La vraie censure sur le blog de Wikimedia France

Voici un témoignage de 2010 d’Altshift®, un ancien de wikibuster.org qui avait subi la censure wikipédienne habituelle sur le site de Wikimedia France. Il fait remarquer à juste titre que c’est la même censure qui s’applique sur Wikimedia France et Wikipédia puisque ces deux organisations sont contrôlées par les mêmes gens.

Logo Création originale, CC-FY 1.0, tous droits réservés
Wikimedia France, association pour le libre partage de la censure.


La vraie censure sur le blog de Wikimedia France.

Bêtement, je l’avoue, j’ai tenté d’apporter quelques coups de masse bénévoles à l’entreprise de destruction charitable de l’édifice mensonger de wikipédia entamé par un certain Florent Gallaire… Or, mes communications, pour aussi impertinentes qu’elles soient, ont été rigoureusement « modérées » par les joyeux censeurs de ce blog wikimédia, dont je ne doute pas qu’ils sont les mêmes que les censeurs de wikipédia.

Je me vois donc par dépit presque contraint de publier à nouveau ces quelques posts afin que la véritable information objective puisse être diffusée librement… Merci à wikibuster pour son rôle salutaire dans ce cadre.

Posté en N° 8, le commentaire suivant, « Your comment is awaiting moderation » :

N’oubliez-vous pas de dire dans quelles conditions wikipédia et wikimedia foundation qui est hébergeur « respectent » les auteurs des notices publiées ?

1) Les trois notices reprises par Houellebecq dans la carte et le territoire ont été publiées initialement sous licence GNU et ont été placées sous licence creative common suite à un référendum interne auquel environ 1% des contributeurs de wikipédia au niveau mondial a participé : l’autorisation des auteurs qui avaient signé un contrat de licence GNU a-t-elle été obtenue nominativement avant le changement de licence ? Ou le fait que quelqu’un d’entre-eux n’ait dénoncé ce changement équivaut-il désormais à une acceptation signée ?

Le contrat de licence GNU étant sans limite de durée, et quel que soit les similitudes de contenu entre GNU et CC, est-ce respecter les auteurs et leurs droits que de substituer sans accord formel l’une à l’autre ?

2) Le droit moral inclut non seulement le droit au respect du nom, le droit de retrait, or tous les contributeurs de wikipédia qui ont demandé à pouvoir retirer leurs contributions du site soit se sont vu opposer le mépris de l’absence de réponse, soit ont dû entamer des actions en justice afin d’être respectés dans leurs droits. Est-ce cela respecter les droits d’auteurs ?

3) Les licences creative commons sous lesquelles les contributeurs de wikipédia doivent placer leurs contributions sont assimilées à des contrats dont la signature et l’acceptation se fait en cliquant sur « PUBLIER ». Or, afin d’éviter de nuire à ces licences et à la « culture libre » en cas d’erreur de traduction (sic), il n’existe aucune traduction officielle en langue française desdites licences, seulement des résumés très sommaires… Le droit français invalide les contrats qui ne sont pas passés dans la langue du contractant : est-ce que ces méthodes montrent le plus grand respect pour les rédacteurs des notices de wikipédia, ou jouent-elles sur leur crédulité et leur confiance pour obtenir abusivement des informations fournies bénévolement ?

4) Ces contrats de licence dont on ignore s’ils sont conclus entre wikipédia et les rédacteurs de notices ou s’ils n’impliquent que l’engagement des seuls rédacteurs semblent, au vu du fait que wikipédia et wikimedia affirment n’avoir aucune responsabilité éditoriale, être conclus comme de simples engagements moraux des rédacteurs, lesquels ne lisent pas forcément l’anglais. SI ces contrats n’impliquent que les seuls rédacteurs, alors il peut être de leur choix délibéré de modifier les conditions contractuelles, voire de placer leurs contributions sous les conditions légales dans leur pays. Or cela leur est systématiquement refusé. Est-ce là ce que la wikimedia foundation appelle le respect des auteurs et de leurs droits ?

5) Les contributeurs de wikipédia qui éventuellement, pour X raisons souhaiteraient faire valoir leur « droit à disparaître » qui certes n’est pas défini légalement, et voudraient retirer leurs données personnelles, adresses IP, pseudonymes, nom, des pages de wikipédia, se voient systématiquement conseiller des démarches auprès de la justice de l’Etat de Floride : est-ce cela respecter les auteurs, et promouvoir la liberté ?

6) Si les contributeurs doivent impérativement placer leurs contributions sous licences creative common en signant le contrat en anglais et à l’aveugle, comment wikimedia, ou les auteurs, pourraient-ils réclamer d’un usager, qu’il soit en simple consultation ou recycle pour son œuvre quelques lignes de wikipédia, alors même qu’il peut lire et copier ce qu’il veut sans jamais en rien s’engager contractuellement, qu’il respecter quelle que règle que ce soit… d’autant moins que ces règles n’ont pas cours dans le monde réel ?

