Wikipédia : Manipulation ou phénomène social naturel ?

Voici un article de Sebrider publié initialement sur Wikipédia, l’auteur a été exclu en décembre 2012 après un de ces procès staliniens dont « l’Encyclopédie libre » a le secret.


Wikipédia : Manipulation ou phénomène social naturel ?

Pour répondre de suite à cette question, je pense qu’il n’y a pas véritablement de manipulation. C’est d’abord un phénomène naturel de ce milieu qu’est Wikipédia. La subsistance de façon disparate de moult sensibilité de classe n’y est pour rien car wikipédia forme une seule et unique sphère sociale. Généralement, la vision des uns va à l’encontre de la vision des autres. Et pourtant chaque participant opposé n’est pas dans son tort vis à vis des règles de wikipédia. Mais, tous crient tous en cœur que la réalité de l’histoire est la leur. Une guerre de religion s’opère donc entre ces points de vue où chacun met en avant ces propres faits réels. Tous veulent faire les faits réels de leur réalité la base de l’histoire globale. Cependant cette guerre n’est qu’apparence, c’est d’abord le signe des phénomènes communalistes.

Or (1), partir de faits réels et sourcés définis administrativement comme importants par rapport à d’autres faits réels, sourcés, opposés, non spectaculaires (qui vont être ainsi rejetés administrativement), conduit à un sens de l’histoire. Cela crée une réalité qui n’est pas représentative et significative de la sphère globale de l’histoire. Il y a dans ce cas une négation de la neutralité. En effet, votre réalité de l’histoire n’est qu’une réalité parmi tant d’autres dont celles dont vous voulez faire « table rase ».

Or, la méthode du passage de l’abstrait au concret concilie dans la sphère globale de l’histoire toutes ces réalités disparates et diverses. Ainsi, par cette méthode, les cellules qui sont abstraites (classification) de la sphère globale sont significatives et représentatives de la sphère globale de l’histoire et vice-versa.

Ou, pour être plus clair : « En général, la recherche non-dialectique part d’une petite partie et en établit les connexions en vue de reconstruire le tout plus large. A l’inverse, la recherche dialectique commence par le tout, le système ou autant de celui-ci que l’on comprend à ce stade, pour ensuite examiner la partie afin de voir comment elle s’imbrique et comment elle fonctionne, ceci menant éventuellement à une compréhension du tout plus complète qu’au point de départ. » (Bertell Ollman, La dialectique mise en œuvre, Syllepse, p. 15).

Ce problème se pose également dans l’étude de lames minces d’un bassin géologique. L’oubli du tout petit grain de quartz subsistant seulement dans une seule lame mince (mm – cellules) parmi des milliers d’autres lames sans quartz du même bassin conduit à de fausse conclusion sur ce bassin (km – sphère). D’où, l’intérêt de connaître le bassin global. Or, dans le domaine de l’histoire, c’est la méthode non-dialectique qui domine en partant de faits en vue de construire une histoire ou de guider vers un sens d’une histoire prédéfinie.

Or, « Tout le problème, actuellement, c’est d’avancer une méthode de compréhension, dit le Sot. L’information, les gens en ont à revendre, mais ils sont incapables d’extraire des vérités qui comptent. Ils se contentent de vivre à un niveau superficiel d’observation et de généralisation très primaire. Personne n’est capable d’approfondir son analyse jusqu’aux mécanismes essentiels de ce qui se passe. Cependant, un tel approfondissement obéit à des règles, qui ne sont pas très compliquées. » ( Alexandre Zinoviev, La maison jaune , éd. Julliard/L’Age d’Homme, 1982, t. 1, p. 117)

Cependant, ces phénomènes communalistes dominant sur wikipédia ne sont pas complètement innocents. Ces sphères communalistes génèrent l’idéologie. La transformation de phénomène naturel (de vie ou de survie à un moment et lieu donnés) en dogme absolu (en tout temps et tout lieu) est le principe même de toute idéologie (2). Ces expressions de sphère et de phénomène communalistes déjà employées ci-dessus sont des termes empruntés à Alexandre Zinoviev. Ils sont également traduits par sphère et phénomènes communautaristes. Ce sont les phénomènes sociaux qui dominent les milieux de types non productifs (« d’administration et de pouvoir » et de service). Ce qui dominent sur la sphère globale de wikipédia sont les phénomènes communalistes de pouvoir (avec pouvoir administration) et non les phénomènes communalistes de service (comme dans services publics).

