Wikipédia, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf

Voici un excellent article (libre de droits sous réserve d’un lien vers l’original) de Serge LEFORT paru aujourd’hui même sur son blog : Monde en Question.

ndlr: les dates et heures ont été adaptée à GMT+1; quelques coquilles ont été corrigées.


L’indigence des sources et les abus de pouvoir d’anonymes sont les deux principaux reproches que je fais à Wikipédia en tant qu’utilisateur et contributeur référencé.

L’anecdote suivante, attribuée à Ésope, illustre le fait qu’il existe des défenseurs et des détracteurs inconditionnels du site qui se présente comme « un projet d’encyclopédie collective » en libre accès :

Un certain jour de marché, Xantus, qui avait dessein de régaler quelques-uns de ses amis, lui commanda d’acheter ce qu’il y aurait de meilleur, et rien autre chose. « Je t’apprendrai, dit en soi-même le Phrygien, à spécifier ce que tu souhaites, sans t’en remettre à la discrétion d’un esclave. » Il n’acheta que des langues, lesquelles il fit accommoder à toutes les sauces, l’entrée, le second, l’entremets, tout ne fut que langues. Les conviés louèrent d’abord le choix de ces mets ; à la fin ils s’en dégoûtèrent. « Ne t’ai-je pas commandé, dit Xantus, d’acheter ce qu’il y aurait de meilleur ? – Et qu’y a-t-il de meilleur que la langue ? reprit Ésope. C’est le lien de la vie civile, la clef des sciences, l’organe de la vérité et de la raison. Par elle on bâtit les villes et on les police ; on instruit ; on persuade ; on règne dans les assemblées ; on s’acquitte du premier de tous les devoirs, qui est de louer les Dieux. – Eh bien (dit Xantus, qui prétendait l’attraper), achète-moi demain ce qui est de pire : ces mêmes personnes viendront chez moi, et je veux diversifier. » Le lendemain, Ésope ne fit servir que le même mets, disant que la langue est la pire chose qui soit au monde : « C’est la mère de tous débats, la nourrice des procès, la source des divisions et des guerres. Si l’on dit qu’elle est l’organe de la vérité, c’est aussi celui de l’erreur et, qui pis est, de la calomnie. Par elle on détruit les villes, on persuade de méchantes choses. Si d’un côté elle loue les Dieux, de l’autre, elle profère des blasphèmes contre leur puissance. » Quelqu’un de la compagnie dit à Xantus que véritablement ce valet lui était fort nécessaire, car il savait le mieux du monde exercer la patience d’un philosophe. « De quoi vous mettez-vous en peine ? reprit Ésope. – Et trouve-moi, dit Xantus, un homme qui ne se mette en peine de rien. »

Source : Insecula Lire : La langue des blogs

Point de vue de l’utilisateur.

Parmi les nombreuses critiques faites à Wikipédia, la première pointe naturellement les nombreuses erreurs factuelles. Ce qui ne serait pas grave en soi si les anonymes, qui détiennent des pouvoirs occultent, acceptaient toujours les corrections. J’y reviendrai dans la deuxième partie.

Ma critique principale porte sur le fond et en particulier sur l’indigence des sources référencées. Je prendrai trois exemples :

Massacre de Shanghai (1927)

Cet article fut créé par Jean-Jacques Georges le 11 juillet 2009 et mis à jour jusqu’au 18 mars 2011. Or, à cette date, l’auteur ne citait que deux ouvrages américains dans les notes sans les références des pages où il aurait puisé l’information. On se demande comment il a pu écrire cet article à partir d’une documentation aussi faible. À moins qu’il n’ait traduit une partie de la page anglaise sans l’annoncer comme c’est la règle.

Le 13 avril 2011, j’ai ajouté une bibliographie limitée aux ouvrages que je connaissais sur cet épisode de l’histoire chinoise. Voici la version avant et après cet ajout.

Astronomie chinoise

Cet article fut créé par Alain r le 14 mars 2007 et mis à jour jusqu’au 25 novembre 2011 sans inclure de bibliographie. C’est d’autant plus surprenant que la bibliographie de sa thèse contient 34 pages et que tous les articles qu’il a co-signés sont accompagnés de références comme c’est la règle.

Le 3 mai 2012, j’ai ajouté une bibliographie établie à partir d’une recherche sur les sites Gallica et Chine ancienne. Voici la version avant et après cet ajout.

Le Déclin de l’Occident

Cet article fut créé par ADM le 28 janvier 2008 et mis à jour jusqu’au 11 septembre 2012 sans que personne ne fasse référence à la traduction française de l’ouvrage dont l’article est pourtant l’objet !

Le 28 octobre 2012, j’ai ajouté la référence manquante. Voici la version avant et après cet ajout.

