Wikipédia, sa mafia et son petit KGB local

Voici un commentaire (extrait) de Sebrider en réponse à un commentateur wikilâtre sur ce même blog hier, son éclairage « théoricien » est toujours très intéressant à lire.


KGB
Wikipédia, sa mafia et son petit KGB local.

Bien que je ne sois pas contre les logiciels libres il y a des phénomènes communautaires qu’il faut combattre. Comme je l’ai déjà dit c’est dans le cadre de la sphère communautaire définie par Alexandre Zinoviev que l’on peut comprendre la sociologie de wikipédia et de toute la communauté des réseaux sociaux entre autres sphères communalistes ou milieux de pouvoir (administration) et de service :

« Vous savez sans doute que, dans mes livres, beaucoup de personnages — pour faire advenir le possible — luttent contre l’impossible. Mais si l’on rassemble 100.000 personnes, si on les enferme dans un enclos, si on les y laisse vivre pendant un an tout en les nourrissant normalement, je puis vous garantir que je sais à l’avance ce qui se passera d’ici là. Je puis vous l’inscrire quelque part, dans une petite enveloppe qu’on ouvrirait dans un an, afin de vérifier si je me suis trompé. Car de telles expériences sont innombrables : chaque fois que vous tentez d’organiser une très grande masse de gens, les modes d’organisation sont toujours et partout les mêmes. Et d’ici à un an, lorsque vous retrouverez ces gens enfermés, vous trouverez des subordonnés, des supérieurs, vous trouverez l’inégalité, vous trouverez une mafia et un petit « KGB » local. »

Cf. Alexandre Zinoviev entretien par Jacques Freymon, « L’exigence d’égalité », partie L’exigence d’inégalité dans les sociétés communistes, éd. Rencontres internationales de Genève, 1981, t. 8, p. 147.

Dans cette lutte, je suis le personnage de Le Sot de la Maison Jaune (MJ) d’Alexandre Zinoviev, c’est un proche du Maître.

Sur wikipédia, le petit KGB est légion, il s’apparente à L’Idiot de la Maison Jaunes. Ce sont les flagorneurs, les calomniateurs, les exterminateurs… etc. Il rêve de grimper dans la hiérarchie administrative. On rencontre aussi des mafieux, ils sont comme l’Idiot mais en bien plus intelligents. L’Imbécile a le soutien de l’Idiot, mais il a peur de tout ce qui l’empêche d’avancer comme le Comité d’Arbitrage par ex. Les administrateurs (les supérieurs) les cautionnent et même les soutiennent.

Gramsci, Cahier de prison : « Les idéologies sont des constructions pratiques, des instruments de direction politique ou, si l’on veut, les idéologies sont pour les gouvernés de pures illusions, une tromperie subie, tandis que les gouvernants elles sont une tromperie voulue et consciente […]. Les idéologies sont loin d’être arbitraire; elles sont des faits historiques réels [NDSeb : et aussi sociologiques] qu’il faut combattre et dont il faut démasquer la nature d’instruments de domination ».
Michel Callat, L’idéologie du sport en France (éd. la Passion, 1989, p.15)

Michel Caillat, p.18 : « Sous la trompeuse superficialité des discours c’est toute une vision du monde qui s’impose. L’apparence de la neutralité n’est que camouflage idéologique »

Sebrider, ce blog, 17/04/2013

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Wikimafia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Wikipédia, sa mafia et son petit KGB local

  1. Arnaud Voisin dit :

    Je confirme : à chaque fois que l’on fait une requête contre le sinistre et nuisible Hégésippe Cormier, les administrateurs trouvent toujours une bonne excuse pour la classer sans suite ou la supprimer sans réponse (un point à noter aussi : cela leur arrive très souvent de supprimer sans réponse une question jugée dérangeante, sans doute parce que la réponse pourrait révéler leur manœuvres frauduleuses). Et dire que ces gens comme cet Hégésippe de malheur ont le pouvoir (ils n’ont peut-être que cela dans la vie les pauvres, ils compensent ainsi leur frustration en se vengeant sur des innocents) et que les pauvres petits contributeurs lambda doivent s’écraser, en particulier les nouveaux qui sont méprisés mais n’ont pas le droit de protester sous peine de vexer cette caste qui s’auto-protège et de se voir sanctionner délibérément, de façon disproportionnée et sans possibilité de recours (ils vont jusqu’à bloquer la page personnelle de l’utilisateur!!!!!). Pauvre monde (Wikipédien)! Enfin, il faut savoir que les dictatures finissent toujours par tomber. Une petite consolation donc, prenons notre mal en patience.