Par analogie, les phénomènes communalistes que je qualifie de pouvoir sont à leur summum en URSS dans les années 30, elle englobe toute la société et pas seulement le strict milieu de pouvoir comme chez nous. En URSS, la crise historique du XXème siècle joue un rôle prédominant sur ces phénomènes sociaux. Les phénomènes communalistes de pouvoir de l’URSS ne sont aucunement intentionnels bien que soutenus en ces temps de crise historique (CRISIS). Mais, dans les zones où la sphère communaliste de pouvoir est restreinte (bien que puissante et hégémonique sur le reste de la société) comme tous milieux de pouvoir ou d’administration (privé ou public) du monde non communiste, l’intentionnalité joue un rôle prédominant (ex.: colonialisme, etc.). En période de CRISIS, ces phénomènes de pouvoir du monde occidental sont exacerbés vis à vis de la société globale (impérialisme/nazisme, guerre froide, etc.).

Mais, sur wiki et aujourd’hui nous sommes en période de PAX, donc cette sphère communaliste de pouvoir n’a pas lieu d’être. Or, s’il y a prédominance des phénomènes de pouvoir sur les phénomènes de service, c’est qu’il y a intention.

Cette intention est observable historiquement également dans la chasse aux aristotéliciens au Moyen-âge par les pouvoirs religieux (catholiques ou musulmans) ou encore les calomnies contre les matérialistes, etc. « De tels évènements sont-ils encore possibles aujourd’hui ? Hélas oui ! L’administration des États-Unis, par exemple, fait pression sur les scientifiques pour qu’ils approuvent ses positions idéologiques. Elle exige désormais que les médecins-chercheurs subventionnés par les agences gouvernementales ne parlent aux conférences de l’Organisation mondiale de la santé qu’après autorisation officielle.

Des comptes-rendus de recherche sur des sujets tels que la pollution environnementale, les niveaux de plomb acceptables, le changement climatique, les espèces en danger ou les apports recommandés en sucre ont été censurés, ou déformés.

La communauté scientifique américaine est encore trop solide pour être facilement intimidée, mais un régime répressif trouvera toujours des carriéristes et, trop souvent, les moyens d’imposer sa volonté » (3) (le biologiste états-unien Walter Gratzer conclut ainsi un article qu’il consacrait en 2005 à l’affaire Lyssenko). Le cas le plus connu est l’affaire Lyssenko. Mais, on la retrouve dans les intrusions spiritualistes ou idéologiques en science de la vie, de la terre et de l’univers (cf Guillaume Lecointre, Richard C. Lewontin, jean Bricmont, etc.) ou encore des intrusions politiques dans l’histoire (cf Annie Lacroix-Riz, Domenico Lusurdo, etc.) et autres intrusions idéologiques. Ces phénomènes générés dans la sphère de type « Administration principale » sont la délation, les accusations mensongères, l’élimination des opposés sous couvert de bonne foi en jouant avec les mots, etc. Dans ce petit monde restreint des contributeurs de wikipédia, ces intentions de donner un sens à l’histoire conduisent à la négation de la neutralité.

1) Je reprend pas copier-coller la discussion de Matérialisme dialectique au titre 6 Des souhaits sourcés et peurs de la persistance de la dénaturation.
2) Cf Patrick Tort, Marx et le problème de l’idéologie, Harmattan.
3) Yann Kindo, Des échos contemporains du lyssenkisme ?, SPS n° 288, octobre 2009.

Sebrider, Wikipédia, 02/10/2012


Lire : Le procès de Sebrider.

Publicités
Cet article a été publié dans Analyses. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Wikipédia : Manipulation ou phénomène social naturel ?

  1. wikibuster dit :

    casimir ce que l’auteur vous explique c’est que la chaos fascisant qui s’est installé sur Wikipédia est naturel et spontanée, les gens ne savent pas ce que pourrait être la Démocratie et ils n’en ont de toutes façons cure.

  2. casimir dit :

    Je confirme, ce texte est un gloubiboulga inintelligible. Qu’y trouver à part une pseudo-argumentation décousue et bourrée d’arguments d’autorité ronflants ?

    Je veux bien admettre l’existence d’une cabale, mais il faudrait m’expliquer quelle est son idéologie, car même avec six ans d’ancienneté sur WP, je n’en ai pas discerné.

  3. wikibuster dit :

    Bonjour Guil2027 alors vous avez réussi à digérer le copinage Trizek, Mathis et autres finalement ? Que pensez-vous de ma propre contribution à la gloire du Président de Wikimedia Fr (http://wikibuster.blog.lemonde.fr/2012/12/14/remi-mathis-ou-comment-avoir-sa-page-sur-wikibuster/) ? Sinon pour Sebrider vous pourriez lui demander directement d’expliquer sa prose, enfin si vous ne l’aviez pas viré de Wikipédia. Mais sa thèse sur le fond est intéressante et j’avais eu la même idée (certes exprimée en plus simple) : Il n’y a pas de complot sur Wikipédia, il n’y en a pas besoin pour obtenir tout de même une belle dictature tiraillée par des guerres de clans non affichées, mais vous connaissez ça aussi bien que moi. C’est au public que ce blog s’adresse.

  4. Guil2027 dit :

    Il manque une traduction parce que c’est un vrai charabia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s