Ces trois exemples montrent que, contrairement à certaines critiques qui jettent le bébé avec l’eau du bain, la qualité des auteurs n’est pas la source du manque de crédibilité de Wikipédia. Ce site se veut une encyclopédie du niveau que l’Encyclopædia Britannica ou l’Encyclopædia Universalis, mais est plutôt un Reader’s Digest car les articles résultent de la compilation d’informations glanées à droite et à gauche et non sourcées.

Sans tomber dans les excès de l’académisme conspué par certains administrateurs, le minimum serait d’exiger que les auteurs communiquent toujours leurs sources dans la section Notes et références. Il serait aussi souhaitable qu’ils rédigent une bibliographie, établie davantage à partir de revues et de livres que d’articles de presse car, contrairement à ce qu’affirme Wikipédia, les médias ne constituent pas une référence solide.

En privilégiant la quantité (le nombre d’articles publiés) les responsables de Wikipédia bradent la qualité qu’ils recommandent par ailleurs. Ainsi, ils avouent que seulement 0,08% des articles publiés en français ont reçu le label « Article de qualité » parce que argumenté. Un coup d’œil rapide à l’un d’entre eux (Augustin ou Le Maître est là), choisi au hasard, montre que la Bibliographie et les Notes et références sont conséquentes. A contrario, l’article, choisi au hasard, sur Ary Pleysier est du niveau de l’index situé en annexe d’un livre sur la peinture.

Point de vue du contributeur référencé.

C’est parce que j’avais remarqué une erreur de traduction d’une citation en grec que j’ai commencé à contribuer à Wikipédia, en signalant la faute (sourcée dans l’espace discussion) et en la corrigeant (non sourcée dans le corps de l’article parce que je ne savais pas utiliser les balises correspondantes à l’époque). La citation a disparu lors d’une modification dont je n’ai pas le temps de chercher la trace.

Si l’essentiel de mes contributions portent sur l’ajout de bibliographies au hasard des articles que je lis, j’ai eu l’occasion de supprimer une référence, en argumentant dans l’espace discussion. Cette manière de procéder, par respect pour le travail de l’auteur qui a le droit à l’erreur, ne semble pas partagée par tous les administrateurs.

Après avoir écrit l’article Compliance versus Phone Game, j’ai consulté la page Wikipédia du film Compliance et j’ai été très étonné de lire (texte établi au 30 janvier 2013) :

« Tout se passe par téléphone. Passant d’un interlocuteur à l’autre, le combiné est l’instrument qui permet au faux policier de s’immiscer dans l’intimité de chaque protagoniste, jusqu’à conduire au viol de la jeune femme accusée à tort. »

Or, le film ne montre aucune scène de viol, mais une scène de fellation. J’ai donc corrigé le texte dans ce sens (8 février 2013) :

« Tout se passe par téléphone. Passant d’un interlocuteur à l’autre, le combiné est l’instrument qui permet au faux policier de s’immiscer dans l’intimité de chaque protagoniste, jusqu’à conduire à une fellation imposée à la jeune femme accusée à tort. »

Une minute plus tard, un certain Lepsyleon révoquait cette modification sans aucune explication.

Vingt-sept minutes plus tard, j’ai rétabli la modification en ajoutant la source :

« page en anglais : As punishment for this « disobedient » plea, the caller orders Becky to subject to a spanking by Van and to perform oral sex on him. »

Une heure et cinquante minutes plus tard, Patrick Rogel, auteur de l’article, annulait la modification sous prétexte qu’elle était anecdotique (WP:Anecdotique). En fait, il a annulé toutes les modifications du synopsis postérieures au 5 octobre 2012. La procédure est d’autant plus curieuse qu’il avait accepté sans broncher la modification substantielle de Jean-Louis Lascoux (7 octobre 2012) qui évoquait le viol inexistant dans le film.

L’affaire aurait pu en rester là si je n’avais pas reçu cet aveu de Lepsyleon (c’est moi qui souligne) :

« Bonjour, désolé pour l’annulation mais il y a tellement de vandalisme style « pipi-caca-b**e » (et j’en passe) que je n’ai pas cherché à creuser davantage. Cordialement. »

Intrigué par la rapidité de son coup ciseau – moins d’une minute après ma correction – qu’il désavouait sept heures et douze minutes plus tard, j’ai cherché à en savoir plus. Le lecteur jugera par lui-même ses motivations en lisant son acte de candidature au poste d’administrateur :

« De m’impliquer dans les taches d’administration telles que les demandes de suppression immédiates de pages et les demandes de blocages. »

Ainsi, cet individu qui « assure le suivi et la maintenance des articles sur la Colombie » a supprimé, sans « chercher à creuser davantage », une modification concernant un film… pour gagner ses galons d’administrateur !

