Sphère de l’ultralibéralisme :

    * Néolibéralisme politique (les sympathiques : Reagan, Thatcher, Eltsine, Pinochet…), économique (Milton Friedman, Ludwig Von Mises, Friedriech Hayek…), philosophique (Frédérique Bastiat, le sympathique Herbert Spencer, Karl Popper…)
    * Domaine de l’histoire (Furet, Nolte, Courtois Nicolas Werth et l’institution Hoover)
    * Sociobiologie (Herbert Spencer, E.O. Wilson, Richard Dawkins),
    * science et ingénierie : eugénisme, recherche du profit (Pasteur, Mercier, Bayer, Mercanto…etc), tours pharaoniques…etc
    * Psychologie évolutionniste (à la mode aujourd’hui)
    * Domaine du sport (vision de droite de Pierre de Coubertin contre l’éducation physique et la vision de gauche du sport de Paschal Grousset et Philippe Tissié)
    * Libertarien (le PDG d’Amazone et de Wikipédia), l’anarcho-capitalisme…
    * Démocratie totalitaire, Impérialisme humanitaire, impérialisme/nationalisme, libre échange…
    * concurrence/compétitivité, maximalisation, libre arbitre, volonté, … cf aussi Le génie du sakosysme de Pascal Charbonnat/Karl G. Marx aux éditions matériologiques
    * le cultisme sociologique
    * …etc

    Cette vision du monde est inculquée aux individus du monde entier.

    Dans une période de crise historique les idéologues du néolibéralisme vont soutenir le fascisme politique comme Mises et Hayek. D’un point de vue sociologique, le fascisme est un phénomène sociologique né de la transformation de la société capitaliste du XIX en société impérialiste au XX. Sa naissance est dans les années 1880 (affaire boulangers, un « faux-socialisme » remarqué par Engels…) et sa maturité est dans les 1920 (Mussolini et Giovanni Gentile). Le phénomène s’est exacerbé lors de la crise historique du XX. Aujourd’hui, ce phénomène sociologique généré par la société impérialiste du XX puis par la société néocapitaliste du XXI, ne s’est pas perdu , il prend juste une forme en apparence plus soft. Il est toujours dans la ligne droite tracée par les conservateurs et les libéraux contre l’émancipation du reste des humanités.

  4. Sebrider dit :

    ==Bibliographie==

    * [[Jean Bricmont]] (Auteur), [[Noam Chomsky]] (Préface),  »Impérialisme humanitaire : Droits de l’Homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ? », édition Aden, 303p;, 2009 (2nd édition)
    * [[Christophe Hitchens]],  »Le mythe de Mère Térésa », Dagorno, 98p., 26 août 1998 (difficilement trouvable à des prix non-spéculatifs)

    Je ne les ai pas lus. Mais ça fait comme une [[consilience]] à cette article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s