Un témoignage de Jean-Pierre PETIT : « Wikipédia et les ayatollahs de la Science »

Voici un témoignage de Jean-Pierre PETIT qu’il nous a fait parvenir hier, nous l’en remercions vivement ! Il nous semble qu’il apporte des réponses très claires à la question de savoir pourquoi les experts ne participent pas à Wikipédia : Ils en sont exclus !


Il y a dans Wikipedia une page en français et son équivalent en anglais, qui est consacrée à ma biographie (Jean-Pierre Petit). Cela évite donc de me présenter. Disons qu’âgé de 76 ans, je suis un scientifique qui a eu une production assez large et assez diversifiée (et qui continue d’ailleurs de produire). La constitution de la page qui m’était consacrée a été l’objet d’une bataille hallucinante entre les « pro-Petit » et les « anti-Petit ». Avant que cette bataille ne commence, il existait une page anglophone où j’étais sommairement qualifié de « pseudo-scientist ». Certains de mes fans ont voulu réagir. J’ai assisté d’abord en observateur aux échauffourées entre ces deux communautés. Par principe une personne ne peut pas « écrire sa propre biographie » dans Wikipedia. Mais il se disait tant de choses inexactes, ou fausses, qu’à un moment je suis intervenu dans la page de discussion en disant « Bien que sachant que je ne saurais contribuer moi-même à la constitution de ma propre page-biographique, voici des éléments auxquels vous pourrez vous référer ». Et je les ai donnés. Au terme d’années de bataille on peut même être étonné que cette longue page ait perduré. Peut-être à cause de nombreuses références qui étaient à la clé.

Puis je me suis hasardé à essayer de créer des pages correspondant à des domaines où je touchais ma bille. J’ai été très vite agacé, dans le domaine de la MHD (NDLR: magnétohydrodynamique), qui est une de mes spécialités, en voyant ma prose sabrée par un bonhomme dont la fiche indiquait qu’il était informaticien. Dans la section discussion j’ai souhaité être contredit par des gens qui aient quand même un minimum de compétence. Puis j’ai laissé tomber.

A un moment, j’ai voulu voulu voir jusqu’où les choses pourraient aller. J’ai entrepris de créer une page consacrée à la constante d’Einstein (qui s’y trouve toujours, d’ailleurs). J’ajoute que dans ces actions je suis toujours intervenu sous ma propre identité (et non comme Alain R. [NDLR : Nous ne reproduisons pas le nom de famille], astrophysicien, qui s’est donné le « pseudonyme » : alain.r).

J’ai pris un ouvrage assez connu, Introduction to General Relativity d’Adler Schiffer et Bazin, édité en 1975 chez Mac Graw Hill. Une excellente « bible » dans ce domaine, connue des véritables spécialistes. Un livre remarquablement écrit. J’ai donc traduit en français, mot pour mot, équation par équation, en respectant même la typographie le passage, ultra classique, qui était, dans ce livre, consacré à la détermination de la dite constante. J’ai été aussitôt pris à parti par un type intervenant sous le pseudonyme de leyaya (il traîne d’ailleurs toujours dans Wikipedia, sauf erreur). Cet animal s’est mis à barrer cette page avec des bannières disant « Attention, Jean-Pierre Petit essaye là de publier subrepticement un travail à lui ! ». Il s’agissait d’un étudiant qui finissait une thèse sur les supercordes. Personne n’est parfait. Entre temps un lecteur de mon site m’a indiqué l’identité de ce bonhomme. J’ai trouvé tellement ridicule les gesticulations de cet olibrius que j’ai fini par écrire dans la page de discussion « pourquoi ne me serait-il pas possible de venir vous expliquer cela en séminaire, dans votre laboratoire (en l’occurrence celui de l’Ecole Normale Supérieure) ». Mais, ce faisant, ignorant que je commettais là le crime le plus impardonnable, j’ai… révélé son identité.

Un groupe d’administrateurs a alors siégé et voté « mon exclusion à vie », séance tenante. C’était il y a au moins 6 ou 7 ans de cela. Je suppose que, dans l’ombre, des intégristes attendaient ce faux-pas.

Dans cette intervention, je voudrais simplement signaler l’existence de groupes de pression à l’intérieur de Wikipedia, qui sont constitués d’une noyau d’ayatollah de la science, qui utilisent, comme des molosses, de véritabes pitbuls, des gens, s’étant haussés par cooptation, au rang d’administrateurs, qui passent le plus clair de leur temps sur leur clavier, sans compétences particulières. Ce sont les « nervis » de Wikipedia. L’un d’eux avait en particulier un jour décidé d’effacer les innombrable mentions de mon site internet « parce que c’était trop ». De manière à rétablir des liens donnant accès à mes travaux scientifiques, un de mes fans a alors créé deux sites internet, uniquement centrés sur mes travaux de cosmologie et de MHD.

Il y a beaucoup de remous autour de Wikipedia, qui reste, ceci dit, un outil absolument fantastique, totalement incontournable, dans de nombreux domaines. Par exemple quand on veut connaître instantanément la composition d’un acier inoxydable, ou la date de naissance de Napoléon. Mais dans le domaine de l’astrophysique et de la cosmologie, quel désastre. Il est vrai que cette discipline est en crise, avec en plus un cosmos qui, contre toute attente, se met à accélérer, ce qui a nécessité d’introduire un nouveau mot : l’énergie noire. Dans ce domaine, nous nous enfonçons dans un Moyen-Âge complet, maniant la quintessence et le phlogistique à tout va. Il fut une époque où on imaginait que les substances de l’univers ne pouvaient n’être que de quatre types. Du genre eau, terre, air ou feu. Et on liait cette « atomistique » un peu sommaire aux quatre polyèdres de Platon, ceux qui étaient à l’époque connus. La découverte fortuite d’un cinquième polyèdre régulier (le dernier de la famille) amena les scientifiques de l’époque à se demande à quelle cinquième essence ce polyèdre pourrait être associé. Faute de mieux naquit le mot « quinte -essence » (la cinquième essence). C’était avant l’intuition du génial Mendeleiev. Quant au « phlogistique », c’était lui qui assurait les réactions chimiques. La matière sombre et l’énergie noire sont les équivalents, version III° millénaire, du phlogistique et de la quintessence.

Quant à essayer de proposer autre chose, même en l’appuyant sur des publications, je crois que ça serait trop time consuming.

Wikipedia est une grande idée. Il est dommage que ses couloirs soient si mal famés.

Jean-Pierre PETIT, inédit, 11/02/2013


Lire aussi : Le témoignage de Jean-Pierre PETIT : « Repenser à Wikipédia me donne la nausée »

Publicités
Cet article a été publié dans Censure, Témoignage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s