Conclusions provisoires.

Cet incident pourrait rester anecdotique s’il ne révélait la face obscure de Wikipédia. D’autres avant moi et mieux que moi ont dénoncé les pouvoirs exorbitants des administrateurs protégés par leur anonymat.

• « Wikipédia, où est ta démocratie ? », Books :

En préparant un cours sur la « qualité de l’information », en 2006, je suis allé voir la page de Wikipédia sur Daniel Defoe. La date de naissance indiquée faisait problème (personne ne sait de manière certaine quand il est né), et j’ai changé le texte. Ma modification fut rapidement éliminée. J’ai alors relevé une douzaine d’erreurs dans les premiers paragraphes, et entrepris de les corriger. Ces interventions ont été considérées comme un acte de vandalisme et supprimées par une personne qui était, je crois, un expert de la ligne de bataille des navires pendant la guerre de Sécession, ou quelque chose de ce genre. Les justifications apportées par ceux qui éliminaient mes corrections m’ont paru des plus bizarres. J’ai fait de cet incident un sujet pour mes étudiants.

• Pourquoi je quitte mon poste d’administrateur sur Wikipédia, Le dernier blog :

Il arrive en effet de temps à autres que je perçoive (et je sais que je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué) les prémisses d’évolutions désagréables, notamment dans le rapport entre administrateurs et simples contributeurs : si l’administrateur est un contributeur comme les autres, il lui arrive de l’oublier, et cela peut aboutir à des situations déséquilibrées et pénibles. Le simple utilisateur qui aura employé un ton aigre envers un administrateur pourra être lourdement puni (d’une interdiction temporaire de contribuer) tandis qu’un administrateur qui néglige de demander son avis à la communauté avant de supprimer un article dont le sujet ou le contenu, selon son jugement, ne valent pas tripette, échappera parfois à toute sanction. Je suis sûr que ce n’est pas une chose si courante mais j’y suis particulièrement sensible : si l’abus de pouvoir provoque moins d’émoi que le crime de lèse-majesté, si je dois assister à la naissance d’une caste, d’une aristocratie, alors je préfère être du côté de ceux qui n’exercent pas de pouvoir sur les autres.

Sur Wikipédia aussi : « une m… reste une m… »

L’épisode suivante me rappelle le tweet d’un internaute qui se demandait suite à la publication d’un article de ce blog si vraiment l’ambiance pouvait être si mauvaise entre les contributeurs de Wikipédia. La réalité est bien sûr bien au delà puisque Wikipédia est le terrain d’affrontements permanents entre les membres de véritables clans qui n’ont qu’une seule obsession, se tailler la meilleure place dans la hiérarchie mafieuse de la pseudo-encyclopédie.

Ainsi Alphabeta commente :

« Je suis effectivement partisan d’une certaine solidarité entre wikipédiens et de leur hiérarchie (administrateurs et autres) envers les peones de base. »

Réponse de l’intéressée :

« Vous voulez savoir pourquoi Alphabeta vient aujourd’hui sur cette discussion ? Tout simplement parce que j’ai fait remarquer sur une discussion ancienne au bistro que ce POV-Pusheur étant en train d’ajouter des liens (25, à ce jour) vers la page en:wp d’un article supprimé sur fr:wp en PàS ; en réaction, Alphabeta vient publier une petite crasse contre moi dans une discussion qu’il sait être suivie. Dans du papier de soie, disait ma mémé (classe populaire), une m… reste une m… »

Les dérives sectaires et mafieuses s’observent aussi dans les forums. J’avais commencé une étude sur les mœurs particulières de ces groupes sociaux repliés sur eux-mêmes – phénomène de secte – parce que régit par l’obéissance au chef et les alliances occultes des sous-chefs – phénomène mafieux – qui chassent en meute pour bannir le malheureux qui conteste leur autorité. Le lecteur intéressé se reportera aux articles suivants :

• Serge LEFORT, Voyage dans les forums (1) – Agora politique, forum d’extrême droite
• Esprit Libre, Un conte de fées pour commencer … ou presque !
• Adèle CHARTIER, Adèle dans les bas-fonds du racisme

J’ai abandonné cette étude, après une pénible incursion dans un forum d’extrême gauche (Forum des marxistes révolutionnaires) qui a les mêmes pratiques, car elle me dévorait tout mon temps libre. Je retrouve la même ambiance délétère dans les discussions publiques de Wikipédia, ce qui ne m’incite pas à aller plus loin…

J’attends donc beaucoup de la journée d’étude consacrée à « Wikipédia et la science », organisée dans le cadre du projet exploratoire WEUSC, qui se déroulera le 5 juin 2013 à l’ISCC.

