Le Rapport COMETA maltraité sur Wikipédia

Voici un témoignage de Gildas BOURDAIS, paru le 8 janvier 2013 sur son « blog Ufologique ». Il est reproduit ici avec l’autorisation de l’auteur qui ajoute : « Il est manifeste que Wikipédia reflète le tempérament sceptique des Français, notamment sur ce dossier des ovnis. Je viens de participer à un programme sur les ovnis en préparation, en anglais à Toronto, pour la chaîne « Discovery science », et j’ai constaté cette différence d’ambiance dans le monde anglophone… ». Nous conseillons aux passionnés d’ufologie ainsi qu’à tous ceux qui ont l’esprit ouvert la lecture du « Rapport COMETA ».


Le Rapport COMETA maltraité sur Wikipédia.

L’encyclopédie Wikipédia est une belle réalisation en général, mais qui a un parti pris fortement sceptique sur les ovnis. Il semble que ce soit aussi le cas sur d’autres sujets considérés comme « irrationnels », et dès lors mal vus dans le monde intellectuel et scientifique, mais ne nous engageons pas dans un aussi vaste débat. Ayant pris la défense du rapport du COMETA, intitulé « Les OVNI et la Défense ». A quoi doit-on se préparer ? Lors de sa publication en juillet 1999, pour répondre à certaines critiques virulentes de sceptiques, j’y ai gardé quelques amis. Or ceux-ci m’ont signalé récemment un article sur Wikipédia présentant leur rapport de manière sceptique et biaisée. L’ayant constaté moi-même, j’ai essayé d’y apporter deux corrections modérées pour rétablir un équilibre, mais elles ont été aussitôt censurées, à trois reprises par une main anonyme. Je me suis alors inscrit à Wikipédia et j’ai demandé de l’aide en expliquant la situation, mais un administrateur m’a juste conseillé de me mettre d’accord avec le censeur anonyme ! J’ai compris qu’il n’y avait pas grand chose à faire dans une telle galère, et je vous propose donc ici mon propre article, s’inspirant de mon livre de 2010 OVNIS. Vers la fin du secret ?

Le Rapport COMETA
Couverture de l’édition initiale de 1999.

Pour bien comprendre ce blocage sur Wikipédia, voici les deux petites corrections que j’ai tenté, sans succès, d’ajouter à l’article, après quoi je vous invite à lire ici le mien. J’ajoute que, ayant revisité l’article, j’ai vu qu’il a été élagué mais comporte encore des remarques&nbsp dépréciatives.

Voici mes deux corrections, en gras, retoquées anonymement sur Wikipédia, telles qu’insérées dans le texte de l’article :

1) Tentative de corriger deux citations dépassées, voire erronées :

L’association prétend sensibiliser les pouvoirs publics au phénomène OVNI, et cela alors que le rapport Condon conclut à l’absence de preuves de l’existence d’engins extraterrestres et que le SEPRA assimile les cas ovni à des rentrées de satellites.

Cependant, le SEPRA a été remplacé en 2005, au CNES, par le GEIPAN qui a admis, la même année, un pourcentage de 13 % d’observations inexpliquées (les « PAN D »), et même plus par la suite. Il est aujourd’hui évalué à 22% sur le site du GEIPAN. Cela est expliqué sur le site web du CNES ainsi que par M Yves Sillard, ancien directeur du CNES, et président du comité de pilotage du GEIPAN, dans son introduction au livre collectif qu’il a dirigé: Phénomènes aérospatiaux non identifiés (Le Cherche Midi, 2007).

2) Ma tentative de corriger l’image outrageusement négative donnée dans l’article (en gras) :

Quelques personnes privées amateures d’ovni ont envoyé au Président de la République Jacques Chirac et au Premier Ministre Lionel Jospin en 1999 un rapport privé appelé « rapport COMETA » et cela sans qu’aucune demande de leur part n’ait été faite. L’opération médiatique ainsi réalisée a permis de le lancement d’un ouvrage à sensation intitulé Les OVNI et la Défense : À quoi devons-nous nous préparer ? Le 16 juillet, il a fait l’objet d’un hors série du magazine VSD, un tabloïd français. Aucune suite n’a été donnée à ce document et aucune source scientifique secondaire ne cite ce document.

Cependant, le rapport COMETA a été publié, pendant un certain temps, sur le site du GEIPAN, le nouveau service du CNES. Il a eu un grand retentissement à travers le monde et est référencé dans de nombreux livres, sites web et articles, dont celui, déjà cité, d’Yves Sillard. Aux Etats-Unis, il faut citer au moins le livre de Leslie Kean : « UFOs. Generals, pilots and government officials go on the record » (Harmony Books, 2010) dans lequel figure un entretien avec le général Letty.

