Wikipédia : « Un superbe outil de délation et de calomnie ? »

Le site Wikipédia qui fût propulsé totalement artificiellement sur la première page de toutes les recherches par Google il y a plusieurs années déjà assume mal cette hégémonie acquise sans effort et ne semble pas comprendre que toute position monopolistique impose des responsabilités à son bénéficiaire.

Ainsi la censure pratiquée sans vergogne par les administrateurs bénévoles tout puissants de la pseudo-encyclopédie passe de plus en plus mal dans la sphère politique et ses médias. Hier l’UPR s’indignait de l’injustice qui lui est faite depuis des années, aujourd’hui d’autres subissent l’arbitraire wikipédien et se révoltent : l’article Wikipédia francophone VS Nouvelles de France donne clairement le ton.

« Nouvelles de France » en révolte contre la pseudo-encyclopédie Wikipédia.

Quelques wikipédiens politicards ont un beau matin décidé de supprimer l’article (créé en juin 2012) consacré à la revue au prétexte qu’elle ne serait pas « assez connue », mais bien entendu il n’existe aucune règle à ce sujet, sur Wikipédia l’admission des sujets se fait à la tête du client et au bon vouloir de véritables petits potentats qu’on appelle des « admins ». On constate une fois de plus que Wikipédia n’est pas là pour « diffuser la connaissance » mais bien pour décider de ce que le public doit savoir.

La revue quant à elle soupçonne « des motivations idéologiques » à cette entreprise d’oubli numérique contraint et pointe des contributeurs « marqués à gauche » : Jur@astro par exemple juge la bourse « immorale » et ne jure que par le réchauffisme tandis que Taguelmoust affirme être « libertarien » mais « adore l’Union européenne ». Nous nous garderons bien de prendre parti car nous savons que la politisation de Wikipédia si elle est bien réelle est bien plus complexe que cela (des wikipédiens se déclarant « de droite » s’offusquent déjà de cet amalgame sur le forum interne de Wikipédia) mais on est de toutes évidences très loin de la « neutralité » prétendue de « l’Encyclopédie libre » et si les esprits s’échauffent c’est pour nous sans surprise.

Les commentateurs de l’article ne sont pas moins scandalisés, nous avons sélectionné le commentaire de « Goupille » pour sa lucidité et sa verve, on espère qu’il ne se formalisera pas trop car nous n’avons pas pris le temps de lui demander une autorisation de publication (mais nous l’en informerons bien sûr) :


Grâce à vous, j’ai découvert un monde que je ne connaissais pas : les arrières-cours de Wikipédia !

Mais qu’est-ce que c’est que ces malades qui règlent leurs comptes par des avalanches de petites remarques fielleuses. Et j’te dis que… Et j’te réponds que…

C’est la version moderne de la querelle de primates villageois, avec vieux griefs rancis dont les origines se perdent dans la nuit des temps. La version branchée des vieilles filles frustrées et des vieilles culottes de peau qui empoisonnaient une communauté entière.

Autrefois, ils passaient leurs journées derrière leur rideau pour espionner la vie de leurs voisins, aujourd’hui ils les passent collés à leurs écrans à construire leur pseudo-encyclopédie bourrée d’erreurs, d’approximations et de copiés-collés.

Mais pour qui se prennent-ils ? Wikipedia est au mieux un outil de débroussaillage grossier qui appelle recherche approfondie, dans des bouquins, de préférence…

Heureusement qu’Internet n’existait pas aux « heures sombres de notre histoire », car quel superbe outil de délation, de calomnie, et d’étalage de choses malpropres.

Et cela les occupe des heures entières : voilà à quoi sert le salaire d’une « chercheuse au CNRS » qui semble avoir fait valider sa vie de traîne-patins des années 70 dans le milieu de la musique folk à coup de thèses jamais soutenues, et proclamée (auto ?) détachée sur Wikipédia. Cela fait plaisir de trouver un bénéficiaire de la manne publique qui en fait un si bel usage.

Je suis par curiosité allée voir la rubrique Botul, ce philosophe bidon inventé par un des membres de l’OULIPO et néanmoins abondamment cité par une gloire de l’intelligentsia française, à savoir BHL…

Cela aurait été intéressant d’ajouter cet exploit aux références de Botul sur sa page Wiki, et il est sourcé, celui-là.

Mais que nenni non point ! Le ridicule tue quand même un peu, chez ces gens-là, et ils se serrent les coudes.

Quel serait l’impact de la suppression de NDF de Wikipédia ? Pas énorme, sans doute.

Goupille, commentaire sur Nouvelles de France, 10/02/2013

Publicités
Cet article a été publié dans Désinformation, Témoignage, Wikimafia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s