Le témoignage de Quaesitor : « Wikipédia vit sous le régime de la terreur »

Le témoignage suivant est de Quaesitor, un ancien de wikibuster.org, il date de 2009. A cette époque les administrateurs bénévoles de Wikipédia étaient déjà organisés en clans rivaux, ils s’ingéniaient déjà à piéger les contributeurs par sadisme et pour affirmer leur pouvoir sur la pseudo-encyclopédie, bref la Ferme de Wikipédia était déjà une réalité. Quaesitor faisait déjà remarquer que la Caserne des Pompiers (médiation) et le Comité d’Arbitrage (arbitrage) étaient dans le collimateur des wikimafieux, qu’en est-il trois ans plus tard ? Et bien un petit vote a suffit à dégager un « consensus » pour supprimer purement et simplement la Caserne des pompiers et le Comité d’arbitrage a été mis en pause en attendant une réforme ou… sa liquidation ? Les « administrateurs bénévoles » ont depuis les mains libres pour toujours plus d’emprise sur le contenu éditorial de l’Encyclopédie que désormais tout le monde n’est plus invité à modifier et toujours moins de liberté de contribuer pour tous les autres. Wikipédia est devenu une caricature orwellienne de projet collaboratif web 2.0.


La Terreur
« Wikipédia vit sous le régime de la terreur »

Je suis un fervent de Wikipédia et je contribue régulièrement. Le projet tourne bien, le nombre d’articles augmente constamment. Leur contenu s’améliore chaque jour.

Mais il y a une ambiance exécrable dans le chef de plusieurs administrateurs du projet, qui ont un problème ou qui ont « pêté un câble ». Ils forment un groupe plus ou moins homogène et en son sein, une aile dure s’est instaurée défenderesse chevaleresque des principes fondateurs. Dans les faits, elle abuse surtout de sa position pour se défouler et utiliser leur statut sur wikipédia comme exutoire de frustrations dont les origines sont extérieures à wikipédia.

Mieux vaut rester à l’écart des pages méta (pages communautaires) ou des articles qu’ils affectionnent. On risque le harcèlement, la provocation à la faute, et si on persiste le bannissement. Ceux qui ont de bons amis et qui sont dans le projet depuis un certain temps sont protégés des conséquences fâcheuses qui résultent des accrochages. Bien qu’ils subissent malgré tout menaces, chantages et harcellement. Tous ceux qui osent s’exprimer contre cette aile dure ou dénoncer l’ambiance qu’elle génère sont pris à partie (bisounours). Les contributeurs nouveaux et non expérimentés eux risquent plus. Que le piège soit volontaire ou non, ils se font régulièrement prendre dans l’engrenage et finissent bloqués, puis rapidement bannis.

A moins qu’un proche ne soit pris pour cible, les autres administrateurs laissent faire. Ils veulent sans doute s’éviter des prises de tête ou ont tout simplement peur. Régulièrement des voix s’élèvent quand sur le bulletin des administrateurs les choses vont trop loin mais à chaque nouvelle sortie la limite recule et les protestations se font plus discrètes.

Aujourd’hui, wikipédia vit tout simplement sous le régime de la terreur. Les règles les plus élémentaires de savoir-vivre, de vie communautaire (sic) et de respect de l’autre y sont bafouées. Le droit à l’expression sur les pages communautaires dont le bistrot n’y est pas recommandé, sous peine de risquer la mise au pilori et l’insulte, sans que l’attitude ne soit contestée par quiconque.

Les projets wikipédia ont deux organes pour prévenir les problèmes d’ambiance et les risques de dérives : un groupe de médiateurs et le comité d’arbitrage. Les deux structures ont été attaquées et remises en cause ces douze derniers mois. Par un long et continuel lobbying mené par ces administrateurs problématiques, la première (sous le nom de wikipompier) a été supprimée et ses participants bafoués. Suivant le même procédé, la seconde a été accusée d’inefficacité et petit à petit désavouée à tel point qu’aujourd’hui, les arbitres esquivent poliment toutes les requêtes qui pourraient traiter du fond du problème et être amenés à prendre position.

Ces derniers mois (2008-09), des espaces d’expressions extérieurs au projet wikipedia (blogs) ont fleuri sur la toile et ces problèmes y sont timidement mais régulièrement évoqués.

Quaesitor, wikibuster.org, 25/09/2009

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses, Témoignage, Wikimafia. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s