J. WALES : « Nous sommes très puissants »

L’actualité récente de Wikipédia donne enfin l’occasion de découvrir Wikimedia sous son véritable jour, à savoir une organisation déterminée qui n’a aucune intention de tenir compte des lois nationales autres que celles applicables aux Etats-Unis.

The great dictator (Charlie CHAPLIN)
J. WALES : « We are very powerful ! »

Le premier épisode, qui date du 5 avril dernier, est l’affaire « DCRI vs Wikimedia », dans laquelle le service renseignement français a fait à Wikimedia Inc. une demande officielle de suppression d’un article au sujet d’une base militaire pour « compromission du secret défense », celle-ci appuyée par une procédure judiciaire. Avec un cynisme surprenant les responsables de Wikimedia ont exigé des précisions sur les informations concernées et n’obtenant aucune réponse ils n’ont pas donné suite. Les policiers de la DCRI ont recherché le responsable juridique de Wikipédia en France et ont logiquement identifié le président de Wikimedia France, Rémi MATHIS, qui se trouve être par ailleurs un « administrateur » de Wikipédia. Mais les gens de Wikimedia sont experts en brouillage de responsabilités, ils ont échafaudé une réponse d’une redoudable efficacité semble-t-il, le président de Wikimedia a obtempéré en supprimant l’article pour se dédouaner de toute poursuite à son encontre, puis une administratrice mais cette fois-ci anonyme et… Suissesse (!) a rétabli l’article. Ce tour de passe-passe démontre une irresponsabilité certaine des gens de Wikipédia et une forte affirmation d’indépendance vis-à-vis de la loi française. La Justice ne devrait pas rester sur ce camouflet, on attend donc la suite du feuilleton…

Le second épisode a été évoqué dans la Presse le 8 avril et il est encore plus caractéristique d’un conflit entre Wikimedia et un Etat, en l’occurrence rien moins que la Russie ! « Russia may ban Wikipedia over article on smoking pot » (« La Russie pourrait bannir Wikipedia pour un article sur la consommation de cannabis »). Cette fois-ci un article illégal sur la drogue pourrait conduire au blocage complet de Wikipédia s’il n’était pas retiré dans les 24 heures. A nouveau Wikimedia refuse toute censure et se moque ouvertement de la loi. J. WALES en personne se lance alors dans des déclarations particulièrement arrogantes qui montrent un net changement dans la communication habituellement mielleuse de l’organisation commoniste :

« Pour moi, être bloqué est toujours préférable à une collaboration avec des censeurs. Il est important de comprendre que la crainte d’un blocage complet du site est basé sur les inquiétudes que certains FAI (les plus petits probablement) manquent des moyens techniques pour bloquer des pages individuelles, ce qui les obligerait à bloquer des sites entiers pour se conformer à la loi. Croyez-moi, si ces FAI bloquent le site entier alors que d’autres ne bloquent que des pages spécifiques, ceux qui bloquent tout Wikipédia perdront des clients très très vite. Nous ne sommes pas faibles, nous sommes très puissants. Se plier aux exigences de politiciens faibles et lâches, le genre qui craint la diffusion du savoir, n’est pas dans le style de Wikipedia. » J. WALES, Wikipedia, 08/04/2013

Avec un tel aplomb du fondateur de Wikipédia, qui peut encore penser que Wikimedia n’est pas une organisation politique ?

Publicités
Cet article a été publié dans J. WALES, Wikimedia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s