Gildas BOURDAIS, Le Rapport COMETA maltraité sur Wikipédia, 08/01/2013

Publicités
Cet article a été publié dans Censure, Désinformation, Témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Rapport COMETA maltraité sur Wikipédia

  1. Sebrider dit :

    La suppression d’information est courante sur wikipédia. Les faits géologiques, préhistoriques et protohistoriques dans la Bible que j’ai écrit le 1er Avril 2009 n’existent plus :

    Jacques Debelmas trouve dans la bible la mention de phénoménes, géologiques, préhistoriques ou protohistoriques (source n°21). Il les regroupe en deux sujets majeurs qui ont marqués les consciences, puis rapportés jusqu’à nos jours oralement puis par l’écriture dont la Bible. Ce sont :

    * Les sujets « anecdotiques » :

    Ce sont les événements locaux ou des observations ponctuelles (1 à quelques jours).
    C’est la construction de l’Arche et de la tour de Babel, ou la destruction de Sodome et Gomorrhe, qui révèlent les ressources pétrolières de la basse Mésopotamie et de la mer Morte.

    C’est aussi le cas d’un Sinaï volcanique du récit très différent d’aujourd’hui. Puis, la traversée de la « mer des Roseaux » par les Hébreux fuyant l’Egypte, confrontés à des sables mouvants ainsi qu’à de curieux phénomènes météorologiques.

    * Les sujets importants :

    Ce sont les évènements s’étalant sur un millier d’année et dépassant le cadre du Proche et du Moyen Orient.
    C’est la « révolution néolithique » (épisodes de Cain et Abel), un important changement climatique lié au réchauffement post-glaciaire et qui affecte d’énormes surfaces dans le bassin méditerranéen et une partie de l’Europe. On n’y voit le passage de la Préhistoire, une période chaude et humide qui avait laissé un souvenir agréable, pour ne pas dire « paradisiaque », à la Protohistoire où les conditions de vie sont devenues plus rudes.

    L’autre cas est celui du Déluge dans lequel interviendrait pour une bonne part un raz de marée lié à une remontée générale du niveau des mers.

    Référence : Jacques Debelmas, professeur honoraire à l’Université de Grenoble 1, Bible et géologie : Peut-on trouver dans la Bible la mention de phénomènes géologiques, préhistoriques ou protohistoriques ?, ALPESGEO2003, 02/03/2009.

  2. Sebrider dit :

    Attention a ne pas amalgamer observation d’objet volant non identifié et entité extraterrestre ou divine. Entité extraterrestre ou entité divine viennent d’un même phénomène de croyance. Et à elles seules, une observation et une expérience ne prouvent rien. « New knowledge [of] the objects of investigation comes not through observation and experiment (as happens on the empirical level) but through logical judgments in the framework of a given or newly developed theory (i.e., special groups of concepts and statements united by rules of logic) » (Alexandre Zinoviev, in Problems of the Logic of Scientific Knowledge, 1964)

    Mais, de nombreux américains en sons friand et croient autant au bon dieu qu’aux extraterrestres entre autres. La non croyance aux extraterrestres ne veut pas dire que l’on ne croit pas à une vie sur une autre planète. C’est probable, mais de façon très faible comme notre existence d’ailleurs. La probabilité d’une société extraterrestre est encore bien plus faible. Stephen Jay Gould dans le domaine de la science naturelle et de l’évolution de la vie, puis Alexandre Zinoviev dans le domaine de la logique et de l’évolution des sociétés le confirment. Si une vie existe sur une autre planète, aucune vie ne sera identique à celle de la Terre en vertu des « lois » universelles de la biologie dont découlent de façon dialectique les sociétés. Tous deux sont d’accord indépendamment pour dire que les UFO et autres mythes techno-scientistes sont des phénomènes de société.

    « L’un des piliers de la religion a toujours été le penchant des hommes à croire au surnaturel et aux miracles. Malgré l’instruction et le progrès de la science, ce penchant s’est maintenu chez de nombreux Occidentaux. Même des individus cultivés prêtent foi à l’astrologie, aux techniques divinatoires, etc. Le progrès a même ajouté de nouvelles croyances comme les extraterrestres ou les voyages dans le temps. Quant à la vie après la mort, elle n’est plus perçue comme une promesse religieuse, mais comme un acquis scientifique. L’idéologie de l’occidentisme a contribué au développement de cet obscurantisme moderne. Sous ce rapport, elle travaille de pair avec la religion » (L’Occidentisme, p233 disponible librement sur zinoviev.fr in Biblio)

    Dans les sujets libres de Go Nagai, Go !, vous trouverez aussi deux textes sur « Alexandre Zinoviev et la SF » :
    * AZ, cette fiction dite scientifique in Univers (anthologie périodique) n°17, ed J’ai Lu, 1979 (ISBN : 978-2-277-11958-6);
    * AZ, « 1984 » et 1984 in Science-Fiction 2 : politique, éd Denoel, juin 1984, (ISBN : 978-2-207-33002-9)

    Sinon, pour revenir à l’article les infos complémentaires apportées par le professeur Procyon ne sont pas contraire à wikipédia. Elles complètent même parfaitement l’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s