Wikipédia, L’Encyclopédie dédiée au pillage

Voici un commentaire (de 2008) de « scrupule » trouvé sur le blog ipolitique à la suite de l’article « Amuse-toi avec Wikipédia » du blog ipolitique. On y décrit très bien la nature de pilleur de la pseudo-encyclopédie.


Illustration beaujarret.fiftiz.fr
Wikipédia, L’Encyclopédie dédiée au pillage.

Contraire aux « règles » de wikipedia je ne sais pas ce que ça veut dire car ces règles sont plus que floues et changeantes. La preuve en est que le défenseur de Wikipedia peut fort bien concilier l’idée de pillage, au nom du libre, et les règles de Wikipedia. Il veut seulement dire, comme Wikipedia, que ce ne sont pas des articles entiers qui sont recopiés mot à mot. Wikipedia ne demande pas plus que cela dans ses règles : pas de copie mot à mot.

Mais surtout la preuve que Wikipedia n’est faite que de pillage, comme l’a expliqué Laurent de Boissieu, Wikipedia interdit toute rédaction personnelle, toute oeuvre originale. Elle ne fait donc que piller des oeuvres existantes. Obligatoirement, puisqu’il n’y a pas rédaction d’un article original par un auteur. Et Wikipedia est condamnée au pillage par cet interdit de toute rédaction personnelle, d’autant plus que l’écriture est collective. Chacun va chercher un bout de texte quelque part, et le ramène sur Wikipedia. C’est du pillage.

Et encore comme on l’a expliqué avec les définitions du plagiat qui va de la simple copie à la reprise d’un texte original réécrit sans citer ses sources et son auteur. Wikipedia ne fait que cela, reprendre des textes et les réécrire sans citer leur auteur. Elle se les approprie et c’est un pillage.

Si vous ajoutez qu’en retour elle met tous les liens des sites en « no-follow », les sites sont vraiment et définitivement appropriés (et parfois recopiés mot à mot même) et passent sous licence Wikipedia, qui autorise ensuite à le reproduire mais en exigeant d’être citée comme source. Elle s’est mise à la place de la source. On a même déjà vu qu’elle se plaigne ensuite d’avoir été pillée par le site source et interdire à celui-ci de se citer lui-même sans citer Wikipedia comme source, ou interdire à d’autres de citer le site comme source et exiger que ce soit Wikipedia qui soit citée.

Elle interdit aussi à ses rédacteurs de citer leurs propres textes (passages d’articles) sans citer Wikipedia. Ceux qui ont fait du bon travail sur Wikipedia l’ont perdu. Il ne leur appartient pas. Pour se citer soi-même, il faut citer Wikipedia. Et bien sûr, personne ne peut retirer son propre texte de Wikipedia. Le texte qu’il a écrit est devenu celui de Wikipedia. Le type qui l’a écrit n’en est pas l’auteur, d’autant moins qu’il écrit sous pseudo. Ce qui est une raison supplémentaire pour quoi Wikipedia demande qu’on s’inscrive sous pseudo, pour ne pouvoir rien revendiquer de son travail.

Wikipedia pille aussi ses contributeurs.

Et tout le monde sait, en plus que, si elle a pu démarrer, c’est qu’elle a reproduit au début, des fonds entiers d’encyclopédies libres de droit, sans les citer bien sûr.

Alors ? Il n’y a pas de pillage ni de plagiat ? Vous m’étonnez.

scrupule, commentaire sur l’article « Amuse-toi avec Wikipédia » du blog ipolitique, 18/06/2008

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Observations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Wikipédia, L’Encyclopédie dédiée au pillage

  1. Wikibuster dit :

    L’auteur de ce billet ne pourra pas vous répondre je le crains, je ne suis même sûr qu’il sache que son billet a été republié ici.

  2. Vous délirez. L’auteur d’un travail original n’a pas besoin de citer l’article Wikipédia qui reprend des bouts de son travail original. Par exemple, l’historien Jean-Clément Martin est une des références utilisées pour la guerre de Vendée, mais Jean-Clément Martin n’a pas besoin dans ses ouvrages ultérieurs d’indiquer en bibliographie l’article de Wikipédia. Sauf s’il reprend des passages de l’article qui ne renvoient pas à ses propres travaux (par exemple, un document graphique personnel d’un contributeur Wikipédia).
    Par ailleurs, si les différents sites de Laurent de Boissieu constituent une mine d’informations, on ignore ce que veut dire l’expression « données compilées par Laurent de Boissieu » pour les résultats des élections. Quelles sont les sources utilisées ? Est-ce qu’il reprend lui-même tous les scores de tous les candidats des 600 circonscriptions d’une élection législative X (1932 par exemple) ? Auquel cas il y a un réel travail original (d’une ampleur phénoménale !) et donc la mention « Tous droits réservés » est justifiée. Ou est-ce qu’il consulte et reproduit les tableaux récapitulatifs du Ministère, de l’Assemblée, de certains politologues ou journalistes ? Auquel cas il se livre à du pillage et donc la mention « Tous droits réservés » est infondée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s