Serge LEFORT, Monde en Question, 22/02/2013

___________________________________________________

post scriptum 22 mai 2017:

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Wikipédia, la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf

  1. brice dit :

    Bonjour à tous.

    Je ne pense pas que cela soit un hasard que l’article soit « remonté » à la surface maintenant. Mais j’en parle quand-même.

    Je viens en effet de voir l' »affaire Lefort » ([https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Bulletin_des_administrateurs/2017/Semaine_20#Vendredi_19_mai_2017]). Monsieur Lefort a fini par craquer devant tant d’absurdités de la part de contributeurs du jeu en ligne wikipédia (pas de majuscule, ça se mérite). Il a pourtant été patient, vu le temps depuis lequel il dénonce les gamineries des wikipédiens les plus en vue. Mal lui en a pris : 2 mois ferme ([https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sp%C3%A9cial:Journal/block&page=Utilisateur%3ALefort]). Voilà ce que c’est que d’avoir raison sur Dictaturepédia. Et ce, que le problème initial de copyvio soit vrai ou pas. Tout est dans la manière de faire. Manière typiquement wikipédienne, typiquement orwellienne. Et qui retrouve-t-on là-dedans ? L’abruti de Sebk, pardi. Celui-là même qui m’avait méprisé quand je me suis plaint sous IP.
    IL A POURTANT ENTIÈREMENT RAISON ET CET ARTICLE EST UN CONCENTRÉ DE VÉRITÉ, n’en déplaise aux wikilâtres de service.

    Juste au-dessus, un cas intéressant également : [https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Bulletin_des_administrateurs/2017/Semaine_20#Atelier]. Je n’ai pas étudié toute l’affaire, mais il en ressort quand-même une chose qui fait froid dans le dos, même si je le savais déjà : sur cette poubelle, on est présumé coupable. Et, bien évidemment, comme l’ont relevé les plaignants ([https://fr.wiktionary.org/w/index.php?title=Discussion_utilisateur:Gratus&diff=23796675&oldid=23747597]), pour le côté humain, on repassera. Basse vengeance pour satisfaire des égos surdimensionnés, c’est tout. Le construction d’une encyclopédie, on s’en fiche royalement. Les humains derrière les comptes, on s’en fiche aussi. Le tout est de se rendre intéressant et de pérorer devant les autres. La frime, tout simplement. Le m’as-tu-vu. Au contraire donc, leur intérêt est que le vandale puisse continuer à nuire, afin de continuer à lui faire la chasse. C’est leur passe-temps à ces parasites de la société, ils n’ont rien d’autre à faire et ne savent faire d’ailleurs que cela. Inutile que les plaignants espèrent de l’humanité de la part de ces individus, ils ne connaissent pas et en sont incapables. Qui retrouve-t-on dans ce bourbier ? Je vous le donne en mille : les zouaves habituels Hégésippe Cormier (champion toutes catégories), Habertix, Do not follow, notre cher Nomen ad hoc ex Pro patria semper (qui n’est pas administrateur ! – de quoi je me mêle ?), Canton-de-l’Est (drôle d’individu celui-là aussi), SleaY (qui lui, sévit plutôt sur Wikinews, mais c’est la même engeance) et bien entendu Starus-Cumulus de bêtises. Il ne manque plus qu’Akéron pour clore le bal.

    Voilà donc, monsieur Lefort. Puni. La prochaine fois, vous savez ce qu’il vous reste à faire : ravaler votre énervement face à des agissements qui ont pourtant de quoi énerver, et dire « Oui, maîtres, vous avez raison ». A la limite, essayer de parlementer hypocritement, sans appeler un chat un chat, mais ne pas trop insister quand-même. Et sans espérer obtenir quoi que ce soit bien sûr. Ainsi va wikipédia, le site qui se voulait encyclopédique, rédigé par des gens qui se veulent encyclopédistes mais qui ne valent, pour la majorité des plus importants (c’est-à-dire la poignée de très actifs), même pas plus que « le mec du bistro » (les vrais, pas leur déversoir à bêtises)…

  2. Wikibuster dit :

    La raison c’est qu’ils sont extrêmement vulnérables, ils ne sont capables de tenir une discussion critique sur la pseudo-encyclopédie que le doigt sur le bouton de blocage, partout à l’extérieur ils se font découper en rondelles…

  3. Monde en Question dit :

    Le débat continue publiquement sur Wikipédia.
    À partir du moment où un débat est public, sa publicité l’est aussi. Seules les sectes interdisent à leurs membres de parler à l’extérieur de ce qui se passe à l’intérieur de la communauté.
    Les preuves s’accumulent du complexe de Massada qui mine cette communauté fonctionnant en vase clos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s