Le fait que wikipédia et ses défenseurs soient mis devant leurs propres contradictions et aient à assumer leurs discours mensongers « wikipédia encyclopédie Liiiibre » devrait pouvoir amener cette entreprise à reconsidérer sa politique de communication et à se montrer enfin sous son vrai jour.

7) enfin, wikipédia nomme ses rédacteurs USAGERS, CONTRIBUTEURS ou PEONES, mais jamais auteurs, bien que l’obligation de soumettre la moindre virgule déplacée aux licences CC produise des droits d’auteurs. Le fait que les contributeurs ne soient jamais nommés « auteurs » est tout à fait logique vis à vis du fait que le règlement leur impose de collecter, compiler, sampler en les modifiant légèrement (pour contourner les systèmes de droits d’auteurs) les informations trouvées ailleurs (cher Môssieur Monniaux, ce n’est pas de la délinquance non… on ne fait pas QUE maquiller des voitures volées sur wikipédia). Mais si wikipédia, comme de juste, considère elle-même que ses rédacteurs bénévoles ne sont pas des auteurs, par quel miracle un auteur, bien réel quant-à lui, qui reprendrait des lignes d’articles de wikipédia serait-il sommé de citer ces auteurs ou de renvoyer à wikipédia comme le fait google ? Alors qu’ils ne sont pas auteurs selon wikipédia et que ni wikipédia, ni wikimedia ne sont éditeurs ?

Il ne fait guère de doute que flammarion publiera dans la version numérique de la « carte et le territoire » les liens vers les historiques de wikipédia, ne serait-ce que pour apaiser les tensions, mais étant donné que wikipédia n’a aucune responsabilité éditoriale, étant donné que les auteurs de ces notices ont probablement pour certains d’entre-eux, honte d’avoir participé bien malgré eux à une telle mascarade, ce ne sera qu’une publicité abusive pour une structure qui prétend faire respecter les droits d’auteurs et dont certains membres fanatisés militent pour leur disparition totale.

Finalement, ne vaudrait-il pas mieux que wikimedia, wikipédia, les éventuels auteurs non robots et non wikilâtres des notices reprises se satisfassent d’avoir fourni un travail largement diffusé conformément à l’intention affirmée par wikimedia, et ce, même s’il est reconnu comme parangon du degré zéro de la littérature (la neutralité enfin atteinte !), plutôt que revendiquer, sous des prétextes fallacieux, les droits au respect du nom des auteurs, lesquels avaient probablement œuvré naïvement de manière tout à fait désintéressée.

Posté initialement en N° 10, quelque chose comme ça :

J’ai lu quelque part, peut sur le bistro ou sur un blog quelconque que l’article sur la mouche domestique avait été amélioré grâce à Houellebecq, or j’ai beau consulter l’article et son historique, je ne trouve nulle part de mention du nom de Houellebecq. Pourtant, puisqu’il semble que désormais son roman « la carte et le territoire » dans lequel il aide à l’amélioration de cet article, soit sous licence creative commons-by-sa, la moindre des choses serait que wikipédia respecte cette licence et fasse figurer le nom de l’auteur qui a permis cette amélioration, même s’il est extérieur à wikipédia. Quand un veut imposer une logique absurde aux autres, peut-être faut-il commencer par se l’imposer à soi-même !

Faudra-il attendre une nouvelle provocation de Gallaire pour ce pillage patent d’un passage d’un ouvrage sous licence CC (à son corps défendant) soit réparé ?

Posté en N° 11, quelque chose comme ça (l’original a été digéré par la machine), « Your comment is awaiting moderation » :

Bonjour, Madame La Présidente, Voudriez-vous nous faire croire que vous avez convoqué un conseil d’administration extraordinaire par téléconférence dans le seul but de rédiger le communiqué de presse de cette position aussi officielle qu’insipide ? Allons allons, un peu de tenue… Qu’a donc wikimedia france à intervenir sur le sujet alors qu’elle n’est en rien éditeur des articles qu’elle contient ? C’est surprenant ! Mais bon, rappeler les droits que Houellebecq aurait dû respecter et que wikipédia ne respecte pas… il ne faut pas être dégonflé hein ! Pour les trois posts précédents et néanmoins pertinents (en particulier le numéro 8 qu’un certain Alshift a tenté de publier ici, c’est assez rassurant que vous les ayez censurés (pas modérés) ça prouve au moins que ce qui y était dit vous gênait légèrement aux entournures.

Altshift®, wikibuster.org, 30/11/2010

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Censure, Témoignage, Wikimedia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s