  2. Sebrider dit :

    Wikibuster est plutôt sceptique sur les valeurs universelles de wikipédia et de sa neutralité entre autres dogmes dont le « savoir vivre » et la « bonne foi » dont prônent les administrateurs et les membres proches de la haute hiérarchie.

    Or, il est facile de montrer que Wikipédia est en phase avec l’idéologie du monde réel et non avec les études scientifiques. Ca n’a rien de neutre.

    Pour la vie en communauté, ça rentre dans le jeu des sphères communautaires.

    Dans les années 30 en URSS, Piotr avait la possibilité en toute bonne foi d’accuser de façon calomnieuse son voisin Pavel pour non neutralité et de le faire faire envoyer au Goulag pour non savoir vivre. Ce fut utile à la haute hiérarchie pour obtenir facilement de la main d’oeuvre bon marché dans la préparation de la guerre à venir. Sur wkipédia, la possibilité d’éliminer un ennemi par les Requêtes Administrateurs (cf le trou au RA) joue exactement le même rôle. Piotr en a la possibilité et pourquoi il ne s’en priverait pas ? Lui est bonne phase avec la « véritable » vision du monde.

    Mais que ce passe-t-il si Pavel accuse Piotr ? Aux yeux de la communauté que veut incarner l’administration (elle l’incarne dans une société globalement communautaire), Piotr devient une victime bien que Piotr bafoue les règles d’or de savoir vivre et de bonne foi de wikipédia avec le soutien de l’administration.

    Ce n’est donc pas les discours qui comptent mais les enjeux des discours. Les discours sont les produits d’une sphère communautaire. Mais, l’enjeu des discours est en lien avec le monde global dans lequel a été produit cette société communautaire, une société parmi d’autres. Or, lors de la guerre civile européenne de 1914-1945, en URSS et en occident les phénomènes sociologiques naturels de chaque société ont été exacerbées. Ce qui a produit dans cette période, le renforcement de l’impérialisme (avec la maturation du fascisme dont la sociologie à pour origine les années 1880, par évolution de la société capitaliste du XIX) et le stalinisme (avec renforcement de la sociologie communautaire initiée il y a des siècles). Les discours de sainteté de chaque côté cachent les enjeux de ces discours qui est la guerre ou plutôt la crise historique du XX. Les enjeux des discours sont le produit de la sphère historique (ici, une crise historique, aujourd’hui une paix historique) générée par le monde global.

    Les discours de neutralité est le fruit de la sphère communautaire wikipédienne initiée, ici, par un fondateur qui a imposé des règles. Les enjeux de wikipédia sont en lien avec le monde global. Wikipédia est ainsi le produit du monde global. L’idéologie que génère la sphère wikipédienne est l’idéologie hégémonique du monde global.

    Ainsi, toute personne qui apporte une source dont scientifique qui va à l’encontre des sources en phase avec l’idéologie hégémonique (générée et diffusée par les médias de masse) est accusée de militantisme ou autres calomnies. Ou alors, il y a le « Oui, mais » dont de grands wikipédiens sont spécialistes pour amoindrir la valeur de la source et la faire rentrer de force dans le cadre idéologique de wikipédia quand bien même cela soit en désaccord avec la source.

    Comme on le constate, il n’y a pas plus militants que les accusateurs, les calomniateurs, les exterminateurs, les flagorneurs, les hautains,…etc et les administrateurs, c’est à dire tout ceux qui passent abondamment leur temps dans le trou au RA de wikipédia et autres lieux de régrès sociologiques en ces temps de paix historique.

  3. Sunaj dit :

    Pour avoir suivi les élucubrations de Sebrider sur wikipedia, je peux certifier qu’il établit des liens entre la théorisation du totalitarisme et à peu près tout ce qui bouge (et n’importe quoi). Il a sans aucun doute lu Zinoviev, mais le cite à tout propos et surtout hors de propos. A l’évidence, il s’agit d’une lecture qu’il a très mal digérée. Je me demande en outre s’il a jamais lu autre chose que Zinoviev. L’homme d’un seul livre quoi…

    Et on se trouve les oracles qu’on peut. Sebrider est très représentatif de la confusion qui règne ici. Continuez à creuser, vous finirez bien par trouver du pétrole, à défaut d’idées pertinentes…

  4. Wikibuster dit :

    Autant Sebrider a en effet un très gros effort à faire au niveau de la communication autant je suis sidéré par la pertinence des liens qu’il établit entre Wikipédia et la théorisation du totalitarisme, et à ma connaissance il est le tout premier à le faire.

  5. Sunaj dit :

    Ce ne sont pas les « lumières » de Sebrider, rédigées dans une novlangue dont je me demande s’il la comprend lui-même, qui vont contribuer à rendre ce blog plus clair…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s